Journée d’études: Paul-Jacques Bonzon, à l’ombre des séries, des œuvres singulières

Vendredi 15 juin 2018, Université d’Artois
Salle des colloques de la Maison de la Recherche

Organisé par : Christine Prévost et Aurélie Gille Comte-Sponville
Équipe d’accueil n°4028 : « Textes & Cultures »

Paul-Jacques Bonzon : à l’ombre des séries, des œuvres singulières

La partie la plus connue de l’œuvre de l’instituteur-écrivain Paul-Jacques Bonzon a été remise en lumière grâce au colloque « Les Compagnons de la Croix-Rousse : qu’est-ce qu’une série culte ? », organisé en juin 2016 par Anne-Marie Mercier et François Quet à l’université de Lyon et à l’ESPE. L’objectif était alors de contribuer à mieux cerner les caractéristiques d’écriture d’une série pour jeune public amateur d’énigmes policières, à mieux comprendre la réception d’un long succès, dans le contexte des Trente Glorieuses, et jusqu’aux rééditions aujourd’hui. La conclusion de ce colloque, dont les actes sont en cours de publication, avait mis l’accent sur un revers du succès des six compagnons : l’oubli avec le temps des œuvres de Bonzon écrites sans intention de les inscrire dans une série. La journée d’études sera consacrée à ces œuvres, dont Yves Marion a dressé une liste à l’occasion de son travail publié en 2008 sur la vie, l’œuvre, et la carrière de l’auteur : De la Manche à la Drôme : Itinéraire de l’écrivain Paul-Jacques Bonzon, instituteur et romancier pour la jeunesse (Eurocibles).

Continuer la lecture de Journée d’études: Paul-Jacques Bonzon, à l’ombre des séries, des œuvres singulières

Publication: Fiction et culture médiatique à la Belle Époque, D. Couégnas

Daniel Couégnas, Fiction et culture médiatique à la Belle Époque dans le magazine Je sais tout (1905-1914)

Enquête et essai, ce livre se focalise sur l’étude des fictions (nouvelles et romans) publiées dans le magazine Je sais tout avant la Première Guerre mondiale, parmi lesquelles les premières aventures d’Arsène Lupin, La Guerre du feu de Rosny, Le Fauteuil hanté de Leroux, Moi et l’Autre, de Jules Claretie…

Créé en 1905 par Pierre Lafitte, Je sais tout affiche un projet « encyclopédique » qui s’estompera à partir de 1914. Il participe de la culture médiatique, s’efforçant d’atteindre, par les procédés du « syncrétisme homogénéisé » (Edgar Morin) le plus large éventail socio-culturel de lecteurs. Miroir brillant de la « Belle » Epoque, il en naturalise les choix idéologiques dominants, les partis pris, les préjugés, les conformismes. Son enthousiasme moderniste pour le dynamisme techno-scientifique des débuts du XXe siècle ne parvient pas à masquer totalement les interrogations, les doutes, les hantises de la bonne conscience occidentale.

Continuer la lecture de Publication: Fiction et culture médiatique à la Belle Époque, D. Couégnas

Des lieux pour penser, musées, bibliothèques, théâtres : colloque

colloque

DES LIEUX
POUR
PENSER
Musées, Bibliothèques, Théâtres
Colloque international
20-22 juin 2018 | Paris
Musée de l’Homme – Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3

PROGRAMME
MERCREDI 20 JUIN
M USÉE DE L ’HOMME
9h00 – – 9h30 Accueil.
9h30 Inauguration, par André Delpuech , Directeur du Musée de l’Homme, François Mairesse ,
Président d’ICOFOM, université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, Flore Garcin- – Marrou , université
Toulouse Jean Jaurès et Aurélie Mouton- – Rezzouk , université Sorbonne Nouvelle – Paris 3.
10h00 – – 10h45 Christian Jacob , EHESS/CNRS : Les topographies de la pensée. Discussion : Aurélie
Mouton-Rezzouk, université Sorbonne Nouvelle – Paris 3.
1 1 0h45 – – 11h30 Chris Dercon, ancien directeur de la Tate Modern, Londres, et de la Volksbühne,
Berlin : Is there a future for the museum? Which future? Discussion : Cécile Camart , université
Sorbonne Nouvelle – Paris 3.
11h30 – – 12h15 Patrizia Laudati, université de Valenciennes : Penser les lieux. La conception
architecturale des espaces comme déclencheur de reconnaissance et réflexivité. Discussion :
Daniel Schmitt, université de Valenciennes.
12h15 – 14h00 Pause déjeuner.
14h00 – – 14h45 Marie José Malis, directrice de La Commune, CDN d’Aubervilliers, et Florian Gaité,
critique : « Réapprendre le goût de la parole assumée, orientée, vive ». Discussion : Flore Garcin-
Marrou, université Toulouse Jean Jaurès.
14h45 – – 15h45 Laurence Engel, directrice de la Bibliothèque nationale de France et Sandrine
Treiner, directrice de France Culture : Des voix et des voies, France Culture et la BnF comme lieux
pour penser. Discussion : Bruno Nassim Aboudrar , université Sorbonne Nouvelle – Paris 3.
15h45 – 16h15 Pause-café.
16h15 – – 17h30 Yves Citton et Martial Poirson , université Paris 8 – Vincennes Saint-Denis :
Performances de reenactment et laboratoires de curiosités.
17h30 – – 19h30 Le musée de l’Homme, un lieu pour penser? Table ronde animée par Yves
Bergeron (université du Québec à Montréal) avec Frédérique Chlous (Muséum national d’histoire
naturelle), André Delpuech (Musée de l’Homme), Benoît de l’Estoile (ENS/CNRS), André
Langaney (université de Genève), Christine Laurière (EHESS).

Contact : cyclelieuxdepensee@gmail.com .
Traduction simultanée français / anglais le mercredi 20 juin,
Le Musée de l’Homme
17 place du Trocadéro, Paris 16 e

Researching, Teaching, and Learning the Middle Ages through Popular Culture

Researching, Teaching, and Learning the Middle Ages through Popular Culture : Medievalism and All That

logo

The World Languages and Cultures Department of Elon University and the Modern Language Department of Université Grenoble Alpes are pleased to invite submissions – in English or in Italian – for a conference on “Researching, Teaching, and Learning the Middle Ages through Popular Culture: Medievalism and All That.” The conference will take place at the Accademia Europea di Firenze (Via Camillo Cavour, 37) on Thursday 17 and Friday 18 January 2019.

In addition to presentations selected through this call for papers, we are pleased to confirm keynote lectures by:

  • Tommaso di Carpegna Falconieri (Università degli Studi di Urbino)
  • Matteo Sanfilippo (Università della Tuscia)

Call for Papers Continuer la lecture de Researching, Teaching, and Learning the Middle Ages through Popular Culture

Journée : « Nouvelles vulgarisations »

Journée d’études
Les nouvelles formes de la vulgarisation et de l’écriture des savoirs

Vendredi 15 juin 2018
Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3, salle 127
Organisation : Anne Isabelle François, Sarah Lécossais

Projet structurant LégiPop (MESHS-Lille Nord de France) : legipop.hypotheses.org

Programme :

Matin
9h Accueil

9h15 Introduction de la journée par Anne Isabelle François et Sarah Lécossais

9h30-11h Séance 1 : Les savoirs en BD
Maxime Hureau (Université de Limoges. EHIC – EA1087) : « La bande dessinée comme forme académique. Réflexions sur Le déploiement de Nick Sousanis »

Sylvain Venayre (Université de Grenoble-Alpes. Laboratoire Universitaire Histoire Cultures Italie Europe – EA 7421) : « Écrire l’histoire en bande dessinée : au-delà de la vulgarisation »

11h15-12h45 Séance 2 : Des goûts et des savoirs à partager
Marie-Lucie Bougon (Université d’Artois. Textes et cultures – EA 4028) : « Les apprenants du MOOC fantasy de l’université d’Artois : réception et retransmission des savoirs »

Anne-Sophie Béliard (Université de Grenoble-Alpes. Laboratoire Pacte – UMR 5194) : « La parole profane dans l’écriture critique : les modalités de production de savoirs sur les séries télévisées » Continuer la lecture de Journée : « Nouvelles vulgarisations »

Appel : « Pardaillan » n°6, « C’est la fin »

Appel à propositions d’articles

Pardaillan n°6 : « C’est la fin »

Appel pour le 15 septembre 2018

Le Pardaillan, revue interdisciplinaire de littératures populaires et cultures médiatiques, consacrera le dossier de son sixième numéro à la fin, en ce qu’elle constitue a priori l’ultime étape de toute œuvre. La fin se pose d’emblée comme paradoxale : point final d’une expérience (de lecture, de visionnage, de jeu…), elle est ce dont on ne cesse de s’approcher tout en redoutant d’y arriver trop vite. Repoussée et désirée tout à la fois, redoublée, multiple ou alternative, surprenante ou banale, prématurée, parfois brutale, et protéiforme, la fin est un lieu stratégique de révélation au sens photographique du terme. Qu’elle soit dénouement, révélation ou maintien en suspens, elle est, invariablement, ce qui termine notre expérience, et à ce titre dispose de modes d’apparition et d’enjeux bien spécifiques.

La fin s’impose, visuellement, dans l’oeuvre qui se termine. Le mot « fin », en dessous de la dernière phrase d’un livre, héritier de la mention explicit liber des moines copistes, vient officialiser l’inévitable. Il peut apparaître également, parfois assorti d’effets spéciaux, à la fin des films et des jeux ; les productions sérielles, quant à elles, optent pour un entre-deux qui signale la fin de l’épisode et la continuation future par le prochain – le fameux « C’est tout pour aujourd’hui » des Shadoks. Au-delà de ce titre final, c’est Continuer la lecture de Appel : « Pardaillan » n°6, « C’est la fin »

Journée : Fiction, imagination, croyance

 

Journée d’étude : « Fiction, imagination, croyance »

14 mai 2018

Université Paris Nanterre, CSLF, Phistem

Salle des conseils, bâtiment Paul Ricœur (L), 4ème étage

 

9h30 – Accueil

9h45 – Alain Vaillant Présentation.

 

Première séance : La fiction littéraire en question(s), entre roman et poésie.

Modérateur : Alain Vaillant

10h – Judith Lyon-Caen (EHESS)

Perturbation (de l’) imaginaire : La fiction et ses lectures au milieu du XIXe siècle. Continuer la lecture de Journée : Fiction, imagination, croyance

Colloque : « Fantasy et Histoire(s) »

Colloque des Imaginales : « Fantasy et Histoire(s) »

Epinal, Parc du Cours, dans le Magic Mirror « Salon perdu »

22-23 mai 2018

 

Direction scientifique : Anne Besson (Université d’Artois), Christian Chelebourg (Université de Lorraine), Stéphanie Nicot (directrice artistique des Imaginales), Natacha Vas-Deyres (Université de Bordeaux-Montaigne)

Comité d’organisation : Stéphane Wieser (directeur du Festival des Imaginales d’Epinal), en association avec le Comité d’Histoire régionale – Région Grand Est (Vianney Muller) et les IME (Jacques Oréfice)

Programme

Mardi 22 mai

9h : Accueil

9h15 : mot de bienvenue

Séance 1 : Pensées de l’histoire en fantasy

9h30 Viviane Bergue, « Primhistoire, temporalité cyclique et chronologie linéaire : le temps de la Fantasy »

10h Maureen Attali, « La fantasy comme nouveau mythe : la question du statut et de l’exploitation de la littérature en histoire à partir de l’exemple du roman Lavinia d’Ursula K. Le Guin »

10h30 : pause

Séance 2 : Des univers inscrits dans le temps Continuer la lecture de Colloque : « Fantasy et Histoire(s) »

Appel : Fans de culture pop asiatique

Appel à articles pour la revue de Mechademia, Second Arc

Transnational Fandoms

image : la JapaN’ Game (Brive, Haute-Loire)

The CFP for Mechademia 12.1, Transnational Fandoms, is now available. The issue will explore the global consumption, creative (re)production, and widespread redistribution of East Asian popular culture.

The CFP will close on June 1, 2018. Questions and submissions may be directed to the Submissions Editor at submissions [at] mechademia.net.

In tandem with the 2018 Mechademia conference in Minneapolis, this volume of the Second Arcjournal will focus on the theme of Transnational Fandoms. It will explore the global consumption, creative (re)production, and widespread redistribution of East Asian popular culture, including, but not limited to, fan cultures surrounding manga, anime, popular cinema, music, fashion, and gaming. Authors are invited to submit papers of 5000-7000 words by June 1, 2018.

Media fandoms arose in Japan and the United States contemporaneously, growing out of the proliferation of mass media in the twentieth century, particularly after the spread of the television in the 1950s and 1960s. As the work of scholars such as Marc Steinberg has made clear, the origins of what is known in Japan as the “media mix” and in the United States as “convergence” or “transmedia” (after the work of communications scholar Henry Jenkins) lay in the rise of Astro Boy and its associated merchandising in the 1960s. From the cross-cultural science fiction fandom scene of Worldcon, brought home to Japan in the 1970s, to the European obsession with Takemiya Keiko, Hagio Moto and the Izumi Salon in the same decade, fandom in the broadest sense has always been transnational. In the 1970s, 1980s, and 1990s, and with increasing simultaneity of access enabled by the rise of fandom cultures online since, transnational fandoms focused on East Asian media have proliferated globally. At the same time, the media mix model has increasingly conquered Hollywood, as is evident in the global success of the “Marvel Cinematic Universe” at the box office.

Transnational fan cultures have played an active role in these developments, and professional creators continue to evolve in their attempts to court and to corral fandom approval and fan production. Friction between these groups, and the slippages among them Continuer la lecture de Appel : Fans de culture pop asiatique

Appel : Théâtre et jeunesse

Appel à contribution pour un numéro de la revue Strenæ

Expériences théâtrales et idéologies. Les conditions d’émergence du théâtre pour la jeunesse en Europe (Sibylle Lesourd, dir.)

Pour le 14/12/18

Au cours du XXe siècle, le théâtre pour la jeunesse s’est constitué au fil d’expériences pionnières qui ont préexisté, en France, à l’édification d’un répertoire à l’orée des années 2000. À présent que ce répertoire dramatique a pris une place vivante au sein de la littérature de jeunesse, nous proposons de faire retour sur ces expériences pionnières, dans une démarche à la fois historique et esthétique. On s’efforcera notamment de comprendre en quoi les idéologies du XXe siècle ont pu influencer, voire susciter le développement d’un théâtre pour la jeunesse en Europe.

Il s’agira donc de préciser les conditions d’émergence du théâtre pour la jeunesse en Europe depuis l’entre-deux-guerres jusqu’aux années 1950, cette période ayant favorisé l’éclosion de pratiques théâtrales avec et pour les jeunes. En France, on oppose généralement les expériences novatrices menées par Léon Chancerel et Miguel Demuynck à celles, jugées plus commerciales, du Théâtre du Petit Monde. Ces exemples méritent d’être reconsidérés, nuancés. D’autres cas européens demandent à être explorés en détail afin de mieux percevoir ce qui s’est inventé à une époque où les sociétés se préoccupaient tout à coup des loisirs enfantins et où certains états totalitaires utilisaient le théâtre pour les jeunes à des fins idéologiques. Les expérimentations menées en URSS et dans les démocraties populaires suite à l’avènement du régime soviétique méritent une attention particulière : elles ont fasciné autant par leur ampleur (due à la cohérence du projet politique) que par leur exemplarité artistique.

Plusieurs perspectives de réflexion se dessinent :

– On interrogera les fondements idéologiques de ce premier théâtre par et pour la jeunesse : ce qui relève, dans sa conception, d’un idéal Continuer la lecture de Appel : Théâtre et jeunesse

Association internationale des chercheurs en « Littératures populaires et culture médiatique » / International Research Association in Popular Literature and Media Culture