Archives par mot-clé : stylistique

Appel à contributions : « Depuis que le monde est monde » : stéréotypie et clichés littéraires

« Depuis que le monde est monde » : stéréotypie et clichés littéraires

Revue Postures

Échéance des propositions : 1er juillet 2021

Utiliser le formulaire Protocole de rédaction // Soumission d’un texte

Appel

Le stéréotype est foncièrement bivalent : d’une part, c’est un phénomène pratique et indispensable à l’organisation des pensées alors que, d’autre part, c’est un raccourci intellectuel qui est inévitablement source d’erreurs et de préjugés. Certes, il permet à l’individu de schématiser la société dans laquelle il évolue : « Comment en effet examiner chaque être, chaque objet dans sa spécificité propre et en détail, sans le ramener à un type ou à une généralité? » (1997, 26) s’interrogent Ruth Amossy et Anne Herschberg-Pierrot. Toutefois, opérant comme un filtre ou encore comme une distorsion, le stéréotype « éclipse [le] vrai au profit du vraisemblable » (Castillo Durante 1994, 13) : construit par les discours ambiants, il est nécessairement une simplification grossière et sans nuances.

Continuer la lecture de Appel à contributions : « Depuis que le monde est monde » : stéréotypie et clichés littéraires

Parution : Language in Popular Fiction (Walter Nash)

Walter Nash, Language in Popular Fiction, Routledge, 2021 [1990]

First published in 1990, Language in Popular Fiction was written to provide a comprehensive and illuminating look at the way language is used in thrillers and romantic fiction.

The book examines the use of language across three interrelated levels: a level of verbal organisation, a level of narrative structure, and a level at which stylistic options and devices are related to notions of gender. It introduces ‘the protocol of pulchritude’ and makes use of detailed stylistic and linguistic analysis to investigate a wide range of ‘popfiction’ and ‘magfiction’. In doing so, it provokes serious reflection on popular fiction and its claims on the reader.

Table of Contents:

1: Prelude: in the airport lounge; 2: Woman’s place: a dip into the magazines; 3: Man’s business: a look round the action story; 4: Beginnings, middles, and ends: some sample pieces; 5: Standard ingredients: faces, places, fights, embraces; Postscript: and so to bed; References and bibliographical note; Index

Appel à propositions : « Circulation des discours dans les récits complotistes »

Appel à propositions d’articles – Revue Mots. Les langages du politique, n° 110, novembre 2022 : « Circulation des discours dans les récits complotistes »

Numéro coordonné par Valérie Bonnet, Arnaud Mercier et Gilles Siouffi

Date limite de réception des avant-projets (propositions) : 10 mai 2021

 

Appel

On considérera, à titre de définition liminaire, les discours conspirationnistes ou complotistes (entre lesquels nous choisissons à ce stade de ne pas établir de distinction) comme un discours épousant la logique d’une « théorie conspiratrice de l’ignorance » comme la nomme Karl Popper (Popper, 1962, p. 7-8). Pareille vision du monde correspond à une position épistémologique qui « interprète l’ignorance non pas comme un simple défaut de connaissance, mais comme l’ouvrage de quelque puissance inquiétante, origine des influences impures et malignes qui pervertissent et contaminent nos esprits et nous accoutument de manière insidieuse à opposer une résistance à la connaissance » (Popper, 1962, p. 4).

Selon Loïc Nicolas, « la démarche conspirationniste s’attache (1) à recueillir et à combiner des événements épars élevés au statut de faits bruts, pour (2) les faire tenir ensemble au sein d’une trame narrative ; ceci dans l’intention (3) d’apporter la preuve que ces faits sont forcément liés entre eux (4) en ce qu’ils résultent d’une cause unique, c’est-à-dire (5) d’un complot dont ils témoignent et (6) au sein duquel les participants répondent à une nature profonde, un agenda caché, des obligations ou des pulsions mauvaises et destructrices qui les déterminent » (Nicolas, 2016). Elle a pour résultat de produire un discours, et, comme le résume le fondateur du site ConspiracyWatch.info, Rudy Reichstadt, « le complotisme n’est pas un trouble mental. C’est un discours politique » (Reichstadt, 2019). Continuer la lecture de Appel à propositions : « Circulation des discours dans les récits complotistes »

Parution : Filles du peuple? Pour une stylistique de la chanson au XIXe siècle

Romain Benini, Filles du peuple ? Pour une stylistique de la chanson au XIXe siècle, coll. « Signes », ENS Éditions, 11 février 2021, 436 p.

En version électronique sur OpenEdition Books (à venir).

PRÉSENTATION

La chanson est au cœur de la pensée littéraire du XIXe siècle : de Chateaubriand à Verlaine en passant par Lamartine, Stendhal, Hugo, Musset, Michelet, Flaubert et Rimbaud, toute la littérature en parle. Populaire, politique, proche et inatteignable, celle qui a tant fasciné reste pourtant trop mal connue et rarement étudiée, considérée souvent et par beaucoup comme un genre mineur.

Expression privilégiée de l’affectivité la plus intime mais aussi d’enjeux plus collectifs, la chanson dite « populaire » au XIXe siècle est au centre de cette étude très documentée dont le corpus est essentiellement composé de chansons à thématiques sociales ou politiques, en prise avec l’actualité.

Au-delà du prolifique Béranger – célèbre chansonnier français qui connut un large succès dans la première partie du XIXe siècle et dont beaucoup aujourd’hui ne connaissent que le nom – qui l’écrit, qui la chante, quels sont ses enjeux, quelles sont ses formes, quels sont ses thèmes ? Ce livre a une triple ambition : offrir la première approche textuelle minutieuse de la chanson française du XIXe siècle, montrer comment se construit et s’affirme, au cours de la première moitié du siècle, l’idée même de chanson populaire devenue si commune de nos jours, et exploiter un corpus méconnu d’une rare richesse.

SOMMAIRE

Première partie. De la chanson aux chansons dites « populaires » pendant la IIe République : constitution d’un objet

Chapitre 1. Approche historique de la chanson populaire au début du XIXe siècle
Chapitre 2. Établissement d’un corpus
Chapitre 3. Approche lexicale et discursive : représentations du peuple

Deuxième partie. Chanson et auctorialité

Chapitre 4. Chanson, auteur, œuvre
Chapitre 5. Les réseaux de signification dans l’œuvre intégrante
Chapitre 6. Auteur et individualisation
Chapitre 7. Figures de l’auteur

Troisième partie. Des formes en partage

Chapitre 8. Intertextualité et chanson
Chapitre 9. Versification et métrique

Conclusion
Bibliographie générale
Liste des chansons du corpus d’étude
Index 

Appel à propositions : Les titres, intituler les œuvres d’art, les biens culturels et les contenus médiatiques

Colloque : Les titres, intituler les œuvres d’art, les biens culturels et les contenus médiatiques 

Mercredi 16, jeudi 17 et vendredi 18 juin 2021

Lieu et horaires à confirmer

Coorganisé par le RIRRA21, le LERASS-CERIC, l’IRCL et le CIMÉOS. Avec le soutien du Réseau Thématique 14 (Arts et Culture) de l’Association Française de Sociologie (AFS) et de la Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication (SFSIC).

Télécharger l’appel en pdf

Les colloques « Penser les catégories de pensée » ont pour ambition de constituer un rendez-vous épistémologique pour les chercheurs et chercheuses des champs artistiques, culturels et médiatiques. En invitant à produire des réflexions sur les manières mêmes d’appréhender ces champs par le biais de la catégorisation de leurs objets, le but est d’offrir un lieu d’échange transverse et pluridisciplinaire.

Après une première édition à visée générale (« Penser les catégories de pensée. De l’objet à l’objectivation dans l’étude des arts, des médias et des cultures », 11-12 juin 2015, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3), ce deuxième colloque propose d’examiner une thématique particulière : celle du titre des œuvres d’art, des biens culturels et des contenus médiatiques.

L’objectif du colloque n’est pas tant de renseigner telle pratique, tel corpus ou tel objet, mais d’interroger le titre des objets artistiques, culturels et médiatiques en tant que catégorie de pensée (et conséquemment d’usage), que cette catégorie soit construite et mobilisée par les acteurs, les publics ou les chercheuses et les chercheurs des champs concernés. Le but est ainsi moins d’investiguer les titres et les intitulations per se que leurs principes et modes d’existence, leurs fonctions et raisons d’être, leurs processus tout autant que leurs réifications. À quoi servent les titres, d’où viennent-ils, comment évoluent-ils, que signifient-ils, comment signifient-ils, peut-on s’en passer, quels sont les rapports d’influence réciproques qu’ils entretiennent avec les objets qu’ils chapeautent ? Cet ensemble de questions, non clos, pourra être abordé selon trois grands axes, du plus « concret » au plus « général ».  Continuer la lecture de Appel à propositions : Les titres, intituler les œuvres d’art, les biens culturels et les contenus médiatiques

Brigitte Buffard-Moret (Université d’Artois)

Professeur de langue française et de stylistique, Ancienne élève de Ecole Normale Supérieure (Ulm-Sèvres), Membre permanent de l’équipe d’accueil GRAMMATICA (EA 4521)

Thèmes de recherche

Versification :

La versification dans la poésie française. Versification et sens des textes. Histoire des révolutions poétiques.

Chanson

La chanson populaire : thèmes, formes, fortune. La chanson poétique du XVIe siècle à nos jours. La chanson dite « de variété » et ses emprunts à la chanson populaire et poétique. La chanson et les autres arts. Continuer la lecture de Brigitte Buffard-Moret (Université d’Artois)