Archives par mot-clé : roman-feuilleton

Parution : Nous nous reverrons aux barricades. Les feuilletons des journaux de Proudhon (1848-1850) (Vittorio Frigerio)

Vittorio Frigerio, Nous nous reverrons aux barricades. Les feuilletons des journaux de Proudhon (1848-1850), UGA Éditions, Collection « Bibliothèque stendhalienne et romantique »

Histoire ou fiction ? Qui dit la vérité ? Parcours croisés de romanciers et d’historiens atour des barricades de juin 1832.

À propos de l’ouvrage

Considéré d’habitude comme le « père » de l’anarchisme français, Pierre-Joseph Proudhon entretient un rapport ambivalent avec la création littéraire. Cet essai retrace tout d’abord la relation de Proudhon à la littérature, telle qu’elle apparaît à travers ses ouvrages. Il analyse ensuite les discours tenus dans ses quatre journaux sur les triomphes du roman-feuilleton, visant la conception d’un feuilleton révolutionnaire capable de diffuser auprès du lectorat populaire, par le biais de la fiction, les idées et les théories qui aideront à son affranchissement.

L’auteur

Vittorio Frigerio est professeur émérite de l’Université Dalhousie (Halifax, Canada). Il est Directeur de publication de la revue en ligne Belphégor et a été pendant dix-huit ans rédacteur en chef de la revue Dalhousie French Studies.

La collection « Bibliothèque stendhalienne et romantique »

Approfondir la connaissance de l’œuvre de Stendhal est l’un des objectifs principaux d’une collection née dans une université qui a porté son nom et lui consacre des travaux depuis plusieurs décennies.

 

UGA Éditions

UGA Éditions est la maison d’édition pluridisciplinaire de l’Université Grenoble Alpes, signe fort de son engagement dans sa mission de diffusion de la recherche et des savoirs. Pour faire face aux défis liés aux mutations de l’édition universitaire, UGA Éditions développe de nouveaux supports, de nouvelles thématiques, et ouvre son catalogue à un lectorat plus large tout en assurant l’excellence scientifique de ses publications. 

Continuer la lecture de Parution : Nous nous reverrons aux barricades. Les feuilletons des journaux de Proudhon (1848-1850) (Vittorio Frigerio)

Parution : La Parade monstrueuse. La naissance des monstres modernes (dir. Marc Attalah)

Marc Atallah (dir.), La Parade monstrueuse. La naissance des monstres modernes, Cernunnos/Dargaud, 2020.

Dracula, la créature de Frankenstein, Godzilla, mais aussi les savants fous, les Freaks, les super-héros et les mutants… Des feuilletons littéraires du XIXe siècle aux films d’horreur de la Hammer dans les années 1930 en passant par les aliens de la science-fiction, le monde s’est doté d’une nouvelle mythologie.

Dans cet ouvrage, spécialistes et historiens reviennent sur cette période d’intense créativité qui a donné naissance aux monstres modernes et questionnent le rôle qu’occupent ces représentations face à notre humanité.

Ce livre prolonge et approfondit l’exposition « Je est un monstre » présentée à la Maison d’Ailleurs, musée de la science-fiction, de l’utopie et des voyages extraordinaires d’Yverdon-les-Bains, du 1er décembre 2020 au 24 octobre 2021.

Dirigé par Marc Atallah (Section de français de l’Université de Lausanne), il réunit des textes de Marta Caraion, Danielle Chaperon, Dominique Kunz Westerhoff (toutes de la Section de français), Matthieu Pellet (Institut romand des sciences bibliques) et Stéphane Tralongo (Section d’histoire et esthétique du cinéma), ainsi qu’une riche illustration grâce aux œuvres des artistes Benjamin Lacombe (France) et Laurent Durieux (Belgique), et du fonds iconographique de la Maison d’Ailleurs.

 

Journée d’Étude: Les feuilletons dans la presse, BnF

Les feuilletons dans la presse

10 avr. 2021, 9h30 – 18h

En raison des conditions sanitaires, cet événement ne peut avoir lieu en présence du public et sera diffusé sur notre chaîne Youtube et sur cette page le 10 avril à 9h30

Organisé par la BnF

Présentation :

Longtemps mésestimé, le roman s’est imposé au XIXe siècle comme une forme littéraire majeure, popularisé notamment par les romans-feuilletons qui paraissaient dans la presse quotidienne. Une journée d’étude à la BnF s’intéresse à ce mode de publication que l’on peut explorer dans Gallica.

Après une conférence d’ouverture présentant le roman-feuilleton, un deuxième temps propose un point sur l’actualité de la recherche autour de ces textes, tant du côté de la numérisation et de son exploitation que du côté de l’histoire générale des médias et de la genèse des textes littéraires. Viendront ensuite des parcours spécifiques proposés par des chercheurs et des enseignants : on découvrira par exemple Alexandre Dumas feuilletoniste et des cas pratiques d’utilisation de la sélection pour l’enseignement des Lettres. La journée est rythmée par la lecture d’extraits de romans-feuilletons par Gabriel Dufay, acteur, et accompagnée d’une bibliographie. Continuer la lecture de Journée d’Étude: Les feuilletons dans la presse, BnF

Les mystères de Paris adaptés en gravures animées

Les Mystères de Paris, une série de Véronique Puybaret et Matthieu Dubois, 2020

Paris, 1840. Rodolphe de Gerolstein, prince sans peur mais pas sans reproches, enquête sur la disparition de Germain, le fils de sa gouvernante, aux prises avec la pègre des bas-fonds et les bourgeois des beaux quartiers. Il va découvrir un lourd secret qui le touche intimement… Profitons des nouvelles technologies pour réhabiliter les formidables « Mystères de Paris » d’Eugène Sue, dans leur format feuilletonnant d’origine (1842) mais dans une narration dépoussiérée et décalée grâce à l’animation numérique des gravures dessinées à l’époque pour l’oeuvre. Nos 40 épisodes de fiction (d’environ 3 minutes) sont diffusés gratuitement sur Youtube et seront rejoints peu à peu par 40 petits bonus documentaires, tant l’oeuvre d’Eugène Sue est ancrée dans son époque passionnante. Ce programme pédagogique et distrayant est donc à disposition de tous !

Continuer la lecture de Les mystères de Paris adaptés en gravures animées

Parution : Cahiers Alexandre Dumas, n° 47, « Dumas pour tous, tous pour Dumas! »

Cahiers Alexandre Dumas, n° 4, « Dumas pour tous, tous pour Dumas ! », sous la direction de Julie Anselmini et Claude Schopp, Paris, Classiques Garnier, coll. Cahiers Alexandre Dumas, 2021. 

Publiés une fois par an, les Cahiers Alexandre Dumas sont consacrés à un thème précis, complété par une bibliographie.

Sommaire

Double journée d’études : Balzac et Dumas en face-à-face : le colosse et le titan

Double journée d’études

Balzac et Dumas en face-à-face : le colosse et le titan 

Universités Toulouse-Jean Jaurès et Caen Normandie

19 novembre 2021 – Mars 2022 [date à préciser pour la seconde journée]

« C’est à Balzac que l’on demande une peinture de la société de la Restauration et de la monarchie de Juillet, pas à Dumas. À tort1 » ; ainsi Jean Tulard rend-il compte, dans une formule lapidaire, du traitement opposé qu’ont connu Balzac et Dumas dans l’histoire littéraire. Il faut dire que tout semble éloigner tant les deux hommes, qui n’avaient aucune sympathie l’un pour l’autre, que les deux écrivains : sur le plan idéologique, les convictions républicaines de Dumas contrastent avec le monarchisme de Balzac ; du point de vue de la conception de l’écriture, l’auteur de La Comédie humaine voit dans l’exercice de la  littérature un sacerdoce confinant au martyre, tandis que Dumas se distingue par la facilité décomplexée de son écriture, favorisée par la pratique de la collaboration. D’un côté la tentation de l’ascèse avec son cortège de privations, de l’autre le bon vivant notoire, auteur du Grand dictionnaire de cuisine ; d’un côté l’observateur minutieux et le physiologiste acéré de la vie contemporaine ; de l’autre l’auteur de cape et d’épée, le chroniqueur historique qui plonge ses lecteurs dans les grandes pages d’un passé national virevoltant ; d’un côté l’écrivain exigeant qui, élevant le roman au rang d’outil d’investigation du corps social, lui a conféré une légitimité épistémologique inédite, de l’autre le représentant d’une littérature avant tout de divertissement et d’évasion.

Les deux hommes, d’ailleurs, ne s’appréciaient guère et n’en faisaient pas mystère. Ils considéraient leurs œuvres respectives avec une admiration distante chez Dumas et une morgue venimeuse, si ce n’est insultante, chez Balzac. Dumas écrit ainsi dans ses Mémoires : « Comme homme je ne le connais pas, et ce que j’en connais ne m’est pas le moins du monde sympathique ; comme talent, sa façon de composer, de créer, de produire est si différente de la mienne que je suis mauvais juge à son endroit » (chap. CCXVII). Balzac n’est pas plus tendre dans sa correspondance avec MmeHanska, lui qui voit dans l’auteur des Trois Mousquetaires « un homme taré, un danseur de corde et pis que cela, un homme sans talent2 » bénéficiant d’un « nom immérité dans la littérature3 ». Continuer la lecture de Double journée d’études : Balzac et Dumas en face-à-face : le colosse et le titan

  1. Jean Tulard, Alexandre Dumas, Paris, Presses universitaires de France, « Figures et plumes», 2008, p. 12 []
  2. Lettre à Mme Hanska de 1836 []
  3. Lettre à Mme Hanska de 1840. []

Parution : Cahier Alexandre Dumas

Sylvain Ledda (dir.), Cahier de l’Herne Alexandre Dumas, L’Herne, 2020. 

En collaboration avec Claude Schopp.

À sa mort en 1870, Alexandre Dumas est l’un des écrivains les plus célèbres de son siècle. Cent-cinquante ans après, sa gloire n’a pas terni et ses œuvres, traduites dans le monde entier, font de lui l’un des auteurs français les plus lus. Menant tambour battant une existence digne d’un roman, Alexandre Dumas appartient à la génération romantique qui rêva de changer le monde. Ses voyages, sa correspondance, ses échanges avec les artistes de son temps témoignent d’une énergie hors normes. Pour Dumas, la création littéraire est d’abord animée par sa passion pour le théâtre, bientôt suivie d’un engouement pour le genre romanesque, où il excelle. Maître du suspens et des rebondissements, Dumas porte aussi un regard critique sur son œuvre et reste jusqu’à la fin fidèle au romantisme de sa jeunesse.

Ce cahier consacré à Dumas invite à lire des inédits et des textes rares de l’auteur. Écrivains et chercheurs apportent également leur regard sur une œuvre qu’on ne finit pas de redécouvrir, et dont l’originalité tient tout ensemble à son caractère novateur, savant et accessible. Histoire, imagination, critique littéraire, stratégies auctoriales, tempérament d’artiste : tous ces aspects de la création dumasienne sont abordés dans ce cahier par les amateurs et les spécialistes de Dumas l’enchanteur.

Médiamorphoses : Presse, littérature et médias, culture médiatique et communication (Pascal Durand)

Pascal DURAND est professeur ordinaire à la Faculté de Philosophie et Lettres de l’Université de Liège. Parmi ses publications figurent La Censure invisible (Actes Sud, 2006), Mallarmé. Du sens des formes au sens des formalités (Seuil, 2008) et Histoire de l’édition en Belgique (avec T. Habrand, Les Impressions Nouvelles, 2018).

Présentation de l’ouvrage

Anecdotique ou survoltée, l’analyse des rapports entre littérature et journalisme et, plus largement, entre culture et médias a longtemps été réservée aux historiens de la presse ou aux théoriciens de la communication. Ces rapports alimentent un nombre croissant de travaux dans le domaine des études littéraires. Objets de langage, les oeuvres étaient enfermées dans leurs propres contours. Voici qu’elles sont de plus en plus envisagées comme les produits de vastes configurations discursives, sociales et techniques, dont les variations à travers l’histoire font aussi varier leur perception et leur interprétation.

Continuer la lecture de Médiamorphoses : Presse, littérature et médias, culture médiatique et communication (Pascal Durand)

Anaïs Goudmand (Sorbonne Université)

Anaïs Goudmand est maîtresse de conférences à l’UFR de littérature française et comparée de Sorbonne Université et membre du CELLF 19-21.

Sa thèse, intitulée Récits en partage. Expériences de la sérialité narrative en culture médiatique, a été dirigée par Raphaël Baroni (Université de Lausanne) et Jean-Marie-Schaeffer (EHESS). Elle porte sur les différentes formes que revêt l’expérience des récits sériels, telles qu’elles sont modelées par les contraintes de production et de diffusion de la culture médiatique.

Continuer la lecture de Anaïs Goudmand (Sorbonne Université)

Séminaire « Roman-Feuilleton »


Lundi 8 octobre, de 14h00 à 17h00, à l’Université Paris Nanterre (Bâtiment M, salle M205).

La prochaine séance de séminaire du projet ANR Numapresse, consacrée au roman-feuilleton, accueillera Nicolas Gauthier, auteur d’un ouvrage récent intitulé Lire la ville, dire le crime – Mise en scène de la criminalité dans les mystères urbains de 1840 à 1860 , (PULIM, 2018,  http://www.pulim.unilim.fr/index.php).

Il présentera « Le Rez-de-chaussée », base de données en ligne de romans-feuilletons publiés entre 1836 et 1881 dans six des plus importants journaux français du XIXe siècle. Pierre-Carl Langlais, chercheur en post-doc pour l’ANR Numapresse spécialisé dans l’utilisation des nouvelles méthodes de text mining, démontrera qu’au-delà de la constitution automatisée de grands corpus, les outils de détection et d’extraction interrogent les délimitations et les frontières des formes journalistiques.

Continuer la lecture de Séminaire « Roman-Feuilleton »