Archives par mot-clé : science-fiction

Parution : The Empire Strikes Back

Rebecca Harrison, The Empire Strikes BackBritish Film Institute, BFI Film Classics, 2020. 

The Empire Strikes Back (1980), the second film in the original Star Wars trilogy, is often cited as the ‘best’ and most popular Star Wars movie. In her compelling study, Rebecca Harrison draws on previously unpublished archival research to reveal a variety of original and often surprising perspectives on the film, from the cast and crew who worked on its production through to the audiences who watched it in cinemas.
Harrison guides readers on a journey that begins with the film’s production in 1979 and ends with a discussion about its contemporary status as an object of reverence and nostalgia. She demonstrates how Empire‘s meaning and significance has continually shifted over the past 40 years not only within the franchise, but also in broader conversations about film authorship, genre, and identity.

Offering new insights and original analysis of Empire via its cultural context, production history, textual analysis, exhibition, reception, and post-1980 re-evaluations of the film, the book provides a timely and relevant reassessment of this enduringly popular film. Continuer la lecture de Parution : The Empire Strikes Back

Parution : Posthumains en série. Les détectives du futur

Hélène Machinal, Posthumains en série. Les détectives du futur, Presses Universitaires François-Rabelais, 2020. 

Depuis les années 2000, la fiction s’est peuplée de créatures artificielles et d’humains augmentés, de mondes virtuels ou parallèles, d’intelligences artificielles et de mondes postcataclysmiques qui renouvellent les questionnements sur l’identité humaine. Avec l’avènement des séries à narration complexe, la fiction explore à l’écran les possibles devenirs de l’humain. En s’appuyant sur des séries qui hybrident science-fiction et récit policier, ce livre étudie les représentations du posthumain à l’écran. De Fringe à Westworld, de Person of Interest à Sense8, Mr Robot, The Expanseou The Handmaid’s Tale, les nouveaux détectives du futur croisent androïdes, cyborgs, robots et clones dans des séries télévisées qui nous interrogent sur l’avenir de l’être humain.

Hélène Machinal est professeure en Études anglophones à l’Université de Bretagne Occidentale et membre de HCTI (EA 4249). Elle est spécialiste de littérature policière, fantastique et de fiction spéculative fin XIXe, et travaille sur les représentations du posthumain dans les séries TV contemporaines.

Appel à contributions : Posthuman Mimesi. Embodiment, Affect, Contagion

Posthuman Mimesi. Embodiment, Affect, Contagion

International Conference, 20-22 May 2021, KU Leuven (Online)

Keynotes : Katherine Hayles (Duke University), Kevin Warwick (Coventry University)

With the participation of Ivan Callus (U of Malta), Claire Colebrook (Penn State U), Vinciane Despret (ULiège), Francesca Ferrando (NYU), Stefan Herbrechter (Heidelberg University), Patricia Pisters (U of Amsterdam), Jean-Marie Schaeffer(EHESS), Stefan Lorenz Sorgner (John Cabot U) …

The ERC Project Homo Mimeticus: Theory and Criticism is pleased to announce an international online conference on the subject of “Posthuman Mimesis” hosted by the Institute of Philosophy at KU Leuven (Belgium). While the term “posthuman” covers a wide range of notions that account for the (bio-)technological modifications to the human body, consciousness and subjectivity, this conference focuses on the role imitation plays in the plastic transformations constitutive of the posthuman turn. Establishing a first bridge between major thinkers who accounted for “how we became posthuman” (Hayles) and a recent return of attention to behavioral imitation, this interdisciplinary conference proposes to look back to the ancient realization that humans are, for better and worse, mimetic creatures, in order to look ahead to protean transformations that transgress boundaries dividing mind from body, self from others, the human from the non-human and the non-living. Continuer la lecture de Appel à contributions : Posthuman Mimesi. Embodiment, Affect, Contagion

Appel à contributions : La ville dans les fictions climatiques

La ville dans les fictions climatiques

Colloque international

Marne-la-Vallée, les 5-7 mai 2021

Ce colloque prend place dans le programme PARVIS de l’I-Site FUTURE consacré aux imaginaires urbains futuristes. Il propose de les observer au sein d’un corpus spécifique, les fictions climatiques, en les articulant aux concepts d’Anthropocène et d’Urbanocène.

En cas d’impossibilité de tenir le colloque en présence, des moyens numériques seront mobilisés.

Responsables

Irène Langlet, professeure de littérature contemporaine (irene.langlet@u-pem.fr)  

Nadège Pérelle, doctorante en littérature contemporaine (nadege.perelle@u-pem.fr)

Echéances

Le colloque aura lieu les 5-7 mai 2021 (Sur site ou en ligne / on campus or online).

Les propositions de communication sont à adresser aux deux responsables avant le 22 janvier 2021 sous la forme suivante: Titre, Résumé en 1500 signes espaces comprises, Bio-bibliographie, en français et en anglais. Une réponse sera donnée avant le 15 février.

Comité scientifique

Carl Abbott, Portland State University (Etats-Unis)

Lieven Ameel, Université de Turku (Finlande)

Sébastien Févry, Université Catholique de Louvain (Belgique)

Adeline Johns-Putra, Xi’an Jiaotong-Liverpool University à Suzhou (Chine)

Isabelle Krzywkowski, Université Grenoble Alpes

Irène Langlet, Université Gustave Eiffel

Allison Mackey, Universidad de la República (Uruguay)

Andrew Milner, Monash University (Australie)

Soline Nivet, École nationale supérieure d’architecture Paris-Malaquais

Antoine Picon, École des Ponts ParisTech / Harvard

Matthew Scheider-Mayerson, Yale-NUS College (Etats-Unis)

Pierre Schoentjes, Université de Gand (Belgique)

Argumentaire

Les villes futuristes, présentes depuis longtemps dans la littérature utopique ou de science-fiction, sont encore peu représentées dans les corpus des études littéraires urbaines. Pour Carl Abbott, les stéréotypes du cinéma de SF peuvent expliquer cette étonnante absence, dans le sens où ils imposent la vision d’une ville « méga-machinique » dans des histoires consistant la plupart du temps à les démolir à l’aide de coûteux effets spéciaux. Mais cet urbaniste érudit de la SF s’applique précisément à montrer comment l’« imagination du désastre » de la ville SF peut s’organiser en prototypes urbains futuristes : « ville prison » et « ville envahie par les mauvaises herbes », « ville catastrophe » incendiée ou inondée, « cité désertée » et « cité mosaïque »… Bon nombre de ces synopsis se retrouvent d’ailleurs dans les fictions climatiques en général. Continuer la lecture de Appel à contributions : La ville dans les fictions climatiques

Colloque : Du postmodernisme au posthumanisme. Littérature et cinéma

Du postmodernisme au posthumanisme. Littérature et cinéma et Littérature et cinéma latino-américains  

27 et 28 novembre 2020 

Université de Paris, 10 rue Françoise Dolto, 75013, Salle des thèses 580F. Halle aux Farines

 Le présent colloque s’inscrit dans le prolongement de la journée d’étude « Le Temps du posthumain ? », qui s’est tenue à l’Université de Paris et à Bétonsalon – Centre d’art et de recherche le 2 juin 2017.

La journée du 27 novembre poursuit la réflexion autour du posthumanisme et ses représentations littéraires et cinématographiques, compte tenu de l’évolution de la notion ces dernières années, de sa réception dans les champs philosophique, littéraire et cinématographique, et de ses représentations les plus récentes.

La journée du 28 novembre, consacrée à l’Amérique latine, cherche à introduire le posthumanisme comme un outil épistémologique dans l’étude de la littérature et du cinéma produits dans cette région. Au-delà d’une constatation de la présence des discours du posthumanisme dans des créations latino-américaines, il s’agit de le concevoir moins comme un filtre que comme un horizon critique et comme un instrument de réflexion. Continuer la lecture de Colloque : Du postmodernisme au posthumanisme. Littérature et cinéma

Appel à contributions : RESF 19 (CFP), SÉRIES TÉLÉVISÉES DE SCIENCE-FICTION

Appel à contributions pour le dossier du n°19 de ReS Futurae (2022)

Dossier dirigé par Florent Favard, IECA univ. de Lorraine (favard.florent@gmail.com) et Hélène Machinal, UBO (ln.machinal@gmail.com)

Échéances

Les propositions de contribution (env. 250 mots), accompagnées d’une brève bio-bibliographie, doivent parvenir aux deux responsables le 15 décembre 2020 au plus tard. Une première version des articles devra être rendue le 15 juin 2021, pour une parution au premier semestre 2022.

Les auteurs sont invités à consulter les consignes aux auteurs.

Argument

Si la science-fiction est présente à la télévision depuis ses débuts, elle a gagné en visibilité sur le « petit écran » au fil des décennies, profitant, comme d’autres genres télévisuels, de l’augmentation de la production annuelle des séries télévisées atteignant des « pics » sans cesse dépassés. Au sein de cette nouvelle forme d’expression et de consommation de la culture populaire, le « supergenre » qu’est la science-fiction (Gunn) s’impose notamment depuis la fin des années 1990 et le début des années 2000 comme une valeur sûre. Cette recrudescence du genre sous forme sérielle dans le contexte ultra contemporain de la culture de l’écran (Serroy, Lipovetsky), de l’hyperconnectivité (Gervais) et de la création de mondes imaginaires transmédiatiques (Besson) marqués par une forte intermédialité (Cornillon), mérite une analyse plus approfondie. Continuer la lecture de Appel à contributions : RESF 19 (CFP), SÉRIES TÉLÉVISÉES DE SCIENCE-FICTION

événement : à la rencontre de l’imaginaire

Congrès virtuel du 1er au 19 Juin 2020

L’édition 2020 du Congrès Boréal, rassemblement dédié aux littératures de l’imaginaire au Canada, ayant été reportée ; un événement virtuel est organisé par la corporation SFSF Boréal et le webzine étudiant ImaginAtlas.  La thématique choisie est celle de la « rencontre » et témoigne du désir au cœur du projet : favoriser l’échange, la discussion et le rassemblement, tout en faisant rayonner les littératures de l’imaginaire québécoises francophones et anglophones.  Le rassemblement n’est pas uniquement réservé au Québec et à l’Amérique du Nord et la programmation a aussi été pensée en fonction du fuseau horaire européen pour une rencontre transfrontalière et internationale. Les différentes conférences seront diffusées en live sur la page Facebook de l’événement et resteront ensuite disponibles sur l’application Opuscules.

Continuer la lecture de événement : à la rencontre de l’imaginaire

Appel à contribution : La pandémie en science-fiction

Appel à textes pour un numéro spécial de Stella Incognita

La pandémie en science-fiction

Quand la réalité rejoint la fiction :
L’imaginaire
à l’aune des pandémies au fil des siècles

L’apparition du virus COVID-19 à Wuhan en Chine en novembre 2019 a profondément bouleversé notre façon d’envisager l’équilibre mondial. Déployant une rhétorique guerrière, la classe politique se veut « en guerre. Pas contre une autre nation, mais contre un ennemi invisible et insaisissable. » (Emmanuel Macron, 16 mars 2020), ou prête à assumer le rôle de « chef de guerre » (« wartime president ») (Donald Trump, 28 mars 2020). Le combat contre la maladie ne présente pourtant pas, loin s’en faut, un front commun.

Depuis l’instauration d’un confinement généralisé et l’obligation, pour chaque individu, de limiter ses déplacements en vue d’endiguer la pandémie, la plus grande partie des systèmes politiques ont constaté la difficulté, voire, dans certains cas, l’impossibilité de lutter de manière efficace contre une menace virale de grande échelle. Toutefois, les approches différentes prises par les gouvernements amènent à se poser un certain nombre de questions sur les priorités de chacun d’entre eux : la reprise économique, l’« immunité collective », le maintien de l’ordre, les libertés individuelles, etc. L’État se trouve ainsi mis en cause, et plus particulièrement le système capitaliste. L’arrêt de l’activité humaine – à savoir, en ce qui concerne les pays dits « développés », la diminution de la production et de la consommation, et, conséquemment, de la pollution, – a, de façon évidente, un effet direct sur l’environnement. Ce phénomène met également en avant la dépendance de nos sociétés à une économie globalisée (importations, délocalisations).

La pandémie met ainsi à nu l’auto-insuffisance ; la paralysie économique qui s’ensuit précipite, ou enfonce un peu plus encore, une partie de la population dans la misère. La maladie rend en outre visible, de manière violente, une mise en concurrence entre, d’un côté, la santé publique et, de l’autre, une économie axée sur la rentabilité et prompte aux coupes budgétaires drastiques : il faudrait travailler coûte que coûte dans un système qui privilégie la continuité du tissu économique face au bien commun des individus. Déchirés entre des besoins vitaux et des besoins créés de toutes pièces par une société fondée sur le profit et l’individualisme, les citoyens ne savent plus à quelle théorie du complot se vouer. Continuer la lecture de Appel à contribution : La pandémie en science-fiction

Florent Favard (Université de Lorraine)

Maître de Conférences en Sciences de l’Information et de la Communication à l’IECA de Nancy, Florent Favard se spécialise dans la théorie et la pratique du cinéma, de l’audiovisuel et du transmédia, et plus spécifiquement sur la complexité narrative des séries télévisées contemporaines. Il travaille sur les genres de l’imaginaire dans une perspective narratologique contextualiste et transmédiale, et a notamment publié Écrire une série TV aux PUFR (2019) et Le récit dans les séries de science-fiction chez Armand Colin (2018).

Domaines de recherche

  • Complexité narrative des séries télévisées
  • Mondes fictionnels en régime sériel
  • Genres de l’imaginaire dans l’audiovisuel
  • Narratologie transmédiale

Site personnel : http://florentfavard.com/

Clémentine Hougue (Le Mans Université)


Docteure en Littératures Comparées (10e section)
  • Membre associée du 3L.AM (Langues, Littératures, Linguistique des universités d’Angers et du Mans, EA 4335, Le Mans Université)
  • Docteure associée du CERC (Centre d’Études et de Recherches Comparatistes, EA 172, Université Sorbonne Nouvelle – Paris 3)
Domaines de recherche

Histoire littéraire, études culturelles, science-fiction post-apocalyptique (littérature, cinéma, séries télévisées), littératures expérimentales (collage, montage) Continuer la lecture de Clémentine Hougue (Le Mans Université)