Archives par mot-clé : récit policier / crime fiction

Appel à contributions : Les formes hybrides du polar francophone (Revue Interculturel Francophonies)

Les formes hybrides du polar francophone

Revue Interculturel Francophonies

Échéance des propositions : 30 octobre 2021

Ce numéro de la revue Interculturel Francophonies vise à étudier les différentes formes d’hybridité qui caractérisent le polar francophone d’Afrique, de la Caraïbe et du Maghreb. Relevant des littératures dites « populaires », le polar francophone interroge à la fois les limites du genre auquel il appartient et rend poreuses les frontières entre la littérature dite « lettrée » et la littérature populaire. Du fait même de sa dimension postcoloniale, il traduit l’évolution de la notion de genre et le statut actuel du polar dans le champ littéraire contemporain. Son hybridité s’inscrit dans une « sensibilité désormais mondialisée » (De Meyer et Mbondobari, 2013 : 9) et prend différentes formes qui peuvent être analysées et définies en termes poétiques. Elle perturbe non seulement la dominante policière par l’introduction d’éléments provenant d’autres genres comme le fantastique, le roman historique, la science-fiction ou le roman d’espionnage, mais elle brouille aussi les codes et les conventions qui ont traditionnellement régi le genre policier. Des romans comme Le Sourire macabre (2011) et Cœur insomniaque (2012) de Sophie Adonon ou Les Cloches de la Brésilienne (2006) et Saison de porcs (2008) de Gary Victor illustrent bien cette tendance du polar francophone à travers les enquêtes du commissaire Aza et de l’inspecteur Azémar. Si la structure, l’action et les personnages permettent d’identifier ces romans comme des polars, l’introduction d’intrigues, de récits et de compositions liés au vaudou, à la divination et aux pratiques surnaturelles brouillent les frontières génériques du polar et rapprochent ces œuvres du genre fantastique. 

Dans d’autres romans, l’écriture, dont la dimension subversive est manifeste, se veut réflexive, en ce sens qu’elle vise à traduire les préoccupations artistiques de l’enquêteur. Le procédé de doublure instancielle mettant en scène un écrivain fictif qui écrit les histoires et aventures de l’enquêteur est abondamment utilisé dans Inspecteur Ali (1991) de Driss Chraîbi pour requalifier « les pouvoirs de la littérature à représenter le monde et à poser des questions essentielles à l’écriture romanesque elle-même en tant que discours spécifique » (Attikpoé et Semujanga, 2018 : 5). Julie, amoureuse d’art et peintre impressionniste qui enquête sur un meurtre au « premier degré » dans 90 jours avec Vandel (2017) d’Awa Tamboura déplace quant à elle l’enquête policière vers la réflexion sur la peinture. Ses nombreuses discussions avec son patron Vandel consistent à faire du sujet pictural la dynamique même de la production romanesque.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Les formes hybrides du polar francophone (Revue Interculturel Francophonies)

Colloque international : Crimes fictionnels, crimes factuels. Fictions criminelles européennes et discours médiatiques du crime (H2020 DETECt, ANR Numapresse)

Colloque international : Crimes fictionnels, crimes factuels. Fictions criminelles européennes et discours médiatiques du crime

organisé par H2020 DETECt et ANR Numapresse

Jeudi 7 octobre 2021- Vendredi 8 octobre 2021

Liens pour assister au colloque en direct sur Zoom :

Jeudi : http://urlr.me/X9zY5

Vendredi : http://urlr.me/TwZcN

 

Programme

Télécharger le programme en pdf : Programme CFCF

Jeudi 7 octobre

Université Paris-Nanterre – Bâtiment W Weber, Salle de conférences

9h30 – Présentation par Matthieu LETOURNEUX (Université Paris-Nanterre) et Marie-Ève THÉRENTY (Université Paul Valéry Montpellier 3).

Investigation ~ Présidence : Paul ARON (ULB)

10h00 – Jacques MIGOZZI (Université de Limoges) : Le FabLab du noir : un « nouvel âge de l’enquête » dans le polar français.

10h45 – Victoria LAURENT (Université d’Avignon) : La figure du détective amateur dans les productions de true crime contemporaines.

11h30 – Alice JACQUELIN (Université de Limoges) : Enquête du magazine Society sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnes : feuilleton de l’été 2020.

Continuer la lecture de Colloque international : Crimes fictionnels, crimes factuels. Fictions criminelles européennes et discours médiatiques du crime (H2020 DETECt, ANR Numapresse)

Marc Vervel (Université de Paris)

Marc Vervel est PRAG à l’Université de Paris. 

Domaines de recherche
Littérature XIXe-XXIe, avec une prédilection pour le tournant XIXe-XXe ; récit médiatique, récit policier, récit fantastique, le mystère en littérature, la distinction genres hauts-genres bas, tension narrative, immersion narrative. Littérature française et comparée (littératures française et francophone, anglo-saxonne, hispanique et hispanophone, germanique), rapports texte-image, texte-cinéma, littérature et internet.

CV et publications

Journées d’études : Fiction et nouveaux discours historiques (Université de Paris)

Journées d’études : Fictions et nouveaux discours historiques 

28-29 juin 2021

Université de Paris, Bâtiment Sophie Germain, 1 Place Aurélie Nemours, 75013 Paris, salle 1021

Il sera également possible de suivre les journées d’études à distance. Pour ce faire, merci de compléter les informations dans le formulaire d’inscription en ligne : https://form.123formbuilder.com/5928801/form.

Vous recevrez le lien d’invitation Zoom par courriel. Vous pouvez vous inscrire jusqu’au 26 juin 2021, 18h.

Organisatrices

Laurence CROS (maître de conférences en études canadiennes, Université de Paris, LARCA-UMR 8225)
Marie-Jeanne ROSSIGNOL (professeure d’histoire américaine, Université de Paris, LARCA-UMR 8225)

Organisation

Université de Paris ; Laboratoire de Recherche sur les Cultures Anglophones (LARCA UMR 8225) ; CNRS

Continuer la lecture de Journées d’études : Fiction et nouveaux discours historiques (Université de Paris)

Parution : H-France Salon, vol. 13, Issue 9, “Remembering Dominique Kalifa (1957-2020)”

H-France Salon, Volume 13, Issue 9, “Remembering Dominique Kalifa (1957-2020)”
Edited by:
Venita Datta, Wellesley College
Stéphane Gerson, New York University
Robin Walz, University of Alaska Southeast

This H-France Salon is the result of a friendship the three editors shared with Dominique Kalifa. It was born in the immediate aftermath of his untimely passing on September 12, 2020, in a flurry of emails, texts, and phone calls. As we mourned Dominique, we decided to honor his memory by asking colleagues, on both sides of the Atlantic, to share personal memories as well as reflections on his wide-ranging oeuvre and his central contribution to our academic world. The Salon includes eight essays by eleven contributors from France, the United States, and Canada as well as a recorded roundtable featuring three other scholars based in the U.S. and France. The international scope of Dominique’s work included exchanges with scholars in other parts of Europe, Latin America, and Asia as well; this Salon is by no means comprehensive.

Continuer la lecture de Parution : H-France Salon, vol. 13, Issue 9, “Remembering Dominique Kalifa (1957-2020)”

Appel à contributions : D’argot à zygomatique : « San-Antonio de A jusqu’à Z ». Colloque international Frédéric Dard (Université de Bourgogne)

Colloque international : D’argot à zygomatique : « San-Antonio de A jusqu’à Z »

Hommage à Frédéric Dard à l’occasion du centenaire cent-unième anniversaire de sa naissance.

Université de Bourgogne

Échéance des propositions : 15 septembre 2021

100 ans, c’est bien, 101 ans, c’est mieux !

Du fait de la pandémie, le colloque initialement prévu à l’occasion du centenaire de la naissance de Frédéric Dard a été reporté d’un an.

Le « Phénomène San-Antonio », tel était le titre de la première rencontre universitaire autour de l’écrivain. Nous étions alors en 1965, lors d’un séminaire de littérature générale, à Bordeaux. Frédéric Dard y était convié par Robert Escarpit. Entouré d’un aéropage de professeurs qui lui demandèrent ce qu’il avait retenu des propos des uns et des autres, mal à l’aise dans le rôle d’écolier qui lui était assigné, Frédéric Dard eut ses mots : 

« J’avais fabriqué une montre. Vous venez de la démonter en deux temps trois mouvements, et maintenant vous me demandez de dire l’heure ! Je ne sais pas si vous vous rendez compte, mais désormais je vais écrire avec le stylo entre les jambes ! Comment en serait-il autrement puisque j’ai vu de quelle façon vous décortiquez ma prose ». 

Est-ce à dire que la relation entre l’écrivain et la critique universitaire commençait mal ? Non. Frédéric Dard fut flatté de cette reconnaissance académique. Preuve s’il en est : Vas-y Béru, roman publié aussitôt après cette rencontre, fut dédié à Robert Escarpit, de la part de son « Séminariste reconnaissant ».

Continuer la lecture de Appel à contributions : D’argot à zygomatique : « San-Antonio de A jusqu’à Z ». Colloque international Frédéric Dard (Université de Bourgogne)

Parution : Policiers romantiques (André-Marc Aymé)

André-Marc Aymé, Policiers romantiques. Anthologie des premiers héros policiers, L’Harmattan, coll. « Noir », 2021.

Policiers romantiques réunit des enquêtes des premiers héros policiers de fiction.
Au début du XIXe siècle, en matière de justice, ce sont plutôt des personnages criminels qui sont à l’honneur. Mais quelques auteurs populaires _ anglais _ vont oser donner à un policier le rôle principal. Les voici, ces premiers héros policiers, des types ordinaires avec un métier et des aventures hors-normes, en contact avec toutes les classes sociales, risquant leur vie pour la bonne cause, la protection de la société, l’arrestation des hors-la-loi. Les voici réunis ici, enquêtant, poursuivant, déguisés ou infiltrés, jouant des poings ou des armes, à Londres ou à Paris, héros modernes avant l’heure.

André-Marc Aymé, né en 1959 à Niort, se présente comme archéologue du polar. Policiers romantiques est le premier volume d’une série présentant le résultat de ses fouilles.

Appel à contributions : Narratives of Mobility: The Transnational and Transculutral Turn in European Crime Fiction (Scritture migranti)

« Narratives of Mobility: The Transnational and Transculutral Turn in European Crime Fiction »

Scritture migranti

Deadline : May 31 2021

Publication anticipated in January 2022

Edited by Maurizio Ascari, Silvia Baroni, Sara Casoli

This issue of Scritture migranti (15/2021) aims to investigate a phenomenon that is highly characteristic of contemporary crime fiction on a global level: the representation and thematization of multiculturalism, international mobility, and transcultural identities. Thanks to its transnational circulation and its aptitude to highlight social and political issues throughout the lens of the investigation, crime fiction offers a privileged perspective through which to observe the encounters and the conflicts associated with social and cultural mobility. Moreover, the critical reflections on the connections between social norms and otherness expressed in crime fiction encourage also to take into consideration the mobility of the genre itself in terms of genre-blending.

In particular, we aim at analysing authors and characters whose transnational and multicultural perspective epitomizes an alienating gaze questioning the social norms of hegemonic groups. Describing mobility across national borders and cultural contexts, these figures suggest alternative readings of the society in which they live, and thus reflect on notions such as “cultural identity”, “integration”, and “transnationality”. 

Continuer la lecture de Appel à contributions : Narratives of Mobility: The Transnational and Transculutral Turn in European Crime Fiction (Scritture migranti)

Appel à communications : Les belles époques de Dominique Kalifa. Retour sur une œuvre d’historien

Les belles époques de Dominique Kalifa. Retour sur une œuvre d’historien

9, 10 et 11 décembre 2021

Centre Sorbonne, 17, rue de la Sorbonne, 75005 Paris

Les propositions de communication seront envoyées avant le 1er juin 2021 à Sophie.Lhermitte@univ-paris1.fr

Elles devront comporter un titre, un résumé de la proposition ainsi que les sources envisagées (une page maximum). Le comité scientifique donnera sa réponse avant la fin du mois de juin.

Argumentaire

Commencée à la fin des années 1980, l’œuvre scientifique de Dominique Kalifa se déploie sur trois décennies ; par son ambition comme par son originalité, elle ouvre et/ou accompagne nombre des transformations de l’historiographie du XIXe siècle (entendu dans le sens élargi que lui assignait Dominique Kalifa, qui n’hésitait pas à prolonger l’âge des révolutions, de l’urbanisation et de l’industrialisation jusqu’aux guerres mondiales et aux grandes ruptures du milieu du XXe siècle). S’il s’est d’abord fait reconnaître comme un pionnier de l’histoire du crime, des faits divers et des médias, auxquels il avait consacré sa thèse (L’Encre et le sang. Récits de crime et société à la Belle Époque, Fayard, 1995) et son habilitation (Naissance de la police privée, 2000 ; Crime et culture au XIXe siècle, 2002), s’il n’a jamais renoncé à explorer ce vaste et fécond champ d’enquête sous la forme d’écrits personnels, de travaux collectifs ou de directions de recherche, Dominique Kalifa ne s’est pas contenté d’une spécialité thématique, et il a su diversifier ses objets au gré de ses curiosités et des opportunités, accompagnant et suscitant des recherches doctorales particulièrement variées et novatrices, voyageant lui-même des « Bat d’Af’ » (Biribi. Les bagnes coloniaux de l’armée française, Perrin, 2009) aux mauvais quartiers (Les Bas-Fonds. Histoire d’un imaginaire, Seuil, 2013), des amoureux qui « s’bécotent » sous les ponts de Paris (Paris, une histoire érotique, Payot, 2018) aux fastes réinventés des années 1900 (La véritable histoire de la Belle Époque, Fayard, 2017).

Faisant suite aux nombreux et émouvants hommages qui ont suivi la disparition brutale de Dominique Kalifa à la toute fin de l’été 2020, le colloque organisé par le Centre d’Histoire du XIXe siècle, dont il fut le co-directeur pendant près de vingt ans, a pour ambition de relire l’œuvre de l’historien, d’en distinguer les nuances et les inflexions, d’en éclaircir les héritages et les prolongements, d’en discuter les apports et les défis. En fidélité à son enseignement, il s’agit d’ouvrir un véritable débat historiographique sur la portée d’une œuvre qui s’est construite au tournant des XXe et XXIe siècles.

Continuer la lecture de Appel à communications : Les belles époques de Dominique Kalifa. Retour sur une œuvre d’historien

Parution : I Died a Million Times. Gangster Noir in Midcentury America (Robert Miklitsch)

Robert Miklitsch, I Died a Million Times. Gangster Noir in Midcentury America, University of Illinois Press, 2021.

The mob bosses, rogue cops, and heist gangs of a film era

In the 1950s, the gangster movie and film noir crisscrossed to create gangster noir. Robert Miklitsch takes readers into this fascinating subgenre of films focused on crime syndicates, crooked cops, and capers.

With the Senate’s organized crime hearings and the brighter-than-bright myth of the American Dream as a backdrop, Miklitsch examines the style and history, and the production and cultural politics, of classic pictures from The Big Heat and The Asphalt Jungle to lesser-known gems like 711 Ocean Drive and post-Fifties movies like Ocean’s Eleven. Miklitsch pays particular attention to trademark leitmotifs including the individual versus the collective; the family as a locus of dissension and rapport; the real-world roots of the heist picture; and the syndicate as an octopus with its tentacles deep into law enforcement, corporate America, and government. If the memes of gangster noir remain prototypically dark, the look of the films becomes lighter and flatter, reflecting the influence of television and the realization that, under the cover of respectability, crime had moved from the underworld into the mainstream of contemporary everyday life.

Robert Miklitsch is a professor in the Department of English Language and Literature at Ohio University. He is the editor of Kiss the Blood Off My Hands: On Classic Film Noir and the author of The Red and the Black: American Film Noir in the 1950s.