Archives par mot-clé : transhumanisme

Appel à contributions : Nouvelles lectures politiques de Jules et Michel Verne (Université de Picardie Jules Verne)

Colloque : Nouvelles lectures politiques de Jules et Michel Verne

17-18 mars 2022

Université de Picardie Jules Verne, Amiens

Échéance des propositions : 15 septembre 2021

Cinquante ans après la publication par Jean Chesneaux d’Une lecture politique de Jules Verne, complété quelques années plus tard par de Nouvelles lectures politiques de Jules Verne, le sujet reste encore largement ouvert. Que l’œuvre de Jules Verne soit essentiellement politique est désormais admis dans la sphère académique. La découverte puis une lecture attentive des ouvrages posthumes, plus ou moins profondément remaniés par Michel, l’édition parallèle lorsque cela était possible du texte de Jules et de celui de Michel (Le Beau Danube jaune/Le Pilote du Danube ; En Magellanie/Les Naufragés du Jonathan ; Le Secret de Wilhelm Storitz ; Le Phare du bout du monde ; Le Volcan d’or, version originale et version revue) ont contribué à attirer l’attention sur un discours propre à Michel qui remet en lumière les choix de son père, de même que la génétique textuelle vernienne avait fait le départ entre marqueurs idéologiques propres à Jules et corrections de Hetzel. Mais rares demeurent les études disposées à creuser le sens politique de l’œuvre de Jules Verne, voire celui des ouvrages de Michel.

La tentation est évidemment grande de vouloir politiser Verne ou les Verne, dans un sens qui serait celui de notre modernité : il est loisible d’aborder dans la perspective des post-colonial studies celui qui, des Enfants du capitaine Grant à Mistress Branican ou Un capitaine de quinze ans dénonçait avec virulence le génocide (on n’employait pas encore ce terme) perpétré par les colons anglais et qui s’est prononcé à de nombreuses reprises contre les « doctrines anti-humaines de l’esclavagisme » (Le Testament d’un excentrique). On pourrait aisément développer une approche environnementaliste des Voyages extraordinaires qui tous font la part belle à la description des paysages naturels et posent, en de nombreux passages, la question de leur préservation : le « négationnisme économique », la collapsologie peuvent puiser leurs exemples dans une œuvre qui n’hésite pas à envisager de redresser l’axe de rotation de la Terre au risque de provoquer un abaissement ou une élévation du niveau des eaux susceptible d’assécher ou de noyer une partie du monde (Sans dessus dessous) ou qui met en scène l’engloutissement final de l’île Lincoln dans L’Île mystérieuse. Ne pourrait-on pas même envisager une lecture intersectionnelle autour de quelques grandes figures féminines, au premier rang desquelles Mrs Aouda (Le Tour du monde en quatre-vingts jours) ou l’esclave Zermah (Nord contre Sud) ? Sans doute pourrait-on aussi parler de l’augmentation technologique de l’homme voire de transhumanisme au regard de certains personnages si étroitement liés à la machine qu’ils semblent en épouser le fonctionnement : Phileas Fogg pourrait en être une esquisse, prolongeant les rêveries de Paris au XXe siècle.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Nouvelles lectures politiques de Jules et Michel Verne (Université de Picardie Jules Verne)

Parution : Transhumanisme et Fictions posthumanistes

Mara Magda Maftei (dir.), « Transhumanisme et Fictions posthumanistes », Revue des Sciences Humaines, n° 341, janvier-mars 2021, Presses Universitaires du Septentrion, 2021.

Le transhumanisme entend créer un « homme augmenté », libéré de ses contingences biologiques et plus performant. Les Fictions posthumanistes soulèvent les questions anthropologiques, philosophiques, politiques, économiques et sociales que cela suscite.

Ce numéro consacré au transhumanisme et au posthumanisme confronte pour la première fois des points de vue de chercheurs en littérature, en philosophie, en sciences avec des écrivains français concernés par les modifications apportées à l’homme via les technologies NBIC. Les entretiens de Pierre Ducrozet, d’Isabelle Jarry, d’Antoine Bello, de Jean-Gabriel Ganascia et de François-Régis de Guenyveau montrent à quel point les écrivains contemporains se nourrissent des théories et des expériences tissées autour du posthumain ainsi que des personnalités qui peuplent de plus en plus notre quotidien comme Elon Musk, Ray Kurzweil ou Nick Bostrom.

Continuer la lecture de Parution : Transhumanisme et Fictions posthumanistes

Séminaire : « Transhumanisme et posthumanisme » (OEC, 2020-2021)

Séance 4 du séminaire Transhumanisme et posthumanisme. Approches littéraires et philosophiques, Observatoire des écritures contemporaines françaises et francophones, Centre des Sciences des Littératures en langue française (CLSF, EA 1586), Université Paris Nanterre, 2020-2021.

Modalités : distanciel (Zoom).

Conférence de Jean-Paul Engélibert, Professeur de littérature comparée à l’Université Bordeaux-Montaigne : « Éthique et mélancolie dans quelques romans du posthumain ».

Rencontre avec Anne-Marie Garat, écrivaine, dialogue autour du roman Programme sensible, Actes Sud, 2013.

Appel à contributions : Posthuman Mimesi. Embodiment, Affect, Contagion

Posthuman Mimesi. Embodiment, Affect, Contagion

International Conference, 20-22 May 2021, KU Leuven (Online)

Keynotes : Katherine Hayles (Duke University), Kevin Warwick (Coventry University)

With the participation of Ivan Callus (U of Malta), Claire Colebrook (Penn State U), Vinciane Despret (ULiège), Francesca Ferrando (NYU), Stefan Herbrechter (Heidelberg University), Patricia Pisters (U of Amsterdam), Jean-Marie Schaeffer(EHESS), Stefan Lorenz Sorgner (John Cabot U) …

The ERC Project Homo Mimeticus: Theory and Criticism is pleased to announce an international online conference on the subject of “Posthuman Mimesis” hosted by the Institute of Philosophy at KU Leuven (Belgium). While the term “posthuman” covers a wide range of notions that account for the (bio-)technological modifications to the human body, consciousness and subjectivity, this conference focuses on the role imitation plays in the plastic transformations constitutive of the posthuman turn. Establishing a first bridge between major thinkers who accounted for “how we became posthuman” (Hayles) and a recent return of attention to behavioral imitation, this interdisciplinary conference proposes to look back to the ancient realization that humans are, for better and worse, mimetic creatures, in order to look ahead to protean transformations that transgress boundaries dividing mind from body, self from others, the human from the non-human and the non-living. Continuer la lecture de Appel à contributions : Posthuman Mimesi. Embodiment, Affect, Contagion

Appel à contribution: Science et fiction

Call for papers: Science and Fiction

7 avril 2020

Organisée par le laboratoire ICTT (Identité culturelle, texte et théâtralité) d’Avignon Université

Appel

Suite à la journée d’étude « jeunes chercheurs » 2019 organisée par le laboratoire ICTT d’Avignon Université qui avait fait la part belle aux questionnements sur le concept d’objectivité, cette nouvelle journée d’étude du 7 avril 2020 portera sur le thème de « sciences et fiction ». Elle vise ainsi à regrouper de nouveau des chercheurs travaillant dans différents domaines afin d’enrichir la réflexion et susciter les échanges autour des relations entre deux notions souvent perçues comme (injustement ?) contradictoires : sciences et fiction.

En effet, ces deux domaines « sciences » et « fiction » entretiennent en réalité des liens particulièrement étroits puisque l’un a souvent influencé l’autre. Il convient donc par conséquent de réunir les chercheurs en sciences, sciences de la technologie et de la santé (biologie, médecine, informatique, etc.) et sciences humaines et sociales (histoire, littérature, cinéma, télévision, théâtre, langues, sociologie, philosophie, etc.), ainsi que les chercheurs travaillant à la croisée de plusieurs disciplines, afin d’interroger à nouveau l’imbrication de ces deux notions. Dans quelle mesure les sciences ont-elles influencé, et continuent-elles à influencer la fiction et inversement ? Comment définir la science-fiction ? Pourquoi les sciences fascinent les créateurs, les hommes de lettres et les artistes, et quelle est la crédibilité des œuvres de fiction ? Comment la science peut-elle améliorer l’humain ? Avec les nouvelles technologies, quels sont les futurs possibles ? Comment ces deux perspectives redéfinissent l’humain ? Enfin, quelle(s) éthique(s) concevoir ensemble dans un monde entre sciences et fiction ?

Continuer la lecture de Appel à contribution: Science et fiction

APPEL : Figures du post-humain. Littérature, cinéma, BD.

Colloque International
Centre d’Études en Humanités de l’Université du Minho (CEHUM)
13-14 juin 2019 auditorium ILCH

Dans Nous, animaux et humains, Tristan Garcia soutient que la conception de l’humain impliquée dans l’humanisme moderne subit actuellement une crise profonde où se croisent deux tendances opposées. D’une part, une tendance interne qui morcelle le « nous » humain en de multiples « nous » communautaires (ethnies, religions, genres, etc) ; d’autre part, une tendance extensive qui élargit le cercle du « nous » à d’autres espèces animales, voire à la totalité du vivant. Une troisième tendance existe, celle qui concerne le triomphe de la technologie. La connexion du « nous » avec ses constants et (d’aucuns le pensent) inexorables devenirs, est de plus en plus intime et imperceptible. Il en va ainsi du techno-numérique qui est en train de redéfinir les frontières de l’humain au moyen d’une re-sémantisation du monde. Et si on ajoute le développement impressionnant de l’Intelligence Artificielle (IA), par exemple, il n’a jamais été aussi urgent de repenser la question de l’humain mais aussi et surtout du post-humain.

Continuer la lecture de APPEL : Figures du post-humain. Littérature, cinéma, BD.