Archives par mot-clé : séries télévisées / TV series

Séminaire du CRAL (CNRS/EHESS) « Recherches contemporaines en narratologie »

Centre de recherches sur les arts et le langage (CNRS/EHESS) : Séminaire « Recherches contemporaines en narratologie » 2019-2020

Le séminaire se réunit tous les quinze jours, les 1er, 3eet 5emardi du mois, de 15h à 17h

96, boulevard Raspail – 75006 Paris / Salle Lombard

http://narratologie.ehess.fr

Philippe Roussin (CNRS, CRAL), organisateur, avec la collaboration de : Olivier Caïra (IUT Evry et EHESS), Anne Duprat (Université d’Amiens et IUF), Annick Louis (Université de Reims et CRAL), John Pier (Université de Tours et CRAL)

Récits à l’épreuve du hasard

Initialement fondée sur des modèles déterministes et clos, la narratologie s’intéresse depuis plusieurs années à des pratiques et à des œuvres plus ouvertes aux notions d’incertitude, d’incomplétude et d’inachèvement. Le hasard peut intervenir de deux manières : d’une part comme l’insertion délibérée d’un dispositif aléatoire dans le processus créatif (jets de dés, tirages de cartes…), d’autre part comme une source de « bruit » externe au travail narratif (santé de l’auteur, incidents éditoriaux…). Continuer la lecture de Séminaire du CRAL (CNRS/EHESS) « Recherches contemporaines en narratologie »

Appel à Contributions : “Game of Thrones, nouveau modèle pour la fantasy ?” (Epinal)

Colloque des Imaginales, 14-15 mai 2020

à Epinal dans le cadre du Festival des Imaginales

Direction scientifique : Anne Besson (Université d’Artois), Christian Chelebourg (Université de Lorraine), Stéphanie Nicot (directrice artistique des Imaginales), Natacha Vas-Deyres (Université de Bordeaux-Montaigne)

Comité d’organisation : Stéphane Wieser (directeur du Festival des Imaginales d’Epinal), en association avec le Comité d’Histoire régionale – Région Grand Est (Vianney Muller) et les IME (Jacques Oréfice)

PRÉSENTATION :

Un an après la diffusion des derniers épisodes de Game of Thrones (David Benioff et D.B. Weiss, HBO, 2011-2019), ce colloque se veut l’occasion d’un premier bilan collectif sur ce que le succès médiatique et la réussite esthétique de la série télévisée mais aussi du cycle romanesque inachevé de George Martin dont elle est l’adaptation, A Song of Ice and Fire (Le Trône de fer), ont pu apporter à la manière dont la fantasy est perçue – dans quelle mesure le phénomène GoT a-t-il transformé la façon dont la fantasy se crée, se diffuse et se vit ? Continuer la lecture de Appel à Contributions : “Game of Thrones, nouveau modèle pour la fantasy ?” (Epinal)

TV/Series n°15 : « La Sérialité en question(s) » (coordonné par Florent Favard et Hélène Machinal)

 Ce numéro rassemble des contributions interrogeant la sérialité dans les séries télévisées des années 1980 à aujourd’hui. Dans un premier temps, il revient sur la notion de complexité narrative énoncée par Jason Mittell et explore les zones d’ombres qui subsistent lorsqu’il s’agit d’établir des typologies des multiples formats hybrides qui ont émergé au fil des dernières décennies, ou quand il devient nécessaire de qualifier sur le fil du rasoir les évolutions les plus récentes amenées par les plateformes de vidéo à la demande par abonnement. Une attention particulière est ensuite apportée aux espaces et aux réseaux, notamment pour analyser le tissage narratif (Breda) qui se noue entre les personnages de séries adaptées de romans. Une dernière partie s’interroge sur les limites du prisme narratologique dans l’analyse des séries télévisées, en convoquant la sémio-pragmatique, en envisageant les séries comme des systèmes complexes, ou encore en s’intéressant à leur dimension intermédiale, pour esquisser de nouvelles pistes d’exploration de ces objets en perpétuelle évolution. 

Sommaire : 

Florent Favard et Hélène Machinal 

Introduction : La sérialité en question(s) 

Continuer la lecture de TV/Series n°15 : « La Sérialité en question(s) » (coordonné par Florent Favard et Hélène Machinal)

appel : séries américaines de networks des années 1990

Appel à communications – Colloque dans le cadre du projet « Network TV » et du programme GUEST-Occitanie

Université Paul-Valéry Montpellier 3 (RIRRA 21), 27-28 février 2020

Organisatrices : Claire Cornillon, Université de Nîmes, RIRRA 21 et Sarah Hatchuel, Université Paul-Valéry Montpellier 3, RIRRA 21

 

À la suite des journées d’études consacrées aux séries américaines de networks des années 1950 à 1970 (Montpellier, mai 2018) et des années 1980 (Montpellier, février 2019), ce colloque entend aborder les séries de la décennie suivante. Dans la continuité du bouleversement des années 1980 avec la fin du monopole des networks, à travers les expérimentations narratives et esthétiques de Twin Peaks et X-Files, l’ambition réaliste d’Urgences, les fantaisies d’Ally McBeal et la prise en compte des évolutions sociétales de Friends, les années 1990 ont joué un rôle crucial dans l’apparition de nouveaux formats, la complexification des formats précédents et la starification de la figure du showrunner (Chris Carter, Joss Whedon, David E. Kelley).

Nous invitons des contributions, en français ou en anglais, sur les aspects esthétiques, narratifs, historiques, économiques, sociologiques, médiatiques, idéologiques, politiques ou culturels des séries des années 1990. Les propositions (300 mots maximum), accompagnées d’une notice biographique (200 mots maximum) sont à envoyer avant le 30 septembre 2019 aux deux organisatrices :

Claire Cornillon, Université de Nîmes, RIRRA 21, claire.cornillon@unimes.fr

Sarah Hatchuel, Université Paul-Valéry Montpellier 3, RIRRA 21, s_hatchuel@hotmail.com

Comité scientifique : Donna Andréolle (Université du Havre), Claire Cornillon (Université de Nîmes), Florent Favard (Université de Lorraine), Sarah Hatchuel (Université Paul-Valéry Montpellier 3), David Roche (Université Toulouse Jean-Jaurès), Dennis Tredy (Université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle), Shannon Wells-Lassagne (Université de Bourgogne)

Colloque : Intervalles sériels

COLLOQUE INTERNATIONAL et INTERDISCIPLINAIRE : “Intervalles sériels : Littérature, cinéma, télévision, médias”, 5-6 avril 2019, Montréal

Organisé par Marta Boni, Marcello Vitali-Rosati et Thomas Carrier-Lafleur

VENDREDI 5 AVRIL

Carrefour des arts et des sciences, Salle C-1017-2

8h30 — Accueil des participants
9h00 — Mot d’ouverture
9h15 — André Gaudreault (Université de Montréal) et Philippe Marion (Université catholique de Louvain) : « La mise en série des “séries culturelles” et leurs intervalles »

10h15 — Pause

Histoires de l’intervalle

10h45 — Lynn Kozak (Université McGill) : «Récapitulations iliadiques et la question des “episodes épiques” » 
11h15 — Ugo Dionne (Université de Montréal) : « Comment négocier l’abîme : fins de chapitre, fins de livraisons et conscience intercalaire (XVIIe-XVIIIe) »
11h45 — Matthieu Letourneux (Université Paris-Nanterre) : « Périodicité, cadences et fictions : questions d’intervalles en régime sériel »

Continuer la lecture de Colloque : Intervalles sériels

Appel : euronoir

CFP : EURONOIR : Producers, distributors and audiences of European crime narratives

Colloque du 30 Septembre au 2 Octobre 2019, Aalborg University

Avant le 30 avril : Submissions are welcome as open call papers and pre-constituted panels.
Submit your proposal (max 300 words) to through this website:
https://www.en.cgs.aau.dk/research/conferences/euronoir/abstracts/.

Although a widely popular genre for over a century, crime narratives are presently experiencing an unprecedented popularity all across Europe. In the fields of literature and television, we are witnessing a deluge of episodes and series utilizing crime and violence as a central source of inspiration. Reaching into the shadows of societal construction, these narratives do more than simply fascinate readers and viewers with fantasies of extreme brutality; at best, they express a remarkable tension in social engagement worthy of a critical and scholarly response. More than any other narrative genre, the crime genre has proven able to travel across the European continent and beyond, becoming a vehicle for cultural exchange and debate (Nestingen 2008).

As a result, the generic concept noir is now common among producers, distributors and audiences of crime fiction, and increasingly noir narratives have been located in recognizable places and regions across Europe. Several labels have been coined in order to identify different strands of EURONOIR by means of geographical qualifiers such as Mediterranean, Tartan, Catalan, Nordic etc. (Hansen, Turnbull and Peacock 2018). Besides evoking transborder cultural exchange, crime narratives are today a strategic means in European place branding on local, regional, national and transnational levels of communication.

Continuer la lecture de Appel : euronoir

Parution : écrire une série TV

Florent Favard, Écrire une série TV. La promesse d’un dénouement, Tours, PUFR “Serial”, 2019.

Présentation de l’éditeur : Les séries télévisées sont aujourd’hui plus fascinantes que jamais, capables de déployer des intrigues au long cours et des mondes fictionnels denses et sans limites. Ce livre explore les évolutions narratives qui ont façonné les oeuvres contemporaines, et cherche à percer les secrets de l’écriture des séries les plus feuilletonnantes. Comment une série peut-elle tenir sur la durée ? De quelles façons s’organisent les multiples fils de l’intrigue ? Comment les scénaristes parviennent à jongler entre improvisation et planification du récit ? Au-delà des débuts souvent hésitants et des fins difficiles à prévoir, c’est toute l’immensité de ces oeuvres hors-normes qui est analysée ici en détails.

Appel : Séries jeunesse et adaptation

APPEL À COMMUNICATIONS / CALL FOR PAPERS
Colloque international du GUEST Normandie : “Adaptations en séries télévisées anglophones des romans pour la jeunesse

Université de Rouen Normandie, 5-6 septembre 2019

Réponses attendues avant le 19 mai 2019

Image : titre de la série TV Netflix (2017-2019) adaptée de la série romanesque du même nom de Lemony Snicket (en français Les désastreuses aventures des Orphelins Baudelaire)

Dans le cadre du projet « Séries télévisées : enjeux de genre, relations avec les autres arts et valorisations numériques », l’équipe de GUEST saison 2 organise les 5 et 6 septembre 2019, en partenariat avec l’ÉRIAC (Équipe de Recherche Interdisciplinaire sur les Aires Culturelles), un colloque sur les adaptations anglo-saxonnes en séries télévisées de romans pour la jeunesse.

Les adaptations de fiction pour la jeunesse en séries télévisées existent depuis fort longtemps, en particulier dans le monde anglo-saxon (The Famous Five, ITV, 1978-9, The Chronicles of Narnia, BBC, 1988-90, The Borrowers, BBC 2, 1992…), s’inscrivant logiquement dans la continuité de l’existence ancienne de pratiques sérielles dans cette littérature. Ce « principe de prolifération des récits qui se déclinent d’un média à l’autre » prolongeant la tendance traditionnelle de l’édition pour la jeunesse à créer des « produits médiatiques hybrides », livres-jouets ou livres-CD et autres objets dérivés (Letourneux 2011 : § 5) contribue lui-même à renforcer la visibilité des œuvres originales.

Continuer la lecture de Appel : Séries jeunesse et adaptation

Parution : Posthumains en séries

TV/Series n°14,  Posthumains en séries, dirigé par Hélène Machinal et Monica Michlin

Westworld(HBO, 2016- )

https://journals.openedition.org/tvseries/2757

Ce numéro réunit des analyses des récits et représentations du posthumain – entendu ici au sens d’intelligence artificielle réussissant le test de Turing, de robots humanoïdes sentients et intelligents, et de cyborgs – dans quelques séries télévisées contemporaines, notamment WestworldBlack Mirror et Dollhouse. Les articles abordent tant les questions de production (adaptation et ré-adaptation, remake sériel, « machine » hollywoodienne et « production en série »), que de réception: intertextes littéraires, filmiques, artistiques, et télévisuels convoqués explicitement par les séries elles-mêmes ou allusions plus discrètes à « décoder » par des spectateurs-herméneutes. La question de la performance de l’identité posthumaine dans la diégèse (simulacre, simulation, mise en abyme de la performance de l’acteur ou de l’actrice, construction performative « réitérée » de manière sérielle) occupe une place importante dans ce recueil, tout comme celle de l’interface écranique (téléviseur, ordinateur, tablette, smartphone) au cœur du visionnage de ces fictions qui interrogent notre propre statut de spectateurs hyperconnectés… et peut-être déjà un peu posthumains.

Parution : Séries de l’ORTF

Blephégor de Claude Barma, 1965

B. Papin, M. Tsikounas, S. Chalvon-Demersay (dir.), Fictions sérielles au temps de la RTF et de l’ORTF (1949-1974), L’Harmattan-Ina, collection “Les médias en actes”, 2018.

Actes du colloque international « Feuilletons et séries diffusés sur les écrans de la RTF et de l’ORTF (1949-1974) », Paris 6 et 7 juin 2017, organisé par l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (Centre d’histoire du XIXe siècle-équipe ISOR), l’Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle (CIM-CEISME), l’EHESS/CNRS et l’INA.

La télévision française a connu une époque où le générique de Janique Aimée ou du Chevalier de Maison Rouge fédérait autour de la petite lucarne un public fervent et passionné… Les Français, tous âges confondus, frémissaient devant Belphégor, tremblaient pour Thierry la Fronde ou Josh Randall, … Mais si les feuilletons et séries mettant en scène tous ces héros demeurés dans la mémoire collective sont devenus des « classiques », on a un peu oublié qu’à côté des incontournables Cinq dernières minutes, il y eut aussi Les Petites enquêtes du père Fichau et que « l’affaire Faber » enflamma les esprits, à une époque où le 8e art s’inventait et où l’audace formelle, visuelle et sonore, était fréquemment de mise.

Les auteurs des textes rassemblés dans le présent ouvrage s’intéressent de près à cette préhistoire des séries, diffusées par une télévision de service public, d’abord à canal unique et longtemps en noir et blanc, qui proposa les premières productions américaines mais fit également la part belle aux réalisations anglaises, canadiennes… et françaises. Il était temps d’essayer de mesurer la place que cette fiction plurielle occupait dans la programmation d’un « office » dont l’ambition première était de faire de la télévision un outil de promotion culturelle et de s’intéresser à l’accueil que lui réserva le « grand public » .

Sommaire

Continuer la lecture de Parution : Séries de l’ORTF