Archives par mot-clé : poésie

Appel à contributions : Les paroles d’abord ! La chanson en français à l’intersection du poétique et du politiquE (FORUM APEF 2021, en ligne)

Colloque : Les paroles d’abord ! La chanson en français à l’intersection du poétique et du politique

10-11 octobre 2021

FORUM APEF – Association Portugaise d’Études Françaises 2021, en ligne

Échéance des propositions : 31 mai 2021
 
Si ça n’va pas
Tu peux toujours aller la voir
Tu demand’ras
La Poésie
On t’ouvrira
Mêm’ si ell’ n’est pas là

Léo FERRÉ

La célèbre formule de Georges Brassens, dont on célèbre cette année le centenaire de la naissance, donne le la au FORUM APEF 2021 qui se propose d’explorer les différentes voies / voix ouvertes par la chanson à l’intersection entre le poétique et le politique, d’hier à aujourd’hui.

Les propositions de communication (titre, résumé de 350 mots ; 5 mots clés ; brève notice biographique) sont à envoyer jusqu’au 31 mai par courriel à : forumapef2021@gmail.com

Sous son apparente banalité, phénomène omniprésent de notre mémoire historique, culturelle, artistique et religieuse, la chanson est socle et source de la poésie. Elle montre et manifeste le rapport intime entre la musique et les mots – et vice versa (Audeguy, Forrest, 2012). Dans un poème célèbre, Apollinaire nous conviait à « admirer le pouvoir insigne » du chant d’Orphée, aux origines de la poésie lyrique occidentale, et nombre d’exemples significatifs de chansonniers pourraient être rappelés, des troubadours médiévaux accompagnant leurs chants au son du luth aux poèmes de Verlaine sous le signe d’une recherche (méta)poétique de musique avant toute chose.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Les paroles d’abord ! La chanson en français à l’intersection du poétique et du politiquE (FORUM APEF 2021, en ligne)

Parution : Les complaintes criminelles en France après 1870 : inventaire, problématisation, valorisation d’un corpus méconnu (Revue Hypermédia)

Affiche colloque Complaintes criminellesRevue Hypermédia – Histoire de la justice, des crimes et des peines, « Les complaintes criminelles en France après 1870 : inventaire, problématisation, valorisation d’un corpus méconnu », sous la direction de Jean-François « Maxou » Heintzen et de Sophie Victorien, 2021

Informations sur cette image

Notes de la rédaction

Actes du colloque international organisé les 2 et 3 avril 2019 aux Archives nationales et à la Bibliothèque nationale de France sous la direction de Jean-François « Maxou » Heintzen et Sophie Victorien.

En cours de publication

Présentation des actes du colloque

Faits divers chantés

Appel à communications : Un jour un conte. Le Petit Chaperon rouge dans ses expansions hypertextuelles

Cycle « Un jour un conte ». Le Petit Chaperon rouge dans ses expansions hypertextuelles

Colloque international, Université de Lille, 1- 2 mars 2021 

« La narrativité hypertextuelle peut nous éduquer à la créativité et à la liberté. C’est bien, mais ce n’est pas tout. Les récits « déjà faits » nous apprennent aussi à mourir »

Umberto Eco, De la littérature, Grasset, 2003, p. 27.

Le conte du Petit Chaperon rouge est sans conteste le plus célèbre, le plus répandu et le plus chéri des contes français si l’on en croit l’ampleur de ses expansions hypertextuelles en tous genres et pour tout âge, depuis la maternelle aux éditions pour adultes. C’est aussi le conte le plus connu de Charles Perrault qui est le créateur du surnom (sobriquet ?) du personnage éponyme, Petit Chaperon rouge, qu’il a fabriqué par typification en le répétant pas moins de 13 fois dans son texte, alors que dans les ethno-contes, dont il s’inspire en partie, l’héroïne est simplement appelée le plus souvent « la fillette » ou « la petite ». De plus, généralement, le ra-contage actuel ne peut s’empêcher d’achever le conte sur une note optimiste, le sauvetage de la fillette et de sa mère-grand par éventration du loup puis sa mise à mort, alors que chez Perrault l’héroïne finit dévorée. En fait, tout en l’ignorant, le raconteur ou la raconteuse contemporain-e synthétise la réécriture de Perrault et celle des frères Grimm qui ont « inventé » cette fin en l’empruntant, comme on sait, à un autre conte-type. Les ethno-contes sont divisés selon ces deux tendances : une fin pessimiste et une autre optimiste très différente de celle des Grimm où l’héroïne se sauve par ruse. Continuer la lecture de Appel à communications : Un jour un conte. Le Petit Chaperon rouge dans ses expansions hypertextuelles

Parution : Fantasy Art and Studies, Fantasy Art and Studies 8 : Tribute to Terry Pratchett/Fantasy humoristique

 
Ce numéro est dédié à Terry Pratchett, maître de la Fantasy humoristique, qui nous a quitté en 2015. Les auteurs et les chercheurs de ce numéro, introduit par un poème de Freyja Stokes, récipiendaire de la bourse Sir Terry Pratchett Memorial, reconnaissent l’influence et l’originalité de la fiction de Pratchett à travers 8 récits par de nouvelles voix de la Fantasy française et 4 articles analysant les œuvres de Pratchett et leurs adaptations. En prime, retrouvez un entretien avec Patrick Couton, le talentueux traducteur français des Annales du Disque-monde, l’œuvre phare de Pratchett, et le nouveau chapitre de la BD de Guillaume Labrude.
 
Ce numéro est illustré par Camille Courtois (couverture), Guillaume Labrude, Antoine Pelloux et Véronique Thill.

Parution: Brigitte Buffard-Moret et Jean Cleder Maurice Carême. « Comme une boule de cristal… » entre poésie savante et chanson populaire

Brigitte Buffard-Moret et Jean Cleder

Maurice Carême. « Comme une boule de cristal… »

entre poésie savante et chanson populaire

Arras, APU, décembre 2012

Présentation

« Je voudrais que ma poésie soit comme une boule de cristal dont on ne verrait plus que la clarté. J’écris pour que même la plus humble des servantes me comprenne » : c’est le souhait que fait Maurice Carême dans une lettre écrite à Jeannine Burny, la femme qui fut le grand amour de sa vie, qui l’a inspiré, a collaboré avec lui et veille sur son œuvre depuis sa disparition.

Une boule de cristal est un objet qui paraît d’une limpidité toute simple. Mais que de travail pour parvenir à ce résultat… Pour qualifier la poésie de Maurice Carême, on a souvent employé les termes de simplicité, de naïveté. Mais simplicité n’est pas simplisme et, à travers cette étude et les entretiens avec Jeannine Burny, on découvrira que Maurice Carême a su puiser à la fois à la source de la chanson populaire et à celle de la poésie savante.

Un grand choix de poèmes, dont une section de 32 inédits, ponctue cette analyse de l’œuvre, et des photographies de la « Maison blanche » de Maurice Carême permettront de comprendre combien l’art du poète était indissociable de son art de vivre.

Brigitte Buffard-Moret (Université d’Artois)

Professeur de langue française et de stylistique, Ancienne élève de Ecole Normale Supérieure (Ulm-Sèvres), Membre permanent de l’équipe d’accueil GRAMMATICA (EA 4521)

Thèmes de recherche

Versification :

La versification dans la poésie française. Versification et sens des textes. Histoire des révolutions poétiques.

Chanson

La chanson populaire : thèmes, formes, fortune. La chanson poétique du XVIe siècle à nos jours. La chanson dite « de variété » et ses emprunts à la chanson populaire et poétique. La chanson et les autres arts. Continuer la lecture de Brigitte Buffard-Moret (Université d’Artois)