Archives par mot-clé : science

Parution : Weird Fiction and Science at the fin de siècle (Emily Alder)

Emily Alder, Weird Fiction and Science at the Fin de Siècle,  Palgrave Macmillan, 2020.

 

 

 

Une publication susceptible d’intéresser les membres de la LPCM. Voici ce qu’on en dit sur le site de l’éditeur : 

This book explores how nineteenth-century science stimulated the emergence of weird tales at the fin de siècle, and examines weird fiction by British writers who preceded and influenced H. P. Lovecraft, the most famous author of weird fiction. From laboratory experiments, thermodynamics, and Darwinian evolutionary theory to psychology, Theosophy, and the ‘new’ physics of atoms and forces, science illuminated supernatural realms with rational theories and practices. Changing scientific philosophies and questioning of traditional positivism produced new ways of knowing the world—fertile borderlands for fictional as well as real-world scientists to explore. Reading Robert Louis Stevenson’s Strange Case of Dr Jekyll and Mr Hyde (1886) as an inaugural weird tale, the author goes on to analyse stories by Arthur Machen, Edith Nesbit, H. G. Wells, William Hope Hodgson, E. and H. Heron, and Algernon Blackwood to show how this radical fantasy mode can be scientific, and how sciences themselves were often already weird.

Vous pouvez consulter la table des matières ou vous le procurer – en format papier ou électronique – sur le site de l’éditeur ici.

Appel à communications : Création-recherche en olfaction

Appel à communications – Création-recherche en olfaction (acte 1) : Pratiques et métiers en mutations

Colloque Jeunes Chercheurs, Université Jean-Jaurès de Toulouse, 16-18 février 2022 

Date limite des propositions : 14 juin 2021.

*

Résumé 

Ce colloque jeunes chercheurs a pour ambition de mobiliser un réseau interdisciplinaire de chercheurs, de professionnels, et de créateurs, pour explorer les possibilités de la création-recherche en olfaction.

Présentation 

La question de la création-recherche est apparue en France, à Paris, dans les années 1970 suite aux événements de 68, dans le milieu de l’art et de l’université, avec d’une part l’introduction des études universitaires en arts plastiques et d’autre part une réflexion sur les rapports entre les arts et les sciences. En effet, cette démarche souhaite réunir les pratiques artistiques et pratiques scientifiques dans le but d’expérimenter un stade de la recherche plus libre de ses propres outils et langages, tout en expérimentant des voies qui permettent à l’art de devenir une discipline scientifique. Ce décloisonnement génère de nouveaux savoirs à travers un travail d’équilibriste entre la création et la recherche par un va-et-vient permanent entre théorie et pratique via l’expérimentation et l’expérience. Sur cette idée Pierre Gosselin constate que “[…] la recherche en pratique artistique est directement liée à la nature de cette même pratique qui va et vient continuellement entre d’une part, le pôle d’une pensée expérientielle, subjective et sensible et, d’autre part, le pôle d’une pensée conceptuelle, objective et rationnelle.” (1)

Ainsi, que ce soit, la création recherche (Barrès, 2020) ou la recherche-création(2) (Léchot Hirt, 2010), la recherche création (Gosselin, 2009), etc.(3), selon les différents auteurs francophones (France, Québec, Suisse), cette démarche semble porter un regard macroscopique et interdisciplinaire. Elle regroupe toutes les différentes formes de création en sciences humaines et sociales (design, danse, théâtre, musique, littérature, poésie, architecture, …), mais elle peut, ou pourrait, aussi concerner toutes les autres catégories de sciences (chimie, biologie, ingénierie, médecine, …) qui s’intéressent à la création. L’envie de combiner, de faire collaborer différentes disciplines offre alors la possibilité d’inventer de nouvelles productions de connaissances, d’innovations pour observer, comprendre et penser le monde par le prisme de l’olfactif.

Continuer la lecture de Appel à communications : Création-recherche en olfaction