Archives par mot-clé : presse

Appel à communications : Entraves et limites du jeu vidéo – Discours, normes, agentivité

Colloque international « Entraves et limites du jeu vidéo : discours, normes, agentivité » 

19, 20 et 21 juin 2024

Université de Limoges

Échéance des propositions : 1er décembre 2023

Organisé par Loïc Artiaga, Flavie Falais et Thomas Luberriaga (Laboratoire EHIC, Université de Limoges)

Texte de l’appel

« Moi aussi, j’étais aventurier autrefois, et puis j’ai pris une flèche dans le genou »

Un brave soldat, The Elder Scrolls V: Skyrim

Comment ne pas être sensible au destin empêché de ce soldat, contraint et forcé d’abandonner son rêve d’exploration, alors que nous poursuivons notre route vers Sovngarde[1] ? Prenons au sérieux ce bark[2] vidéoludique, et considérons cette phrase banale prononcée par un PNJ au détour d’une ruelle de Blancherive comme invitation à réfléchir aux entraves et limites rencontrées par tou·tes dans le domaine vidéoludique. Ces deux thèmes seront au cœur de nos réflexions, à l’occasion d’un colloque international, qui se tiendra les 19, 20 et 21 juin 2024 à Limoges.

Nous entendons entraves et limites dans leurs sens complémentaires : en partant des paramètres qui retiennent, empêchent, contraignent, nous souhaitons évoquer ces éléments qui marquent la fin, l’impossibilité d’aller plus loin, le cadre que l’on ne peut pas dépasser, mais aussi la volonté de séparer, de distinguer, de discriminer. Il s’agira de questionner ce qui peut faire obstacle au cœur du gameplay, de la narration, des discours, tant pour les personnages que pour les joueur·ses dans leur progression, mais aussi IRL, à la fois dans la pratique et dans la création, et la manière de contourner ces difficultés. Car ce qui est souvent présenté comme un univers sans limites en possède de nombreuses, dont la nature est renouvelée en fonction des contextes vidéoludiques : accès à une technologie inédite, compréhension de la grammaire du jeu, obstacles des représentations, conditions de production etc.

Nous proposons d’étudier entraves et limites à travers six axes de réflexion ouverts et non exclusifs, dans lesquels pourront s’inscrire des propositions de communications issues des différents champs des sciences humaines et sociales : 

Continuer la lecture de Appel à communications : Entraves et limites du jeu vidéo – Discours, normes, agentivité

Appel à communications : Lire, éditer, traduire, représenter… aimer Charles Bukowski : inviter à une lecture subjective

Lire, éditer, traduire, représenter… aimer Charles Bukowski : invitation à une lecture subjective

6-7 juin 2024

Université Bordeaux Montaigne

Échéance des propositions : 15 octobre 2023

Organisé par Amélie Macaud (ERIAC/CLIMAS, Université de Rouen) et Sophie Rachmuhl (CLIMAS, Université de Bordeaux)

En août 2020, Charles Bukowski aurait fêté son centenaire. À défaut de sa présence, les fans de l’écrivain californien ont partagé des textes, des vidéos, des mémoires vives en ligne sur le réseau social Facebook, pandémie oblige. Cet évènement découlait d’une initiative de membres actifs de deux sites de lecteurs. Cet évènement mondial reçut l’approbation de personnes ayant connu l’auteur comme son amie Cupcake ou sa fille Marina Bukowski, et nous rappelle un constat assez fréquent dans les recherches effectuées sur l’auteur: Bukowski est lu, discuté, apprécié, sa poésie est partagée.

Charles Bukowski est un écrivain prolifique, et son œuvre est polymorphe. Il a à son actif plus d’une soixantaine de livres publiés, réédités, qu’il s’agisse de romans comme Post Office (1971) ou Women (1978), de volumes de poésie tels The Roominghouse Madrigals (1988), Love is a Dog From Hell (1977) ou de recueils de nouvelles comme Notes of a Dirty Old Man (1969).

Charles Bukowski n’est pas devenu un écrivain célèbre et célébré sans soutien. Il y eut tout d’abord celui des petits magazines underground et des éditeurs indépendants. La petite presse lui permet de développer un réseau d’éditeurs et de poètes comme John Bryan avec Open City, Jon Webb et son magazine The Outsider, ou les poètes Steve Richmond de Douglas Blazek, avec lesquels il correspond dans les années 1960. Dès les débuts de la publication de Bukowski dans les magazines, il est difficile de lui donner une étiquette. Il refuse d’être affilié à aucun des groupes de poètes de son époque.

Continuer la lecture de Appel à communications : Lire, éditer, traduire, représenter… aimer Charles Bukowski : inviter à une lecture subjective

Publication du carnet hypothèse du projet ANR POLARisation

Carnet hypothèse du projet ANR POLARisation : https://polarisation.hypotheses.org

Ce carnet documente la vie du consortium, présente les travaux du collectif et propose des notes de recherche (études de cas, terrains, bibliographie).

POLARisation vise à saisir la montée en puissance des récits criminels qui nourrissent en France l’imaginaire social, entre 1945 et 1989. Notre champ d’investigation repose sur les récits criminels imprimés publiés en France, examinés dans tout leur spectre générique et éditorial, depuis les collections policières des maisons d’édition généralistes ou spécialisées jusqu’aux récits de presse diffusés par les périodiques (journaux, revues et magazines).

Programme des Assises CPM 2023

Programme des Assises de la recherche en cultures populaires et médiatiques, 2nde édition – CPM 2023 : « Futurs POP – Quel(s) avenir(s) pour les études en cultures populaires et médiatiques ? »

Dates : 12, 13 et 14 octobre 2023

Lieux : Université Paris Nanterre et Sorbonne Université

Les Assises de la recherche en cultures populaires et médiatiques 2018 visaient à constituer un événement scientifique centralisateur autour du thème commun « Approches critiques des fictions médiatiques : enjeux, outils, méthodes ». Réunissant une centaine d’intervenant·e·s issu·e·s de diverses disciplines, cet événement a permis de confronter les objets, les méthodes et les champs théoriques, confirmant le dynamisme des recherches en cultures populaires et médiatiques et contribuant à affirmer la place incontournable qu’elles occupent dans le paysage universitaire.  

Après ce premier état des lieux des recherches sur les cultures populaires et médiatiques, cette deuxième édition des Assises, qui se tiendra cinq ans plus tard, choisira cette fois de regarder vers l’avenir – le terme étant ici entendu dans un sens large.

Les Assises CPM 2023 sont organisées par l’Association internationale des chercheur·euse·s en Littératures Populaires et Culture Médiatique (LPCM). Fondée en 2011, la LPCM a pour but d’étudier, dans une perspective résolument pluridisciplinaire et intermédiale, les formes des cultures médiatiques, les pratiques qu’elles ont favorisées et les imaginaires qu’elles ont suscités dans les époques moderne et contemporaine. Depuis sa création, l’Association a fédéré des initiatives interdisciplinaires variées permettant une saisie problématisée des objets produits et diffusés par les industries culturelles et circulant dans l’espace public depuis l’avènement du roman-feuilleton. 

Contact : assisescpm2023@protonmail.com

Attention ! Pour pouvoir accéder au campus de la Sorbonne lors de la journée du samedi 14 octobre, il est nécessaire de remplir ce formulaire d’inscription pour le 11 octobre au plus tard https://forms.office.com/e/5jSGkDXXa3. L’inscription n’est par contre pas nécessaire pour les journées du jeudi et du vendredi.

Jeudi 12 octobre – Université de Nanterre


Bâtiment Max Weber
Salle de conférence, salle de séminaire 1, salle de séminaire 2

9h15-9h30 : Mot d’accueil
9h30-10h30 : Conférence plénière
  • Marie-Laure Ryan, chercheuse indépendante – La culture populaire et la notion de monde : métavers et multivers
10h30-11h : Pause-café
11h-12h30 : Ateliers parallèles

Atelier 1 : Localité/globalité

Présidence de panel : Rachel Nadon (Université de Sherbrooke)

  • Bruno Dupont (KU Leuven) – Une économie générale du jeu vidéo ? Notes pour un modèle d’analyse des échanges au sein des jeux vidéo
  • Nicolas Gauthier (Université de Waterloo) – De quelques futurs postapocalyptiques romanesques québécois (2013-2023)
  • Frédéric Guignard (Université de Lausanne) – Le futur est-il queer ? De l’utopie féministe à la fiction queer en SF contemporaine

Atelier 2 : Histoire et culture médiatique

Présidence de panel : Philippe Roussin (CNRS/EHESS)

  • Victor Faingnaert (Université de Caen-Normandie) – Les séries télévisées en cours : faire de l’histoire culturelle du très contemporain
  • Mathieu St-Pierre (Université Laval) – Visiter la Normandie du soldat Ryan

Atelier 3 : Gender studies

[Fusionné avec l’atelier 1]

12h30-14h : Déjeuner (buffet)
14h-15h30 : Ateliers parallèles

Atelier 4 : Sons et musique dans l’audiovisuel 

Présidence de panel : Jason Julliot (ENS Lyon)

Continuer la lecture de Programme des Assises CPM 2023

Appel à contributions : La fabrique médiatique des récits de vie. Circulation des biographèmes de Vapereau à Wikipédia (MSH Lyon)

Important :  Suite à un incident technique sur la boîte mail destinée à la réception des propositions pour notre colloque “La fabrique médiatique des récits de vie”, nous demandons à celles et ceux qui nous auraient envoyé une proposition de la transférer aux adresses indiquées dans l’appel. L’appel est prolongé jusqu’au 20 juillet 2022. 

Colloque La fabrique médiatique des récits de vie. Circulation des biographèmes de Vapereau à Wikipédia

Jeudi 19 et vendredi 20 janvier 2023

Maison des Sciences de l’Homme de Lyon

Échéance des propositions : 20 juillet 2022

Organisé par Olivier Bara, Marie-Ève Thérenty, Marceau Levin, Nejma Omari

Appel à communications

Le  projet ANR Numapresse qui met en place une histoire littéraire et culturelle de la presse du XIXe siècle au XXIe siècle fondée sur les corpus de presse numérisés et des outils de lecture automatisés de ces corpus, organise un colloque sur l’écriture, la diffusion et la reproduction des récits de vie et de leurs biographèmes, depuis les grands dictionnaires biographiques du XIXe siècle jusqu’aux notices biographiques publiées aujourd’hui sur Wikipédia, en incluant évidemment la production et la création de récits de vie dans la presse de cette période.

Dans le cadre des études portant, au sein de Numapresse, sur les phénomènes médiatiques de viralité, on se propose donc d’accorder une attention particulière à la production de récits de vie et à leur circulation médiatique et transmédiatique, dans les journaux, dans les biographies de contemporains en vogue au XIXe siècle (du Dictionnaire universel des contemporains de Vapereau aux Binettes contemporaines ou au Panthéon-Nadar qu’étudia Loïc Chotard) jusqu’aux pages biographiques rédigées aujourd’hui selon un mode collectif et participatif sur Wikipédia. Il s’agira notamment d’observer de près la mise en place, l’imposition et la circulation de séries de « biographèmes », ces unités élémentaires biographiques que Barthes identifie dans sa préface à Sade, Fourier, Loyola :  “[…] si j’étais écrivain, et mort, comme j’aimerais que ma vie se réduisît, par les soins d’un biographe amical et désinvolte, à quelques détails, à quelques goûts, à quelques inflexions, disons : des « biographèmes », dont la distinction et la mobilité pourraient voyager hors de tout destin et venir toucher, à la façon des atomes épicuriens, quelque corps futur, promis à la même dispersion ; une vie trouée en somme, comme Proust a su écrire la sienne dans son œuvre […]” (OC III, p. 706) Effectivement les caractéristiques des biographèmes sont leur brièveté, leur viralité et aussi une certaine capacité à, additionnés, composer des formes de vies, discontinues et morcelées, aptes à se fixer dans les mémoires.

Mais la “dispersion” et le “voyage” des “atomes” biographématiques semblent, sous la plume de Barthes, se produire dans un milieu indéfini, dans une forme d’apesanteur, hors de tout support de transmission, par les seuls bons soins d’un “biographe amical et désinvolte”. Le biographe est-il seul auteur responsable des biographèmes qu’il transmet à la postérité ? Les travaux récents conduits sur l’édition, la presse, les médias invitent là comme ailleurs à prendre en compte les supports et à analyser la manière dont ils contribuent à reconfigurer les unités de sens et donc les biographèmes. Par quels canaux transitent ces éclats de vie figés, par quels supports sont-ils fixés, configurés avant d’être transmis et sans doute déformés ? Dans quels espaces et quels médias peut-on voir émerger les biographèmes : dans une rubrique journalistique (portrait, interview, nécrologie…), dans une brochure (comme Les Contemporains de Mirecourt), dans une notice de dictionnaire ? Peut-on observer la circulation de ces biographèmes et le jeu d’inflexions, modifications, amplifications qui les affectent au fil des reprises, avant leur éventuel effacement ou remplacement ? Les biographèmes diffèrent-ils lorsque les vies décrites sont imaginaires (Schwob) ou minuscules ? Les travaux pourront ainsi concerner une vie dont on suivrait la mise en récit transmédiatique sur un temps long, ou se concentrer sur un ensemble de biographèmes attachés à une catégorie de personnalités (l’acte de naissance supposé d’une vocation artistique, par exemple), ou encore envisager l’élection soudaine d’une personne élevée par la viralité (trans)médiatique, hier ou aujourd’hui, au rang de « figure publique » (voir Antoine Lilti, Figures publiques. L’invention de la célébrité, 1750-1850, Fayard, 2014). Les raisons de l’élection d’une personne ou de la crispation à son sujet sur tels biographèmes seront questionnées. Plus généralement, une réflexion poétique sur l’évolution des codes biographiques pourra accompagner l’étude culturelle des modifications historiques des conditions de la célébrité.  

Continuer la lecture de Appel à contributions : La fabrique médiatique des récits de vie. Circulation des biographèmes de Vapereau à Wikipédia (MSH Lyon)

Mélodie Simard-Houde (Université du Québec à Trois-Rivières)

Mélodie Simard-Houde est professeure de littérature au Département de lettres et communication sociale de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Elle s’intéresse à la culture médiatique et numérique, aux écritures du réel, à l’histoire des représentations et à la poétique du support, du XIXe siècle à nos jours. Ses travaux ont porté notamment sur le genre du reportage (Le reporter et ses fictions. Poétique historique d’un imaginaire, Presses universitaires de Limoges, 2017), les représentations de l’aviation pionnière et les écritures de soi en contexte médiatique.

Elle est co-chercheure au sein du laboratoire L’art en procès, du Groupe de recherches et d’études sur le livre au Québec (GRÉLQ), du centre Figura et du partenariat Littérature québécoise mobile (LQM). Elle est également codirectrice de la revue Tangence.

Elle mène présentement le projet « Faits vécus et histoires vraies : une médiapoétique dans la presse et l’édition populaire », financé par le Fonds de recherche du Québec – Société et culture (2023-2026).

Principales publications

Ouvrage

— Le reporter et ses fictions. Poétique historique d’un imaginaire, Limoges, Presses universitaires de Limoges, coll. « Mediatextes », 2017.

Direction d’ouvrages ou de numéros de revues

Avec Amélie Chabrier et Ariane Gibeau (dir.), « Femmes criminelles et culture médiatique », Tangence, no130, automne 2022.

Avec Thomas Carrier-Lafleur et Guillaume Pinson (dir.), « Proust et les célibataires de l’art », Revue d’études proustiennes, no12, automne 2020, Classiques Garnier.

Avec Richard Bégin et Thomas Carrier-Lafleur (dir.), Impression, projection. Une histoire médiatique entre cinéma et journalisme, Québec, Presses de l’Université Laval, coll. « Littérature et imaginaire contemporain », 2019.

(dir.), « La presse et la conquête de l’air. Histoires, imaginaires, poétiques », Nacelles. Passé et présent de l’aéronautique et du spatial / Past and Present of Aeronautics & Space [En ligne], Presses universitaires du Midi, no 5, automne 2018, url : http://revues.univ-tlse2.fr/pum/nacelles/index.php.

(dir.), « Voyager dans la modernité : des moyens techniques aux supports imprimés de l’aventure », Mémoires du livre / Studies in Book Culture [En ligne], vol. 10, no 1, automne 2018, url : https://www.erudit.org/fr/revues/memoires/2018-v10-n1-memoires04223/.

Avec Mylène Bédard (dir.), « Écritures de l’intime et représentations du sujet en contexte médiatique », COnTEXTES [En ligne], no 20, 2018, url : https://journals.openedition.org/contextes/6370.

Appel à contributions : “Au cœur de la presse allophone transnationale : production, financement, distribution, circulation et réception, XIXe-XXe siècles” (10e Rencontre Transfopress, Séville)

10e rencontre Transfopress (Réseau transnational pour l’étude de la presse en langues étrangères) : Au cœur de la presse allophone transnationale : production, financement, distribution, circulation et réception (XIXe-XXe siècles)

16-17 mai 2024

Université de Séville

Échéances des propositions : septembre 2023

Organisé par Diana Cooper-Richet, Isabelle Richet, Maria José Ruiz Acosta, Rosalba Mancinas Chávez

Appel  à contributions :

Aux marges du système médiatique global, longtemps ignorée des spécialistes, la presse en langue étrangère existe pourtant dans la plupart des pays. Dans certains d’entre eux, plus particulièrement ceux vers lesquels d’importants flux d’immigrants, d’exilés et d’expatriés se dirigent, ces organes sont très nombreux et d’une grande variété. Grâce, notamment, aux travaux des chercheurs réunis au sein du réseau Transfopress, dont les rencontres annuelles sont le reflet, ce genre de médias commence à être mieux cerné. Au cours des dix premières rencontres une cartographie de cette presse dans le monde (Paris 2013, Sao Paulo 2014), mais aussi à l’échelle d’une ville comme Paris, considérée comme polyphonique (Paris 2022), a été ébauchée. Les questions relatives à la langue dans laquelle elle est rédigée ont été abordées (Paris 2017). La presse francophone en Europe du Sud (Bucarest 2018) et la presse anglophone (Paris 2017) ont, naturellement, fait l’objet d’une attention particulière. La diversité et le dialogue culturels que représentent et qu’induisent ces journaux ont aussi été au centre des préoccupations des chercheurs du réseau (Malaga 2015, Valparaiso 2021), tout comme les nouvelles formes, les nouveaux contenus et les nouvelles fonctions qui les caractérisent (Mexico 2016). Certaines manifestations de la contestation passent par ces organes (Rome 2019), d’autres au contraire contribuent à l’intégration de leurs lecteurs dans le pays qui les accueillent (Valparaiso 2021). Si en 2023, à l’Université de Saarbrück, les journalistes de la presse allophone ont été à l’honneur, il est maintenant nécessaire de comprendre comment ces journaux fragiles, dont le lectorat est par essence limité, ont été produits, financés, puis distribués, comment ils ont circulé, de quelle réception ils ont bénéficié, dans des conditions qui ne sont pas celles de la presse considérée comme/dite nationale.

 

Continuer la lecture de Appel à contributions : “Au cœur de la presse allophone transnationale : production, financement, distribution, circulation et réception, XIXe-XXe siècles” (10e Rencontre Transfopress, Séville)

Victor Rodríguez Infiesta (Université d’Oviedo)

Victor Rodríguez Infiesta est Profesor Titular (Maître de Conférences) en Histoire contemporaine à l’Université d’Oviedo (Espagne). Ses recherches concernent principalement l’histoire de la presse, l’opinion publique, la propagande et la distribution de journaux. Ancien directeur du Master « Historia y Análisis Sociocultural », Secrétaire de l’association PILAR (Presse, Imprimés, Lecture dans l’Aire Romane), ses travaux les plus récents portent sur la bande dessinée franco-belge et la lecture.

Publications (liste non exhaustive) :

https://dialnet.unirioja.es/servlet/autor?codigo=591608

Communications récentes

« Puntos de venta, prensa y mediación informativa entre dos siglos », Journée d’études ¿Medios en transición(es)? Médiations politiques et culturelles dans le domaine hispanique (XIX-XXI siècles), Université Sorbonne Nouvelle, Paris, mars 2020.

« Las publicaciones periódicas ilustradas infantiles y juveniles francesas de la década de 1960 », VI Jornadas Predoctorales de Investigaciones Humanísticas, Universidad de Oviedo, novembre 2021.

« El periodismo en la Asturias del siglo XX », conférence  inaugurale, “Jornada 40 años de periodismo en Asturias. Desde el Estatuto de Autonomía a nuestros días”, Asociación de la Prensa de Oviedo / Universidad de Oviedo, novembre 2021.

« Vaillant: narrativa gráfica y serialidad », Congreso Internacional La imagen cambiante: nuevos géneros y soportes”, Fundación Cine+Cómics, Cátedra Cultural Mœbius, Universidad de La Laguna, Santa Cruz de Tenerife, mai 2022.

«  Alerte ! Le vrai visage des maîtres du IIIe Reich. Les instructions secrètes de la propagande allemande (1934) », II Seminário de História da Comunicaçao. Autoritarismo e Democracia : Caminhos e Conquistas, Grupo de Trabalho de História da Comunicaçao da Associação Portuguesa de Ciências da Comunicação (SOPCOM), Fundação Mário Soarez e Maria Barrroso, Lisboa, novembre 2022.

« Contra el poder del dinero: discursos gráficos e impresos sobre comunicación y democracia en la Francia de finales de la III República », I Encuentro de la Sección de Historia de la Comunicación Social de la Asociación Española de Investigación de la Comunicación (AE-IC). Populismos, democracia y comunicación en la Historia, en ligne, janvier 2023.

« De Montserrat a Paris Liberté, la trilogía autobiográfica de Julio Ribera », Congreso Internacional PILAR 2023. La imagen de Europa en los medios de comunicación del mundo hispanófono y lusófono (siglos XIX-XXI)”, Université de Caen Normandie, Caen, mars 2023.

Appel à contributions : L’image mise en page. Journée d’étude sur la culture de l’imprimé illustré (Université Concordia, Montréal)

L’image mise en page. Journée d’étude sur la culture de l’imprimé illustré

13 octobre 2023 (en présence), Bibliothèque de l’Université Concordia, Montréal (Québec), Canada

Échéance des propositions : 15 juillet 2023

L’objectif de cette journée d’étude est de rassembler des chercheurs autour du sujet de l’image imprimée depuis la décennie 1880. Nous considérons comme un jalon historique l’implémentation et la diffusion à grande échelle de la similigravure (halftone printing), procédé photomécanique qui permettra la reproduction de subtils tons et gradients dans des publications à fort tirage.

Portant une attention particulière à la bibliographie matérielle et aux techniques de production, nous tenterons de mieux comprendre comment les images imprimées contribuent aux formations discursives et de sens à travers une variété de contextes, des journaux illustrés aux manuels d’étiquette; des revues scientifiques aux livres pour enfants. Alors que le niveau d’alphabétisation s’accroît au vingtième siècle, le champ des publications illustrées rejoint des publics de plus en plus variés, dont les attentes et les besoins influencent le développement de la culture visuelle de l ’imprimé. En contrepartie, les rapports étroits entre l ’image et le texte forment de manière significative chez le lectorat la compréhension du monde en rassemblant dans l’espace de la page tout un assortiment d’informations entremêlant le politique, le professionnel et le divertissement.

Chevauchant les disciplines des études littéraires, de l’histoire de l’art, de la bibliographie et de la bibliothéconomie, la culture de l’imprimé illustré constitue une voie privilégiée vers l’histoire sociale. Nous sommes inspirés par le travail fondateur de Richard Benson dans The Printed Picture (MoMA, 2008) et par les récentes études sur les médias vernaculaires, tels que ceux de Sarah Mirseyedi et Gerry Beegan sur le développement des procédés photomécaniques et l’ouvrage dirigé par Thierry Gervais, The “Public” Life of Photographs (The MIT Press, 2016). Faisant nôtre l’impératif du spécialiste en livres rares Roger Gaskell de développer une « bibliographie des images », nous invitons les contributions tant en français qu’en anglais qui abordent un aspect pertinent des publications illustrées de masse ainsi que les divers procédés industriels ou manuels qui rendent leur production possible. Continuer la lecture de Appel à contributions : L’image mise en page. Journée d’étude sur la culture de l’imprimé illustré (Université Concordia, Montréal)

Annonce – Festival “Plumes de presse”

Festival Plumes de presse

Jeudi 11 mai 2023

Université Paul-Valéry Montpellier 3Site Saint-Charles71 rue du Professeur Henri Serre -34090 Montpellier

Proposé par l’université Paul Valéry‑Montpellier 3 dans le cadre de la Comédie du Livre – 10 jours en mai

TÉLÉCHARGER LE PROGRAMME

S’INSCRIRE À L’ESCAPE GAME 

S’INSCRIRE À LA VISITE CRIMINO-LUDIQUE 

Le festival

Depuis une dizaine d’années, les rentrées littéraires sont marquées par des ouvrages d’écrivains-journalistes ou de journalistes-écrivains et par des prix littéraires attribués à des enquêteurs ou à des journalistes. La littérature française s’ouvre de plus en plus à un genre qui semblait l’apanage des États-Unis : la non fiction. Parallèlement la presse écrite, entrée en crise au moins depuis le développement d’internet, cherche une légitimité dans de nouvelles écritures.

Continuer la lecture de Annonce – Festival “Plumes de presse”