Archives par mot-clé : violence

Parution : La fiction face au viol

Véronique Locher, Zoé Schweitzer et Enrica Zanin (dirs.), La fiction face au viol, Paris, Hermann, 2024.

 

Présentation

Sujet impossible, le viol menace les capacités représentatives de la fiction et interroge ses rapports avec le réel. Il est pourtant omniprésent dans la fiction, depuis les mythes de l’Antiquité jusqu’aux séries télévisées de l’ère #MeToo. Comment interpréter cette confrontation continue ? Comment articuler autonomie esthétique et responsabilité éthique ? Pour comprendre les échanges entre viol et fiction, les trois autrices se tournent vers des œuvres de la première modernité qui parlent des violences sexuelles, à une époque où elles demeurent largement taboues. De Boccace à Richardson, de Shakespeare à Pauline Peyrade, d’Ovide à Sarah Kane, l’ouvrage tisse des liens entre contextes passés et questionnements présents et montre comment la fiction, à travers ses mutations, répond aux nombreux défis lancés par la représentation du viol.

Table des matières et introduction disponibles en ligne

Appel à communications : Colloque anniversaire des 5 ans d’Intercripol. Chambres closes et ouvertures théoriques.

Colloque anniversaire des 5 ans d’Intercripol. Chambres closes et ouvertures théoriques.

7 et 8 novembre 2024

Université Jean Moulin Lyon 3

Date d’échéance : 15 juin 2024

Texte de l’appel :

On s’accorde généralement sur le fait que le roman policier est né avec la publication de « Double assassinat dans la rue Morgue », de Poe (1841) – inaugurant au passage l’un de ses sous-genres les plus emblématiques, le mystère en chambre close, au sein duquel des auteurs comme G. K. Chesterton, J. D. Carr, P. Halter ou E. Hoch rivaliseront de virtuosité, explorant méthodiquement toutes les combinatoires offertes par le principe d’un meurtre commis dans un espace fermé à double tour, dans lequel l’assassin n’a, à première vue, eu la possibilité ni de pénétrer ni de sortir. Le premier roman à énigme reposant tout entier sur ce principe est Le Mystère de Big Bow d’Israël Zangwill (1891) ; Gaston Leroux, avec Le Mystère de la chambre jaune (1907), donne ensuite ses lettres de noblesse à cette situation insoluble qui connaîtra ensuite d’infinies variations, tant du point de vue du lieu lui-même que de son extension. On passe ainsi, par exemple, d’une chambre à un grenier chez Ellery Queen, ou à une île chez Agatha Christie. Continuer la lecture de Appel à communications : Colloque anniversaire des 5 ans d’Intercripol. Chambres closes et ouvertures théoriques.

Appel à communications : Les réécritures contemporaines des mythes en littérature de jeunesse : des réceptions plurielles ? (Arras)

Les réécritures contemporaines des mythes en littérature de jeunesse : des réceptions plurielles ?

Séminaire le 7 juin 2024

Arras, université d’Artois

Date d’échéance : 29 mars 2024

Texte de l’appel :

Dans la lignée des travaux de « Textes et Cultures » sur les transformations du patrimoine et du numéro 44 des Cahiers Robinson, Bible et littérature de jeunesse, ce séminaire, qui aura lieu le 7 juin, s’intéresse aux enjeux des réécritures de mythes dans la littérature de jeunesse contemporaine. Il vise à confronter, sous l’angle très circonscrit du destinataire enfantin, les trois sources majeures de la culture européenne, comme le rappelle Olivier Millet, que sont les mythes d’origine biblique, gréco-romaine et celtique. Cela permettra d’interroger la manière dont tout un pan du patrimoine immatériel est transmis, actualisé, détourné, voire instrumentalisé pour le jeune lectorat. Continuer la lecture de Appel à communications : Les réécritures contemporaines des mythes en littérature de jeunesse : des réceptions plurielles ? (Arras)

Parution “La violence dans les objets sémiotiques destinés à l’enfance et à la jeunesse” (Cultural Express)

Cultural Express, n° thématique, “La violence dans les objets sémiotiques destinés à l’enfance et à la jeunesse”, sous la direction de Régine Atzenhoffer, 2023

Sommaire


“Introduction”, par ATZENHOFFER Régine

1. « Les bleus, c’est rien, c’est juste une belle couleur » (Angèle)

“« C’est moi le déchet »… Bruit et fureur chez les sœurs Brontë”, par CASTA Isabelle-Rachel

“[L]e fouet est le meilleur des maitres » : le fouet, symbole sémiotique de la voix subversive de la Comtesse de Ségur dans la trilogie de Sophie”, par CHARDERON Hélène

“La représentation de la violence dans les adaptations en bande dessinée de L’Île au trésor : les enjeux du passage du texte à l’image”, par ENRIQUEZ Marie

“Vita Nostra. Une éducation sacrificielle”, par MOLL François

“Du conte merveilleux au récit de guerre : la violence dans Harry Potter”, par SIMILOWSKI Kathy, WASZAK Cendie Continuer la lecture de Parution “La violence dans les objets sémiotiques destinés à l’enfance et à la jeunesse” (Cultural Express)

Parution : Contemporary European Crime Fiction (dir. M. Dell’Asta, J. Migozzi, F. Pagello, A. Pepper)

Monica Dell’Asta, Jacques Migozzi, Frederico Pagello, Andrew Pepper, Contemporary European Crime Fiction, Palgrave McMillan, 2023.

This book represents the first extended consideration of contemporary crime fiction as a European phenomenon. Understanding crime fiction in its broadest sense, as a transmedia practice, and offering unique insights into this practice in specific European countries and as a genuinely transcontinental endeavour, this book argues that the distinctiveness of the form can be found in its related historical and political inquiries. It asks how the genre’s excavation of Europe’s history of violence and protest in the twentieth century is informed by contemporary political questions. It also considers how the genre’s progressive reimagining of new identities forged at the crossroads of ethnicity, gender, and sexuality is offset by its bleaker assessment of the corrosive effects of entrenched social inequalities, political corruption, and state violence. The result is a rich, vibrant collection that shows how crime fiction can help us better understand the complex relationship between Europe’s past, present, and future.

Seven chapters are available open access under a Creative Commons Attribution 4.0 International License via link.springer.com.

Colloque : Médias et violences sexistes et sexuelles (Université Paris-Panthéon-Assas)

Colloque : Médias et violences sexistes et sexuelles

4 et 5 avril 2023, Université Paris-Panthéon-Assas

Ce colloque vise à interroger le rôle des médias dans la fabrication de l’information autour des violences sexistes et sexuelles. Depuis une vingtaine d’années, de nombreuses disciplines se sont saisies de la question de ces violences mais elles n’ont été que peu appréhendées par les chercheuses et les chercheurs au prisme de leur médiatisation. Ce colloque international rassemble une cinquantaine d’intervenant·es de différents horizons disciplinaires et géographiques autour de cinq thématiques : 1) les conditions de production des contenus médiatiques, 2) les représentations médiatiques des violences sexistes et sexuelles, 3) la circulation médiatique des témoignages, 4) les dispositifs et discours de prévention et de sensibilisation, 5) les émotions et l’engagement dans le travail de recherche.

Programme

Jour 1 : mardi 4 avril

8h45 : accueil des participant·es à l’appartement Décanal (café et viennoiseries)

9h15 : mot d’introduction 

Appart Décanal – interprétation simultanée sur Zoom (français <-> anglais)

9h30-11h30 : Sessions 1 et 2 (en parallèle)

Session 1 – formations et pratiques journalistiques

Appart Décanal – interprétation simultanée sur Zoom (français <-> anglais) 

Continuer la lecture de Colloque : Médias et violences sexistes et sexuelles (Université Paris-Panthéon-Assas)

Appel à contributions : War in Science Fiction (Bodø , Norvège)

War in Science Fiction

31.05.-01.06.2023, Bodø (Norway)

Deadline: 31.03.2023

Space might be the “final frontier,” but the fact that humanity dreamt for a long time to reach it, does not mean that one imagined a universe without war. Nevertheless, history, without any doubt, often influenced the way war is presented in science fiction. At a two day workshop at Nord Universitet, Bodø, Norway, the organizers would like to discuss the interrelationship between war and science fiction in more detail and therefore ask scholars (all career stages) working on literature, film, or other popular media related to war and science fiction to send in proposals for papers to analyze the connection between the two—a publication of extended papers is also planned for 2024 in the series War (Hi)Stories.

We are particularly interested—although not exclusively—in the following aspects:

1. Science fiction, war, and the enemy

Who are the enemies in science fiction wars and how are they depicted? In how far do the existent semiotics resemble historical experiences or stereotypes that exist(ed) at a certain and previous moment time?

2. War and peace in science fiction

Which moral category does war fit into in science fiction? We are interested if there are any philosophical or political debates about war in science fiction, and in how far these relate or unrelate to certain moral and/or political values (e.g. democracy, peace, religion, etc.)

3. Fighting space wars

How are wars fought in science fiction? What strategies, tactics, weapon systems, resources etc. are used in violent conflicts depicted in science fiction? Could science fiction in this regard also be seen as a form of criticism of historical wars and warfare as such?

Interested scholars should send proposals (max. 300 words) and a short biography (ca. 100 words) to Miriam Jensen Tveit (miriam.tveit@nord.no) and Frank Jacob (frank.jacob@nord.no) until March 31, 2023. Limited funds are available to cover accommodation and lunch/dinner during the event—PhD students and early career scholars will be preferred with regard to funding.

Contact Info:
Prof. Dr. Dr. Frank Jacob,
Faculty of Social Science, Nord Universitet Universitetsalléen 11, 8026 Bodø
Contact Email:
frank.jacob@nord.no

Parution : A Coups de cases et de bulles. Les violences faites aux femmes dans la bande dessinée (dir. F. Chauvaud, L. Bodiou, J.-Ph. Marti, H. Morel)

Lydie Bodiou, Frédéric Chauvaud, Jean-Philippe Martin et Héloïse Morel, A Coups de cases et de bulles. Les violences faites aux femmes dans la bande dessinée, Rennes, PUR, 2023.

Premier ouvrage abordant les violences faites aux femmes dans le 9e art, À coups de cases et de bulles est à même de montrer la façon dont la bande dessinée franco-belge, les comics mais aussi les mangas traitent les agressions et les crimes de sang. La bande dessinée qui ne cesse d’ouvrir de nouveaux chantiers et de revisiter des domaines déjà balisés, soit en les renouvelant, soit en les inscrivant dans une tradition, continue d’investir l’imaginaire des sociétés contemporaines. Quotidiens, hebdomadaires, trimestriels font désormais une place de plus en plus importante aux cases et aux bulles, mais si les femmes de papier ont été parfois mises à l’honneur ou étudiées, c’est rarement le cas des brutalités, des insultes et des viols qu’elles subissent.

Et pourtant, les récits graphiques regorgent de femmes victimes de violences les plus diverses : mariages forcés, humiliations, agressions physiques, viols. Des bandes dessinées relèvent du témoignage et de la littérature du réel, d’autres appartiennent au registre de l’imaginaire, mais toutes traitent d’un fléau universel, parfois en une seule case, d’autres fois en plusieurs planches. La visée du présent ouvrage est d’inverser les perspectives communes, de montrer que les femmes ne sont pas enfermées dans la catégorie des femmes aguicheuses, ni dans celle des faire-valoir, ni non plus dans celles des seules victimes. En effet, même humiliées, brutalisées, martyrisées, elles conservent leur dignité ou leur fierté.

Table des matières  Continuer la lecture de Parution : A Coups de cases et de bulles. Les violences faites aux femmes dans la bande dessinée (dir. F. Chauvaud, L. Bodiou, J.-Ph. Marti, H. Morel)

Appel à contributions : Relire (tout) Tardi (Aarhus, Danemark)

Colloque : Relire (tout) Tardi

Université d’Aarhus, Danemark, 16 et 17 juin 2023

Échéance des proposition : 1er février 2023

Depuis Le Démon des glaces (1974) et son usage inaugural de la figure du savant fou, du « fabricant de merveilles », l’oeuvre de Jacques Tardi s’est développée en suivant des lignes thématiques ou narratives foisonnantes, mais en restant relativement constante dans les questions qu’elle formule, questions lancinantes qui sont notamment liées à la politique et à la légitimité de la violence (c’est-à-dire plus précisément au discours et à la pratique militante) ; à la mémoire historique des XIXe et XXe siècles et à ses différentes modalités de constitution antagonistes (publique / privée ; officielle / alternative ; documentée / imaginaire, macro / micro, etc.) ; à l’imaginaire populaire du hors-norme, du bizarre ou de l’excentrique (savant fou, mais aussi monstre, nain, géant ou gueule cassée, etc). Narrations explicitement critiques, histoires orientées contre les ordres, les classes et les hiérarchies de la société (capitalisme, militarisme, colonialisme…), fictions qui privilégient un imaginaire de l’hybride et du marginal, les récits dissensuels de Tardi n’en ont pas moins connu au fil du temps un mouvement d’intégration, de reconnaissance, voire d’institutionnalisation culturelle remarquable – jusqu’à cette proposition incongrue qui lui a été faite de la Légion d’honneur – qu’il conviendrait d’analyser plus en détails dans le contexte de la culture de masse.

Si la perspective historique et politique de l’oeuvre de Tardi a déjà pu faire l’objet de nombreuses approches, il n’en est pas de même de quelques autres pistes que nous engageons les intervenants à emprunter. Et notamment celle du trauma, tant physique que psychologique, de la rémanence traumatique dans la constitution de l’imaginaire – qui est probablement l’une des clefs permettant d’unifier sa production. Celle du dialogue avec les genres de la fiction populaire réputés d’inspiration progressiste (roman social, roman policier, dystopies steampunk…), ainsi qu’avec leurs formes traditionnelles (dimension sérielle des Adèle Blanc-Sec, par exemple), qui contrastent avec celle des albums plus expérimentaux. Celle de la dimension testamentaire de l’oeuvre, Tardi abordant parfois le fait historique à travers le prisme familial et ponctuant ses récits d’allusions graphiques à ses amis ou à sa compagne. Celle de l’intense dynamique d’adaptation qui traverse toute sa production et qu’il conviendrait d’interroger en tant que telle, c’est-à-dire non pas de façon purement monographique (Tardi et Malet, Daeninckx, Vautrin, Manchette, Céline, etc.), mais bien en tant que logique créatrice générale. Interroger ainsi l’une des puissances d’engendrement essentielles de l’art de Tardi pourra encore nous conduire à éclairer les liens qu’il entretient avec le cinéma (cinéphilie,
contribution à Avril ou le monde truqué et adaptation à l’écran d’Adèle Blanc-Sec). Celle encore de sa réception et de ses traductions – tout particulièrement dans les langues scandinaves.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Relire (tout) Tardi (Aarhus, Danemark)

Appel à contributions : The Crime Genre and Crisis (Univ. of Galway, Ireland)

The Ninth Interdisciplinary Conference of the International Crime Genre Research Network, Ireland The Crime Genre and Crisis

Friday 16 – Saturday 17 June 2023

University of Galway, Ireland

Échéance des propositions : 10 février 2023

In 2022 Collins Dictionary chose ‘Permacrisis’ as their word of the year, reflecting a sense of moving from one crisis to another: pandemic; warfare; mass migration; climate change and environmental breakdown. We read about energy crisis, economic crisis, supply chain crisis, mental health crisis, political crisis, global crisis in gender-based violence. Crisis breeds fear and uncertainty but can also represent a turning point and the potential for urgent, radical action. The aim of this ninth interdisciplinary conference is to examine how the crime genre reflects and engages with ideas of crisis. Indeed, crisis is at the heart of the genre, with crimes affecting individuals, families, communities, nations, forcing them to confront terrible acts and face up to devastating truths. Furthermore, the embeddedness of the modern subject within transnational and global networks of travel, commerce, exchange, influence, raises complex questions of complicity and responsibility in local and global crises. We invite submissions on the theme of crisis within the genre, from the individual to the global. We also invite scholars to consider to what extent genre production reinforces a sense of helplessness in the face of these crises and to what extent it suggests or proposes potential solutions.  

As always, we welcome submissions from those working on crime fiction and film, and wider media production. We invite proposals for papers or panels from a wide range of disciplinary perspectives: literature and languages, criminology, anthropology, economics, politics, sociology, gender studies, health, law, etc. Our ambition remains to bring together researchers from a broad range of disciplines, countries and cultures to share knowledge and insights. We welcome established, early career and postgraduate scholars.

Papers can be on any aspect of crisis and can be on crime fiction production from the inception of the genre to the present day. Papers are welcome from any language area, but must be delivered in English and should be no more than twenty minutes in length.

Gender-based violence: Within the broader call, we include an invitation to scholars working on gender-based violence in the crime genre to register their interest in joining a research network to share expertise in this area.

Continuer la lecture de Appel à contributions : The Crime Genre and Crisis (Univ. of Galway, Ireland)