Archives par mot-clé : public

Appel à communications : Public(s) et Illustration(s) jeunesse(s) : regards, pratiques et perspectives (Moulins)

Public(s) et Illustration(s) jeunesse(s) : regards, pratiques et perspectives.

17 et 18 octobre 2024

Musée de l’Illustration Jeunesse à Moulins

Date d’échéance : 15 juin 2024

Colloque organisé par Cyril Devès (Historien de l’art, coordinateur scientifique du CRHI, Ecole Emile Cohl et directeur de Mnémos’Arts) et Emmanuelle Martinat-Dupré (responsable scientifique du mij, Moulins).

Texte de l’appel :

Résonances scientifiques de l’illustration jeunesse

Première édition – Quand l’illustration jeunesse rencontre ses publics.

Le musée de l’illustration jeunesse (mij), patrimoine du Conseil départemental de l’Allier, lance sa première édition des Résonances scientifiques et rencontres de l’illustration jeunesse, les 17 et 18 octobre 2024. C’est l’occasion pour le musée de proposer un colloque dont le propos vise à faire un état des lieux de l’illustration jeunesse. Quoi de mieux pour lancer un événement qui se veut pérenne et bisannuel que de s’attarder sur les premiers concernés, le public. C’est pour lui que l’illustrateur illustre, l’auteur écrit et que l’éditeur édite. Un constat évident mais qui n’est pas sans poser des questions. L’emploi du singulier pour « Illustration jeunesse » ne met-il pas à mal ce domaine de création ? Ne devient-elle pas une expression « fourre-tout », voire restrictive ? Ne serait-il pas préférable d’en préférer son pluriel, plus à même de répondre à ses lecteurs. Pour preuve, la typologie du public est vaste et implique une multiplicité de l’image. Continuer la lecture de Appel à communications : Public(s) et Illustration(s) jeunesse(s) : regards, pratiques et perspectives (Moulins)

Appel à communications : La fabrique du scandale : entre intentions scandaleuses et réceptions scandalisées (Nanterre)

La fabrique du scandale : entre intentions scandaleuses et réceptions scandalisées

Vendredi 31 mai 2024

Université Paris Nanterre

 Date d’échéance : 27 mars 2024

Journée d’études organisée par les doctorant.e.s du CSLF (Centre des sciences des littératures en langue française).

Texte de l’appel :

Qu’est-ce qui fait scandale ? Une œuvre, un événement, un geste, un mot, voire une personne en tant que telle peuvent être tour à tour qualifiés de scandale ou scandaleux. À lire les dictionnaires et à interroger ses usages, il semble que le terme renvoie à une exclamation collective, dirigée contre quelque chose à rejeter, car vécu comme une menace par le groupe. Le dictionnaire de Furetière (1690) donne ainsi comme premier sens au scandale : « Action ou doctrine qui choque les mœurs, ou la commune opinion d’une nation ». Suit ensuite un emploi quelque peu vieilli : « se dit aussi du bruit, de l’éclat, de l’affront qu’on fait en public à quelqu’un ». Pris dans une origine et une portée tout autant collectives, ce que nous désignons sous le terme de scandale semble lié à la fois à une intention scandaleuse et à une réception scandalisée. Le scandale s’y réduit-il pour autant ? Continuer la lecture de Appel à communications : La fabrique du scandale : entre intentions scandaleuses et réceptions scandalisées (Nanterre)

Appel à contributions : Cinéma, séries et société(s) de consommation : interactions, influences, détournements (Metz)

Colloque Cinéma, séries et société(s) de consommation  :  interactions, influences, détournements

7-8 décembre 2023

Université de Lorraine – Metz – Campus de Saulcy

Échéances des propositions : 3 septembre 2023

Organisé par Fanny Beuré et Nataliya Puchenkina  (2L2S, Université de Lorraine, Metz)


Ce colloque s’intéressera, à la fois, à la manière dont le cinéma et les séries contribuent à influencer les comportements de consommation de masse (introduction de nouveaux objets, façonnage de modes vestimentaires ou alimentaires, promotion de nouveaux loisirs…) et à la façon dont ils se font support de leur mise en visibilité (pratique du placement de produits, commercialisation de produits dérivés, partenariats entre salles et commerces de proximité…). 

Dans la perspective tracée par la New Cinema History, il s’agira de déplacer le centre de l’analyse des formes audiovisuelles aux relations que celles-ci co-construisent dans leurs interactions avec le(s) public(s). Avant même que le cinéma ne devienne un loisir de masse, sa dépendance grandissante à l’égard des financements extérieurs a contribué à ce que les images représentent à l’écran une “société de consommation”, entendue comme un espace dans lequel des produits sont développés et des individus encouragés à les consommer. Les personnages des vues Edison sillonnent les villes à bord de véhicules Ford, les héros de Méliès transportent une immense bouteille de champagne Mercier, tandis que les compagnies de tabac paient le prix fort pour que les protagonistes soient fumeurs. Objet de reproduction et de circulation généralement vaste, le cinéma s’est rapidement servi de sa capacité à créer des imaginaires autour de produits plus ou moins anodins, jusqu’à devenir l’un des piliers de la société de consommation, tout en portant sur elle un regard critique. 

Continuer la lecture de Appel à contributions : Cinéma, séries et société(s) de consommation : interactions, influences, détournements (Metz)