Archives par mot-clé : sound studies

Appel à contributions – prolongé : “Science-fiction sonique et novum sonore” (ReS Futurae n° 25)

Science-fiction sonique et novum sonore

Res Futurae n° 25,  juin 2025

 

Échéance des propositions : PROLONGÉ JUSQU’AU 31 JANVIER

Dirigé par Guillaume Dupetit (Université Gustave Eiffel) et Aurélie Huz (Université Paris-Nanterre)

Dire que la science-fiction est aussi affaire de sons est à la fois une évidence, un euphémisme et une réalité jusque-là peu explorée dans la recherche, en particulier en français.

Une évidence, premièrement, car malgré des origines littéraires souvent réaffirmées comme preuve de légitimité (Verne et Wells), lesquelles n’ont pas manqué d’ailleurs d’explorer l’exotisme du code oral de langue dans nombre de vocables inventés (« Morlocks » et « Elois » en témoignent), la culture de science-fiction a, dès le début du xxe siècle, constitué des imaginaires sonores via une pléthore de médias dont elle a accompagné le développement et sur lesquels la revue ReS Futurae a déjà donné plusieurs éclairages : le théâtre (n°18), le cinéma (n°17), la radio, la musique, la télévision et les séries (n°19) ou encore les jeux vidéo (n°12) en dessinent une dynamique médiatique complexe et interconnectée, où le son est une pleine composante des référents et des effets science-fictionnels.

Continuer la lecture de Appel à contributions – prolongé : “Science-fiction sonique et novum sonore” (ReS Futurae n° 25)

Séance couplée : séminaire LPCM / séminaire PHisTeM, cycle “Cultural Studies” (CSLF, Paris Nanterre) – Vendredi 10 février 2023, 16h-18h30

Séance couplée : séminaire LPCM / séminaire PHisTeM, cycle “Cultural Studies”

Date : Vendredi 10 février, 16h-19h30

Lieu : Université Paris Nanterre – Bâtiment Max Weber, salle de séminaire 1

La séance sera également diffusée en ligne. Pour obtenir le lien de la réunion Teams et suivre à distance cet événement, merci de bien vouloir écrire à l’équipe organisatrice via l’adresse mail de contact : atelierlpcm@protonmail.com

Présentation

Le séminaire général du PHisTeM vise à offrir un panorama des recherches nouvelles en théorie littéraire, en histoire littéraire et en cultural studies ; cette année, il est également centré sur les programmes et les projets initiés en son sein, individuellement ou collectivement.

Cycle « Cultural Studies » organisé par Matthieu Letourneux et Aurélie Huz

 Le séminaire de recherche mensuel de la LPCM vise à favoriser les rencontres et les échanges entre les chercheur·se·s qui se spécialisent dans l’analyse des cultures populaires et médiatiques, quel que soit leur ancrage disciplinaire (littérature, sciences de l’information et de la communication, sociologie, histoire, économie, musicologie, humanités numériques…) et leur objet d’étude (littérature, bande dessinée, littérature jeunesse, cinéma, séries télévisées, productions transmédiatiques, musique, jeux vidéo, jeux, figurines, images…). 

Les séances ont lieu en co-modal.

Organisatrices : Fanny Barnabé (Epitech), Anaïs Goudmand (Sorbonne Université), Aurélie Huz (Université Paris Nanterre), Alice Jacquelin (Université Paris Nanterre)

Programme

  • Chloé Huvet (Université d’Évry) : « Refonder Alien : immersion dans l’univers audiovisuel de Prometheus et Alien : Covenant (R. Scott, 2012, 2017) »

Plus de trente ans après Alien, le 8e passager (1979), Ridley Scott opère une refondation du mythe du xénomorphe dont il est l’initiateur par le prisme de deux préquels lointains, Prometheus (2012) et Alien : Covenant (2017). En mobilisant différents outils de la cinémusicologie, de l’analyse filmique et du champ théorique, je proposerai au cours de mon intervention d’étudier de quelles manières la musique et le son de Prometheus et Covenant, partagés entre fascination et terreur, contribuent à donner corps aux nouvelles orientations scottiennes et s’inscrivent dans une optique de refondation de l’univers d’Alien. On verra tout d’abord comment le retour aux sources de la mythologie d’Alien dans Prometheus et Covenant se déploie à la musique et au sound design autour des origines de l’Homme et de la genèse du monstre. J’établirai ensuite comment l’univers sonore des deux préquels donne forme et remodèle l’univers biomécanique oppressant de la saga par des matériaux sonores aux frontières mouvantes, au sein d’une approche haptique et sensorielle généralisée.

  • Jérémy Michot (Université de Perpignan) : « Novum sonore, une étude de cas : Les dimensions musicales et parallèles de The OA (Partie 01) »

The OA, une série créée par Brit Marling et Zal Batmanglij (Netflix, 2016-2019), met en scène Prairie, une jeune femme portée disparue qui réapparait après sept ans d’absence. Cette dernière confie son histoire à quatre lycéen·nes et une enseignante, dans la pénombre d’une maison abandonnée : drame familial, séquestration, expérience de mort imminente, voyage entre les dimensions, multivers, rencontre avec des créatures cosmiques ou lovecraftiennes… sont au cœur des souvenirs ainsi que des récits que Prairie offre à ses auditeurs dans la partie I. Cet article explore la façon dont le son et la musique participent au caractère ainsi qu’à la narration trouble, tant au niveau formel que générique, de The OA. D’une part, en analysant les textures musicales minimalistes, leur renvoie à d’autres séries, ainsi qu’au cinéma de science-fiction, de l’autre, en montrant que la musique et autres effets sonores diégétiques apparaissent au cœur de l’intrigue, comme autant de territoires incarnés par le son.

Nous encourageons les participant·e·s à adhérer à la LPCM :

https://lpcm.hypotheses.org/adherer-a-lassociation

Appel à contributions : “La bande dessinée à voix haute / Comics Aloud” (Comicalités)

“La bande dessinée à voix haute / Comics Aloud”

Comicalités

Échéance des propositions : 12 janvier 2023

Dirigé par Benoît Glaude (UGent) & Ian Hague (London College of Communication, UAL)

Texte de l’appel

Comicalités et les directeurs de ce dossier sont à la recherche de contributions sur la bande dessinée à travers ses objets sonores. Ce dossier thématique étudiera comment les bandes dessinées peuvent être adaptées, remédiatisées et/ou transformées en œuvres acoustiques. Nous invitons les chercheuses et chercheurs de toutes disciplines à explorer la foisonnante histoire sonore du neuvième art, à travers ses adaptations acoustiques, et à étudier comment les sons ouvrent des possibilités et imposent des contraintes à ce média que l’on considère généralement comme visuel. Nous tenons ainsi compte de pratiques de réception, dont témoignent par exemple les auteurs Jacques Martin et Dennis O’Neil, qui soulignent l’importance des sons dans leur vocation artistique :

“Un jour, comme je me rendais à mon cours de piano, passant devant la fenêtre ouverte du patronage de Châtenay-Malabry, j’entendis des exclamations qui m’intriguèrent. J’entrai alors pour voir ce qui se passait. On projetait là une série de diapositives extraites des aventures de Tintin, les différentes voix étaient interprétées par un commentateur qui mimait l’action. […] Sous le coup de cette découverte sensationnelle, je rentrai chez moi pour annoncer à mes parents que je voulais devenir dessinateur de bandes dessinées.” (Jacques Martin (1921-2010) cité par Thierry Groensteen, Avec Alix, Tournai, Casterman, 1984, p. 17)

Continuer la lecture de Appel à contributions : “La bande dessinée à voix haute / Comics Aloud” (Comicalités)

Séminaire PHisTeM 2022-2023 : cycle “Cultural studies” (Paris Nanterre)

Séminaire général 2022-2023 de l’équipe de « Poétique historique des textes modernes » (CSLF, EA 1586)

Les séances ont lieu à l’université Paris Nanterre en salle de séminaire 1 (bâtiment Max Weber) le jeudi de 16h30 à 19h.

Présentation

Le séminaire général du PHisTeM vise à offrir un panorama des recherches nouvelles en théorie littéraire, en histoire littéraire et en cultural studies ; cette année, il est également centré sur les programmes et les projets initiés en son sein, individuellement ou collectivement.

Deux cycles y prennent place :

  • “Histoire et théories de la littérature” (organisé par Vincent Laisney et Alain Vaillant)
  • Cultural Studies” (organisé par Matthieu Letourneux et Aurélie Huz) : ce cycle de trois conférences correspondra à des séances couplées avec le séminaire LPCM dont vous retrouverez l’intégralité du programme ici. Les séances seront en mode hybride. Pour obtenir les liens de connexion, nous contacter quelques jours avant la séance à l’adresse atelierlpcm@protonmail.com.

Cycle « Cultural Studies » (Matthieu Letourneux et Aurélie Huz)

Jeudi 8 décembre 2022, 16h30-19h : Delphine Chedaleux (université technologique de Compiègne), « Du savon et des larmes. Le soap opera, une subculture féminine ».

Vendredi 10 février 2023, 16h-18h30 : Chloé Huvet (université d’Évry) et Jérémy Michot (université de Perpignan), « Les sons et les musiques de l’horreur gothique selon The Newton Brothers : The Haunting (2018-2020) ».

Jeudi 25 mai 2023, 16h30-19h : Benoît Tadié (université Paris Nanterre), « Roman noir américain et démocratie ».

Séminaire LPCM, séance 7 : “Créations sonores SF” – vendredi 17 juin 10h-13h (université Gustave Eiffel)

Le séminaire de recherche mensuel de la LPCM vise à favoriser les rencontres et les échanges entre les chercheur·se·s qui se spécialisent dans l’analyse des cultures populaires et médiatiques, quel que soit leur ancrage disciplinaire (littérature, sciences de l’information et de la communication, sociologie, histoire, économie, musicologie, humanités numériques…) et leur objet d’étude (littérature, bande dessinée, littérature jeunesse, cinéma, séries télévisées, productions transmédiatiques, musique, jeux vidéo, jeux, figurines, images…).

Les séances auront lieu en co-modal.

Organisatrices : Fanny Barnabé (Epitech), Anaïs Goudmand (Sorbonne Université), Aurélie Huz (Université Paris Nanterre), Alice Jacquelin (Université Paris Nanterre)

Séance 7 – Vendredi 17 juin 2022, 10h-13h : Créations sonores SF

Cette séance finale du séminaire LPCM est couplée avec le séminaire doctoral SF.

Lieu : Université Gustave Eiffel, 5 Bd Descartes, 77454 Champs-sur-Marne.

Lien de connexion : pour obtenir le lien de la réunion Zoom et suivre à distance cet événement, merci de bien vouloir écrire à l’équipe organisatrice via l’adresse mail de contact : atelierlpcm@protonmail.com

Organisatrices de la séance : Margot Châtelet, Aurélie Huz

Répondante : Aurélie Huz (Université Paris-Nanterre, CSLF) Continuer la lecture de Séminaire LPCM, séance 7 : “Créations sonores SF” – vendredi 17 juin 10h-13h (université Gustave Eiffel)

Appel à contributions : Mappemondes sonores au XXIe siècle (EHESS)

Journée d’étude interdisciplinaire Mappemondes sonores au XXIe siècle. Une autre approche des lieux

Vendredi 3 septembre 2021

EHESS (Paris)

Échéance des propositions : 20 juin 2021

Organisée par Noémie Fargier, chercheuse postdoctorale à l’EHESS (CRAL)

Les cartes sonores en ligne utilisent la technologie des web maps pour associer la prise de son d’un lieu à ses coordonnées géographiques, et ainsi apporter des informations sonores sur une localité, dont la carte nous offre un aperçu visuel. Cette pratique de la prise de son en extérieur (dans l’espace naturel ou l’espace public) et cette collecte de sons in situ, communément désignées par le terme de « field recording » [enregistrement de terrain], mais aussi, dans le monde anglophone, par celui de « location sound » [son d’un lieu], sont à la fois liées au développement de l’écologie acoustique initiée par Raymond Murray Schafer et le World Soundscape Project à la fin des années 1960 et à celui de techniques d’enregistrement portatives. Celles-ci ont permis, à partir des années 1970, à quelques passionnés, artistes, techniciens ou chercheurs, de s’aventurer seuls, en dehors des studios, pour enregistrer les sons de leurs environnements proches ou ceux de territoires éloignés, dans des conditions climatiques mettant souvent à rude épreuve leurs équipements. À partir du milieu des années 2000, le développement d’enregistreurs numériques portatifs de bonne qualité permet à des milliers d’individus de se lancer dans des enregistrements de terrain, en toute autonomie. C’est également à cette même période que le champ interdisciplinaire des sound studies a commencé à se développer, ouvrant la voie, au sein des sciences humaines et sociales, des études artistiques et intermédiales, mais aussi de l’architecture et du paysagisme, à une autre approche sensible, introduisant une attention au sonore et à l’écoute venant contrebalancer ou interroger l’hégémonie du visible, et stimulant de nouveaux territoires de recherches et de création.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Mappemondes sonores au XXIe siècle (EHESS)