Archives par mot-clé : traduction

Appel à contributions : “L’imaginaire de l’écran à l’écrit, de l’écrit à l’écran : adaptations, réécritures, traductions, mentions” (Caderno de Letras, n° 43)

“L’imaginaire de l’écran à l’écrit, de l’écrit à l’écran : adaptations, réécritures, traductions, mentions”, Caderno de Letras (UFPel – Brésil), #43, 2022

Envoi des articles complets : 28 février 2022.
Publication prévue pur la fin juillet 2022. 

[Versión en español abajo] [Versão em português abaixo] [English version above]

La Revue Caderno de Letras, publication scientifique quadrimestrielle brésilienne du Centre de Lettres et Communication du Programme de Post-Graduation en Lettres de l’Université Fédérale de Pelotas (UFPel), invite à tous et à toutes à soumettre des contributions pour son número 43, prévu pour la fin juillet 2022.

Dossier: L’imaginaire de l’écran à l’écrit, de l’écrit à l’écran : adaptations, réécritures, traductions, mentions

Comité organisateur:
Dr Bruno Anselmi Matangrano (Université Fédérale de Pelotas, Brésil)
Dre Justine Breton (Université de Reims-Champagne Ardenne, France)
Dr Ramiro Estaban Zó (Université Nationale de Cuyo, Argentine).

Depuis ses origines, le cinéma permet un dialogue ouvert avec d’autres formes artistiques, soit en les intégrant dans son propre langage – grâce à son hybridité lui permettant d’associer narration, performance, éléments visuels et sonores –, soit en prenant pour source d’inspiration des œuvres et productions préexistantes et en créant, pour elles, de nouvelles formes d’art. La littérature constitue notamment une source d’inspiration privilégiée. Ce n’est pas par hasard que de nombreuses grandes œuvres marquant le début de l’ère cinématographique furent des adaptations œuvres romanesques ou théâtrales. C’est par exemple le cas, pour ne citer qu’eux, de Nosferatu (1922) de F.W. Murnau et de Dracula (1931) de Tod Browning, tous deux inspirés du roman de Bram Stoker publié en 1898. Ce n’est pas non plus par hasard qu’un nombre important de succès du box-office mondial adaptés d’œuvres littéraires appartiennent, à des niveaux variables, aux genres de l’imaginaire. Certains sujets littéraires sont désormais devenus des succès audiovisuels presque garantis, comme la légende arthurienne régulièrement adaptée sur grand ou petit écrans (Excalibur, John Boornman ; Merlin, BBC One ; The Green Knight, David Lowery ; etc.), ou comme les récits de super-héros adaptés de comics (le « Marvel Cinematic Universe », par exemple), qui se développent de façon exponentielle à mesure que les budgets augmentent et que l’accès aux effets spéciaux se démocratise. Alors que ces récits rencontraient fréquemment plus d’obstacles dans les cercles plus traditionnels de la critique littéraire, ils ont au contraire été aisément intégrés dans les pratiques audiovisuelles – pas uniquement au cinéma, mais aussi dans l’animation, les séries télévisées et, plus récemment, les programmes diffusés sur les plateformes de streaming. Cependant, cette relation ne s’est pas exprimée à sens unique. Au même titre que des productions audiovisuelles ont adapté, recréé et réimaginé des textes littéraires, celles-ci ont également servi d’inspiration pour des œuvres littéraires. L’un des exemples de ce passage de l’écran à l’écrit est le film King Kong (1933) de Merian C. Cooper et Ernest B. Schoedsack, mis en roman par Delos W. Lovelace et publié peu après la sortie du film. De même, certains films de Guillermo Del Toro, comme Le Labyrinthe de Pan (2006) et La Forme de l’eau (2017), ont été suivis de novélisations de l’auteur lui-même, accompagné respectivement de Cornelia Funke en 2019, et de Daniel Kraus en 2018. Sur ce type de relation, le modèle de Disney Studios constitue un autre exemple à prendre en compte. Des œuvres littéraires ont servi de base à la plupart de leurs productions animées, que le groupe réadapte désormais en longs-métrages en prises de vue réelles. Dans le même temps, des auteurs réinventent ces récits audiovisuels et les transforment en récits pour enfants ou jeunes adultes, dans un processus d’adaptation qui met en parallèle le langage cinématographique et le langage littéraire. Le dialogue n’existe d’ailleurs pas exclusivement d’un médium à l’autre, mais apparaît également à travers des références, des citations, des clins d’œil et des mentions. Pour ne citer qu’un exemple récent, la série Penny Dreadful (2014-2016) de John Logan constitue une production originale qui s’appuie sur des classiques littéraires et leurs créations, comme la Créature de Frankenstein, Dorian Gray et Dr. Jekyll, dans une intrigue nouvelle qui accorde une place centrale à la littérature, via la lecture et l’évocation de poèmes de John Clare, William Blake, Alfred Tennyson et d’autres. Là encore, les possibilités ne s’arrêtent pas là. Désormais, cette forme d’« inter-influence » transparaît dans la plupart des œuvres littéraires et audiovisuelles liées à l’imaginaire en général, et à la fantasy et à la science-fiction en particulier. Les mondes transmédiatiques constituent une force créative spécifique de ces genres, avec des récits qui s’étendent simultanément dans différentes formes médiatiques. Par exemple, la saga Le Sorceleur (The Witcher), d’abord créée par Andrzej Sapkowski en tant qu’ensemble de nouvelles et de romans, a connu un succès encore plus grand par ses adaptations en jeux vidéo et en séries télévisées, développant ainsi des récits complémentaires. C’est dans ce contexte que nous proposons, pour le numéro 43 du journal Caderno de Letras, un dossier consacré à toutes les possibilités de ce dialogue impliquant les productions audiovisuelles et littéraires liées aux genres de l’imaginaire, qu’il s’agisse d’adaptations (dans les deux sens), ou de la présence directe ou indirecte de littérature dans les médias audiovisuels, ou inversement.

Continuer la lecture de Appel à contributions : “L’imaginaire de l’écran à l’écrit, de l’écrit à l’écran : adaptations, réécritures, traductions, mentions” (Caderno de Letras, n° 43)

Appel à contributions : Jusqu’où le regard me porte : horizons et perspectives en littérature de jeunesse (Revue ILCEA)

 “Jusqu’où le regard me porte : horizons et perspectives en littérature de jeunesse”

ILCEA n° 49

Échéance des propositions : 15 septembre 2021

Très présent en tant que thématique et motif dans la littérature de jeunesse, qui est, à de nombreux égards, une littérature d’exploration et de voyages réels ou imaginaires, souvent entendu comme ce lieu indéfini où se rejoignent ciel et terre, l’horizon contribue aussi à construire et à dessiner l’espace urbain. Il peut être ainsi considéré comme une limite apportée au regard, au champ visuel, déterminant une certaine perception du paysage, donnant à voir certains éléments, en suggérant les pièces, morceaux, composantes cachées et stimulant ainsi l’imagination. La ligne et la création visuelle de l’horizon variant selon le point de vue de l’observateur, ligne imaginaire qui crée la perspective, ouverture vers l’inconnu, la « hauteur d’enfant » souvent adoptée par le texte littéraire ne peut qu’apporter des observations intéressantes. Démarcation, frontière, l’horizon fait aussi figure « d’une limite ouvrante et mouvante, non d’une clôture fixe » (Collot, 2018). Il permet de changer progressivement et parfois imperceptiblement les repères en reposant la question de la position, spatiale mais aussi culturelle, de celui qui regarde. La perception de ce marqueur varie en fonction du temps, qu’il s’agisse d’heures ou de saisons, ces rêveries ouvrant souvent la voie aux escapades dans des mondes imaginaires (Bachelard, Poétique de l’espace, 1957 ; Poétique de la rêverie, 1960). 

Continuer la lecture de Appel à contributions : Jusqu’où le regard me porte : horizons et perspectives en littérature de jeunesse (Revue ILCEA)

Lucia Quaquarelli (Université Paris Nanterre)

Lucia Quaquarelli est maîtresse de conférences à l’Université Paris Nanterre (UFR LCE, Département de Langues Étrangères Appliquées), et co-directrice du CRPM (Centre de Recherches Pluridisciplinaires Multilingues ).

Thèmes de recherche
Littérature italienne contemporaine
Etudes postcoloniales et de la migration
Mobilité
Cross/Transmedialité
Culture visuelle
Théorie et pratique de la traduction

CV en ligne 

Parution : Literary Translation in Periodicals. Methodological challenges for a transnational approach

Laura Fólica , Diana Roig-Sanz and Stefania Caristia (dir.), Literary Translation in Periodicals. Methodological challenges for a transnational approach, John Benjamins Publishing Company, 2020. 

While translation history, literary translation, and periodical publications have been extensively analyzed within the fields of Translation Studies, Comparative Literature, and Communication Sciences, the relationship between these three topics remains underexplored. Literary Translation in Periodicals argues that there is a pressing need for an analytical focus on translation in periodicals, a collaborative network of researchers, and a transnational and interdisciplinary approach. The book pursues two goals: (1) to highlight the innovative theoretical and methodological issues intrinsic to analyzing literary translation in periodical publications on a small and large scale, and (2) to contribute to a developing field by providing several case studies on translation in periodicals over a wide range of areas and periods (Europe, Latin America, and Asia in the 19th and 20th centuries) that go beyond the more traditional focus on national and European periodicals and translations. Combining qualitative and quantitative methods of analysis, as well as hermeneutical and sociological approaches, this book reviews conceptual and methodological tools and proposes innovative techniques, such as social network analysis, big data, and large-scale analysis, for tracing the history and evolution of literary translation in periodical publications.

PDF  Continuer la lecture de Parution : Literary Translation in Periodicals. Methodological challenges for a transnational approach

Appel à Contribution : THE COMICS GRID SPECIAL COLLECTION “TRANSLATION, REMEDIATION, SPREAD: THE GLOBAL CIRCULATION OF COMICS IN DIGITAL DISTRIBUTION”.

Special Collection: Translation, Remediation, Spread: The Global Circulation of Comics in Digital Distribution

Editors: Jonathan Evans, Kathleen Dunley and Ernesto Priego

Timeline:

  • CFP made public: May 2020
  • Deadline for first drafts: 30 June 2021
  • Initial editorial desk review: 30 August 2021
  • Peer Reviews due: 16 January 2022
  • Revised papers due: 30 June 2022
  • Estimated Publication of articles as they become ready: August 2022

Submissions called for the journal’s Research section (3000-7000 words). For full submissions information, please go to https://www.comicsgrid.com/about/submissions/. Please note we do not consider submissions on the basis of abstracts only; we only receive and consider full versions of submissions via our journal management system . Continuer la lecture de Appel à Contribution : THE COMICS GRID SPECIAL COLLECTION “TRANSLATION, REMEDIATION, SPREAD: THE GLOBAL CIRCULATION OF COMICS IN DIGITAL DISTRIBUTION”.

Parution : Fantasy Art and Studies, Fantasy Art and Studies 8 : Tribute to Terry Pratchett/Fantasy humoristique

 
Ce numéro est dédié à Terry Pratchett, maître de la Fantasy humoristique, qui nous a quitté en 2015. Les auteurs et les chercheurs de ce numéro, introduit par un poème de Freyja Stokes, récipiendaire de la bourse Sir Terry Pratchett Memorial, reconnaissent l’influence et l’originalité de la fiction de Pratchett à travers 8 récits par de nouvelles voix de la Fantasy française et 4 articles analysant les œuvres de Pratchett et leurs adaptations. En prime, retrouvez un entretien avec Patrick Couton, le talentueux traducteur français des Annales du Disque-monde, l’œuvre phare de Pratchett, et le nouveau chapitre de la BD de Guillaume Labrude.
 
Ce numéro est illustré par Camille Courtois (couverture), Guillaume Labrude, Antoine Pelloux et Véronique Thill.

Parution : traduction du roman policier

Jean-Marc Gouanvic, Hard-boiled fiction et Série noire. Les métamorphoses du roman policier anglo-américain en français (1945-1960)

Cet essai propose une étude sociologique des productions de la Série noire (NRF/Gallimard) de 1945 à 1960, en s’appuyant sur les archives de la collection. Il présente une analyse du mode d’organisation de la Série noire dans le champ français du roman policier et de la sémiotique des romans hard-boiled anglo-américains.

Lire l’avant-propos sur le site de l’éditeur.