Archives par mot-clé : récit policier / crime fiction

Table ronde : Eclectic Detective & Noir Fiction in French (en ligne)

The Henri Peyre French Institute and the Ph.D. Program in French
at The Graduate Center of CUNY are hosting the virtual roundtable:

Eclectic Detective & Noir Fiction in French

Friday February 11th, 2022, 12:30 PM-2:30 PM (New York) / 6:30-8:30 PM (Paris)

What is crime and noir fiction? Qu’est-ce que le polar? Within the genre of detective fiction this question comes back repeatedly, as if it were almost impossible to grasp the concept of detective fiction, and the field itself.

Since the 1980s, French and Francophone noir and detective fiction have not only experienced an important level of generic hybridity, as Natacha Levet argued in “Le roman noir contemporain : hybridité et dissolution génériques” but keep reinventing themselves under new forms. Florence Aubenas’ L’inconnu de la Poste (2021), a nonfiction true crime narrative, is one its latest and unexpected variations. During this roundtable we will examine and address a range of new trends and their recent developments in the field of detective fiction and the crime story in French Studies. The event will include presentations from an international pool of early career scholars based in Belgium, France, Ireland, and the United States, working on topics related to detective, crime and noir fiction in French studies.

Please join us Friday February 11th 2022 at 12:30 pm (EST) / 6:30 pm (CET) 

Continuer la lecture de Table ronde : Eclectic Detective & Noir Fiction in French (en ligne)

Appel à contributions : La circulation transnationale et transmédiatique du polar en langues romanes (Université de Pau et des Pays de l’Adour)

Colloque international : La circulation transnationale et transmédiatique du polar en langues romanes

29 et 30 septembre 2022

Université de Pau et des Pays de l’Adour

Échéance des propositions : 15 mars 2022

Dans un monde rhizomatique et délocalisé, marqué par la fluidité des frontières et des identités, la circulation des biens symboliques, favorisée par l’apparition de nouveaux médias, s’est largement accélérée au cours des dernières décennies. Parmi les productions culturelles circulant à l’échelle planétaire, les fictions criminelles occupent une place privilégiée. Codifiées mais se prêtant à des déclinaisons et hybridations génériques multiples (thriller, polar SF, polar historique), ces fictions s’exportent et s’importent massivement sur des supports médiatiques de plus en plus nombreux et variés. Si cette circulation est évidente dans le cas du polar anglo-saxon pour lequel la langue anglaise constitue un vecteur de circulation puissant, c’est à la circulation transnationale et transmédiatique des fictions criminelles dans et entre les pays de langues romanes que nous souhaitons nous intéresser dans le cadre de ce colloque. En effet, si l’on part du postulat qu’un lien de parenté linguistique est assurément le terreau d’une communauté de culture, les contours de l’Europe latine – voire d’un monde latin – doivent pouvoir se dessiner via l’étude de ce corpus populaire et de sa circulation.

  • Circulation transnationale

– C’est d’abord la question de la diffusion et de la circulation des fictions criminelles entre les pays de langue romane que l’on abordera. On se demandera quels sont les auteurs de polar traduits (intraduction/extraduction) dans les territoires concernés. Les fictions criminelles circulent-elles davantage entre les pays de langue romane que dans le reste de l’Europe et du monde et selon quels axes ? La circulation transnationale du polar de langue romane est-elle corrélée au capital symbolique et/ou économique accumulé par les auteurs dans le champ national ? Dans quelle mesure cette circulation transnationale contribue-t-elle à son tour à réorganiser la hiérarchie des textes dans les champs littéraires nationaux ?

Continuer la lecture de Appel à contributions : La circulation transnationale et transmédiatique du polar en langues romanes (Université de Pau et des Pays de l’Adour)

Parution : Le goût du noir dans la fiction policière contemporaine. Littérature et arts de l’image (dir. Gilles Menegaldo et Maryse Petit)

Gilles Menegaldo et Maryse Petit (dir.), Le goût du noir dans la fiction policière contemporaine, Presses Universitaires de Rennes, 2021.

Les articles réunis ici tentent de faire la lumière sur l’extension du genre du roman noir, travaillant les codes pour les adapter comme Tardi, transposant J.-P. Manchette ou Black Sad, dont les auteurs reprennent les images du film noir dans le roman graphique. Le genre noir se fait le porte-parole de réalités criminelles à l’œuvre dans nombre de sociétés, et il utilise sa « fiction » pour les dénoncer, et ceci aussi bien dans les romans (D. Meyer, H. Mankell, A. Indridason) que dans les films (J. Gray, M. Scorsese, A. Egoyan) ou les séries (The Wire).

Colloque de Cerisy.

Avec le soutien de l’Université de Poitiers.

Lire l’introduction sur le site de l’éditeur.

SOMMAIRE (télécharger ici

Encres noires

Noir et autres genres

La disparition de la solution. Dominique Meyer-Bolzinger.

Histoire(s) inquiète(s) : enquête et mémoire dans le roman policier nordique (Henning Mankell et Arnaldur Indridason). Françoise Sammarcelli

Le polar ésotérique. Lauric Guillaud

Méandres, liens et ponts : texte et intertexte dans les romans policiers de Jasper Fforde. Delphine Cingal

Cherchez l’artiste : le paradigme esthétique dans la Sprawl Trilogy de William Gibson. Isabelle Boof-Vermesse.

Continuer la lecture de Parution : Le goût du noir dans la fiction policière contemporaine. Littérature et arts de l’image (dir. Gilles Menegaldo et Maryse Petit)

Appel à contributions : Le rose et le noir. Imaginaires sentimentaux et policiers sous la loupe. XIXe-XXIe s. (Université de Sherbrooke, Québec)

Colloque international : Le rose et le noir. Imaginaires sentimentaux et policiers sous la loupe (XIXe-XXIe siècles)

Université de Sherbrooke, Québec, Canada, les 7, 8, 9 juin 2023

Échéance des propositions : 1er juin 2022

Romans sentimentaux et romans policiers ont coutume d’être mis dos à dos, en tant que sous-genres très distincts. On les situe régulièrement aux antipodes au sein des productions paralittéraires. La désignation de collections « roses » et « noires » demeure l’emblème le plus visible d’un tel système d’oppositions. Entre l’amour et le crime, il n’y aurait pas de chevauchement possible, d’autant plus que l’on suppose une division genrée des lectorats (l’un suspecté d’être « féminin », et l’autre « masculin ») qui recoupe une hiérarchisation du capital symbolique : de manière générale, alors que le « polar » occupe le haut de l’échelle, le roman sentimental, ramené à de la « guimauve », en colonise les plus bas niveaux.

Les genres sentimentaux et policiers, qui se sont industrialisés au même moment, ne sont pourtant pas aussi imperméables qu’on le suppose. Tant sur le plan du rêve que des craintes auxquelles ils renvoient, les deux sous-genres dialoguent : qu’on n’évoque ici à titre d’exemple que leur fascination commune pour les positions économiques extrêmes (les personnages évoluant dans les hautes sphères sociales et/ou dans leurs bas-fonds) ou leur parti pris pour les opportunités de la vie urbaine. Que le géant Harlequin ait développé des collections comme « Black Rose », « Intrigues » et « Mira » ne confirme-t-il pas cette demande d’amalgame des genres, de la part du lectorat populaire? Ces mutations s’inscrivent par ailleurs dans le contexte plus large des phénomènes d’hybridation des imaginaires génériques, caractéristiques de la culture postfordiste[1].

Continuer la lecture de Appel à contributions : Le rose et le noir. Imaginaires sentimentaux et policiers sous la loupe. XIXe-XXIe s. (Université de Sherbrooke, Québec)

MOOC: “Euro Noir: Cultural Identity in European Popular Crime Narratives” (KU Leuven)

MOOC: “Euro Noir: Cultural Identity in European Popular Crime Narratives”

Learn how crime novels, films and television dramas can help investigate European cultural identity

Free registration : here
 
Starts Oct 27
Course length: estimated 10 weeks (4–5 hours per week)
 
Organized by the KU Leuven and DETECt

The crime genre, arguably the most popular narrative genre in Europe, is an ideal object of study for evaluating how the process of Europeanisation has impacted the forms of cultural production, distribution and reception.

Have you ever wondered what has made crime narratives so popular throughout Europe? If yes, this course is a perfect fit for you!

The European collaborative project ‘DETECt – Detecting transcultural identity in European popular crime narratives’, funded under EU Horizon 2020 research programme, has taken up the challenge to investigate how the concept of ‘Europe’ can help to better understand the current landscape of popular media and transmedia crime narratives.

This project has received funding from the European Union’s Horizon 2020 research and innovation programme under grant agreement No 770151.

The views and opinions expressed in the MOOC are the sole responsibility of the author(s) and do not necessarily reflect the views of the European Commission.

Course created with support from

DETECtEuropean Union

What you’ll learn

Module 1: Introduction (KU Leuven)

In the first module, we give you tips on how to best navigate through the course, its modules and units. Also you will discover more about the DETECt project. Through a case study we will introduce you to the topic of crime narratives in Europe.

Module 2: Crime Narratives and Contemporary European Society (University of Bologna)

In the second module, you will learn about the use of the crime genre, and noir in particular, as a form of social criticism. You will get familiar with the notions of glocalization and transculturality. You will reflect on how the cultural identities represented in European crime narratives are shaped by Europe’s history, geography and linguistic diversity. You will hear from the voice of bestselling crime writers how they approached the genre to engage with the social challenges faced by their specific communities, as well as Europe as a whole.

Module 3: History and Politics in European Crime Fiction (University of Limoges)

What are the similarities and relationships between crime fiction and historiography? We will try to find answers by examining how crime novels have recounted, revealed and reflected about some of the most troubling aspects of Europe’s past and present history.

Module 4: Nordic Noir: Style, location and the crisis of the welfare state (Aalborg University)

In the fourth module, we introduce you to the major features of Nordic Noir as a transcultural phenomenon in a Nordic and European context. You will learn about core examples of Nordic Noir and recognize the conspicuous role of place and location in especially television productions. You will also gain insights into how Nordic Noir has critically approached contemporary debates about the welfare state and problems of society.

Module 5: Mediterranean Noir: Migration & Transculturality (University of Bologna)

What is the connecting thread between Mediterranean Noir, migration and transculturality? In this module, we will provide insight into these aspects of the Mediterranean Noir, analyzing some iconic authors and considering the impact of this genre on Film and Television.

Module 6: Eastern Europe: Ethnicity & Diversity (University of Debrecen & University of Bucharest)

This module explains and illustrates the connections of crime narratives to the ways in which East-European societies confront their totalitarian past and the challenges of their EU integration. You will get familiar with the major trends in the production of East-European crime literature, film and television series. You will also learn how East-European crime novels, films and TV dramas have critically approached issues of gender, ethnicity, or social conflict.

Module 7: Conclusion: the Belgian Example (KU Leuven)

In this conclusive module, by taking the example of Belgian crime fiction as a case study, we introduce you to the controversial aspect of multilingualism. In addition, you will have the opportunity to discover the world of female crime fiction through the words of a contemporary crime writer.

Appel à contributions : Le “frisson métaphysique” du roman policier (BPTI n°14)

“Le « frisson métaphysique » du roman policier”, Book Practices & Textual Itinerariesn°14

Échéances des propositions : 15 décembre 2021 
 
Contrairement à la tendance littéraire du roman policier « métaphysique » qui a suscité un intérêt croissant de la part de la critique universitaire notamment depuis la publication de la Trilogie New-Yorkaise de Paul Auster, le plus vaste sujet de la métaphysique du roman policier a rarement été abordé. Ceci s’explique en partie par le fait que les deux points de vue se remettent apparemment mutuellement en doute : d’un côté, le qualificatif « métaphysique » (qui s’impose désormais dans la littérature quoiqu’on lui préfère encore parfois le terme « postmoderne ») suggère que toute autre forme de récit policier en serait dépourvue ; de l’autre, l’existence d’une métaphysique des littératures policières interroge sur la pertinence même de l’étiquette.

Or, selon les spécialistes américaines Patricia Merivale et Susan E. Sweeney, le roman policier « métaphysique » se distingue bel et bien des formes « classiques » du récit policier par le traitement parodique, voire subversif, des codes traditionnels du genre et par une intrigue renouvelée autour d’un « pourquoi » existentiel qui, faisant généralement la part belle à la réflexivité, transcende le pragmatisme routinier du travail d’enquête tant sur le fond que la forme du récit. Par-delà le divertissement intellectuel d’une énigme à résoudre, le roman policier aurait, dès ses débuts dans les contes de « ratiocination » d’Edgar Allan Poe, emprunté une autre voie, ouvertement philosophique et spéculative, notamment articulée à une certaine ironie tragique du personnage-enquêteur. Celle-ci devint, après-guerre, le ressort dramatique de prédilection de nombreux romanciers (J. L. Borges, « La mort et la boussole », 1942 ; Alain Robbe-Grillet, Les Gommes, 1953 ; Friedrich Dürrenmatt, La Promesse, 1958) qui marquera également l’évolution postmoderne du genre policier portée par les générations suivantes (comme les américains Robert Coover, Don DeLillo, Thomas Pynchon ; les britanniques Peter Ackroyd, Martin Amis ou Graham Swift ; les italiens Italo Calvino, Leonardo Sciascia ou encore le français Patrick Modiano). Ces quelques exemples suffisent à montrer que l’étiquette « métaphysique » recouvre, si ce n’est un sous-genre de prestigieux inclassables, du moins un détachement plus ou moins radical et autonome du récit policier originel comme « genre populaire » en réunissant plutôt, constatons-le, une majorité d’auteurs de romans « littéraires » aux faux airs de roman policier.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Le “frisson métaphysique” du roman policier (BPTI n°14)

Appel à contributions : Les formes hybrides du polar francophone (Revue Interculturel Francophonies)

Les formes hybrides du polar francophone

Revue Interculturel Francophonies

Échéance des propositions : 30 octobre 2021

Ce numéro de la revue Interculturel Francophonies vise à étudier les différentes formes d’hybridité qui caractérisent le polar francophone d’Afrique, de la Caraïbe et du Maghreb. Relevant des littératures dites « populaires », le polar francophone interroge à la fois les limites du genre auquel il appartient et rend poreuses les frontières entre la littérature dite « lettrée » et la littérature populaire. Du fait même de sa dimension postcoloniale, il traduit l’évolution de la notion de genre et le statut actuel du polar dans le champ littéraire contemporain. Son hybridité s’inscrit dans une « sensibilité désormais mondialisée » (De Meyer et Mbondobari, 2013 : 9) et prend différentes formes qui peuvent être analysées et définies en termes poétiques. Elle perturbe non seulement la dominante policière par l’introduction d’éléments provenant d’autres genres comme le fantastique, le roman historique, la science-fiction ou le roman d’espionnage, mais elle brouille aussi les codes et les conventions qui ont traditionnellement régi le genre policier. Des romans comme Le Sourire macabre (2011) et Cœur insomniaque (2012) de Sophie Adonon ou Les Cloches de la Brésilienne (2006) et Saison de porcs (2008) de Gary Victor illustrent bien cette tendance du polar francophone à travers les enquêtes du commissaire Aza et de l’inspecteur Azémar. Si la structure, l’action et les personnages permettent d’identifier ces romans comme des polars, l’introduction d’intrigues, de récits et de compositions liés au vaudou, à la divination et aux pratiques surnaturelles brouillent les frontières génériques du polar et rapprochent ces œuvres du genre fantastique. 

Dans d’autres romans, l’écriture, dont la dimension subversive est manifeste, se veut réflexive, en ce sens qu’elle vise à traduire les préoccupations artistiques de l’enquêteur. Le procédé de doublure instancielle mettant en scène un écrivain fictif qui écrit les histoires et aventures de l’enquêteur est abondamment utilisé dans Inspecteur Ali (1991) de Driss Chraîbi pour requalifier « les pouvoirs de la littérature à représenter le monde et à poser des questions essentielles à l’écriture romanesque elle-même en tant que discours spécifique » (Attikpoé et Semujanga, 2018 : 5). Julie, amoureuse d’art et peintre impressionniste qui enquête sur un meurtre au « premier degré » dans 90 jours avec Vandel (2017) d’Awa Tamboura déplace quant à elle l’enquête policière vers la réflexion sur la peinture. Ses nombreuses discussions avec son patron Vandel consistent à faire du sujet pictural la dynamique même de la production romanesque.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Les formes hybrides du polar francophone (Revue Interculturel Francophonies)

Colloque international : Crimes fictionnels, crimes factuels. Fictions criminelles européennes et discours médiatiques du crime (H2020 DETECt, ANR Numapresse)

Colloque international : Crimes fictionnels, crimes factuels. Fictions criminelles européennes et discours médiatiques du crime

organisé par H2020 DETECt et ANR Numapresse

Jeudi 7 octobre 2021- Vendredi 8 octobre 2021

Liens pour assister au colloque en direct sur Zoom :

Jeudi : http://urlr.me/X9zY5

Vendredi : http://urlr.me/TwZcN

 

Programme

Télécharger le programme en pdf : Programme CFCF

Jeudi 7 octobre

Université Paris-Nanterre – Bâtiment W Weber, Salle de conférences

9h30 – Présentation par Matthieu LETOURNEUX (Université Paris-Nanterre) et Marie-Ève THÉRENTY (Université Paul Valéry Montpellier 3).

Investigation ~ Présidence : Paul ARON (ULB)

10h00 – Jacques MIGOZZI (Université de Limoges) : Le FabLab du noir : un « nouvel âge de l’enquête » dans le polar français.

10h45 – Victoria LAURENT (Université d’Avignon) : La figure du détective amateur dans les productions de true crime contemporaines.

11h30 – Alice JACQUELIN (Université de Limoges) : Enquête du magazine Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnes : feuilleton de l’été 2020.

Continuer la lecture de Colloque international : Crimes fictionnels, crimes factuels. Fictions criminelles européennes et discours médiatiques du crime (H2020 DETECt, ANR Numapresse)

Marc Vervel (Université de Paris)

Marc Vervel est PRAG à l’Université de Paris. 

Domaines de recherche
Littérature XIXe-XXIe, avec une prédilection pour le tournant XIXe-XXe ; récit médiatique, récit policier, récit fantastique, le mystère en littérature, la distinction genres hauts-genres bas, tension narrative, immersion narrative. Littérature française et comparée (littératures française et francophone, anglo-saxonne, hispanique et hispanophone, germanique), rapports texte-image, texte-cinéma, littérature et internet.

CV et publications

Journées d’études : Fiction et nouveaux discours historiques (Université de Paris)

Journées d’études : Fictions et nouveaux discours historiques 

28-29 juin 2021

Université de Paris, Bâtiment Sophie Germain, 1 Place Aurélie Nemours, 75013 Paris, salle 1021

Il sera également possible de suivre les journées d’études à distance. Pour ce faire, merci de compléter les informations dans le formulaire d’inscription en ligne : https://form.123formbuilder.com/5928801/form.

Vous recevrez le lien d’invitation Zoom par courriel. Vous pouvez vous inscrire jusqu’au 26 juin 2021, 18h.

Organisatrices

Laurence CROS (maître de conférences en études canadiennes, Université de Paris, LARCA-UMR 8225)
Marie-Jeanne ROSSIGNOL (professeure d’histoire américaine, Université de Paris, LARCA-UMR 8225)

Organisation

Université de Paris ; Laboratoire de Recherche sur les Cultures Anglophones (LARCA UMR 8225) ; CNRS

Continuer la lecture de Journées d’études : Fiction et nouveaux discours historiques (Université de Paris)