Archives par mot-clé : sociologie

[Projet de thèse] : Les représentations des enseignant·es d’EPS dans les longs métrages de fiction français (1985-2023) : production, diffusion et réception

Projet de thèse co-dirigée par Jean Bréhon et Oumaya Hidri Neys, et susceptible d’être financée par une allocation doctorale MESRI Université d’Artois.

Les représentations des enseignant·es d’EPS dans les longs métrages de fiction français (1985-2023) : production, diffusion et réception

Titulaire d’un Master en STAPS, en histoire et/ou en sociologie
Ayant réalisé un mémoire de Master sur l’histoire ou la sociologie du sport, de l’EPS ou des médias.

Pour postuler à ce contrat doctoral, il est nécessaire de candidater en ligne via ce lien :
https://adum.fr/as/ed/voirproposition.pl?langue=&site=shsupjv&matricule_prop=56465
Le ou la candidat·e retenu·e devra défendre sa candidature les 2/3 juillet 2024 à Amiens.

Résumé du projet de thèse

Continuer la lecture de [Projet de thèse] : Les représentations des enseignant·es d’EPS dans les longs métrages de fiction français (1985-2023) : production, diffusion et réception

Appel à communications : Autour du Grabuge : évocation des films mystérieux, sulfureux, désavoués, oubliés, perdus (Orléans & en ligne)

Autour du Grabuge : évocation des films mystérieux, sulfureux, désavoués, oubliés, perdus

11 juin 2024

Orléans

Date d’échéance : 31 mars 2024

Journée d’étude organisée par Laurène L’HERMITE (CRHIA), Cécile CHANTRAINE-BRAILLON, (CRHIA) et Michel FERRY (Documentariste et Directeur du cinéma Les Carmes à Orléans).

Texte de l’appel :

En 1968, le cinéaste français Edouard Luntz (1931-2009) réalise Le Grabuge, film franco-brésilien, produit par la 20th Century Fox et scénarisé par le sociologue rochelais Jean Duvignaud (1921-2007). Le film, l’auteur et le scénariste ont un point commun : ils sont oubliés, voire reniés, en dépit du fait qu’ils ont laissé des traces dans la culture et le patrimoine français et même international. Il nous semble que remettre sur le devant de la scène ces œuvres et figures marginales et oubliées est légitime et éclairant dans un environnement culturel souvent enclin à la reproduction et au discours aseptisé. L’objectif de cette journée d’étude est non seulement de révéler un fragment du patrimoine cinématographique, mais aussi d’évoquer et d’encourager l’étude des origines mythologiques, des répercussions sociologiques, culturelles, géographiques,… des films mystérieux, sulfureux, désavoués, oubliés, perdus. Continuer la lecture de Appel à communications : Autour du Grabuge : évocation des films mystérieux, sulfureux, désavoués, oubliés, perdus (Orléans & en ligne)

Appel à contributions : Est-il possible d’éduquer aux enjeux societaux par les arts sonores ? (Montréal)

Est-il possible d’éduquer aux enjeux sociétaux par les arts sonores ?

Semaine du son, 18 au 23 mars 2024

Revue d’Acoustique canadienne, vol. 52, n°3, juin 2024

Montreal, QC CANADA

Date d’échéance : 5 février 2024

Texte de l’appel :

La Semaine du Son Canada et l’Association d’Acoustique Canadienne souhaitent aborder conjointement cette question, pour une série de communication dans le cadre de La semaine du Son Canada de mars 2024 et pour le Vol 52. N°3 de la revue d’Acoustique Canadienne

 Lorsqu’on aborde la question des enjeux sociétaux, notamment celui de l’écologie, on pense rarement à le faire d’un point de vue sonore. Or, le son est partout autour de nous, s’invitant dans nos vies sans qu’on s’en aperçoive. De fait, pourquoi ne pas le considérer comme médium ou pont sensible pour aborder le monde dans lequel nous vivons? Autrement dit, pourquoi ne pas envisager l’écoute comme accès privilégié à une compréhension efficace de notre environnement, qui pourrait aussi être une sorte de révélateur qui permettrait d’« amener un nouvel être au monde, plus sensible et perméable » (Versailles, 2023). L’ouïe est un organe perceptif moteur, mettant dans bien des situations l’ensemble de nos sens en alerte, il est fondamental de lui donner sa juste place dans la réception des signaux nous permettant de mieux comprendre le monde. Continuer la lecture de Appel à contributions : Est-il possible d’éduquer aux enjeux societaux par les arts sonores ? (Montréal)

Appel à contributions : Une bande dessinée – 12 perspectives : analyse franco-allemande pluridisciplinaire de la série Miss Pas Touche de Hubert et Kerascoët (2006–2009)

Une bande dessinée – 12 perspectivesanalyse franco-allemande pluridisciplinaire de la série Miss Pas Touche de Hubert et Kerascoët (2006–2009)

Sorbonne Université ou Université d’Innsbruck

Date d’échéance : 31 mars 2024

Texte de l’appel :

Les premiers travaux et études scientifiques consacrés exclusivement au récit en images ont vu le jour dans le courant du XIXe siècle, de manière concomitante à la publication sous forme de livres des premières bandes dessinées européennes – parues sous la plume de Rodolph Töpffer (1837) ou de Wilhelm Busch (1865) par exemple (voir Stefanelli 2012, 18).

En Allemagne, les sciences de la bande dessinée en voie de constitution ont tout d’abord été subsumées sous la recherche consacrée à la littérature pour enfants et à la littérature de jeunesse (voir par exemple Baumgärtner 1972/1965 ; Grünewald 1982 ; Dolle-Weinkauff 1990) ; dans les pays comme la France ou les USA en revanche, ces mêmes sciences ont fait et font encore partiellement aujourd’hui l’objet d’une vision différentialiste – ce qui n’est guère étonnant, la bande dessinée y jouissant de longue date d’une tradition bien ancrée. Le souhait de voir dans la bande dessinée une forme de « neuvième art » (Beylie 1964), voire de « langage » à part entière (Fresnault-Deruelle 1972), ainsi que la défense de la stripologie en tant que « science autonome » (Morgan 2003, 375) sont à n’en pas douter l’expression d’une « lutte » menée depuis des décennies pour la « reconnaissance [sociale] » des récits en images (Maigret 2012, 144). Nombreux sont en effet ceux qui souhaitent voir établie une nette distinction d’une part entre la bande dessinée et les autres formes d’expression artistique, et d’autre part entre la stripologie et les disciplines voisines ; à la lumière de ce qui a été dit précédemment, cela semble compréhensible, sans doute justifié et sans aucun doute nécessaire à la constitution d’un discours scientifique propre (voir par exemple Eisner 2009/1985 ; Peeters 1991 ; McCloud 1993 ; Groensteen 1999).

Continuer la lecture de Appel à contributions : Une bande dessinée – 12 perspectives : analyse franco-allemande pluridisciplinaire de la série Miss Pas Touche de Hubert et Kerascoët (2006–2009)

Appel à communications : Des corpus audiovisuels en Humanités. Méthodes, expériences, résultats (MSH Paris Nord)

Des corpus audiovisuels en Humanités. Méthodes, expériences, résultats.

Colloque les 30 et 31 mai 2024

MSH Paris nord

Date d’échéance : 19 février 2024

Texte de l’appel :

La conception, l’analyse, la mise en circulation ou encore l’archivage de films ou de vidéos sont au cœur d’un nombre croissant de projets de recherche en Arts, Lettres, Langues, Sciences humaines et sociales. L’avènement d’outils numériques a accéléré ce mouvement : annoter, conserver, partager des documents audiovisuels sont ainsi devenues des pratiques courantes pour nombre de chercheur·se·s, malgré les difficultés techniques et scientifiques que ces corpus continuent de poser. Ce colloque international porte sur les différentes approches et méthodes appliquées à l’exploration de documents audiovisuels nativement numériques ou numérisés. Il vise à réunir des chercheur·se·s de différentes disciplines (histoire, sociologie, sciences de l’information et de la communication, sciences de l’éducation, études cinématographiques, arts de la scène, anthropologie, etc.) autour de cas d’études et d’expériences concrètes. Continuer la lecture de Appel à communications : Des corpus audiovisuels en Humanités. Méthodes, expériences, résultats (MSH Paris Nord)

Appel à communications : “Love is blind ?” Amour, médias et cultures populaires de 1950 à aujourd’hui (ENS Lyon)

Love is blind ?” Amour, médias et cultures populaires de 1950 à aujourd’hui 

12 et 14 février 2024

ENS de Lyon

Date d’échéance : 15 novembre 2023

Colloque international organisé avec le soutien du Centre Max Weber et du CEMTI dans le cadre de l’ANR GEM

Texte de l’appel

En choisissant l’expression « Love is blind » comme titre de ce colloque, nous avons souhaité mettre l’accent sur la manière dont les cultures populaires subvertissent ou cristallisent certaines conceptions de l’amour, matérialisées par la réitération de métaphores telles que « l’amour est aveugle ». Cette formule a été déclinée, au fil du temps, en différents formats et objets médiatiques et culturels : le tube d’Eve, Love Is Blind, sorti en 1999 ; une émission de télé-réalité, diffusée en 2010 sur la chaîne privée TF1, dans laquelle les participant·es avaient trois jours pour trouver l’amour dans une pièce partiellement plongée dans l’obscurité et équipée de caméras infrarouges ; le retour, dix ans plus tard, de cette émission sur Netflix ; ainsi que l’un des romans de l’écrivain William Boyd, publié en 2019. Continuer la lecture de Appel à communications : “Love is blind ?” Amour, médias et cultures populaires de 1950 à aujourd’hui (ENS Lyon)

Tatiana Daligault (Université de Limoges, Université Catholique de Louvain)

Anciennement journaliste de télévision, Tatiana Daligault effectue actuellement un doctorat interdisciplinaire en cotutelle, en Sociologie à l’Université de Limoges (France) et en Sciences de l’Information et de la Communication à l’Université catholique de Louvain (Belgique). Elle est rattachée au GIRCAM (Groupe Interdisciplinaire de Recherche sur les Cultures et Arts en Mouvement) et au GRESCO (Groupe de REcherches Sociologiques sur les sociétés Contemporaines).  

Sa recherche porte sur les réceptions et les usages sociaux des séries par les élèves en dernière année de secondaire, en France et en Belgique francophone. Sa méthodologie de recherche est mixte : enquête par questionnaires, entretiens individuels répétés et étude de contenu des séries.

Parution : Ainsi se meuvent les vampires (Arnaud Esquerre)

Arnaud Esquerre, Ainsi se meuvent les vampires, Paris, Fayard, coll. “Sciences humaines”, 2022

Qu’est-ce qu’un vampire  ? Le mot «  vampire  », a été, dans un coin du monde, inventé et utilisé pour, sinon résoudre, du moins affronter une contradiction commune à tous les êtres humains  :  comment vit-on avec le fait de mourir  ? Qu’est-ce qu’un vampire ? Alors qu’on imagine volontiers un Dracula se nourrissant du sang des vivants, le sociologue Arnaud Esquerre donne à voir un tout autre visage, beaucoup plus complexe, de ces êtres entre la mort et la vie. On apprend ainsi qu’ils ont un lieu et une date de naissance : en Europe, au XVIII e siècle. Ils commencent alors à peupler les discours, qu’on soutienne ou nie leur existence. Au fil du temps, les vampires vont désigner aussi bien une variété de chauve-souris qu’un personnage à succès de la littérature (de Lord Byron à Bram Stoker) ; une catégorie médicale cherchant à rendre compte des cas de nécrophilie ; ou, pour Karl Marx, les capitalistes ; ou encore les protagonistes d’un film comique comme dans Le Bal des vampires.

Nous sommes ainsi mis sur la trace des vampires, les suivant dans des sources aussi diverses qu’inattendues, des archives médicales à la série True Blood, en passant par les écrits de naturalistes. Cette enquête décrit la destinée d’un mot inventé et utilisé sinon pour résoudre, du moins pour affronter, une contradiction commune à tous les êtres humains : comment vit-on avec le fait de mourir ?

Arnaud Esquerre est sociologue, et directeur de recherche au CNRS. Il a récemment publié Interdire de voir (Fayard, 2019) et, avec Luc Boltanski, Qu’est-ce que l’actualité politique ? (Gallimard, 2022).

Lire un extrait de l’ouvrage

Parution : Fictions excitantes (Sébastien Hubier)

Sébastien Hubier, Fictions excitantes, Dijon, ABELL-CPTC, 2022.

Chez les nouveaux tartufes, la pornographie a mauvaise presse. Pourtant le sexe est aujourd’hui partout et sa représentation omniprésente est le phénomène majeur de notre hypermodernité. Le phénomène majeur, certes, mais aussi le plus contradictoire, car le sexe est, en somme, à la fois et totem et tabou : ce dont tout le monde se délecte mais ce dont il est socialement convenu de ne pas parler, sauf pour la blague.

C’est aux fictions qui mettent en scène le désir sexuel (et qui le provoquent) que s’intéresse le présent livre, afin d’en mesurer l’importance, d’en interpréter les sens, d’en dire les plaisirs, d’en pointer les travers. Étudiant aussi bien la littérature (Sade, Louÿs, Calaferte, Esparbec) ou les arts savants (de Giulio Romano à Jennifer Lacey et Nadia Lauro) que les arts de masse et de divertissement (modes vestimentaires, réclames et publicités, bandes dessinées, romans graphiques, vidéos en ligne ou musique rock), cet essai adopte conjointement trois perspectives afin de comprendre pourquoi les fictions excitantes occupent une place tellement importante dans nos cultures, pourquoi, des fresques antiques au porn en ligne, le sexe est peu à peu devenu un spectacle.

S’inscrivant en faux contre les approches normatives et essentialistes, cette triple perspective, anthropologique, psychologique et culturaliste, permet seule de saisir à quel point la pornographie est une construction idéologique reflétant les transformations macrosociologiques qui ont contribué à banaliser la figuration de la sexualité.

Continuer la lecture de Parution : Fictions excitantes (Sébastien Hubier)

Parution : “Télévision : les publics” (Réseaux 2021/5, N° 229)

Réseaux, 2021/5, n° 229, “Télévision : les publics”, dir. Dominique Pasquier et Frank Rebillard. 

SOMMAIRE

Éditorial