Archives par mot-clé : sérialité

Parution : Saison. La revue des séries 2022 – 1, n° 3, varia

Saison. La revue des séries, 2022 – 1, n° 3 : Varia, Paris, Classiques Garnier, coll. “Saison. La revue des séries”, 2022

sous la direction d’Emmanuel Taïeb 

Saison est la première revue papier entièrement consacrée aux séries. Son comité de rédaction composé de journalistes, d’essayistes, d’universitaires et de professionnels du secteur audiovisuel (scénaristes, monteurs, réalisateurs), ainsi que de plumes spécialisées, tous grands amateurs de séries, s’en emparent comme matériau filmique et narratif, mais aussi comme phénomène de société inédit. Chaque numéro propose des articles dédiés à des séries très différentes, et des articles plus transversaux, utiles aux sériephiles consacrés ou dilettantes, aux lecteurs avides d’informations et d’analyses, comme aux fans incollables.

Continuer la lecture de Parution : Saison. La revue des séries 2022 – 1, n° 3, varia

Parution : Des Compagnons de la Croix-rousse aux Six compagnons. Une série policière pour la jeunesse (1961-1978) (Anne-Marie Mercier-Faivre et François Quet)

Anne-Marie Mercier-Faivre et François Quet, Des Compagnons de la Croix-rousse aux Six compagnons. Une série policière pour la jeunesse (1961-1978), Bordeaux, Presses Universitaires de Bordeaux, coll. “Études sur le Livre de Jeunesse”, 2022.

La série Les Six Compagnons, inscrite dans le genre du roman policier pour la jeunesse popularisé par les traductions des éditions Hachette (Le Club des Cinq, Alice, etc.) a proposé aux jeunes lecteurs des années 1960 une alternative à ces romans peu ancrés dans le réel. Cet ouvrage analyse le projet de l’auteur, la genèse et les caractéristiques de ce qui a constitué l’une des plus intéressantes séries policières françaises pour les enfants. Située dans son époque, populaire et réaliste, cette série propose un équilibre entre éducation et distraction, stéréotypie et innovation.

Anne-Marie Mercier-Faivre a co-écrit avec Dominique Perrin Métamorphoses en culture d’enfance et d’adolescence. Questions de genre en 2020.

Parution : Inclusive Screenwriting for Film and Television (Jesse King)

Jesse King, Inclusive Screenwriting for Film and Television, Routledge, 2022. 

Breaking down the traditional structures of screenplays in an innovative and progressive way, while also investigating the ways in which screenplays have been traditionally told, this book interrogates how screenplays can be written to reflect the diverse life experiences of real people.

Author Jess King explores how existing paradigms of screenplays often exclude the very people watching films and TV today. Taking aspects such as characterization, screenplay structure, and world-building, King offers ways to ensure your screenplays are inclusive and allow for every person’s story to be heard. In addition to examples ranging from Sorry to Bother You to Portrait of a Lady on Fire, four case studies on Killing Eve, Sense8, I May Destroy You, and Vida ground the theoretical work in practical application. The book highlights the ways in which screenplays can authentically represent and uplift the lived experiences of those so often left out of the narrative, such as the LGBTQIA+ community, women, and people of color. The book addresses a current demand for more inclusive and progressive representation in film and TV and equips screenwriters with the tools to ensure their screenplays tell authentic stories, offering innovative ways to reimagine current screenwriting practice towards radical equity and inclusion.

This is a timely and necessary book that brings the critical lenses of gender studies, queer theory, and critical race studies to bear on the practice of screenwriting, ideal for students of screenwriting, aspiring screenwriters, and industry professionals alike.

Jess King is an Instructor of Screenwriting and Cinema Production at DePaul University, USA. Jess is an educator, scholar, and interdisciplinary filmmaker, teaching courses in screenwriting, independent television, and film analysis. King’s creative scholarship revolves around frameworks for reimagining screenwriting for inclusion and social justice.

Continuer la lecture de Parution : Inclusive Screenwriting for Film and Television (Jesse King)

Parution : Objectif Hergé (Michel Porret)

Michel Porret, Objectif Hergé, Montréal, Presses de l’Université de Montréal, coll. “Champs Libres”, 2022.

Tout commence en 1930 dans la violence de la révolution bolchevique au pays des Soviets. Tout se boucle en 1986 dans l’univers huppé de l’art contemporain.

Entre la lutte des classes et la polémique esthétique, la saga de Tintin est une quête du bien dans la violence de l’histoire du XXe siècle. De la Terre à la Lune, entre mer, désert et cimes, flanqué du socratique Milou puis de l’ivrogne au grand cœur Haddock, le petit Don Quichotte qui aime les livres affronte tous les bandits du monde. Environ 12 000 vignettes en noir et blanc puis en couleurs : culminant dans le silence de la ligne claire, la saga de Tintin est une aventure esthétique et humaine.

Cet essai ludique y revient au prisme de son imaginaire social qui en fait une œuvre universelle jusque dans la relation parodique.

Michel Porret  est professeur honoraire d’histoire moderne à l’Université de Genève et président des Rencontres internationales de Genève. Il travaille sur les Lumières, l’utopie, la justice pénale, la médecine légale et la bande dessinée.

Premières pages de l’ouvrage

Journée d’études : La série télé à l’heure du XIXe siècle (musée d’Orsay)

Journée d’études : La série télé à l’heure du XIXe siècle

29 mars 2022, 9h30 – 17h, Musée d’Orsay, Auditorium

Événement à réservation obligatoire

Puissant réservoir d’intrigues, de motifs et de décors, le grand roman littéraire du XIXe siècle est devenu synonyme de succès populaire. La série télé, longtemps critiquée, répond aujourd’hui de manière réitérée à notre désir d’images et de mythe.

Amplifiée par sa diffusion numérique, la série télévisée est un mode de narration qui fait florès depuis un demi-siècle. Ses détracteurs relèguent au rang de produits d’une « sous-culture » certaines sagas à grand succès commercial. La « littérature industrielle » des romans feuilletons avait été critiquée bien avant elle. Pourtant, ces deux mediums se sont imposés tour à tour comme de puissants vecteurs d’imaginaire et de représentations.

Programme 

  • 9h30 : accueil des participants.
  • 9h45 : ouverture par Marine Le Bail, université Toulouse II-Jean Jaurès, PLH-ELH

Première séance : sérialité et circulation transmédiatique

Session modérée par Marine Le Bail, université Toulouse II-Jean Jaurès, PLH-ELH

Parution : L’Arsène Lupin de Maurice Leblanc. Construction d’un personnage prototypique en littérature populaire (1905-1935) (C. Hannedouche)

Cédric Hannedouche, L’Arsène Lupin de Maurice Leblanc. Construction d’un personnage prototypique en littérature populaire (1905-1935), Limoges, PULIM, coll. “Médiatextes”, 2022.

La simple évocation du nom d’Arsène Lupin suscite l’assurance d’un divertissement mené jusqu’à son terme jubilatoire. Il ouvre en nous les portes d’un imaginaire plaisant, fait de mystères historiques, de richesses et d’aventures mémorables. Aussitôt le nom fabuleux prononcé qu’émerge une silhouette qui nous agrée, celle bien connue d’un cambrioleur rieur, séducteur et justicier. Un personnage au-dessus des lois et des toits, hors du commun, frondeur et dont les multiples aventures posent les pierres fondatrices d’un art nouveau en littérature. Apparu pour la première fois en 1905, dans les pages magazine Je sais tout, le gentleman-cambrioleur a connu, depuis, une remarquable et incomparable longévité transmédiatique. Depuis, la popularité d’Arsène Lupin ne cesse de fasciner et de féconder l’imagination de ses lecteurs jusqu’à phagocyter le nom même de son créateur. Maurice Leblanc est alors un nom qui tombe dans l’oubli tandis que celui d’Arsène Lupin acquiert de son côté une certaine autonomie. 
 
Cédric Hannedouche est professeur agrégé de Lettres Modernes, docteur en Langue et Littérature françaises. Ses recherches portent sur les littératures et les cultures populaires adossées à une démarche transculturelle.

Continuer la lecture de Parution : L’Arsène Lupin de Maurice Leblanc. Construction d’un personnage prototypique en littérature populaire (1905-1935) (C. Hannedouche)

Parution : “Amour fou et crimes en séries. Quand le polar ausculte les abîmes” (La Revue des lettres modernes)

La Revue des lettres modernes, 2022-3, série « Séries policières », n° 2, “Amour fou et crimes en séries. Quand le polar ausculte les abîmes”, dir. Isabelle Casta, 2022. 

Isabelle Rachel Casta, «Amour (devenu) fou et crimes en séries. Quand le polar ausculte les abîmes» – Cédric Pérolini, «Le rose et le noir, roman d’amour vs roman policier? Quête amoureuse et enquête criminelle dans les romans de Léo Malet» – Aziza Benzid, «À la recherche de l’amour perdu, ou la mort retrouvée dans la trilogie policière de Jean-Claude Izzo » – Paul Bleton, « Desseins assassins. Après le Mur, à l’Est, interférences, amours et crimes» – Cédric Hannedouche, « La belle inconnue. Génétique de la femme fatale dans des productions littéraires et cinématographiques» – Caroline GRanieR, «À cause des garçons? Les femmes détectives face aux flèches de Cupidon : résistance et autodéfense ! » – Isabelle Rachel Casta, « Amour et case prison. Oz, ou la passion empêchée » – Beverly MaR- chand, « Hannibal Lecter et le trouble amoureux. De la “femme du vampire” aux “amants tueurs” » – Thierry JandRok, « L’amour à mort ! »

Table des matières (PDF)

Bon de commande (PDF)

 

Appel à contributions : “Les séries télévisées sous le scalpel des sciences humaines” (revue InteraXXIon)

InteraXXIon, “Les séries télévisées sous le scalpel des sciences humaines”

Échéance des propositions : 30 mars 2022

InteraXXIons est la revue académique à comité de lecture de la Faculté des lettres et des sciences humaines de l’Université Saint-Joseph de Beyrouth. Revue scientifique, pluridisciplinaire et semestrielle, InteraXXIons entend, face à la complexité des temps présents, permettre un décloisonnement des disciplines des sciences humaines pour saisir les dynamiques contemporaines au Moyen-Orient dans un monde fait d’hybridité et de mobilité. Avec ses comités (scientifique, de lecture, de rédaction), InteraXXIons réaffirme sa conviction que les disciplines engagées dans son projet éditorial permettent aux recherches et chercheurs qui les mènent de porter une voix différente dans la production intellectuelle ayant principalement le Moyen-Orient comme aire géographique d’intérêt. La langue retenue est le français principalement mais d’autres langues (comme l’anglais ou l’arabe) sont également envisageables.

Présentation du numéro 

Depuis deux décennies, les séries télévisées s’affirment à l’échelle mondiale en tant qu’objet culturel. Le développement des chaînes spécialisées HBO ou Showtime et, plus récemment, l’apparition des plateformes streaming Netflix ou Amazon provoquent un raz-de-marée culturel et un changement des pratiques de consommation audio-visuelle. 

Elles correspondent à un art populaire se soumettant au goût du public. Elles sont les héritières des romans-feuilletons du XIXe siècle et s’appuient donc sur le principe de l’offre et de la demande de leur cible. Soumises comme le roman-feuilleton aux effets de la publicité, elles ne peuvent que prendre en compte leur téléspectateur dans sa réalité et dans ses aspirations. Continuer la lecture de Appel à contributions : “Les séries télévisées sous le scalpel des sciences humaines” (revue InteraXXIon)

Appel à contributions : Critiquer l’album sériel. Vers un décloisonnement des corpus légitimes et populaires dans les études sur l’album (Strenae)

Critiquer l’album sériel. Vers un décloisonnement des corpus légitimes et populaires dans les études sur l’album“, Strenae, n°23, 2023

Échéance des propositions : 17 mars 2022

L’album sériel occupe une place centrale dans le champ de la littérature adressée à l’enfance, sous quelque jour qu’on l’appréhende : celui de l’histoire et de l’actualité, du rayonnement culturel et de l’histoire des formes, des luttes d’influence et des controverses éducatives. Il est au cœur des pratiques de lecture propres à l’enfance – des premiers livres partagés à la première autonomie des jeunes lecteurs. Il exemplifie les conditions générales de la création en littérature de jeunesse : discrétion relative et pluralité de la fonction auteur, importance de l’éditeur et des médiations adultes, mais aussi de l’équation des coûts de production et prix d’achat1 ; il exemplifie aussi les enjeux spécifiques de la tradition – au sens complexe de médiation, transmission et recréation des contenus culturels – aux premiers stades de l’échange littéraire. Aussi divers dans ses réalisations historiques que repérable dans ses grandes caractéristiques éditoriales, il emblématise, à sa manière, les singularités les plus irréductibles de la littérature d’enfance.

Il n’est dès lors pas surprenant que cet objet conserve un statut incertain dans le procès de légitimation – au double sens de mouvement historique et de litige idéologique et culturel – du champ dont il relève. Il est plus étonnant que sa constitution en tant qu’objet d’étude apparaisse toujours en suspens, alors que la littérature de jeunesse a conquis dans son ensemble le statut d’objet de savoir et de questionnement. Les historiens et sociologues du livre, de la lecture et de la culture, les chercheurs en sciences de la communication et plus exceptionnellement les représentants d’autres disciplines contribuent à construire un regard scientifique sur l’album sériel pour enfants. Dans le cadre des études littéraires cependant, ce pan à la fois étendu et significatif de la culture enfantine fait essentiellement l’objet de mentions contextualisantes, à la périphérie de panoramas et de monographies centrés sur des critères de reconnaissance complexes, en tout état de cause peu compatibles avec les ancrages les plus populaires – aux sens médiologique et sociologique du terme – de la sérialité.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Critiquer l’album sériel. Vers un décloisonnement des corpus légitimes et populaires dans les études sur l’album (Strenae)

  1. Voir les synthèses proposées sur ces différents aspects dans Jean-François Massol, François Quet (dir.), L’auteur pour la jeunesse, de l’édition à l’école, PU de Grenoble, 2011. []