Archives par mot-clé : roman sentimental

Appel à contributions : Le rose et le noir. Imaginaires sentimentaux et policiers sous la loupe. XIXe-XXIe s. (Université de Sherbrooke, Québec)

Colloque international : Le rose et le noir. Imaginaires sentimentaux et policiers sous la loupe (XIXe-XXIe siècles)

Université de Sherbrooke, Québec, Canada, les 7, 8, 9 juin 2023

Échéance des propositions : 1er juin 2022

Romans sentimentaux et romans policiers ont coutume d’être mis dos à dos, en tant que sous-genres très distincts. On les situe régulièrement aux antipodes au sein des productions paralittéraires. La désignation de collections « roses » et « noires » demeure l’emblème le plus visible d’un tel système d’oppositions. Entre l’amour et le crime, il n’y aurait pas de chevauchement possible, d’autant plus que l’on suppose une division genrée des lectorats (l’un suspecté d’être « féminin », et l’autre « masculin ») qui recoupe une hiérarchisation du capital symbolique : de manière générale, alors que le « polar » occupe le haut de l’échelle, le roman sentimental, ramené à de la « guimauve », en colonise les plus bas niveaux.

Les genres sentimentaux et policiers, qui se sont industrialisés au même moment, ne sont pourtant pas aussi imperméables qu’on le suppose. Tant sur le plan du rêve que des craintes auxquelles ils renvoient, les deux sous-genres dialoguent : qu’on n’évoque ici à titre d’exemple que leur fascination commune pour les positions économiques extrêmes (les personnages évoluant dans les hautes sphères sociales et/ou dans leurs bas-fonds) ou leur parti pris pour les opportunités de la vie urbaine. Que le géant Harlequin ait développé des collections comme « Black Rose », « Intrigues » et « Mira » ne confirme-t-il pas cette demande d’amalgame des genres, de la part du lectorat populaire? Ces mutations s’inscrivent par ailleurs dans le contexte plus large des phénomènes d’hybridation des imaginaires génériques, caractéristiques de la culture postfordiste[1].

Continuer la lecture de Appel à contributions : Le rose et le noir. Imaginaires sentimentaux et policiers sous la loupe. XIXe-XXIe s. (Université de Sherbrooke, Québec)

Parution :Michel Morphy (1863-1928), de l’anarchisme au roman rose (François Gaudin)

François Gaudin, Michel Morphy (1863-1928), de l’anarchisme au roman rose, Paris, Honoré Champion , coll. “Champion Essais”, 2021

Comment a-t-on pu oublier Michel Morphy (1863-1928) ? Anarchiste, agitateur, orateur et journaliste, il fut condamné plusieurs fois et exilé avant sa majorité. Ensuite, il devint boulangiste mais ne cessa, de toute sa vie, d’être fidèle à ses amis communards. Homme de plume, il fut journaliste, fondateur de journaux, feuilletoniste, puis se fit romancier. Il passa du drapeau noir à l’eau de rose et se consacra à l’écriture. Il devint l’un des auteurs les plus lus au tournant des XIXe et XXe siècles et fit fortune. Les aventures de son héroïne Mignon furent commercialisées jusque dans les années 1960. Il fut l’ami notamment d’Aristide Bruant, d’Hector France, de Maurice Lachâtre, de Louise Michel, de Félix Pyat ou de Michel Zevaco. Son œuvre et son parcours sont tombés dans un complet oubli. Le lecteur les trouvera restitués ici dans le détail à l’aide de documents inédits. Il découvrira un itinéraire révélateur des contradictions de la gauche de la Troisième république et un personnage complexe et attachant qui sut émouvoir sans les mépriser les foules sentimentales.

François Gaudin, professeur à l’université de Rouen et membre du laboratoire LT2D, a déjà publié chez Honoré Champion Le Monde perdu de Maurice Lachâtre en 2006, La lexicographie militante du XVIIIe au XXe siècle en 2013, et enfin, en 2021 et en collaboration et en partant de l’œuvre éditoriale d’André Girard, le Dictionnaire de l’anarchie

Table des matières 

Introduction

Call for Papers: Romancing Africa – Manifestations of popular romance in Africa (Journal of Popular Romance Studies, Special Issue)

“Romancing Africa: Manifestations of popular romance in Africa”

Journal of Popular Romance Studies, Special Issue

End of submissions: 30 November

Publication planned for the end of 2022

Editors: Lynda Gichanda Spencer and Martina Vitackova

Call for papers

In February 2016, the New York Times published “A Valentine’s Day Reading List” that did not include any character, love story or book from Africa. In response, Grace A. Musila took to social media where she started #LoveinLiteraryAfrica, ‘a protest against this oh-so-familiar tradition’. Musila’s tweet received a remarkable response from the “African literati” who immediately began to share their favourite love stories from Africa. Five years later, in February 2021, Kiru Taye, one of the founding editors of Romance Writers of West Africa, was named as one of USA Today’s Bestselling Authors: a clear demonstration that there are African authors writing within the romance genre, and a sign that it is time—indeed, past time—for scholarship on popular romance fiction to address the thriving worlds of popular romance in Africa.

Continuer la lecture de Call for Papers: Romancing Africa – Manifestations of popular romance in Africa (Journal of Popular Romance Studies, Special Issue)

VANESSA PORTUT

DIRECTRICE DE BIBLIOTHEQUE, VILLE DE JOINVILLE-LE-PONT (94)

Responsable de ressources documentaires (archives, bibliothèque, documentation) confirmée

Bibliothécaire et lectrice dans ma prime jeunesse de Guy des Cars ou Harlequin, j’ai été confrontée très tôt aux questions de Bonne littérature vs Mauvaise littérature (au collège !), ce qui m’a conduit à rédiger, en 2001, sous la direction de M. Michel Rolland, un TER portant sur “Évolution du roman sentimental contemporain : diversité et spécificité des collections chez Harlequin” (mention TB) à l’Université de Cergy-Pontoise.
Depuis je continue à m’intéresser à la littérature sentimentale et à son “évolution/transformation”. J’ai rédigé en 2017 un article pour le e-dossier numérique dédié à la Romance et animé tout récemment un stage sur la New Romance pour des bibliothécaires (BDP Pyrénées-Atlantiques). Continuer la lecture de VANESSA PORTUT

Fanny Gonzalez (Université Lille 3)

Doctorante en littérature française (ALITHILA)

Directrice de thèse : Martine Reid

fanny.f.gonzalez@gmail.com

Thèmes des recherches :

  • Les représentations du masculin et du féminin dans le roman populaire de la Belle Époque.
  • Le roman sentimental et les femmes auteurs.
  • Gender studies, cultural studies, sociologie de la littérature.
  • Teen movies, comédies romantiques et romans Harlequin.

Continuer la lecture de Fanny Gonzalez (Université Lille 3)