Archives par mot-clé : posthumanisme

Appel à contributions : Gothic Technologies (revue Between)

Gothic Technologies

Revue Between XV.29 (mai 2025)

Date d’échéance : 30 septembre 2024

Sous la direction d’ Anna Chiara Corradino (University of Potsdam), Massimo Fusillo (Scuola Normale Superiore), et Marco Malvestio (University of Padua).

Texte de l’appel :

Historically, there has been a profound connection between the Gothic and technology: first, because of the Gothic’s ability to theorize its risks and ambiguities (as in Mary Wollstonecraft Shelley’s seminal Frankenstein, 1818); and second, because it is through up-to-date technological solutions that the Gothic began to populate the stage, initially in the form of dramas (as in Matthew Lewis’s The Castle Spectre, 1797) and later in popular shows like phantasmagorias. Moreover, the emergence of new communication technologies, such as the telegraph, the radio, and the telephone, is strictly tied to the development of spiritualism, and thus to contemporary manifestations of the ghost story genre. Continuer la lecture de Appel à contributions : Gothic Technologies (revue Between)

Parution : Les récits du posthumain (dir. M. M. Maftei et D. Viart)

Mara Magda Maftei, Dominique Viart (éd.), Les récits du posthumain, Villeneuve d’Ascq, Presses Universitaires du Septentrion, coll. “Perspectives”, 2023.

Affranchir l’homme de ses contraintes biologiques, accroître ses capacités physiques, cérébrales, mémorielles, combler ses déficiences, lui épargner la souffrance et peut-être même la mort… Et si de telles ambitions ne relevaient plus de l’irréalisable ? Prothèses, orthèses, pacemakers, implants oculaires et cérébraux, stimulateurs électriques, greffes, thérapies géniques, clonage : d’irrépressibles avancées scientifiques dessinent un tel avenir à notre horizon. La nature humaine en sera-t-elle changée ? C’est ce que soutiennent les discours « transhumanistes », persuadés de l’émergence toute proche d’un « homme nouveau » : posthumain.

Placé sous l’égide de l’Unesco, le présent ouvrage réunit des philosophes, des anthropologues, des littéraires, des juristes, des spécialistes de l’art et des sciences numériques autour d’écrivains qui se sont saisis de ces questions. À l’heure où Internet et les nouvelles technologies, caméras de surveillance et réseaux sociaux ont déjà puissamment modifié nos modes de sociabilité, se profile désormais sous nos yeux un nouveau Grand Récit, aussi riche de promesses que lourd de menaces.

SOMMAIRE  Continuer la lecture de Parution : Les récits du posthumain (dir. M. M. Maftei et D. Viart)

Appel à contributions : Utopies / uchronies /rétrofuturisme : transmondes, nouveaux mondes, antimondes (Université de Toulon)

Colloque international : Utopies / uchronies /rétrofuturisme : transmondes, nouveaux mondes, antimondes
 
17-18 novembre 2022, Université de Toulon

Échéance des propositions : 31 juillet 2022
 
Organisation : Valérie Michel-Fauré
 
Notre rapport au temps et à l’espace de l’Histoire, des histoires, s’est considérablement modifié depuis la seconde moitié du XVIIIe siècle et ses évolutions/révolutions politiques, scientifiques, technologiques, industrielles, de transport et de communication. Du temps universel et universaliste structuré par nos civilisations occidentales, tout au long des XIXe et XXe siècles, nous sommes passés à une accélération puis à une relativité temporelle, compression puis expansion spatiale. Aujourd’hui, en ce XXIe siècle, héritiers de cette idéologie progressiste, nos regards sont tournés vers le postmodernisme et sa déconstruction, le postcolonialisme, le posthumanisme, le transhumanisme, les biotechnologies, les transidentités…

Si la notion d’Utopie et la cité d’Utopia, ce lieu de bonheur hors du temps et de l’espace des hommes, nulle part, ainsi définie et fondée en Europe par l’humaniste anglais Thomas More[1], à la Renaissance, a inspiré nombre d’écrivains, d’artistes, de scientifiques et d’explorateurs depuis sa parution, elle trouve sa source dans l’imaginaire antique méditerranéen aspirant à une expansion civilisatrice. Elle se prolonge dans sa structuration et son argumentation à travers la première utopie humaniste littéraire française, l’anti-couvent de l’abbaye de Thélème décrit par Rabelais dans son célèbre Gargantua en 1534[2]. Elle se développe avec une nouvelle dynamique de contestation et une énergie chimérique à travers le regard de Louis-Sébastien Mercier et son roman à succès dans l’ensemble de l’Europe, L’An 2440[3]. Ce récit d’anticipation programmatique de la philosophie des Lumières, cette nouvelle Utopie, inscrite dans le champ de l’Uchronie, se situe bien sur Terre, comme une « prophétie » de la révolution française selon son auteur. Elle sera revue et augmentée à trois reprises jusqu’en 1799 et propose une relecture de l’Histoire, une Histoire parallèle, préromantique et paradoxale.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Utopies / uchronies /rétrofuturisme : transmondes, nouveaux mondes, antimondes (Université de Toulon)

Séminaire “Les récits du posthumain”– Séance 5 : “Identités numériques” (vendredi 20 mai, 14h-17h, en ligne)

Séminaire en ligne organisé par Mara Magda Maftei, (Professeur à l’Université de Bucarest, Chercheure associée à Observatoire des écritures contemporaine), en partenariat avec les Universités Paris Nanterre, Panthéon Sorbonne et Bordeaux-Montaigne.

Séance 5 : Identités numériques

Co-animateurs Mara Magda Maftei (Professeure, Université de Bucarest) et Dominique Viart (Professeur, Université Paris Nanterre).

Vendredi 20 mai, 14h-17h.

Lien Zoom sur demande à l’adresse mmmaftei@parisnanterre.fr

Invités :

  • Jean-Gabriel Ganascia, Professeur, Sorbonne Université, auteur de l’ouvrage Servitudes virtuelles, Éditions du Seuil, Paris, 2022
  • Alice Zeniter, autrice du roman Comme un empire dans un empire, Éditions Flammarion, Paris, 2020

Présentation du séminaire

Objet :

Et si l’homme du futur était déjà parmi nous ? Pensons à la nouvelle identité humaine, souvent divisée en je (le corps biologique et le vécu de la conscience) et moi numérique reposant sur des opérations de description, sélection de traits et représentation (le roman Comme un empire dans un empire d’Alice Zeniter en témoigne parfaitement).

Continuer la lecture de Séminaire “Les récits du posthumain”– Séance 5 : “Identités numériques” (vendredi 20 mai, 14h-17h, en ligne)

Séminaire “Les récits du posthumain” – Séance 4 : “Un nouveau grand-récit : la modélisation de l’être humain” (jeudi 12 mai, 14h-17h, en ligne)

Séminaire en ligne organisé par Mara Magda Maftei, (Professeur à l’Université de Bucarest, Chercheure associée à Observatoire des écritures contemporaine), en partenariat avec les Universités Paris Nanterre, Panthéon Sorbonne et Bordeaux-Montaigne.

Séance 4 : Un nouveau grand-récit : la modélisation de l’être humain

Co-animateurs Mara Magda Maftei (Professeure, Université de Bucarest) et Emmanuel Picavet (Professeur, Université Panthéon Sorbonne) – 12 mai de 14h à 17h.

Lien Zoom sur demande à l’adresse mmmaftei@parisnanterre.fr

Invitées :

  • Hélène Machinal, Professeure, Université de Bretagne Occidentale, Le posthumain : émergence d’un paradigme
  • Anne F. Garréta (Research Professor – Duke University), autrice du roman Sphinx, Grasset, Paris, 1986 ; Pour en finir avec le genre humain, Éditions François Bourin, Paris, 1987

Présentation du séminaire

Objet :

Et si l’homme du futur était déjà parmi nous ? Pensons à la nouvelle identité humaine, souvent divisée en je (le corps biologique et le vécu de la conscience) et moi numérique reposant sur des opérations de description, sélection de traits et représentation (le roman Comme un empire dans un empire d’Alice Zeniter en témoigne parfaitement).

Continuer la lecture de Séminaire “Les récits du posthumain” – Séance 4 : “Un nouveau grand-récit : la modélisation de l’être humain” (jeudi 12 mai, 14h-17h, en ligne)

Appel à contributions : Pouvoir(s), responsabilités et cas de conscience en science-fiction (Université de Reims)

Colloque Stella Incognita : “Pouvoir(s), responsabilités et cas de conscience en science-fiction”

6-7-8 avril 2022

Université de Reims Champagne-Ardenne

Échéance des propositions : 15 octobre 2021

Champ d’exploration de tous les possibles, technologiques, scientifiques, mais aussi sociétaux, politiques, écologiques et philosophiques, la science-fiction s’est dès son origine posé la question des pouvoirs et des responsabilités, ainsi que des cas de conscience provoqués par des décisions lourdes de conséquences.

Premier roman de proto SF, Frankenstein repense les rapports entre créateur et créature à l’aune des possibilités scientifiques. Le savant (fou ou éclairé ?) a-t-il le droit de donner naissance à la créature qu’il a le pouvoir de concevoir ? Doit-il la détruire quand il se rend compte des conséquences de son ambition démesurée, du défi qu’il a lancé aux lois naturelles et aux dieux ? Des monstres de H.G. Wells (le Dr Moreau) aux clones de la SF moderne (J.-M. Truong), en passant par les hybrides et les cyborgs (Homme-Plus, F. Pohl) aux hommes augmentés du post-humanisme (J. Varley), la question de la faisabilité est aussitôt doublée d’un questionnement moral et éthique, car ainsi que l’écrivait Rabelais, « science sans conscience n’est que ruine de l’âme ».

Le pouvoir, qu’il soit réel ou provisoirement du domaine de l’imaginaire, met les héros des récits de SF devant un dilemme qui, schématiquement, revient à se poser la question du bien et du mal, face aux tentations que propose le côté obscur du pouvoir, qu’il soit politique (dérives totalitaires), religieux (endoctrinement), intime (rapport des genres, emprise, domination sexuelle), professionnel (organisation du travail, hiérarchie) ou scientifique (création de chimères mutantes, de fléaux biologiques, d’armes de destruction totale), les boîtes à outils des savants s’avérant autant de boîtes de Pandore, et les progrès technologiques source inépuisable de questionnement quant à leur bon usage (voir la série Black Mirror).

Continuer la lecture de Appel à contributions : Pouvoir(s), responsabilités et cas de conscience en science-fiction (Université de Reims)

Parution : Transhumanism and Posthumanism in Twenty-First Century Narrative (Baelo-Allué, Calvo-Pascual, ed.)

Sonia Baelo-Allué, Mónica Calvo-Pascual (ed.), Transhumanism and Posthumanism in Twenty-First Century Narrative, Routledge, 2021

Presentation

Transhumanism and Posthumanism in Twenty-First Century Narrative brings together fifteen scholars from five different countries to explore the different ways in which the posthuman has been addressed in contemporary culture and more specifically in key narratives, written in the second decade of the 21st century, by Dave Eggers, William Gibson, John Shirley, Tom McCarthy, Jeff Vandermeer, Don DeLillo, Margaret Atwood, Cixin Liu and Helen Marshall. Some of these works engage in the premises and perils of transhumanism, while others explore the qualities of the (post)human in a variety of dystopian futures marked by the planetary influence of human action. From a critical posthumanist perspective that questions anthropocentrism, human exceptionalism and the centrality of the ‘human’ subject in the era of the Anthropocene, the scholars in this collection analyse the aesthetic choices these authors make to depict the posthuman and its aftereffects.

Continuer la lecture de Parution : Transhumanism and Posthumanism in Twenty-First Century Narrative (Baelo-Allué, Calvo-Pascual, ed.)

Séminaire : “Transhumanisme et posthumanisme” (OEC, 2020-2021)

Séance 4 du séminaire Transhumanisme et posthumanisme. Approches littéraires et philosophiques, Observatoire des écritures contemporaines françaises et francophones, Centre des Sciences des Littératures en langue française (CLSF, EA 1586), Université Paris Nanterre, 2020-2021.

Modalités : distanciel (Zoom).

Conférence de Jean-Paul Engélibert, Professeur de littérature comparée à l’Université Bordeaux-Montaigne : « Éthique et mélancolie dans quelques romans du posthumain ».

Rencontre avec Anne-Marie Garat, écrivaine, dialogue autour du roman Programme sensible, Actes Sud, 2013.