Archives par mot-clé : XIXe siècle

Parution : L’Envers du décor journalistique. Acteurs et formes médiatiques en Méditerranée au XIXe siècle

Julien Contes, Gian Luca Fruci, Jean-Paul Pellegrinetti (dir.), L’Envers du décor journalistique. Acteurs et formes médiatiques en Méditerranée au XIXe siècle, Classiques Garnier, coll. “Les Méditerranées”, 2024.

Le présent ouvrage collectif explore un envers du décor journalistique, ou l’histoire d’une multitude d’acteurs, d’actrices et d’entreprises de presse, ainsi que de pratiques et de formes médiatiques modernes à travers un long XIXᵉ siècle.

Table des matières

Julien Contes – Introduction

Première partie : Pratiques et circulations
journalistiques

Roberto Paiva – Une avide curiosité. La circulation des journaux français en Espagne dans les premières années de la Révolution (1789-1793)

Karl-Alexandre Zimmer – Une république de papier. Dans les coulisses méditerranéennes du Courrier de la Sarthe (1831-1849)  Continuer la lecture de Parution : L’Envers du décor journalistique. Acteurs et formes médiatiques en Méditerranée au XIXe siècle

Parution : Dumas – Création et Rédemption

Alexandre Dumas, Création et Rédemption, édition de Julie Anselmini, Paris, Gallimard, 2024 [1870].

Présentation

Ultime chef-d’œuvre de Dumas, Création et Rédemption (1869-1870) renferme à la fois une chronique tumultueuse de la Révolution française, une histoire d’amour à rebondissements et un récit merveilleux qui fait la part belle à l’alchimie et au magnétisme. En 1785, dans un petit village du Berry, le docteur Jacques Mérey recueille la jeune Éva. Le tuteur et sa pupille tombent amoureux, mais la révélation de la noble ascendance d’Éva les contraint à se séparer. Élu député de la Convention, Jacques part pour Paris, où il côtoie intimement Danton et assiste au tournant de la Terreur. Derrière la trajectoire romanesque de ces amants maudits, c’est la scission violente entre le peuple et l’aristocratie d’Ancien Régime que Dumas donne à voir.
Magistrale plongée au cœur de la tourmente révolutionnaire, ce grand roman oublié retrouve ici son titre et son architecture d’origine, tels que les a pensés celui qui, selon Michelet, « a plus appris d’histoire au peuple que tous les historiens réunis ».

PARUTION : LES BELLES ÉPOQUES DE DOMINIQUE KALIFA

Arnaud Dominique Houtte (dir), Les Belles époques de Dominique Kalifa, Paris, Presses Universitaires de la Sorbonne, 2024.

Le brutal décès de Dominique Kalifa, le 12 septembre 2020, a été un choc inattendu pour ses proches, ainsi que pour ses collègues, lecteurs et étudiants. Professeur d’histoire du XIXe siècle à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, auteur d’une œuvre importante et largement discutée en France et à l’étranger, Dominique Kalifa a laissé une empreinte marquante, tant par ses livres et ses enseignements que par son inventivité méthodologique et son charisme personnel.
Conçu comme un hommage scientifique et amical, cet ouvrage rassemble 31 contributions, la plupart présentées lors du colloque organisé en Sorbonne (9-11 décembre 2021) dont ce volume rassemble et enrichit les actes. Sous la plume d’historiennes et d’historiens de plusieurs générations et de plusieurs pays, ce livre propose un portrait de Dominique Kalifa à travers la présentation et l’exploration de son œuvre et de ses sujets de prédilection.


On y discute donc de la notion d’imaginaire social ; on s’interroge sur les limites chronologiques du XIXe siècle ; on réfléchit à ce que les historiens peuvent tirer des images et des sons. On y parle surtout d’enquête et de crime, d’amour et de chrononymes, de mauvais garçons et de jeunes libérées. De Marseille au Mexique en passant par l’Italie et le Japon, on croise La Joconde, La grande illusion et les Peaky Blinders. Et plane sur l’ensemble l’ombre de Fantômas.

Table des matières

Continuer la lecture de PARUTION : LES BELLES ÉPOQUES DE DOMINIQUE KALIFA

Parution : Alexandre Dumas. Métisser l’histoire

Isabelle Durand, Alexandre Dumas. Métisser l’histoire, Calype, Coll. “Destins”, publication le 30 mars 2024.

Alexandre Dumas n’est pas seulement l’auteur des Trois Mousquetaires et du Comte de Monte-Cristo : homme de théâtre, voyageur, aventurier à ses heures, il est aussi un homme inscrit dans les turbulences de son époque. Initiateur de nouvelles formes théâtrales, inventeur du roman-feuilleton, infatigable vulgarisateur d’Histoire, il est l’auteur d’une œuvre immense tant par son invraisemblable quantité que par le succès qu’elle a rencontré et rencontre encore.

Et pourtant, il a aussi su faire de sa vie une oeuvre faite d’aventures, de rebondissements, de succès et de déceptions, de femmes, d’amis, de rivaux. Le destin exceptionnel du petit-fils d’esclave est aussi passionnant que celui de ses personnages.

“La grande difficulté est de se garder de ces deux fautes, dont la première est de maigrir le passé, comme le fait l’Histoire ; et la seconde de défigurer l’Histoire comme le fait le roman.” — Alexandre Dumas

Isabelle Durand est professeure de littérature comparée à l’université Bretagne Sud. Ses recherches portent sur les rapports entre littérature et histoire, particulièrement.

PARUTION : Écritures et discours « populaires » (XIXe-XXe siècles)

Julie AnselminiChantal Massol (dirs.), Écritures et discours « populaires » (XIXe-XXe siècles) – Nouveaux regards, UGA Éditions, 2023.

La littérature dite « populaire » a longtemps été considérée comme une littérature uchronique et apolitique, tournée seulement vers le divertissement. Il faut attendre le début des années 1990 pour qu’elle soit pleinement intégrée aux études littéraires. Les travaux pionniers de Lise Queffélec-Dumasy ont contribué de manière essentielle à cette réévaluation, fécondant ceux de nombreux universitaires et doctorants, en France et bien au-delà. Dans le présent ouvrage, ce sont 15 chercheurs d’envergure internationale qui portent de nouveaux regards sur les caractéristiques et enjeux de la littérature populaire des XIXe et XXe siècles, du feuilleton à la BD, rendant un hommage aussi original qu’amical à leur collègue « Lise ». Consacrée d’abord à Dumas, la réflexion s’attache ensuite aux spécificités et aux pouvoirs de réinvention de la fiction populaire, pour situer enfin écritures et discours dans leur contexte éditorial et médiatique. Tout au long de ces analyses se croisent les questions que la notion de « populaire » fait inévitablement surgir : celles des personnages et procédés mis en œuvre, celles des publics et des mutations engendrées par la démocratisation politique et culturelle.

Claire Barel-Moisan (CNRS, ENS Lyon)

Claire Barel-Moisan est chercheuse au CNRS (dans l’UMR IHRIM, à l’École Normale Supérieure de Lyon). Elle a enseigné la littérature française dans les universités Lyon 2, Sorbonne Nouvelle, à l’ENS-Lyon et actuellement à Hamilton College (Paris). Spécialiste de la poétique romanesque balzacienne, elle a publié des travaux sur la littérature romanesque française du XIXe siècle (en particulier sur Balzac, Sand et Flaubert).

Ses recherches portent notamment sur les relations entre sciences et littérature dans le roman français des XIXeet XXe siècles ainsi que dans la presse et les ouvrages de vulgarisation. Elle a dirigé le programme ANR Anticipation, sur le roman d’anticipation scientifique entre 1860 et 1940. Ce programme analyse un corpus de 2000 romans d’anticipation, en combinant différentes approches critiques : histoire littéraire, histoire des sciences, poétique, sociologie de la littérature et humanités numériques. Elle a été commissaire de deux expositions : Electromania, présentée à Lyon en 2016, et L’Astronomie entre rêve et calcul, de Galilée à l’exploration spatiale, organisée en association avec l’Observatoire de Lyon en 2018.

Publications récentes

  • Le XIXe siècle face au futur. Penser, représenter, rêver l’avenir au XIXe siècle, Claire Barel-Moisan, Aude Déruelle et José-Luis Diaz (dir.), 2018. http://serd.hypotheses.org/le-xixe-siecle-au-futur
  • Le roman des possibles. L’anticipation dans l’espace médiatique francophone (1860-1940), Claire Barel-Moisan et Jean-François Chassay (dir.), Presses Universitaires de Montréal, 2019.
  • Albert Robida. De la satire à l’anticipation, Claire Barel-Moisan et Matthieu Letourneux (dir.), Les Impressions nouvelles, 2022.
  • Les Temps de l’anticipation, Claire Barel-Moisan et Matthieu Letourneux (dir.), revue Belphégor, 2023. https://journals.openedition.org/belphegor/5085 

Hélène Veilhan (Université Clermont Auvergne)

Conservatrice des bibliothèques. Université Clermont Auvergne. Maison des Sciences de l’Homme de Clermont-Ferrand

Hélène Veilhan est responsable du centre de documentation de la Maison des Sciences de l’Homme de Clermont-Ferrand depuis 2017.  Elle coordonne les projets autour de la Collection Bastaire.  (projet CollEx-Persée Itinéraires de la Collection Bastaire et Les Carnets Jean Bastaire).

La Collection Bastaire est riche d’environ 8000 ouvrages et autant de journaux et revues illustrées publiés en France entre 1850 et 1940, en plein âge d’or du roman populaire. Elle est accompagnée d’un ensemble d’archives qui regroupent notamment les archives d’enfance de Jean Bastaire ainsi que ses archives de collectionneur et ses archives personnelles d’écrivain et de publiciste.

Chloé Chaudet (Université Clermont Auvergne)

MCF HDR Littérature générale et comparée, Université Clermont Auvergne

Domaines de recherche

  • Littérature générale et comparée (domaines linguistiques, par ordre de maîtrise : français et francophone, germanophone, anglophone, hispanophone, lusophone [italien lu])
  • Littérature et politique, XIXe-XXIe siècles (avec une ouverture aux arts visuels)
  • Littérature et mondialisation, en particulier à l’échelle atlantique
  • Articulations entre poétique, esthétique et étude des imaginaires sociaux
  • Dans ce contexte, recherches en cours sur (1.) les (re)configurations de l’engagement littéraire et artistique et (2.) les fictions et imaginaires du complot

CV et publications 

Parution : Astrolabe n°54, “Voyager dans le XIXe siècle avec les séries”

Astrolabe, n°54, « Voyager dans le XIXe siècle avec les séries », sous la direction de Jessy Neau, 2023.
 
Ce numéro de la revue Astrolabe, coordonné par Jessy Neau, explore les thématiques du voyage dans les séries télévisées historiques, dont les intrigues se situent au XIXe siècle.
Disponible gratuitement en ligne.
 

Sommaire :

Jessy Neau, Introduction : “Voyager dans le XIXsiècle avec les séries”

Hélène Dubail : “Transports et clichés : voyager dans l’Angleterre du premier XIXe siècle”

Stella Louis : “Sur le ‘vaisseau sanguin’ de Dracula : déplacements du vampire et voyage du spectateur entre les mondes de la fiction vampirique”

Sophie Le Hiress : ‘We set out to find a monster, but all we found was a wounded child’ : voyage dans le psychisme des criminels dans The Alienist

Karine Bertrand : “Mobilité et féminismes dans la série télévisée Dr Quinn, Medecine Woman

Isabelle-Rachel Casta : “Fuir pour revenir : le voyage esquivé dans Les Habits noirs (Jacques Siclier)”

Dagmar Schmelzer et Melanie Schneider : “Le monde marche. Voyage, mondialisation et splendeurs cosmopolites de la haute société dans la série La Templanza

Matteo Watzky : ” 3000 lieues à la recherche de Marco : transferts et déplacements de Cuore à Haha wo Tazunete Sanzerii”

Parution : Mystère et enjeux de dramatisation dans la fiction policière émergente (Marc Vervel)

Marc Vervel, Mystère et enjeux de dramatisation dans la fiction policière émergente, Paris, Honoré Champion, coll. “Bibliothèque de littérature générale et comparée “, 2023. 

Résumé du livre 

Le « mystère » entre véritablement en littérature narrative avec le gothique et le fantastique. Il renvoie alors à l’irrationalité, à une déstabilisation des catégories établies. Mais il serait réducteur de l’assimiler à cette seule dimension, tant le mot devient rapidement un talisman pour susciter la curiosité du lecteur avide de s’ouvrir à l’inconnu, à l’envers de la modernité, aux secrets criminels. Le « mystère », pour qui s’intéresse à la littérature du dix-neuvième et du début du vingtième siècles, c’est alors un mot bien étrange, à la fois omniprésent et évanescent, comme inapte à se muer en un véritable objet littéraire en même temps qu’il peut aller à l’occasion jusqu’à recouvrir une portée générique. Il ouvre d’ailleurs à tous les retournements, allant jusqu’à occuper une place importante dans le roman policier émergent. En revenir à l’histoire de ce mot, à la manière dont il s’est insinué dans le roman tout en gardant certains traits hérités de son histoire religieuse, à la façon dont il a pu se constituer, dans le contexte de la culture médiatique, en lieu de tension dans le texte, et particulièrement dans le texte policier qu’il travaille de résonances secrètes et diverses, tel est l’objet de cette étude.

Consulter la table des matières

Lire l’introduction

À propos de l’auteur

Agrégé de Lettres Modernes, docteur en littérature et ancien élève de l’ENS Lettres et Sciences Humaines, Marc Vervel est maître de conférences à l’Université Paris Cité. Ses travaux portent notamment sur le roman policier émergent, le mystère en littérature et la manière dont les fictions contemporaines de la culture médiatique tendent à déployer d’ambivalents jeux de séduction à l’égard du lecteur.