Archives par mot-clé : transmédiatique / transmedia

Appel à communications : Extension du domaine du récit criminel : mafias et transmedia

« Extension du domaine du récit criminel : mafias et transmedia »

Journée d’études interdisciplinaire

Cette journée d’études, qui aura lieu le 20 novembre 2020 à l’Université Côte d’Azur, entend préparer les travaux d’un colloque international prévu pour le printemps 2021 ainsi que la création, à l’Université Côte d’Azur, d’un Observatoire du Récit Criminel (ORC-UCA).

Date limite d’envoi des propositions : 10 août 2020

Télécharger le texte de l’appel

Dans ce cadre évolutif, on souhaite explorer l’actuel écosystème transmédiatique afin de privilégier l’analyse des modalités de création, production, diffusion et réception dans de multiples médias d’œuvres de fiction ayant en partage la représentation de la criminalité organisée. En effet, sans négliger les apports critiques déjà disponibles, il ne s’agit pas ici de se consacrer à des problématiques générales, de privilégier le débat sur les nouveaux usages transmédiatiques des histoires ou, comme cela a été fait à de nombreuses reprises dans la dernière décennie, sur la définition même de transmédialité. Il s’agit plutôt de tester les acquis et de faire avancer la réflexion in vivo. Continuer la lecture de Appel à communications : Extension du domaine du récit criminel : mafias et transmedia

Parution : Cahiers Robinson n°47, ROALD DAHL, LA FABRIQUE D’UN IMAGINAIRE

Noëlle Benhamou et Philippe Blondeau (éd.)

Le succès des livres de Roald Dahl tient en grande partie à l’efficacité d’un imaginaire à la fois singulier et riche de résonances universelles, qui mêle habilement les registres, oscillant toujours entre l’humour et la cruauté, entre le réel et le surnaturel, entre la morale et la dérision. C’est le travail de cet imaginaire, si reconnaissable et si séduisant par ses ambiguïtés même, que l’on se propose ici d’interroger. Il s’agit d’en explorer les origines, l’élaboration et le fonctionnement, selon des perspectives historiques, génériques, thématiques et transmédiatiques. En s’appuyant à la fois sur les œuvres pour adultes et sur les œuvres pour la jeunesse on s’intéresse notamment aux diverses formes d’intertextualité, aux stratégies développées en fonction des publics et des médias, à la question des genres et des registres, aux données biographiques et à leurs échos dans l’œuvre.

Source : Artois Presses Universités

Florent Favard (Université de Lorraine)

Maître de Conférences en Sciences de l’Information et de la Communication à l’IECA de Nancy, Florent Favard se spécialise dans la théorie et la pratique du cinéma, de l’audiovisuel et du transmédia, et plus spécifiquement sur la complexité narrative des séries télévisées contemporaines. Il travaille sur les genres de l’imaginaire dans une perspective narratologique contextualiste et transmédiale, et a notamment publié Écrire une série TV aux PUFR (2019) et Le récit dans les séries de science-fiction chez Armand Colin (2018).

Domaines de recherche

  • Complexité narrative des séries télévisées
  • Mondes fictionnels en régime sériel
  • Genres de l’imaginaire dans l’audiovisuel
  • Narratologie transmédiale

Site personnel : http://florentfavard.com/

APPEL À COMMUNICATION : MONDES IMAGINAIRES ET UNIVERS TRANSMÉDIATIQUES

La date limite d’envoi des propositions pour le colloque « Mondes imaginaires et univers tansmédiatiques » a été repoussée au 1er mars 2020

Institut Méditerranéen des Sciences de l’Information et de la Communication (IMSIC) 

Observatoire des Mondes Imaginaires (OMI) 

7, 8 et 9 avril 2020 à Toulon, France

Texte de l’appel

Les propositions devront être envoyées sous format *.doc ou *.docx à l’adresse de messagerie suivante : ugo.roux@univ-amu.fr, laurent.collet@univ-tln.fr, anne.gagnebien@univ-tln.fr et alessandro.leiduan@univ-tln.fr. 

Call for Abstracts – Through a Glass Darkly: European History and Politics in Contemporary Crime Narratives

By DETECt Project

Edited by Monica Dall’Asta, Jacques Migozzi, Federico Pagello, Andrew Pepper

To talk about the crime genre—as opposed to detective or spy or noir fiction—is to recognise the comprehensiveness of a category that speaks to and contains multiple sub-genres and forms (Ascari, 2007). In this volume, we want to uncover the ways in which the crime genre, in all of its multiple guises, forms and media/transmedia developments, has investigated and interrogated the concealed histories and political underpinnings of national and supranational societies and institutions in Europe, particularly after the fall of the Berlin Wall in 1989.

Continuer la lecture de Call for Abstracts – Through a Glass Darkly: European History and Politics in Contemporary Crime Narratives

Appel à contributions: Genesis, n°54, « Écrire à la chaîne. Génétique des productions sérielles »

Publiée par Sorbonne Université Presses et par voie numérique (https://journals.openedition.org/genesis/), la revue Genesis  (Manuscrits-Recherche-Invention) est spécialisée en critique génétique. Elle prépare un numéro consacré à la génétique des productions sérielles sous la direction de Matthieu Letourneux et de Luce Roudier. Continuer la lecture de Appel à contributions: Genesis, n°54, « Écrire à la chaîne. Génétique des productions sérielles »

Call for papers. Literatures and other worlds: Genres, Politics, society (LILEC GRADUATE CONFERENCE)

7 May 2020
Conference languages: Italian and English
Keynote Speaker: Christine Berberich (University of Portsmouth)

This conference aims to reflect on the relation between literature and society, starting from a conception of narrative genres intended as a site of elaboration of the real in its complexity and as a site of political resistance, as fostering the circulation of ideas and participation in the public sphere. This does not necessarily imply an adherence to realism, as shown by the ideological import of fantasy, the fantastic and other ‘de-realising’ forms.

The evolution of genres throughout the centuries has been marked by a constant questioning of their own premises, also through unceasing negotiations with other expressive codes and with changes in media, society and politics. This process appears to have intensified and increased in our present, when we are witnessing a growing hybridisation and refunctionalisation of literary genres, including mass genres, the conventions and techniques of which are used to convey ever-new contents, opening to a prism of unprecedented relations between narrative and socio-political categories.

Continuer la lecture de Call for papers. Literatures and other worlds: Genres, Politics, society (LILEC GRADUATE CONFERENCE)

Appel à communication : Mondes imaginaires et univers transmédiatiques

Colloque international organisé par Ugo ROUX, Laurent COLLET, Anne GAGNEBIEN et Alessandro LEIDUAN 

Institut Méditerranéen des Sciences de l’Information et de la Communication (IMSIC) 

Observatoire des Mondes Imaginaires (OMI) 

7, 8 et 9 avril 2020 à Toulon, France

Date limite d’envoi des propositions : 15 février 2020

D’un côté la fiction et le récit occupent une place majeure au sein de la culture dans nos sociétés modernes, et de l’autre les technologies de l’information et de la communication étendent les possibilités de leur production et de consommation. Parmi les diverses formes d’expression des récits qui ont vu leurs logiques changées par cette imprégnation numérique, la transmédialité apparaît comme étant une facette fondamentale (Cornillon, 2018), notamment au sein des industries culturelles.

La notion de transmédia a ainsi été créée pour qualifier les phénomènes d’extension de structures narratives sur de multiples médias « pour créer des oeuvres aux développements transmédiatiques autant qu’intertextuelles et autoréférentielles » (Peyron, 2008, pp. 355-356). Plus généralement, la production de contenus transmédiatiques semble s’articuler autour de trois éléments principaux : 

1. L’extension de l’oeuvre originale sur plusieurs médias ; chaque extension est autonome (elle n’a pas besoin de l’oeuvre originale pour être appréciée et inversement) et contribue par son apport à l’oeuvre globale. 

2. Le monde narratif qui doit idéalement proposer à la fiction la possibilité d’évoluer avec de nouveaux contenus pertinents, ce que Henry Jenkins (2008) qualifie de « worldmaking » ; afin d’assurer sa cohérence lors de son expansion, un univers fictionnel doit se conformer au canon que fixe l’oeuvre dont il est tiré (Saint-Gelais, 2011) ; cette règle tend à s’effacer lorsque cette extension se tourne vers une terra incognita de l’oeuvre de départ (Périer, 2017). 

3. Le public ; la participation de ce dernier est essentielle à mesure que la narration gagne de nouveaux médias ; « il s’agit de miser sur l’engagement des fans et leur goût pour l’approfondissement, ce que Henry Jenkins nomme le forage (drillability) » (Peyron, 2014, p. 53). 

Or, si ce phénomène a fait l’objet d’une cristallisation autour d’une notion partagée chez les chercheurs, les professionnels et (éventuellement) les amateurs de la culture populaire, et même si des propositions de catégorisations ont vu le jour (Cailler et Masoni Lacroix, 2017 ; Groupierre, 2017 ; Ryan, 2017), la définition du transmédia et sa circonscription ne font pas encore consensus. Cette déficience a certainement pour cause le continuum des possibilités induit par « la ductilité du concept de storytelling transmedia proposé par Henry Jenkins. » (Cailler et Masoni Lacroix, 2017).  Continuer la lecture de Appel à communication : Mondes imaginaires et univers transmédiatiques

Appel à contributions : Communication & Management N° 3/2020

Le Storytelling, le récit entre construction et atomisation de
l’image et du discours

Limite de réception des propositions (3000 signes) 3 février 2020

Entendu communément comme l’art de raconter des histoires, comme type spécifique de récit évocateur ou de mise en scène d’un message, ou technique narrative, le storytelling se caractérise également par un flou, signe d’une instabilité tant dans sa forme que dans les contenus qu’il véhicule. Christian Salmon, qui a introduit la notion dans le grand public prédisait dans son dernier ouvrage, L’Ère du clash (2019), la fin du storytelling. Et pourtant, les analyses des campagnes de diverses institutions ou des discours politiques font montre d’une large utilisation de cette communication narrative.
(…)

Ce numéro de revue s’inscrit dans la volonté de prendre en considération, au-delà de l’analysedes contenus et des dispositifs techniques, les discours qui les accompagnent, les pratiques qui les sous-tendent, mais également la relation qu’ils créent avec le public par le biais d’un contrat de communication (Charaudeau) ou d’un contrat de lecture (Verón). Divers terrains et champs en ligne, et hors ligne, sont attendus dans ce numéro thématique : la communication des organisations, la communication politique et publique, les narrations médiatiques…

Continuer la lecture de Appel à contributions : Communication & Management N° 3/2020

colloque : Transmédia et réel

Colloque international

Le transmédia à l’épreuve du réel

20-21 mai 2019

Louvain-la-Neuve (Belgique)

Université catholique de Louvain et Université de Namur

Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Cultures et les Arts en Mouvement (Gircam) // Observatoire de Recherche sur les Médias et le journalisme (ORM) // Centre de Recherche Information, Droit et Société (CRIDS)

Jour 1 – 20 mai 2019

9h30 : Accueil

9h45 : Introduction du colloque

10h-11h : Conférence d’ouverture de Renira Rampazzo Gambarato (Jönköping University, Suède), Transmedia Journalism

Présidence de séance : Marie Vanoost

11h-12h : Panel TRANSMÉDIA & PHOTOGRAPHIE

Présidence de séance : Olivier Standaert

Sébastien Fevry (Université de Louvain), Revisiter l’énonciation documentaire en mode transmédia. Le cas de Rester vivants (2017) de Pauline Beugnies

Continuer la lecture de colloque : Transmédia et réel