Archives par mot-clé : polar

Appel à communicatioons : Pratiques et politiques de traduction dans les fictions criminelles 1945-1989 / Translation practices and policies in crime fiction 1945-1989 (Paris Nanterre)

Pratiques et politiques de traduction dans les fictions criminelles (1945-1989)

24-25 octobre 2024, colloque international

Université Paris Nanterre

Date d’échéance : 30 juin 2024

Texte de l’appel :

SCROLL DOWN FOR ENGLISH VERSION

Organisé dans le cadre du projet ANR POLARisation (https://polarisation.hypotheses.org/), en collaboration avec le Centre des Sciences des Littératures en Langue Françaises (CSLF), le Centre de Recherches Anglophones (CREA) et le Centre de Recherches Pluridisciplinaires Multilingues de l’Université Paris Nanterre (CRPM), le colloque entend éclairer le rôle de la traduction dans la formation et l’affirmation des collections de littérature policière et la perception des principales orientations du genre policier entre 1945 et 1989 principalement en France mais aussi, à titre de comparaison, dans d’autres pays.

Bon nombre de collections, telles « Le Masque », la « Série Noire » et « Un Mystère » ont dû leur essor à la traduction de romans étrangers, majoritairement britanniques et américains. La traduction a façonné l’identité de ces collections et, à travers elle, conditionné une certaine perception de la fiction criminelle et de ses principales catégories génériques. Les romans publiés y sont généralement le résultat d’une série d’opérations de sélection, de coupe, de réécriture, de domestication et de nivellement culturel et linguistique qu’une double analyse du système des traductions fait apparaître, en reconstruisant les conditions matérielles du processus de traduction ou en étudiant les choix traductifs au niveau linguistico-textuel. Continuer la lecture de Appel à communicatioons : Pratiques et politiques de traduction dans les fictions criminelles 1945-1989 / Translation practices and policies in crime fiction 1945-1989 (Paris Nanterre)

Appel à contributions : L’animal dans le genre policier. Bande dessinée et film (revue Ex Professo)

L’animal dans le genre policier. Bande dessinée et film

Revue Ex Professo (fin 2024 / début 2025).

Date d’échéance : 15 mai 2024

Numéro dirigé par Dalal Mesghouni (Université d’El Oued, Algérie) et Fatima Seddaoui (Université Toulouse-Jean Jaurès, France).

Texte de l’appel :

Qu’il soit domestique ou sauvage l’animal est celui qui accompagne en général le héros dans un récit filmique ou bédéïque de genre policier. Parmi les références, on peut citer dans la série de bande dessinée polar, Blacksad  de Canales et Guarnido dans laquelle l’enquête policière met en scène uniquement dans le genre animation, comme personnages des animaux anthropomorphes ; l’excellent John Chatterton : ses célèbres enquêtes policières de Yvan Pommaux dans le genre thriller de jeunesse.  L’animal canin  y  est  aussi présent dans la bande dessinée  intitulée Sherlock Holmes – Tome 1, Le chien des Baskerville, qui a connu des adaptations en tout genre, parue en Juillet 2010, de Ian Edginton (Auteur), Arthur Conan Doyle (Auteur), I.n.j. Culbard (Illustrations) dont l’ancestrale malédiction d’un chien fantôme alimente l’intrigue policière. Il faut noter aussi la série intitulée, Le Perroquet des Batignolles de Stanislas, de Boujut et de Jacques Tardi, sortie en 2011, où les volatiles que ce soit perroquet, canard ou encore éléphant sont dessinés à l’image graphique. Continuer la lecture de Appel à contributions : L’animal dans le genre policier. Bande dessinée et film (revue Ex Professo)

Call for papers : True Stories? Murder, Memory, and Domestic Media

University of Southern Queensland
Date limite de soumission : 8 avril 2024

True crime has always been popular, and with the growing accessibility of alternative forms of on-demand  media, including streaming services and podcasts, the popularity of the genre has only grown, strengthened by  its appeal to the armchair detective and often the invitation to participate in the solution of the crime itself. As  Larke-Walsh (2023) observes, the viewer’s compulsion to close the case—or to contest it—testifies to the text’s  ‘potential for positive social impact’. Alternatively, Milliken and Anderson argue (2021) that the use of fictional  devices in true crime drama raises ethical questions about the exploitation of personal tragedy for public  consumption, with true crime often accused of sensationalist reporting, moralising missions, and victim  exploitation rather than advocacy.

Continuer la lecture de Call for papers : True Stories? Murder, Memory, and Domestic Media

Parution : Le Roman noir. Une histoire française (PUF)

Natacha Levet, Le Roman noir. Une histoire française, Paris, Puf, 2024.
 
Présentation
 
Le roman noir français est généralement considéré comme un héritier du récit hardboiled américain, né dans les années 1920. Pourtant, il est aussi le résultat d’une histoire française, d’influences littéraires diverses et de pratiques éditoriales qui ont « inventé » le roman noir. Après Mai 68, le roman noir français cultive en effet sa singularité et reconvertit le genre en acte critique, idéologiquement investi : parce qu’il se veut une radiographie critique et politique de la société, de ses institutions, voire un instrument d’intervention sociale, il remet résolument en cause le « roman national », donnant voix aux invisibles du temps présent et offrant un tombeau aux victimes muettes du passé.
 
Natacha Levet est enseignante-chercheuse à l’Université de Limoges, au sein du laboratoire EHIC (UR 13334). 
 
 

Publication du carnet hypothèse du projet ANR POLARisation

Carnet hypothèse du projet ANR POLARisation : https://polarisation.hypotheses.org

Ce carnet documente la vie du consortium, présente les travaux du collectif et propose des notes de recherche (études de cas, terrains, bibliographie).

POLARisation vise à saisir la montée en puissance des récits criminels qui nourrissent en France l’imaginaire social, entre 1945 et 1989. Notre champ d’investigation repose sur les récits criminels imprimés publiés en France, examinés dans tout leur spectre générique et éditorial, depuis les collections policières des maisons d’édition généralistes ou spécialisées jusqu’aux récits de presse diffusés par les périodiques (journaux, revues et magazines).

Laurence RIU-COMUT (Université de Pau et des Pays de l’Adour)

PRAG, Docteur en Littérature générale et comparée – Qualifiée aux fonctions de maître de conférences en 10e section

Laurence Riu-Comut est agrégée de Lettres modernes et docteure en Littérature générale et comparée. Qualifiée aux fonctions de maître de conférences en 10e section, elle est membre de l’équipe « Arts et savoirs » de l’unité de recherche ALTER (« Arts/Langages : Transitions et Relations ») à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, où elle enseigne en tant que PRAG. Elle a soutenu en 2022 une thèse de doctorat intitulée « Ce que les genres du cinéma font au roman contemporain. Formes et représentations du western et du film noir chez les romanciers des domaines français et anglo-saxon depuis 1980 », réalisée sous la direction d’Yves Landerouin à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.

Domaines de recherche 

  • Littérature et cinéma, littérature et séries, intermédialité, transmédialité
  • Roman contemporain des domaines français et anglo-saxon
  • Genres cinématographiques (film noir, western)
  • Roman policier en langues romanes, roman policier régional

Continuer la lecture de Laurence RIU-COMUT (Université de Pau et des Pays de l’Adour)

Parutions : Plasticité, n° 4 : “De la bande dessinée polar au cinéma”

Plasticité, n° 4, “De la bande dessinée polar au cinéma”, dir. Mireille Raynal-Zougari Valérie Dupuy.

Le numéro 4 de Plasticité, « De la bande dessinée polar au cinéma », est constitué d’articles issus de la Journée d’études organisée le 18 novembre 2022 par Pascale Hellégouarc’h (laboratoire Pléiade, Université Sorbonne Paris Nord)  et Fatima Seddaoui (laboratoire LLA-CREATIS, Université de Toulouse Jean Jaurès)

Sommaire

Pascale Hellégouarc’h, Fatima Seddaoui et Mireille Raynal-Zougari

Introduction. De la bande dessinée polar au cinéma

Syrine Farhat

Les aventures transmédiatiques de Tintin du neuvième art au cinéma : adaptation d’une bande dessinée

Fatima Seddaoui Continuer la lecture de Parutions : Plasticité, n° 4 : “De la bande dessinée polar au cinéma”

Appel à contributions : Nouvelles sérialités nordiques : consensuelles ou disruptives ? (Paris Sorbonne)

Journée d’études Nouvelles sérialités nordiques : consensuelles ou disruptives ?

8 novembre 2023

Sorbonne Université

Échéance des propositions : 30 septembre 2023

Organisé par Alessandra Ballotti et Frédérique Toudoire-Surlapierre

Objet d’études intensives depuis au moins vingt ans et moyen de communication de masse intergénérationnelle, les séries télévisées se sont imposées comme l’un des médias les plus représentatifs de l’histoire culturelle de l’époque contemporaine. Les pays nordiques n’échappent pas à cette tendance esthétique et médiatique, comme le confirme l’évolution rapide et exponentielle de certains genres sériels tels que le Nordic Noir, les fictions de jeunesse, la « cli-fi », le soft-fantasy folklorique, l’hyperréalisme, la dystopie ou encore le drame politique qui animent les productions nordiques ces dernières années et sont récompensés par le succès du public.

Cette journée d’étude vise à étudier le phénomène dans sa complexité et son hétérogénéité des séries télévisées nordiques. D’une part, il est vrai qu’un certain nombre de recherches ont été menées sur les produits nationaux (par exemple les séries télévisées danoises), sur leur exportation par le biais d’adaptations (notamment à travers l’étude des transferts culturels) ou sur certains genres et effets spécifiques (comme la glocalisation). En revanche, il manque une approche globale et comparative afin de mettre en évidence les éléments communs de ces séries, leurs spécificités mais aussi les caractéristiques de la production culturelle de chaque pays. Est-il possible d’identifier les codes sémantiques et les enjeux de la sérialité télévisuelle nordique ? Quels sont les facteurs qui ont permis à certaines séries nordiques de devenir emblématiques ?

Continuer la lecture de Appel à contributions : Nouvelles sérialités nordiques : consensuelles ou disruptives ? (Paris Sorbonne)

Appel à candidatures : Contrat doctoral en langue et littérature françaises (PolarAqui)

Contrat doctoral en langue et littérature françaises

Projet régional de recherche “PolarAqui : Écrire, publier et promouvoir le polar en région(s)”

Durée : 3 ans

Date limite de dépôt des candidatures : 24 septembre 2023

Dans le cadre du projet régional de recherche PolarAqui financé par la Région Nouvelle Aquitaine, l’Université de Limoges et le laboratoire EHIC (UR 13334) lancent un appel à candidature pour un contrat doctoral en Langue et Littérature françaises, d’une durée de 3 ans.

Le projet « POLARAQUI : Écrire, publier et promouvoir le polar en région(s) » entend étudier le genre policier qui, depuis le milieu des années 2000, investit les territoires régionaux et « périphériques », ici la Nouvelle-Aquitaine, à la fois dans les représentations romanesques et dans l’implantation des structures d’édition et de promotion du genre. Les auteurs investissent les espaces éloignés des grands centres urbains, mettant en avant des territoires ruraux saisis dans leurs spécificités et explorant leurs problématiques sociales, politiques et économiques. Nombreuses également sont les maisons d’édition qui font le choix, à la même période, de s’implanter en région, qu’elles se spécialisent dans une ligne éditoriale centrée sur des territoires ou fassent le choix des territoires « périphériques » contre la domination centrale (et parisienne) de l’édition française. Les festivals consacrés aux littératures policières organisés en région se multiplient et rassemblent un public d’amateurs croissant chaque année. Or, si ce phénomène semble se produire dans toute l’Europe, il est particulièrement remarquable dans la région Nouvelle-Aquitaine.

La/le candidat.e doctoral.e sera amené.e à contribuer à ce chantier, en analysant le jeu des représentations du territoire dans les fictions criminelles, soit dans le polar régional néo-aquitain qui développe une identité territoriale forte, soit dans le polar sans identité régionale publié en région Nouvelle Aquitaine, qui met souvent en avant des oppositions entre centre et périphérie qui peuvent cristalliser dans la question des territoires. La thèse peut également envisager les structures éditoriales implantées en région Nouvelle Aquitaine, les processus de marketing éditorial (collectivités territoriales qui exploitent l’intérêt de ces polars pour un public local ou touristique), les structures de promotion, notamment les festivals.

Le sujet de thèse sera défini conjointement avec les directeurs de recherche, et pourra être établi en fonction des compétences du candidat/de la candidate.

La personne recrutée doit être titulaire d’un master à la date de septembre 2023. Il/elle doit disposer d’une maîtrise dans l’un des domaines concernés par le projet et doit manifester d’un véritable intérêt pour la recherche. 

Pièces à fournir et déroulement :

CV et lettre de motivation. La lettre de motivation (max. 3 pages) doit exposer le parcours du/de la candidat.e et son adéquation avec le poste. Elle doit inclure également un résumé du projet doctoral envisagé par la/le candidat.e (max. 1 page, avec bibliographie ; le projet pourra être revu dans une deuxième phase).

Date limite de dépôt en ligne des candidatures  sur ADUM : 24/09/2023

Audition : 9 octobre 2023

Colloque « Le rose et le noir. Imaginaires sentimentaux et policiers sous la loupe (XIXe-XXIe siècles) » (Université de Sherbrooke)

https://www.usherbrooke.ca/gnec/img/3/9/1083803539-20220313_affiche_rosenoir_lr.jpg

Colloque « Le rose et le noir. Imaginaires sentimentaux et policiers sous la loupe (XIXe-XXIe siècles) »

Dates : Mercredi 7 juin 2023 de 17 h 45 à 19 h 30
Jeudi 8 juin 2023 de 9 h 30 à 19 h
Vendredi 9 juin 2023 de 9 h 30 à 15 h

Lieux : Mercredi 7 juin, à la salle Eastside de l’Hôtel Times (1, rue Belvédère Sud)Jeudi et vendredi, 8 et 9 juin, Agora du Carrefour de l’information de l’Université de Sherbrooke

Organisé par Karol’Ann Boivin (Université de Sherbrooke), Marie-Pier Luneau (Université de Sherbrooke) et Jean-Philippe Warren (Université Concordia)

Programme

Mercredi 7 juin

Salle Eastside, Hôtel Times, 1, rue Belvédère Sud

  • 17 h 45

Accueil

  • 18 h 00

Mot d’ouverture -Marie-Pier Luneau, Université de Sherbrooke

  • 18 h 15

Conférence d’ouverture, « Rose, noir (et bleu) : sérialités éditoriales et catégories génériques » – Matthieu Letourneux, Université Paris-Nanterre

Jeudi 8 juin

Carrefour de l’information, campus de l’Université de Sherbrooke

Le rose, le noir… vus par l’histoire du livre – Séance présidée par Josée Vincent, Université de Sherbrooke

  • 9 h 30 – 10 h 30

« L’édition française et le polar : dettes d’honneur et comptes à régler » – Bertrand Legendre, Université Sorbonne Paris Nord

« Mots durs, mots doux : terminologie des genres sentimental et policier en bibliothèques » – Nadine Desrochers et Stéphanie Courchesne, Université de Montréal

  • 10 h 30 – 10 h 50

Pause

Écrire l’amour et la mort : des imaginaires croisés – Séance présidée par Stéphanie Bernier, Université de Montréal

  • 10 h 50 – 11 h 50

« Entre la faute et le crime : la fille-mère dans les imaginaires sentimental et policier » – Jean-Philippe Warren, Université Concordia

« L’amour dans les bas-fonds : hybridation des imaginaires dans la collection « Roman d’amour » des Éditions Police-Journal (1944-1965) » – Harold Bérubé et Marie-Pier Luneau, Université de Sherbrooke

  • 11 h 50 – 14 h 30

Lunch

Écrire l’amour et la mort : des imaginaires croisés (suite) – Séance présidée par Adrien Rannaud, Université de Toronto

  • 14 h 30 – 15 h 30

« Matérialité et narrativité dans Exemplaire unique de Milorad Pavić » – Anthony Glinoer, Université de Sherbrooke

« Aimer, tuer, enseigner : circulation et usages des stéréotypes dans le roman de campus » – Karol’Ann Boivin, Université de Sherbrooke

  • 19h00

Souper au restaurant l’Auguste, 83, rue Wellington Nord

Vendredi 9 juin

Carrefour de l’information, campus de l’Université de Sherbrooke

Le rose, le noir, sous tous ses supports – Séance présidée par Louise Bienvenue, Université de Sherbrooke

  • 9 h 30 – 10 h 30

« Passions criminelles et rêves coupables : les « histoires vraies » de l’hebdomadaire Confidences (1938-1940) lues à la lumière de Détective » – Mélodie Simard-Houde et Raphaëlle Séguin, Université du Québec à Trois-Rivières

« La jalousie continue son éternelle moisson de sang » : le journal Allô police au prisme des émotions médiatiques (1953) – Rachel Nadon, Université de Sherbrooke / Université Paris-Nanterre

  • 10h30 – 10 h 50

Pause

Le rose, le noir, sous tous ses supports (suite) – Séance présidée par Pierre Hébert, Université de Sherbrooke

  • 10 h 50 – 11 h 50

« Le radioroman : un genre syncrétique? » – Caroline Loranger, Université du Québec à Trois-Rivières

« D’amour et de raison : la rencontre entre les régimes sentimental et criminel dans les teen sleuth comics contemporains » – Philippe Rioux, Université Concordia

  • 11 h 50 – 13 h 15

Lunch

Le rose, le noir… et la sur-spécialisation des sous-genres – Séance présidée par Nicholas Dion, Université de Sherbrooke 

  • 13 h 15 – 14 h 15

« Le thriller sentimental néo-victorien : les flammes de la romance et l’ombre du meurtrier dans The Doll Factory d’Elizabeth MacNeal » – Jessy Neau, Université Montpellier 3

« Cinquante nuances de fictions criminelles : psychologie et violence dans la romance contemporaine » – Yoan Vérilhac, Université de Nîmes

14 h 30

Conclusion du colloque – Membres du comité organisateur

15 h 00

Vin d’honneur (local du GRÉLQ, A3-103, Faculté des lettres et sciences humaines)