Archives par mot-clé : séries télévisées / TV series

Parution : “Amour fou et crimes en séries. Quand le polar ausculte les abîmes” (La Revue des lettres modernes)

La Revue des lettres modernes, 2022-3, série « Séries policières », n° 2, “Amour fou et crimes en séries. Quand le polar ausculte les abîmes”, dir. Isabelle Casta, 2022. 

Isabelle Rachel Casta, «Amour (devenu) fou et crimes en séries. Quand le polar ausculte les abîmes» – Cédric Pérolini, «Le rose et le noir, roman d’amour vs roman policier? Quête amoureuse et enquête criminelle dans les romans de Léo Malet» – Aziza Benzid, «À la recherche de l’amour perdu, ou la mort retrouvée dans la trilogie policière de Jean-Claude Izzo » – Paul Bleton, « Desseins assassins. Après le Mur, à l’Est, interférences, amours et crimes» – Cédric Hannedouche, « La belle inconnue. Génétique de la femme fatale dans des productions littéraires et cinématographiques» – Caroline GRanieR, «À cause des garçons? Les femmes détectives face aux flèches de Cupidon : résistance et autodéfense ! » – Isabelle Rachel Casta, « Amour et case prison. Oz, ou la passion empêchée » – Beverly MaR- chand, « Hannibal Lecter et le trouble amoureux. De la “femme du vampire” aux “amants tueurs” » – Thierry JandRok, « L’amour à mort ! »

Table des matières (PDF)

Bon de commande (PDF)

 

Colloque : Corps, genre et images (Université Paris 8)

Colloque pluridisciplinaire : Corps, Genres et Images

Jeudi 24 et vendredi 25 mars 2022, Université Paris 8

Cet événement propose de questionner, d’analyser et de discuter dans une perspective pluridisciplinaire et internationale, les rapports sociaux de genre au travers du corps comme objet d’études, et plus particulièrement la manière dont ils sont représentés et mis en scène dans la sphère publique. Structuré par quatre axes thématiques, nous proposons un programme où alternent des interventions scientifiques ainsi que des récits de terrain, des pratiques artistiques et militantes. Au cours de ces deux jours, doctorant-es, maître-sses de conférence et des professeur-es des universités communiqueront et échangeront autour des thématiques suivantes :

« Penser et étudier les images des corps genrés »

Depuis le XXème siècle, de nombreuses études visent à rendre compte du lien entre les rapports sociaux de sexe, de genre et les représentations médiatiques. Les approches interactionnistes (Goffman, 1977), l’analyse filmique (De Lauretis, 1987) ou la sémiotique du genre (Julliard, 2013) sont souvent mobilisées pour faire émerger le poids des dominations et les perspectives d’émancipation possibles en jeu dans les images des corps genrés. Néanmoins, les outils épistémo-méthodologiques déployés soulèvent encore des questionnements, comme le fait remarquer Sarah Sépulchre dans sa conférence « Les séries sont un lieu privilégié pour renouveler les représentations genrées, mais c’est toujours aussi compliqué de les étudier » (dans le cadre du séminaire Genre, médias et communication (GRIPIC/IRMECCEN) en décembre 2020). Penser la construction médiatique genrée des corps revient inévitablement à s’interroger sur les difficultés méthodologiques et épistémologiques que soulève cette démarche, et surtout à tenter de les dépasser. Cet axe invite donc à réfléchir sur les méthodologies émergentes permettant d’étudier, de manière réflexive, les images des corps et des genres dans l’espace médiatique. Quels sont les protocoles d’étude innovants en circulation au sein des sciences humaines et sociales permettant de rendre compte de la diversité ou du manque de diversité des représentations des genres et des corps ? De quelle façon les chercheur-ses prennent-ils/elles en considération leur propre corps et genres dans leur recherche ? Comment déconstruit-on les évidences corporelles et genrées, en particulier celles de sa propre subjectivité ?

Continuer la lecture de Colloque : Corps, genre et images (Université Paris 8)

Appel à contributions : “Les séries télévisées sous le scalpel des sciences humaines” (revue InteraXXIon)

InteraXXIon, “Les séries télévisées sous le scalpel des sciences humaines”

Échéance des propositions : 30 mars 2022

InteraXXIons est la revue académique à comité de lecture de la Faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth. Revue scientifique, pluridisciplinaire et semestrielle, InteraXXIons entend, face à la complexité des temps présents, permettre un décloisonnement des disciplines des sciences humaines pour saisir les dynamiques contemporaines au Moyen-Orient dans un monde fait d’hybridité et de mobilité. Avec ses comités (scientifique, de lecture, de rédaction), InteraXXIons réaffirme sa conviction que les disciplines engagées dans son projet éditorial permettent aux recherches et chercheurs qui les mènent de porter une voix différente dans la production intellectuelle ayant principalement le Moyen-Orient comme aire géographique d’intérêt. La langue retenue est le français principalement mais d’autres langues (comme l’anglais ou l’arabe) sont également envisageables.

Présentation du numéro 

Depuis deux décennies, les séries télévisées s’affirment à l’échelle mondiale en tant qu’objet culturel. Le développement des chaînes spécialisées HBO ou Showtime et, plus récemment, l’apparition des plateformes streaming Netflix ou Amazon provoquent un raz-de-marée culturel et un changement des pratiques de consommation audio-visuelle. 

Elles correspondent à un art populaire se soumettant au goût du public. Elles sont les héritières des romans-feuilletons du XIXe siècle et s’appuient donc sur le principe de l’offre et de la demande de leur cible. Soumises comme le roman-feuilleton aux effets de la publicité, elles ne peuvent que prendre en compte leur téléspectateur dans sa réalité et dans ses aspirations. Continuer la lecture de Appel à contributions : “Les séries télévisées sous le scalpel des sciences humaines” (revue InteraXXIon)

Appel à contributions : Le Crime à l’écran dans le monde arabe (Université Saint-Joseph de Beyrouth)

Colloque : Le Crime à l’écran dans le monde arabe / Screening crime in the Arab World

4 – 6 mai 2023Université Saint-Joseph de Beyrouth

Échéance des propositions : 15 mai 2022

Le présent colloque s’intéresse au cinéma et aux séries criminelles arabes : il s’agit d’œuvres de fiction mettant en scène des crimes, des criminels, et (le plus souvent) des personnages d’enquêteurs, publics ou privés, depuis les débuts du cinéma arabe jusqu’à nos jours. Le terme « arabe » est entendu au sens large, en référence à tout film ou série produits dans le monde arabe et/ou en langue arabe.

L’objectif de ce colloque n’est pas de coller une taxonomie rigide à ces œuvres criminelles mais de les replacer dans leur contexte historique de production et de réception, et de réfléchir aux multiples dimensions – narrative, culturelle, sociale, juridique, politique, etc. – du champ criminel et, le cas échéant, de l’enquête dans les cinématographies et séries arabes.

L’industrie cinématographique dans le monde arabe s’est saisie tôt de la thématique criminelle et policière. Depuis son essor dans les années 1950, le cinéma arabe, notamment en Égypte nassérienne, regorge de crimes, criminels, magistrats ou enquêteurs. Les thématiques et atmosphères du cinéma criminel arabe rappellent souvent le film noir américain ou français : jouant sur le noir et blanc et les musiques dramatiques, mêlant histoires de crimes (souvent des meurtres) et mélodrame social, il fait la part belle aux situations désespérées, où l’injustice, la désorientation, la folie ou la fatalité occupent le premier plan.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Le Crime à l’écran dans le monde arabe (Université Saint-Joseph de Beyrouth)

Jérémy Michot (Université Clermont Auvergne)

Docteur en musicologie et en cinéma – Chargé de cours contractuel, Université Clermont Auvergne

Thèmes de recherche et d’enseignement

Musicologie du cinéma et de la série tv, sociologie de la culture, artistes et sociétés, méthodologie de la rédaction universitaire, cultures médiatiques, arts populaires, processus compositionnel, analyse musicale.

Diplômes, qualifications et compétences

Qualification à l’exercice des fonctions de Maître de conférences – section 18

Doctorat Arts du spectacle (spécialités musicologie et cinéma) : Les musiques de série télévisée à l’ère des networks (1950-2010) : histoires, échos et singularités, Université de Rennes 2. Thèse présentée et soutenue à Rennes le 10 décembre 2020.

Directeur de thèse : Gilles Mouëllic, président du jury : Makis Solomos, rapporteur·ices : Sarah Hatchuel, Jérôme Rossi, examinatrices : Robynn Stilwell, Cécile Carayol.

Master recherche (spécialité musicologie) : Réappropriation des musiques classiques au cinéma, et La période mystique d’Erik Satie, Université Paul Valéry, Montpellier 3 (2010-2012).

Licence : musique et musicologie, Université Paul Valéry, Montpellier 3.

CEM Écriture, CRR Aubervilliers (2017).

Continuer la lecture de Jérémy Michot (Université Clermont Auvergne)

Appel à contributions : Enjeux moraux et sociaux des séries télévisées (École Thématique du CNRS 2022, Fréjus)

Enjeux moraux et sociaux des séries télévisées (École Thématique du CNRS 2022)

3-9 juillet 2022, Fréjus

Échéance des propositions : 14 mars 2022

L’École Thématique « Enjeux moraux et sociaux des séries télévisées » est organisée par l’ISJPS (UMR 8103 CNRS/Paris 1 Panthéon-Sorbonne), avec le soutien du programme ERC DEMOSERIES et en partenariat avec l’Institut ACTE (EA 7539/Paris 1 Panthéon-Sorbonne), la FEMIS et l’Université Gustave Eiffel, du 3 juillet après-midi au 9 juillet midi, à Fréjus dans le Var (France).

Projet scientifique :

« Winter is coming… ». Une phrase connue presque partout dans le monde. Une phrase qui a réuni les familles et les groupes d’amis autour de la télévision, de l’ordinateur, de la tablette ou du smartphone. Une phrase qui a reposé la question du téléchargement et de la propriété intellectuelle des séries. Une phrase qui a banalisé le terme « spoiler » et a tenu en haleine des millions de personnes, pendant des années, avant de se terminer en véritable guerre des réceptions. Cette devise, celle de la Maison Stark de Game of Thrones, est la marque de l’explosion des séries télévisées amorcée depuis les années 2000. Là où les références de culture populaire étaient autrefois surtout littéraires, musicales ou filmiques, l’espace occupé par les séries n’a cessé de grandir auprès du public.

En écho à ce développement, les chercheurs de diverses disciplines comme l’histoire, la philosophie, les sciences de l’information et de la communication, la science politique, la sociologie, les études culturelles… ont produit un nombre croissant de travaux sur les séries télévisées. Celles-ci restent cependant encore trop souvent considérées comme une forme culturelle secondaire, que l’on aborde en passant, alors que les enjeux qu’elles soulèvent, tant en termes de contenu que de forme et d’impact sur les plans moraux, sociaux et politiques, sont majeurs. Il est donc temps d’en faire un objet d’analyse scientifique qui prenne en compte l’ensemble de ses dimensions. Il est temps aussi de consolider la communauté de recherche qui travaille déjà sur les séries et qui apparaît pour l’instant encore largement morcelée. Ce sont les objectifs que se donne l’École Thématique « Enjeux moraux et sociaux des séries télévisées ».

Continuer la lecture de Appel à contributions : Enjeux moraux et sociaux des séries télévisées (École Thématique du CNRS 2022, Fréjus)

Chloé Ouaked (Université de Limoges)

Maîtresse de Conférences en Littératures Comparées, Université de Limoges

Equipe d’accueil EHIC (Espaces Humains et Interactions Culturelles).

Sujet de thèse 

La littérature, la photographie, l’hétérogène. Etude d’interactions contemporaines (C.Boltanski, W.Boyd, S.Calle, G.Davenport, J.Roubaud, W.G.Sebald). Sous la direction de B.Westphal.

Axes / thématiques de recherche 

Relations entre littérature et photographie. Relations inter-artistiques. Arts contemporains. Photographie, films, séries télévisées.
Littératures contemporaines. Théorie littéraire. Non-fiction. Féminismes.

APPel à contributions : “Science-fiction audiovisuelle, technologies et innovations” (revue Technologie et Innovation)

Appel à contributions : “Science-fiction audiovisuelle, technologies et innovations”Technologies et innovation.

Échéance des propositions : 15 mars 2022

Les fictions cinématographiques et télévisuelles de science-fiction mettent souvent en scène des technologies imaginaires, utopiques ou dystopiques. Ces dernières plongent le spectateur dans une atmosphère futuriste, propice à l’innovation. Ce numéro de la revue Technologie et Innovation propose aux auteurs de rédiger des articles analysant la fonction de ces technologies dans les récits, et leur éventuel impact sur les pratiques innovantes des acteurs économiques. Robert Shiller (2019) a en effet montré à travers son concept d’économie narrative que les discours ont une influence sur le comportement des consommateurs, des investisseurs et des entrepreneurs. Les films et les séries ont ainsi un impact dans la création des discours des prospectivistes et innovateurs chargés d’imaginer le monde de demain. La science-fiction participe ainsi à la création du futur en présentant des technologies utopiques aux spectateurs. Certains films provoquent le rejet de la technologie présentée. D’autres, au contraire, suscitent l’intérêt pour un nouvel objet.

L’économie a besoin de fictions pour créer des modèles de technologies et de sociétés à réaliser. Le cinéma joue un rôle important dans la création de ces récits. Hollywood, objet de soft power américain, développe ainsi des fictions à l’influence centrale dans la diffusion de l’utopisme technologique de la première puissance mondiale. La science-fiction participe de plus en plus à l’innovation, au point que des prospectivistes, auteurs, et spécialistes de design fiction contribuent à des projets de recherche en amont de la R&D (Michaud, 2017). Kirby (2009) a parlé à propos des technologies utopiques de prototypes diégétiques et en a étudié la performativité et le rôle dans la création d’innovations technologiques.

Pensons par exemple à l’OASIS du film Ready Player One, réalisé par Steven Spielberg, un monde virtuel immersif faisant penser au métavers que souhaitent réaliser les entrepreneurs du numérique dont le chef de file est Mark Zuckerberg. Quelles sont les influences littéraires, technoscientifiques et artistiques qui ont inspiré cette technologie imaginaire ? Dans quelle mesure a-t-elle contribué à l’élaboration de la vision stratégique des acteurs du secteur de la réalité virtuelle et des télécommunications ? (Michaud, 2018)

Continuer la lecture de APPel à contributions : “Science-fiction audiovisuelle, technologies et innovations” (revue Technologie et Innovation)

Programme du séminaire LPCM 2022 : “Dans l’atelier des chercheur·se·s en littératures populaires et culture médiatique”

 Organisatrices : Fanny Barnabé (Epitech), Anaïs Goudmand (Sorbonne Université), Aurélie Huz (Université Paris Nanterre), Alice Jacquelin (Université Paris Nanterre)

L’Association internationale des chercheur·se·s en Littératures Populaires et Culture Médiatique (LPCM) a pour but d’étudier, dans une perspective résolument pluridisciplinaire et intermédiale, les formes des cultures médiatiques, les pratiques qu’elles ont favorisées et les imaginaires qu’elles ont suscités dans les époques moderne et contemporaine.

Le séminaire de recherche mensuel de la LPCM vise à favoriser les rencontres et les échanges entre les chercheur·se·s qui se spécialisent dans l’analyse des cultures populaires et médiatiques, quel que soit leur ancrage disciplinaire (littérature, sciences de l’information et de la communication, sociologie, histoire, économie, musicologie, humanités numériques…) et leur objet d’étude (littérature, bande dessinée, littérature jeunesse, cinéma, séries télévisées, productions transmédiatiques, musique, jeux vidéo, jeux, figurines, images…). 

Le séminaire aura lieu le mercredi de 17h à 19h, à l’exception des séances partagées (séances 4 et 7) et de la journée d’études (mardi 7 juin 2022, Université de Lausanne). Il se tiendra sous une forme co-modale et nomade : chaque séance sera diffusée en visioconférence, tout en laissant la possibilité aux intervenant·e·s et aux auditeur·rice·s qui le souhaitent de se rendre sur place dans l’université dans laquelle elle se déroulera (Sorbonne Université, Université Paris Nanterre…). 

Le lien de connexion sera communiqué quelques jours avant chaque séance. Les auditeur·rice·s qui souhaitent se rendre sur place doivent obligatoirement s’inscrire en écrivant à l’adresse suivante une semaine avant les séances : atelierlpcm@protonmail.com.

Nous encourageons les participant·e·s à adhérer à la LPCM :

https://lpcm.hypotheses.org/adherer-a-lassociation  

PROCHAINE SÉANCE

Séance 8 – Mercredi 5 octobre, 17h-19h : Médias audiovisuels et études culturelles

  • Elena Defay-Thibaud (Université du Mans) : « Étude des enjeux médiologiques de la représentation de la female loser dans la série Fleabag : la narratologie, un outil d’analyse pertinent ? »
  • Yoshiko Suto (Université Nihon, Tokyo) : « L’affiche japonaise de film, univers cinématographique ou culturel ? »

PROGRAMME

PRINTEMPS 2022

Séance 1 – Mercredi 26 janvier 2022, 17h-19h : Méthodes et théories de l’intermédialité

Sorbonne Université, Maison de la recherche, salle D116

Pour obtenir le lien vers la salle de visioconférence, voir cette page.

  • Francesca Aiuti (Université degli Studi Roma Tre) : « Discours rap-portés : analyse médiologique de l’interaction entre rap et littérature »
  • Giorgio Busi Rizzi (Universiteit Gent) : « La bande dessinée numérique : une forme nouvelle/ancienne »

Répondant·e·s : Olivier Stucky (Université de Lausanne) et Gaëlle Kovaliv (Université de Lausanne)

Programme détaillé de la séance 1

Séance 2 – Mercredi 16 février 2022, 17h-19h : Animation japonaise

Epitech Paris, 18 rue Pasteur, 94270 Kremlin-Bicêtre – Salle Ada Lovelace (4e étage, bâtiment Paritalie)

  • Oriane Sidre (Université Picardie Jules Verne) : « Une médiatisation qui définit ses propres règles ? L’écrivain Kenji Miyazawa et l’industrie animée japonaise : le cas du film biographique Fantaisie d’Îhatôbu : Le Printemps de Kenji (Kawamori Shôji, 1996) »
  • Matteo Watzky (Université Paris 8 Vincennes – Saint-Denis) : « Comment étudier l’animation ? Enjeux et méthode de la “micro-analyse” »

Répondant : Julien Bouvard (Université Jean Moulin Lyon 3)

Programme détaillé de la séance 2

Séance 3 – Mercredi 16 mars 2022, 17h-19h : Fictions de jeunesse et représentations sociales (album, BD)

Pôle Métiers du Livre de Saint-Cloud (salle de réunion 2ème étage)

  • Ada Lipman (Inalco) : « Ludique et éducatif : l’étude de la bande dessinée indienne Akbar Bīrbal Digest»
  • Sarah Ghelam (Université Paris Nanterre) : « À la recherche du reflet – Retour sur une pratique de lecture »

Répondante : Cécile Boulaire (Université de Tours)

Programme détaillé de la séance 3

Séance 4 – Jeudi 21 avril 2022, 16h30-19h : Feat. PHisTEM

Séance partagée avec le séminaire général de l’équipe de « Poétique historique des textes modernes » (CSLF, EA 1586)

Université Paris Nanterre, Bâtiment Max Weber, salle de séminaire 1

  • Yoan Vérilhac (Université de Nîmes/RIRRA 21) : « Sublime, mélodrame, sensationnalisme : esthétiques de l’excès et démocratisation culturelle »
  • Aurélie Huz (Université Paris Nanterre) : « La science-fiction : une approche par les sons »

Séance 5 – Mercredi 18 mai, 17h-19h : La lanterne magique : un impact culturel insoupçonné. Retour sur un processus de recherche

Pôle Métiers du Livre de Saint-Cloud (salle de réunion 2ème étage)

Répondant : Matthieu Letourneux (Université Paris Nanterre)

Programme détaillé de la séance 5

Séance 6 – Mardi 7 juin 2022 : JOURNÉE D’ÉTUDES. La recherche doctorale sur la bande dessinée à l’UNIL.

Université de Lausanne, Bâtiment Internef, Salle 231

  • Intervenant·e·s confirmé·e·s : Justine Favre, Gaëlle Kovaliv, Raphaël Oesterlé, Camille Schaer, Olivier Stucky, Maëlys Tirehot-Corbin

Tous les détails sont disponibles sur la page de la journée d’étude : La recherche doctorale sur la bande dessinée à l’Université de Lausanne

En partenariat avec le Groupe d’Études sur la BD (GrEBD), avec le soutien de la formation doctorale interdisciplinaire de la Faculté des lettres de l’Université de Lausanne.

Séance 7 – Vendredi 17 juin, 10h-13h : Science-fiction et créations sonores

Séance partagée avec le séminaire doctoral SF de l’Université Gustave Eiffel

Université Gustave Eiffel, Marne-la-Vallée (salle à déterminer)

  • Margot Châtelet (Université Gustave Eiffel) : « Des artefacts sonores science-fictionnels : quand la radio joue avec le réel »
  • Crys Aslanian (Université Gustave Eiffel) : « Futurotopies Féministes et Mutin·es Mutant·e·s, la  SF radiophonique comme possibilité de rêver l’obscur » 
  • Clémentine Hougue (Le Mans Université, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) : « Pour une pharmacologie du son : politique du cut-up dans le film Decoder (1984) »

Répondante : Aurélie Huz (Université Paris Nanterre)

AUTOMNE 2022

Les lieux et les répondant·e·s des séances du semestre d’automne seront annoncés dans le courant de l’été 2022.

Séance 8 – Mercredi 5 octobre, 17h-19h : Médias audiovisuels et études culturelles

  • Elena Defay-Thibaud (Université du Mans) : « Étude des enjeux médiologiques de la représentation de la female loser dans la série Fleabag : la narratologie, un outil d’analyse pertinent ? »
  • Yoshiko Suto (Université Nihon, Tokyo) : « L’affiche japonaise de film, univers cinématographique ou culturel ? »

Séance 9 – Mercredi 9 novembre, 17h-19h : Musiques populaires, narration et intermédialité

  • Jason Julliot (Université de Rouen, Université de Liège) et Jérémy Michot (Université Clermont Auvergne) : « L’analyse des musiques populaires dans la cinémusicologie française : enjeux méthodologiques et disciplinaires »
  • Marion Brachet (EHESS, Université de Laval, Québec) : « “Like short movies in my head” : les mondes narratifs dans les musiques populaires »

Séance 10 – Mercredi 30 novembre, 17h-19h : Jeu vidéo, littérature et littératie

  • Benjamin Demassieux (Professeur agrégé de lettres classiques, Académie de Lille) : « Une poétique vidéoludique ? »
  • Lana Maldonado (Université Côte d’Azur) : « L’engagement narratif dans les jeux vidéo comme engagement d’apprentissage : la conception d’un protocole expérimental »

Séance 11 – Mercredi 14 décembre, 17h-19h : Récits science-fictionnels

  • Isabelle Casta (Université d’Artois) : « Imaginaires du voyage temporel : peut-on sauver le passé ? »
  • Clémentine Hougue (Le Mans Université, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3) : « Implications narratives, esthétiques, historiques et génériques d’une stratégie éditoriale : le cas du fix-up en science-fiction »

Télécharger le programme (PDF)

Parution : Revue d’Études Culturelles, n° 8, “L’adolescence”

Revue d’Études Culturelles, n° 8, “L’adolescence”, 2021. 

Ère de changements et de troubles mais aussi de possibles, l’adolescence fascine tant elle recèle de mystère et d’ambiguïté. Traitée à la fois comme une période charnière entre l’enfance et l’âge adulte et comme un moment en soi, doté de ses propres codes et de ses propres valeurs, elle est aujourd’hui devenue une catégorie d’âge essentielle dans nos sociétés et a donné lieu à de nombreux travaux de sociologues et de psychologues. Tout en prenant appui sur ces réflexions, ce volume se propose d’étudier différentes facettes du « coming of age » dans une perspective artistique, à travers la littérature et les arts visuels (cinéma, séries télévisées, bande dessinée, photographie), dans les sociétés occidentales contemporaines, essentiellement anglo-saxonnes, depuis le tournant des années 1950 jusqu’à aujourd’hui. 

Sommaire

AVANT-PROPOS (Vanessa Besand)

REPRÉSENTATIONS DE L’ADOLESCENCE DANS LES SÉRIES TÉLÉVISÉES

Tempus fugit : images en série des adolescents britanniques (Isabelle Schmitt-Pitiot)
– La Représentation de l’adolescence dans quelques séries américaines des années 1990 (Claire Cornillon)
Teenage Soaps (Sébastien Hubier)

ADOLESCENCES MARGINALISÉES

– L’Adolescence impossible dans True Grit (Florence Fix)
– Adolescences numériques : le hacker dans la fiction de jeunesse (Matthieu Freyheit)

ADOLESCENCES EN DANGER

Black Hole de Charles Burns : le trou noir où se défait la culture adolescente (Henri Garric)
– De la prairie perdue à la pelouse abandonnée : visions croisées de l’adolescence dans The Virgin Suicides de J. Eugenides et S. Coppola (Marion Lafouge)
– « No Tomorrow » : adolescence et fin du monde dans Donnie Darko de Richard Kelly et Kaboom de GreggAraki (Jean-Baptiste Massuet et Erwan Floch’lay)