Archives par mot-clé : presse

Parution : Albert Robida, de la satire à l’anticipation

Claire Barel-Moisan et Matthieu Letourneux (dir.), Albert Robida, de la satire à l’anticipation, Les Impressions Nouvelles, 2022.

Illustrateur et satiriste de génie à l’influence considérable, Albert Robida (1848-1926) est resté fameux pour ses fresques d’anticipation, comme Le Vingtième siècle ou La Vie électrique, ou pour ses grands dessins de presse. On voit parfois en lui un précurseur de la science-fiction, un prophète visionnaire des sociétés du XXe siècle, ou même l’inventeur avant l’heure de la télévision, du téléphone et du voyage en avion… Contre ces raccourcis quelque peu anachroniques, cet ouvrage a pour ambition de replacer les grandes anticipations de Robida dans leur contexte, celui de la presse satirique et de ses cibles, mais aussi celui des logiques du rire au XIXe siècle : les transports, les médias, les femmes, la technophilie, les spectacles… c’est toute la culture de l’époque qui est passée au crible de sa verve satirique à travers une technique d’exagération qui le conduit à imaginer inlassablement ce que pourraient donner dans l’avenir les mutations qui transforment en profondeur le XIXe siècle finissant.

 

Parution : Belphégor, 2021-2, “La civilisation du magazine”

2021-2 La civilisation du magazineBelphégor, 2021-2, “La civilisation du magazine

I. La civilisation du magazine

Adrien Rannaud and Jean-Philippe Warren : Introduction. Magazines et culture médiatique nord-atlantique au xxesiècle 

Marie-Pier Leduc : Compositeurs mis en page : Vedettes et génies dans Musica et Le Mercure musical 

Emmanuelle Paccaud : La presse magazine comme espace médiatique transatlantique. Pratiques éditoriales et représentations des rédacteurs en chef de Vogue et Vanity Fair (1914-1942)

Laura Truxa : Du journal illustré au magazine moderne : l’hebdomadaire VU (1928-1940), un effort de moyennisation de l’avant-garde ? 

Adrien Rannaud : Présence (anti)américaine, nationalisme et culture moyenne dans les magazines de l’entre-deux-guerres au Québec 

Cécile Vanderpelen-Diagre : Magasins d’amour. Les romans et chroniques de France Adine, journaliste de Femmes d’aujourd’hui 

Marie-Pier Luneau and Jean-Philippe Warren : Le brouillage des genres. L’imaginaire réaliste et fictionnel du magazine Histoires vraies (1943-1957) 

Axel Hohnsbein : Entre exégèse et fantasmagorie : Midi-Minuit fantastique et la naissance d’une cinéphilie alternative (1962-1970) 

Béatrice Guillier : De l’école à la maison à la cour de récréation. Métamorphoses et disparition des illustrés pour petites filles (1946-1974) 

Carmen Ruschiensky : Translation as Counter-Memory: Mainmise and the Making of a Counter-Culture in Quebec 

II. Varia

Adrien Frenay and Lucia Quaquarelli : « Nettoyage par le bide ». La Série Noire à l’épreuve des archives 

Vincent Masse :Proto-zombies et néo-danses macabres : Motifs dévoyés, des XVe-XVIe siècles au cinéma d’Abel Gance (1919, 1938, 1956) 

Marc Vervel : Mystère et crime dans le récit policier émergent : l’exemple de « The Avenger » de Thomas De Quincey 

III. Comptes-rendus

Théodore Dehgan : Weinstock, Jeffrey Andrew. The Monster Theory Reader. Capturer l’image changeante d’une altérité en perpétuelle reconfiguration 

Vittorio Frigerio : Buard, Jean-Luc. Culture médiatique et presse numérisée. Médiasphère des feuilletons-nouvelles de Marie Aycard (1794-1859)

Vittorio Frigerio : Curreri, Luciano, Michel Delville, Giuseppe Palumbo. Tutto quello che non avreste mai voluto leggere – o rileggere – sul fotoromanzo. Una passeggiata. 

Benoît Peuch : Jean Marigny. Les enfants de l’imaginaire 

Ignacio Fernández Sarasola : Collin McKinney and David F. Richter. Spanish Graphic Narratives. Recent Developments in Sequential Art 

Parution : L’empire de la presse. Une étude de la presse coloniale française entre 1830 et 1880 (Laure Demougin)

Laure Demougin, L’empire de la presse. Une étude de la presse coloniale française entre 1830 et 1880, Presses universitaires de Strasbourg, coll. “Configurations littéraires”, 2021.

Que pouvaient lire les coloniaux entre 1830 et 1880 en dehors des livres — rares et souvent chers — qui leur parvenaient ? Leurs journaux, leur « presse coloniale » qui n’est pas celle de la métropole : le périodique officiel, publié sur les presses du gouvernement, mais aussi quelques titres privés, tous nourris d’échanges avec la métropole autant que de publications originales. La comparaison de périodiques importants parus dans les territoires coloniaux français sur la cinquantaine d’années qui va de la conquête d’Alger aux lois sur la presse de la IIIe République permet de mieux comprendre la colonisation sous l’aspect de ce phénomène textuel matérialisé dans la presse, et qui a créé, par la temporalité du journal colonial, une identité coloniale complexe. Une approche littéraire complète des textes médiatiques coloniaux offre une entrée dans cette littérature en situation, jusqu’ici souvent négligée.

Continuer la lecture de Parution : L’empire de la presse. Une étude de la presse coloniale française entre 1830 et 1880 (Laure Demougin)

Appel à contributions : Le reportage en bande dessinée. Hybridités, marges, stratégies (revue Sur le journalisme – About journalism – Sobre jornalismo)

Appel à publication : “Le reportage en bande dessinée. Hybridités, marges, stratégies”, Sur le journalisme – About Journalism – Sobre jornalismo

Date finale de réception des articles: 15 mai 2022

Responsables du numéro thématique :
Olivier Koch, Université Nice-Sophia Antipolis, France
Pablo Turnes, Universidad de Buenos Aires, Argentine/Alexander von Humboldt FoundationFreie Universität Berlin, Allemagne
Fabrice Preyat, Université libre de Bruxelles, Belgique

Depuis les années 2000, le journalisme dessiné connaît, internationalement, un succès éditorial grandissant grâce à des auteurs et des autrices qui ont œuvré au renouvellement d’un type de récit graphique singulier, ancré dans le réel, et qui offre une alternative aux médias de masse en traitant les problèmes d’acteurs dominés (migrants, communautés LGBTQ+, communautés agricoles spoliées, etc.). Le reportage graphique a connu un développement important dans les années 1960-1970 aux États-Unis et dans les années 1969-1980 en France, au sein de publications associées à la contre-culture. Il épouse des formats divers dans des paysages éditoriaux des plus contrastés, depuis la production alternative jusqu’à celle des grands groupes éditoriaux ou de presse. Rien qu’en France, L’Association, la Revue Dessinée ou XXI, par exemple, les éditions Gallimard et Dupuis, à travers un phénomène de concentration éditoriale bien connu, celui notamment de MédiaParticipations, tous contribuent à la diffusion du genre en publiant des reportages sur des sujets « sérieux » (guerres, génocides, corruption des élites, luttes syndicales, etc.), à rebours de la réputation de la bande dessinée, longtemps associée à la fiction et aux publics adolescents.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Le reportage en bande dessinée. Hybridités, marges, stratégies (revue Sur le journalisme – About journalism – Sobre jornalismo)

Parution :Michel Morphy (1863-1928), de l’anarchisme au roman rose (François Gaudin)

François Gaudin, Michel Morphy (1863-1928), de l’anarchisme au roman rose, Paris, Honoré Champion , coll. “Champion Essais”, 2021

Comment a-t-on pu oublier Michel Morphy (1863-1928) ? Anarchiste, agitateur, orateur et journaliste, il fut condamné plusieurs fois et exilé avant sa majorité. Ensuite, il devint boulangiste mais ne cessa, de toute sa vie, d’être fidèle à ses amis communards. Homme de plume, il fut journaliste, fondateur de journaux, feuilletoniste, puis se fit romancier. Il passa du drapeau noir à l’eau de rose et se consacra à l’écriture. Il devint l’un des auteurs les plus lus au tournant des XIXe et XXe siècles et fit fortune. Les aventures de son héroïne Mignon furent commercialisées jusque dans les années 1960. Il fut l’ami notamment d’Aristide Bruant, d’Hector France, de Maurice Lachâtre, de Louise Michel, de Félix Pyat ou de Michel Zevaco. Son œuvre et son parcours sont tombés dans un complet oubli. Le lecteur les trouvera restitués ici dans le détail à l’aide de documents inédits. Il découvrira un itinéraire révélateur des contradictions de la gauche de la Troisième république et un personnage complexe et attachant qui sut émouvoir sans les mépriser les foules sentimentales.

François Gaudin, professeur à l’université de Rouen et membre du laboratoire LT2D, a déjà publié chez Honoré Champion Le Monde perdu de Maurice Lachâtre en 2006, La lexicographie militante du XVIIIe au XXe siècle en 2013, et enfin, en 2021 et en collaboration et en partant de l’œuvre éditoriale d’André Girard, le Dictionnaire de l’anarchie

Table des matières 

Introduction

Journée d’études : Hommage à l’historien Dominique Kalifa. L’histoire en jeu. Vies déviantes et faits divers (Université Paul-Valéry, Montpellier)

Journée d’études : Hommage à l’historien Dominique Kalifa. L’histoire en jeu. Vies déviantes et faits divers

20 novembre 2021, 9h30-17h

Université Paul-Valéry, Amphithéâtre de Pierrevives, 907 Rue du Professeur Blayac 34000 Montpellier

TRAM Ligne 3 : arrêt “Hôtel du département” ou Ligne 1 : arrêt “Halles de La Paillade”

Cette journée, pensée dans le sillon des recherches menées par l’historien Dominique Kalifa, disparu à l’automne 2020, souhaite différer des colloques d’hommage pour mettre en avant son goût pour le jeu. Chaque participant va choisir dans le journal de son choix un article (fait divers énigmatique, canard, canular, petite annonce…) mettant en scène une incongruité du quotidien, un déraillement de la logique, une petite vie déviante soudainement placée sous les feux des projecteurs. Dans un premier temps, une lecture théâtralisée de l’article aura lieu. Dans un second temps, chaque participant, dans l’esprit des travaux de Dominique Kalifa, expliquera en quoi ce petit fait est un symptôme éclairant les peurs, les désirs, les aspirations de la société qui l’a produit ou un régulateur des affects et des sensibilités. L’objectif est d’identifier certaines thématiques chères à Dominique Kalifa : le fait divers, le crime, le sensationnalisme, la presse, les marginaux, le bagne, les bas-fonds, l’érotisme…

Télécharger le programme

Organisé dans le cadre de l’exposition “La science à la poursuite du crime Alphonse Bertillon, pionnier des experts policiers”.

Renseignements : 04 67 67 37 68 / psecondy@herault.fr

 

Parution : La Science en mouvement. La presse de vulgarisation scientifique au prisme des dispositifs optiques (1851-1903) (Axel Hohnsbein)

Axel Hohnsbein, La science en mouvement. La presse de vulgarisation scientifique au prisme des dispositifs optiques (1851-1903), Épistémocritique, 2021. 

On ignore beaucoup de la façon dont le public a accueilli la presse de vulgarisation scientifique au XIXe siècle. On sait en revanche que l’attrait qu’a pu exercer ce pan monumental de la presse dure encore et qu’il repose en grande partie sur les illustrations de ces périodiques. Cette évidence se mesure facilement à l’aune d’Internet, qui regorge d’images empruntées aux périodiques de vulgarisation scientifique, La Nature en particulier.
Elle se mesure aussi à l’aune des pratiques artistiques, le travail de Max Ernst sur La Femme 100 têtes constituant l’exemple le plus frappant de la persistance de cette iconographie dans notre « inconscient optique » :  Max Ernst fait le choix rare, viale collage, d’intégrer à sa réflexion le support médiatique ayant nourri l’imaginaire des lecteurs de cette époque, pointant du doigt la parenté et surtout la persistance des sentiments que peuvent susciter ces machines et les textes illustrés voués à les vulgariser. C’est sur la naissance, la construction et l’évolution de ce lien diffus entre optique et presse de vulgarisation scientifique du XIXe siècle que porte cette étude.

Télécharger le livre

Parution : Scoops en stock (Benoît MITAINE, Isabelle Touton, Judite Rodrigues)

Benoît Mitaine, Judith Rodrigues, Isabelle Touton, Scoops en stock. Journalisme dessiné BD-reportage et dessin de presse, Georg, coll. “L’Équinoxe”, 2021.

Le journalisme dessiné a longtemps été borgne. Réduit à sa forme reine qu’est le dessin de presse, cet art du KO en deux traits et trois mots, taillé pour répondre à chaud à l’actualité, avait en contrepartie délaissé le terrain et le temps long de l’enquête journalistique. La BD-reportage, en comblant ce vide, a permis au journalisme dessiné de reconquérir le champ du réel dans toute sa complexité. Cette double articulation spatiale et temporelle du journalisme graphique constitue le cœur de cet ouvrage collectif. Revenant d’un côté sur quelques-unes des figures les plus emblématiques du dessin de presse, de Charlie Hebdo à Cabu en passant par Boligán, cet ouvrage cherche aussi à mieux cerner les nouvelles frontières ouvertes par la BD-reportage. À travers l’examen des causes et des conséquences de l’émergence de ce nouveau genre, considéré parfois comme un nouveau médium, ce ne sont pas que les outils, les pratiques ou les supports qui sont analysés mais, finalement, l’ensemble de l’écosystème médiatique et de la sphère bédéique.

Parution : Le monde à la une. Une histoire de la presse par ses rubriques (Marie-Ève Therenty, Sylvain Venayre)

Marie-Ève Thérenty et Sylvain Venayre, 2021, Le monde à la une. Une histoire de la presse par ses rubriques, Anamosa.

Chaque jour, la presse française a apporté et apporte encore des récits et des images d’ailleurs. Elle l’a fait très différemment selon les époques, du fait des contraintes techniques notamment ; elle le fait très diversement, surtout, selon les rubriques. On ne raconte pas le monde de la même façon dans le roman-feuilleton, la chronique boursière, la correspondance, le reportage, la mode, le sport, la météo ou l’horoscope. On ne le montre pas de la même manière à la une, en gravure, en photographie ou encore en bande dessinée…

Dans cet ouvrage à la fois savant et ludique, Marie-Ève Thérenty et Sylvain Venayre ont réuni les meilleur·es spécialistes, littéraires et historien·ne·s, afin de parcourir près de deux siècles d’histoire, tout en s’interrogeant sur la manière dont les supports informent leurs lectrices et lecteurs des événements du monde.

Continuer la lecture de Parution : Le monde à la une. Une histoire de la presse par ses rubriques (Marie-Ève Therenty, Sylvain Venayre)

Parution : “Raconter, décrire, intervenir : la politique du reportage” (Recherches & travaux, n° 98)

Recherches & travaux, n° 98 / 2021, “Raconter, décrire, intervenir : la politique du reportage”sous la direction d’Anna Saignes et de Laurent Demanze

La critique contemporaine est marquée par un regain d’intérêt pour les littératures du réel, aux lisières des champs disciplinaires. Dans ce contexte, les études sur les formes et les supports journalistiques, en particulier le reportage, connaissent un renouvellement important. Ce volume s’inscrit dans ce renouvellement en proposant un décentrement de la focale : au lieu d’élaborer une histoire du reportage littéraire depuis le New journalism américain, cet numéro interroge les circulations entre les aires françaises et polonaises, pour promouvoir une histoire polycentrique du reportage.

Sommaire

Anna Saignes et Laurent Demanze : Introduction

Témoigner, dévoiler : le reportage politique

Sarah Mombert : Aux origines du reportage social. Le proto-reportage français dans la presse et la fiction 

Jean-François Louette : Le Sursis ou la dernière heure

Agata Zawiszewska : La réalité soviétique au prisme du regard des femmes polonaises (1930-1939) 

Publier, diffuser : les politiques du reportage

Marie-Odile Thirouin : Un écrivain-reporter dans les confins tchécoslovaques : Ivan Olbracht en Ruthénie subcarpatique (1931-1936) 

Marie-Ève Thérenty : Le rewriting et le romanesque dans les reportages de Paris Match (1949-1959)

Beata Nowacka : Faits et fiction dans le reportage littéraire : à propos du Shah de Ryszard Kapuściński

Urszula Glensk : La littérature inférieure : trois présupposés interprétatifs

Configurer, partager : la politique du reportage

Aleksandra Wojda : Écritures de l’instabilité. L’émergence du reportage littéraire polonais au xixe siècle

John S. Bak et Aleksandra Wiktorowska : From Poland to France with Amo(u)r: Elena Poniatowska’s Mexican Crónicas  

Mathilde Roussigné : « Insignifiant et déplacé », Jean Rolin reporter de guerre

Maud Lecacheur : La « ligne droite » et la « ligne sinueuse » : reportage et littérature dans les Récits des marais rwandais de Jean Hatzfeld 

Comptes rendus

Estelle Mouton-Rovira : Maxime Decout, Éloge du mauvais lecteur 

Paris, Minuit, coll. « Paradoxe », 2021