Archives par mot-clé : télévision

Tatiana Daligault (Université de Limoges, Université Catholique de Louvain)

Anciennement journaliste de télévision, Tatiana Daligault effectue actuellement un doctorat interdisciplinaire en cotutelle, en Sociologie à l’Université de Limoges (France) et en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université catholique de Louvain (Belgique). Elle est rattachée au GIRCAM (Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Cultures et Arts en Mouvement) et au GRESCO (Groupe de REcherches Sociologiques sur les sociétés Contemporaines).  

Sa recherche porte sur les réceptions et les usages sociaux des séries par les élèves en dernière année de secondaire, en France et en Belgique francophone. Sa méthodologie de recherche est mixte : enquête par questionnaires, entretiens individuels répétés et étude de contenu des séries.

Appel à contributions : revue Genre en séries: cinéma, télévision, médias (Varia)

Genre en séries : cinéma, télévision, médias 

PPEL PERMANENT à dossiers thématiques et articles pour la rubrique « Varia » 

Contact : genreenseries@gmail.com 

La revue Genre en séries: cinéma, télévision, médias consacrée aux approches genrées, et plus largement culturelles, des productions médiatiques, diffuse un Appel permanent à lui soumettre des propositions d’articles destinés à sa rubrique Varia et des propositions de dossiers thématiques.

Genre en séries est une revue à comité de lecture pluridisciplinaire consacrée aux approches genrées, et plus largement culturelles, des productions médiatiques. Qualifiante en section CNU 71, sous contrat de diffusion avec les Presses universitaires de Bordeaux, elle est membre du bouquet OpenEdition Journals. 

Appel à dossiers thématiques 

Afin de poursuivre son développement à l’occasion de la migration de son site internet sur le portail revues.org, Genre en séries lance un appel permanent à proposition de dossiers thématiques relevant du champ couvert par la revue, dont le projet principal est d’explorer la manière dont le genre (gender) traverse les cultures médiatiques. Il s’agit de participer à l’appropriation, tardive pour les études médiatiques et audiovisuelles, de ces approches et outils d’analyse par le champ universitaire français. La place des médias dans la vie sociale, comme lieu spécifique de construction des identités et rapports de genre, nous impose d’analyser collectivement les questions de pouvoir, de structure sociale et de normes à l’œuvre dans les cultures médiatiques. Dans cette perspective, Genre en séries se donne pour ambition de diffuser et discuter des travaux originaux situés au croisement des études cinématographiques et audiovisuelles, des sciences de l’information et de la communication, de la sociologie (de la culture, des médias) et des cultural studies. La cohérence scientifique du projet éditorial réside à la fois dans l’héritage revendiqué de la critique féministe des médias et dans l’articulation des débats épistémologiques portés par les cultural et gender studies avec l’étude des cultures médiatiques. 

Les coordinateur·rices sont invité·es à soumettre au comité éditorial un appel à contributions, indiquant les angles envisagés et les références bibliographiques correspondantes. Chaque proposition fera l’objet d’une évaluation interne et, en cas de réponse favorable donnée au projet, d’un accompagnement par la revue aux différents stades du processus éditorial, de la finalisation et de la diffusion de l’appel à contribution à l’expertise des travaux. 

Appel à articles pour la rubrique « Varia » 

En complément du dossier central explorant dans chaque numéro une problématique spécifique au prisme du genre, la revue propose deux autres rubriques, l’une consacrée aux notes de lecture, l’autre aux varia. Cette dernière est destinée, depuis la création de la revue, à publier des articles hors thématiques qui mobilisent l’étude des rapports de genre dans les cultures et pratiques médiatiques, mais aussi la mise en lumière des rapports sociaux (de classe, race, âge, etc…) qui leur sont consubstantiels et coextensifs. Aussi la rubrique Varia est ouverte à des questionnements s’inscrivant plus largement dans l’articulation des débats épistémologiques portés par les cultural studies avec l’étude des cultures médiatiques.

Continuer la lecture de Appel à contributions : revue Genre en séries: cinéma, télévision, médias (Varia)

Parution : Genre en séries: cinéma, télévision, médias, n° 12-13, “Genre et comédie : stars, performances, personnages”

Genre en séries: cinéma, télévision, médias, n° 12-13, “Genre et comédie : stars, performances, personnages”, (dir. Gwénaëlle Le Gras et Jules Sandeau), 2022. 

L’immense popularité de certaines stars comiques contraste avec la rareté des travaux qui leur sont consacrés. Hormis quelques exceptions qui concernent presque toujours des vedettes comiques masculines également (re)connues comme cinéastes et auteurs (Charlie Chaplin, Buster Keaton, Jacques Tati, etc.), elles continuent de susciter un moindre intérêt que leurs homologues privilégiant un registre plus « sérieux », et les performances comiques sont souvent occultées des filmographies d’interprètes rattaché∙e∙s principalement à d’autres genres (cf. Vincendeau 2012a). Ce statut de parent pauvre de la recherche universitaire sur les acteur∙trice∙s, fait écho au peu de reconnaissance critique dont jouissent ces stars qui n’obtiennent que très rarement des récompenses dans le cadre de festivals de cinéma ou de cérémonies comme les Oscars ou les Césars. En mettant à l’honneur ces performances souvent délaissées – notamment en raison de l’association de la comédie à l’idée de genre mineur ainsi qu’au goût populaire et « vulgaire » –, ce numéro de la revue Genre en séries veut contribuer à souligner leur richesse et leur complexité, ainsi que l’hétérogénéité des interprètes qui se distinguent dans ce registre traversant cinéma de genre et cinéma d’auteur. En d’autres termes, il s’agira de prendre les stars comiques au sérieux.

Continuer la lecture de Parution : Genre en séries: cinéma, télévision, médias, n° 12-13, “Genre et comédie : stars, performances, personnages”

Parution : Du savon et des larmes. Le soap opera, une culture féminine (D. Chedaleux)

Delphine Chedaleux, Du savon et des larmes. Le soap opera, une culture féminine, Amsterdam, 2022. 

Dallas, Dynastie, Les Feux de l’amour… ces titres évoquent un univers désuet, stéréotypé et associé au féminin : celui du soap opera. Né à la radio au début des années 1930, puis transposé à la télévision, il est d’abord financé par des fabricants de produits d’hygiène et d’entretien – d’où son nom saugrenu. Les feuilletons qui en relèvent, diffusés l’après-midi à l’intention des femmes, sont alors construits autour d’un personnage de mère courage qui prodigue des conseils moraux et pratiques à son entourage, à grand renfort de produits dont les mérites sont ainsi vantés aux consommatrices.
Cet ouvrage se veut une invitation à découvrir ce format et son histoire, à l’intersection du capitalisme, des médias et du genre. Si le soap s’est largement transformé au gré des mutations médiatiques, sociales et politiques, il reste une « technologie de genre » qui circonscrit le féminin à la vie domestique et sentimentale. Mais il crée aussi, paradoxalement, des espaces individuels et collectifs de contestation des hiérarchies sexuées, tant par sa narration ouverte, qui permet l’expression de multiples points de vue et ne délivre aucune morale, qu’à travers les sociabilités qu’il suscite.

Parution : La boîte à images (Nicolas Bouvier)

Nicolas Bouvier, La boîte à images, Genève, Héros-Limite, 2022.

Chronique rééditée pour la première fois depuis 1979

Préface d’Alexandre Chollier

Nicolas Bouvier raconte les débuts de la télévision, une épopée technologique, mais aussi humaine, avec des métiers et tout un art visuel en pleine création. L’écrivain illustre son récit de nombreuses anecdotes qu’il a recueillies auprès du personnel de la grande maison, avec l’humour et la verve qui lui sont propres. Il faut dire que le journaliste et photographe connaît bien la structure, il y collabore tout en en étant indépendant. Une position qui lui permet une justesse dans le propos autant qu’elle lui offre une liberté de ton dont il ne se privera guère.

La boîte à images témoigne de l’évolution d’un média et de ses révolutions successives : élargissements des horaires de diffusion, croissance exponentielle des concessionnaires, spécialisation des métiers (cinquante-deux sont recensés par Bouvier), arrivée de la couleur et de la publicité ou encore de l’eurovision… Du travail de pionnier fourni par les premiers passionnés avec des moyens de fortune jusqu’aux «années héroïques» du média, entre 1954 à 1979, période charnière, le livre illustre combien la télévision prendra en Suisse romande comme ailleurs l’importance que l’on sait. Une ascension que Bouvier ne manque pas de questionner, que ce soit dans sa structure, son rôle, mais aussi de ses limites et de sa liberté.

Appel à contributions : “Adaptation et séries télévisées” (revue Transcr(é)ations)

Appel à contributions pour un numéro de la revue Transcr(é)ations : “Adaptation et séries télévisées

Échéance des propositions : 20 janvier 2023

(english version below)

Transcr(é)ation est une revue spécialisée consacrée à la transmédialité et aux dialogues texte – film, sans hiérarchisation de l’un sur l’autre. Nous accueillons des travaux théoriques ou analytiques ainsi que des dossiers thématiques sur les questions de l’intermédialité, du dialogue entre les médiums, ou toute autre ouverture encore peu ou prou investiguée. Pour notre troisième numéro, nous faisons un appel bilingue (anglais ou français) portant sur l’adaptation et les séries télévisées. 

 Langues de rédaction : anglais, français

 Séries télévisées et adaptation (été 2023)

Depuis l’avènement du « troisième âge d’or » de la télévision au début du XXIe siècle, les séries télévisées sont promues, à la fois par les spectateurs et par la critique, en tant qu’objets à la narration complexe (Mittell, 2015), aux développements de personnages fins et riches, et élaborés par des techniques de production dignes du grand écran. C’est notamment l’écriture des séries qui est souvent mise en avant par les approches critiques des séries : il est vrai que le(s) scénariste(s), les équipes de character development ou encore le(s) showrunner(s) sont devenues les figures emblématiques de la création des séries. Une vision « auteuriste » (Wells-Lassagne, 2022) est ainsi mise en avant dans le marketing de séries comme Les Sopranos (HBO, 1999-2007) ou The Wire (2002-2008) avec les showrunners que sont David Chase et David Simon. Les séries, en outre, proposent des univers souvent inédits : qu’il s’agisse de feuilletons appréciés par la critique comme Six feet under (HBO, 2001-2005), Mad Men (AMC, 2007-2015) ou The Wire, de sitcoms comme Schitt’s Creek (ITV, 2015-), de soap opera comme Plus belle la vie (France 3, 2004-2022) ou de fictions de genre policier ou fantastique, les séries contemporaines ont toutes, malgré leurs qualités distinctes, la capacité de créer un « monde » habitable, fait de personnages qui savent toucher leur public par les situations émotionnelles auxquelles ils sont confrontés (Esquenazi, 2014). Les séries contemporaines renégocient la logique de clôture de l’œuvre d’art, appelant ainsi à élaborer de nouveaux outils d’analyse (Boni et Berton, 2019). Par ailleurs, les intrigues des séries (arcs narratifs, séries-feuilletons ou séries formulaires, points de vue multipliés,) appellent à rebattre les cartes de la narratologie (Jost, 2016). Bref, les séries innovent, aussi bien aux niveaux esthétique et idéologique que fictionnel et narratif, ainsi que dans leur manière de faire partie de la vie des spectateurs.

Continuer la lecture de Appel à contributions : “Adaptation et séries télévisées” (revue Transcr(é)ations)

Parution : Histoire de la censure en France (Laurent Martin)

Laurent Martin, Histoire de la censure en France, Paris, PUF, coll. “Que sais-je?”, 2022

La République démocratique, en France, garantit la liberté d’expression. Est-ce à dire que la censure n’y a plus cours ? N’existerait-elle pas sous de nouvelles formes ? Et si oui, quelle influence a-t-elle sur la société ?

Les censeurs ont toujours été attentifs aux moyens de diffusion des idées. Du XVIe au XVIIIe siècle, le contrôle de la parole affecta particulièrement l’édition. Il s’est porté ensuite, au XIXe, sur la presse et le théâtre. Puis ce fut au tour des médias audiovisuels d’être dans le viseur. Aujourd’hui, les autorités se préoccupent surtout des publications sur Internet…

Laurent Martin décrit l’histoire et le fonctionnement des appareils de contrôle culturel en France, leurs logiques et leurs acteurs, analysant les effets et contre-effets de ce contrôle sur la vie culturelle. Continuer la lecture de Parution : Histoire de la censure en France (Laurent Martin)

Appel à contributions : Assises CPM 2023

Assises de la recherche en cultures populaires et médiatiques, seconde édition – CPM 2023

Appel à contributions

Futurs POP – Quel(s) avenir(s) pour les études en cultures populaires et médiatiques ?

Dates : 12, 13 et 14 octobre 2023

Lieux : Nanterre et Paris

Échéance des propositions : 1er décembre 2022

Appel prolongé jusqu’au 15 janvier 2023

Retour aux auteur·rice·s : mars 2023

Les Assises de la recherche en cultures populaires et médiatiques 2018 visaient à constituer un événement scientifique centralisateur autour du thème commun « Approches critiques des fictions médiatiques : enjeux, outils, méthodes ». Réunissant une centaine d’intervenant·e·s issu·e·s de diverses disciplines, cet événement a permis de confronter les objets, les méthodes et les champs théoriques, confirmant le dynamisme des recherches en cultures populaires et médiatiques et contribuant à affirmer la place incontournable qu’elles occupent dans le paysage universitaire.  

Après ce premier état des lieux des recherches sur les cultures populaires et médiatiques, cette deuxième édition des Assises, qui se tiendra cinq ans plus tard, choisira cette fois de regarder vers l’avenir – le terme étant ici entendu dans un sens large. Ce terme fédérateur pourra être développé selon une variété d’axes de réflexion, parmi lesquels :

  • l’avenir institutionnel de l’étude de la culture populaire et des médias dans l’enseignement, dans le champ académique, etc. ;
  • les nouveaux courants et nouvelles méthodologies (écocritique, humanités numériques, recherche-création, matérialisme culturel, etc.) ;
  • nouvelles orientations des études culturelles et incidences sur le champ de recherche des CPM;
  • l’évolution de la notion du “populaire” dans ses conceptualisations et ses usages culturels;
  • l’étude de la transition numérique de la culture : convergence médiatique, transmédia storytelling, remédiatisation, plateformisation, post-média, etc. ;
  • les redéfinitions de la mémoire et de l’histoire culturelle ;
  • les défis et perspectives de l’histoire des médias et de l’archéologie des médias aujourd’hui ;
  • les nouveaux objets, les genres émergents, les nouvelles représentations des crises actuelles et de l’avenir ;
  • les déplacements des frontières du champ de la fiction (diffusion des pratiques de storytelling, narrations médiatiques non fictionnelles…) ;
  • plus largement, les redéfinitions et déplacements des concepts, méthodologies et périmètres disciplinaires induits par l’émergence de nouveaux objets ou pratiques médiatiques, au-delà du domaine de la fiction (ex : refonte du périmètre de l’esthétique au-delà du domaine de la production culturelle, extension de la narratologie et de la rhétorique à de nouveaux champs…).  

Continuer la lecture de Appel à contributions : Assises CPM 2023

Appel à communications : Journée d’études “Fantasy en séries: Qui suis-je ? Construction et évolution de l’identité dans les séries télévisées de Fantasy” (En ligne)

Journée d’études “Fantasy en séries: Qui suis-je ? Construction et évolution de l’identité dans les séries télévisées de Fantasy”

3 et 4 février 2023 (14h-18h)

En ligne

Échéance des propositions : 14 novembre 2022

Organisé par l’association les Têtes Imaginaires et le podcast Histoire en séries

Appel à communications

La Fantasy accorde une place importante aux récits de formation et aux histoires de passage à l’âge adulte (« coming-of-age stories »), dans lesquels un jeune héros grandit, se forme et évolue à mesure qu’il découvre le monde qui l’entoure et qu’il est, régulièrement, amené à sauver. De Monsieur Merlin (1981-1982) à Locke and Key (depuis 2020), en passant par Goblin: The Lonely and Great God (2016) et La Légende de Vox Machina (depuis 2022), la quête confiée aux héros va de pair avec une découverte d’eux-mêmes. Les personnages ne ressortent ainsi jamais indemnes de leurs aventures, gagnant certes en maturité mais subissant aussi au fil des épreuves une série de remises en question de leurs valeurs, de leur statut et, plus généralement, de leur identité. Cette dimension évolutive des héros, et plus globalement des différents personnages de Fantasy, trouve toute sa place au sein des séries télévisées, dont le temps long offre à la narration une ampleur qui n’a rien à envier aux sagas littéraires. Continuer la lecture de Appel à communications : Journée d’études “Fantasy en séries: Qui suis-je ? Construction et évolution de l’identité dans les séries télévisées de Fantasy” (En ligne)

Appel à contributions : Claude Santelli, ou la télévision institutrice (Cahiers Robinson)

Appel à contributions pour un numéro de la revue Cahiers Robinson« Claude Santelli, ou la télévision institutrice »  

Échéance des propositions : 31 octobre 2022

Suite à la journée d’étude « Claude Santelli et le théâtre de la jeunesse », qui s’est tenue à l’université de Picardie Jules Verne (Amiens) le 16 mai 2019, nous lançons un appel à articles afin de compléter les contributions de cette journée et de constituer un numéro de la revue Cahiers Robinson (dir. Francis Marcoin, Arras, Artois Presses Université) sur un thème plus large : « Claude Santelli, ou la télévision institutrice » (titre provisoire).

Ce numéro, d’une douzaine de contributions, portera sur les différentes émissions télévisées destinées à la jeunesse, dont Claude Santelli a été le producteur, et sur les adaptations qu’il a réalisées ou supervisées des années 1950 aux années 1980. On pourra s’intéresser au Théâtre de la Jeunesse, mais aussi à Livre mon ami, diffusé de 1958 à 1968, et à Les Cent livres des hommes (1969-1973), émissions animées des mêmes préoccupations de transmission des classiques.

Outre les dramatiques diffusées à l’ORTF entre 1960 et 1969, majoritairement adaptées de romans ou de nouvelles, dont le corpus comprend Mark Twain, Dickens, la Comtesse de Ségur, Oscar Wilde, Pouchkine, Erich Kästner, s’ajoutent quelques biographies comme celles de Marie Curie, Ésope, Thomas Edison, ou Ambroise Paré, dont on raconte, bien sûr, l’enfance, et des émissions de Noël.

Le fonds Santelli, déposé aux archives de la BnF, département Arts du Spectacle, et qui a fait l’objet d’un catalogage, est désormais à la disposition des chercheurs. L’INA de son côté a mis en ligne des émissions de Claude Santelli, réalisateur, scénariste et producteur.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Claude Santelli, ou la télévision institutrice (Cahiers Robinson)