Archives par mot-clé : rire

Parution : De quoi se moque-t-on ? Satire et liberté d’expression (dir. Cédric Passard et Denis Ramond)

Cédric Passard et Denis Ramond (dir.), De quoi se moque-t-on ? Satire et liberté d’expression, CNRS Editions, 2021

Qu’elle provienne du Canard enchaîné, des Guignols de l’info ou de Dieudonné, la satire frappe et scandalise. Elle bouscule les normes sociales et dérange le politique en usant d’armes singulières : le comique, l’exagération et la caricature. Distincte du simple pamphlet, elle est d’abord un genre littéraire et artistique dans lequel le satiriste oppose ses valeurs morales à une réalité qu’il juge absurde.
Les attentats contre Charlie Hebdo de 2015, les polémiques à répétition au sujet de dessins de presse et de certains registres humoristiques révèlent que la satire se situe sur une ligne de crête : dénonçant les travers de la société ou le ridicule de certains comportements, elle est souvent accusée de mépriser les plus faibles et de tourner en dérision les choses les plus sacrées. En réunissant historiens, juristes, philosophes, politistes, sociologues et linguistes, cet ouvrage offre un large regard sur la pratique satirique, sur les contraintes qui l’entourent et les conditions qui la rendent possible, notamment les contours de la liberté d’expression. Il examine la façon dont la satire se construit entre conventions artistiques et règles juridiques, comment elle a évolué dans ses formes, ses contenus et ses stratégies depuis le XIXe siècle jusqu’à ses usages politiques récents, en particulier pendant les élections présidentielles de 2017.
Alors qu’elle doit désormais jouer avec un nouvel « esprit de censure », la satire montre qu’elle est depuis bien longtemps l’art périlleux de choisir ses cibles.

Avec les contributions de Marc Angenot, Paul Aron, Laurent Bihl, Marlène Coulomb-Gully, Laurence Danguy, Philippe Darriulat, Marie Duret-Pujol, Guillaume Grignard, Pierre-Emmanuel Guigo, Guy Haarscher, Olivier Ihl, Dominique Lagorgette, Jacques Le Rider, Nelly Quemener, Denis Saint-Amand, Carole Talon-Hugon, Léa Tilkens, Dominique Tricaud et David Vrydaghs.

Continuer la lecture de Parution : De quoi se moque-t-on ? Satire et liberté d’expression (dir. Cédric Passard et Denis Ramond)

Parution : L’Empire du rire. XIXe-XXIe siècles (Dir. Letourneux & Vaillant)

Matthieu Letourneux, Alain Vaillant (dir.), L’Empire du rire. XIXe-XXIe siècles, CNRS Édition, 2021

PRÉSENTATION

Avec l’avènement de la démocratie, le rire apparaît comme un bien commun, partagé par tous et irriguant la totalité de l’espace public. Ce rire démocratique prend aussi appui sur la puissance de propagation et d’innovation des nouvelles industries médiatiques, qui acquièrent un poids économique et une force de frappe incomparables : acteur majeur de notre culture moderne du loisir et du divertissement, le rire s’est imposé à tous et constitue aujourd’hui l’un des moteurs de la société marchande et du consumérisme. Mais le rire répond aussi à un besoin anthropologique plus large : il soulage face aux angoisses de l’existence, et permet d’expérimenter le plaisir de la connivence sociale et celui de la fantaisie imaginative.

Pour lui restituer toute sa richesse, cet ouvrage a choisi de multiplier les angles d’approche, en proposant à la fois une histoire culturelle du rire, une description de ses formes et des techniques utilisées, une réflexion théorique sur ses usages dans l’espace social.

Tous les aspects du rire y sont envisagés de façon transdisciplinaire : des catégories du risible aux cibles du rire, de l’esthétique du rire à son usage au service des idéologies – à travers les beaux-arts, la littérature, la caricature, les arts de la scène, la télévision et les médias, la publicité, internet. Dans cette encyclopédie stéréoscopique du rire, abondamment illustrée, on aura encore plaisir à retrouver, au fil des pages et des images, toutes les grandes figures de l’humour depuis près de deux siècles. Il s’agira donc de prendre au sérieux la culture du rire, et de mesurer le rôle capital qu’elle a pu jouer dans l’histoire de notre modernité.

Continuer la lecture de Parution : L’Empire du rire. XIXe-XXIe siècles (Dir. Letourneux & Vaillant)

Appel À contribution: Quêtes littéraires, N°10, Caricature – l’art de démesure

Intrinsèquement liée aux arts plastiques, la caricature graphique a l’habitude d’accompagner le texte sous forme de feuilles volantes, gravures, dessins ou illustrations. Cependant, elle n’hésite pas à se parer de mots pour tenter les plus illustres des hommes de lettres, tels que Molière, Zola, Balzac ou Baudelaire, qui lui ont consacré de longues réflexions théoriques, ou bien l’ont pratiquée en composant des portraits ridicules de leurs personnages. Tout en reconnaissant la valeur de la caricature elle-même, les artistes étaient pourtant loin de la jauger unanimement. Les uns, tel Racine dans Les Plaideurs, louaient le procédé de « pousser les choses au delà du vraisemblable » pour faire « discerner le vrai au travers du ridicule ». Les autres, au contraire, avouaient la mépriser profondément, comme les frères Goncourt qui rabaissaient au niveau du loisir bourgeois « ce plaisir bas de la dérision plastique, cette récréation de la laideur, cet art qui est à l’art ce que la gaudriole est à l’amour » (Journal, 1860). Or, tous s’accordent à dire que la caricature s’assoit sur une charge ou un poids (de l’italien caricare « charger »), ce qui fait qu’elle n’est point une reproduction ni une imitation, mais qu’elle consiste à interpréter la réalité.
Continuer la lecture de Appel À contribution: Quêtes littéraires, N°10, Caricature – l’art de démesure