Archives par mot-clé : philosophie

Parution : La réalité de la fiction 2 (Sonny Perseil et Benoît Petitprêtre)

Sonny Perseil et Benoît Petitprêtre (dir.), La réalité de la fiction 2, L’Harmattan, Éditions Peppers, 2021

Ce nouvel ouvrage pousse encore plus loin la réflexion sur les relations entre fiction, narration, discours et récit. Trois pistes principales sont proposées : la performativité du témoignage ; la façon dont la fiction agit sur la gestion ; la compréhension de l’écart entre réalité et fictions. Pour saisir en profondeur ces éléments subtils qui fondent la réalité de la fiction, des thèmes aussi éclectiques que la comptabilité en bandes dessinées, les récits du mécénat, les usagers des transports publics, le docu-fiction, les séries TV, Harry Potter, René Char, le théâtre du réel, la peinture réaliste, la pornographie ou encore les palaces sont abordés. Évoluant en sciences de gestion, en science politique, en sociologie ou encore en philosophie, les chercheurs réunis ici s’inscrivent résolument dans l’interdisciplinarité, particulièrement féconde pour des objets de ce type.

Avec les contributions de Laurent Dehouck, Claire Edey-Gamassou, Nicolas- Xavier Ferrand, Lise Henric, Aldo Lévy, Aurélien Maignant, Marine Malet, Sonny Perseil, Benoît Petitprêtre, Mailys Poirel, Mohamed Rdali, Sébastien Rocher, Frédéric Roussille, Olivier Vidal et Nathanaël Wadbled.

JOURNÉE d’Étude : Les voix fÉminines et la pensée musicale

Les voix féminines et la pensée musicale

28 mai 2021, de 11h à 14h15

Plateforme Zoom

Organisé par Cristina Parapar, APESA, Université Panthéon-Sorbonne

Inscription: lesvoixfeminines@gmail.com. Un lien Zoom sera envoyé aux participants. 

Continuer la lecture de JOURNÉE d’Étude : Les voix fÉminines et la pensée musicale

Parution : Play, Philosophy and Performance

Malcolm MacLean, Wendy Russell, Emily Ryall (ed.), Play, Philosophy and Performance, Routledge, 2021. 

Play, Philosophy and Performance is a cutting-edge collection of essays exploring the philosophy of play. It showcases the most innovative, interdisciplinary work in the rapidly developing field of Play Studies.

How we play, and the relation of play to the human condition, is becoming increasingly recognised as a field of scholarly inquiry as well as a significant element of social practice, public policy and socio-cultural understanding. Drawing on approaches ranging through morality and ethics, language and the nature of reality, aesthetics, digital culture and gaming, and written by an international group of emerging and established scholars, this book examines how our performance at play describes, shapes and influences our performance as human beings.

This is essential reading for anybody with an interest in leisure, education, childhood, gaming, the arts, playwork or many branches of philosophical enquiry.

Table of contents & Editors Biographies

Séminaire : « Transhumanisme et posthumanisme » (OEC, 2020-2021)

Séance 4 du séminaire Transhumanisme et posthumanisme. Approches littéraires et philosophiques, Observatoire des écritures contemporaines françaises et francophones, Centre des Sciences des Littératures en langue française (CLSF, EA 1586), Université Paris Nanterre, 2020-2021.

Modalités : distanciel (Zoom).

Conférence de Jean-Paul Engélibert, Professeur de littérature comparée à l’Université Bordeaux-Montaigne : « Éthique et mélancolie dans quelques romans du posthumain ».

Rencontre avec Anne-Marie Garat, écrivaine, dialogue autour du roman Programme sensible, Actes Sud, 2013.

Parution : In pop we trust

Marianne Chaillan, In pop we trust, Éditions des Équateurs, 2020. 

Quel est le point commun entre Joker, Friends, Breaking Bad ou Star Wars ? Tous sont des classiques de la culture pop. Tous nous ont enthousiasmés et divertis. Ils font désormais partie de nous, de notre imaginaire, de notre langage.

Pourtant les tenants de la grande culture, la « vraie », affectent de les mépriser, les jugent niais ou inconsistants. « Plutôt Phèdre que Netflix ! » Plutôt Racine que La Casa de Papel. Or, n’est-il pas possible d’aimer l’un comme l’autre ? Et opposer les deux, n’est-ce pas ignorer la vertu pédagogique du divertissement ?

L’Anneau de Tolkien nous rappelle celui du berger Gygès dont parle Platon et nous interroge sur la nature humaine. Orange is the New Black nous fait réfléchir au sens de la justice en compagnie de Socrate et d’Aristote. L’histoire d’amour de Jack et Rose à bord du Titanic nous permet de comprendre ce que Levinas nomme « la véritable rencontre avec autrui. » Chacun de ces immenses succès populaires nous pose au moins une grande question philosophique.

In Pop We Trust est donc un cri de ralliement. Une invitation à considérer la profonde sagesse de nos mythes contemporains et à en tirer tous les enseignements. Un manuel de philosophie, pour le bac ou pour la vie, autant qu’un manifeste du gai savoir.

De Harry Potter à l’école de la philosophie à Pensez-vous vraiment ce que vous croyez penser ?, en passant par ses ouvrages consacrés à Disney et Game of Thrones, Marianne Chaillan nous apprend à philosopher dans la joie.

Parution : Le Seigneur des anneaux. Une aventure philosophique.

Matthieu Amat, Simon Merle, Le Seigneur des anneaux. Une aventure philosophique, Ellipses, 2020. 

Pourquoi admirons-nous les Elfes ? Qu’est-ce qui fait la grandeur des Hobbits ? De quoi l’anneau est-il le symbole ? Que voit-on dans le miroir de Galadriel ? Des questions, parmi d’autres, auquel cet ouvrage essaie de répondre, en croisant l’œuvre de Tolkien avec des textes de philosophes. Ce faisant, les auteurs ne prétendent pas établir une philosophie globale du Seigneur des anneaux, mais montrent comment on peut philosopher à partir des objets de la Terre du Milieu. Sous la forme de brefs essais, ils invitent le lecteur à poursuivre l’aventure littéraire par une petite aventure philosophique.

Sommaire

Lire un extrait

Agrégé et docteur en philosophie, Matthieu Amat enseigne et poursuit ses recherches en philosophie de la culture à l’Université de Lausanne.

Agrégé de philosophie, Simon Merle est professeur en lycée général.

Conférence : Philosophie de la création dans le jeu vidéo

Master class de Paul-Antoine Colombani

Le 30/10 de 15h30 à 17h30 – PointCulture Louvain-la-Neuve

Dans le cadre de son séminaire de recherche, le Louvain Game Lab, un collectif de chercheurs et de chercheuses qui étudie le jeu vidéo et les mondes virtuels à Louvain-la-Neuve, organise sa première master class ouverte au public. Conférencier invité, Paul-Antoine Colombani présentera ses travaux sur le rôle de la création dans nos sociétés, en passant par la mimêsis d’Aristote et l’image du labyrinthe dans le jeu vidéo. En guise d’illustration, une session de jeu commentée sera dédiée à l’analyse de l’œuvre de Fumito Ueda, Shadow of the Colossus, et à sa puissance allégorique.

Paul-Antoine Colombani est Docteur en Littératures Comparées (Université de Corse) et travaille actuellement sur les enjeux poétiques et philosophiques du jeu vidéo au sein du Liège Game Lab. Il réfléchit également à la place du mythe dans nos sociétés : qu’attendons-nous aujourd’hui de la mythologie, au-delà de son inépuisable réservoir de récits et d’exploits guerriers ?

Partenaire : Louvain Game Lab

Source

Appel à communication : Autopsie du Méchant : de l’ombre à la lumière

Journée d’étude
« Autopsie du Méchant : de l’ombre à la lumière »
Jeudi 9 avril 2020​, Faculté des Lettres et Sciences Humaines de Limoges
Campus Vanteaux, 39E Rue Camille Guérin, 87036 Limoges

APPEL À COMMUNICATION

Il y a de cela quelques années il était impossible dans une œuvre cinématographique d’imaginer que le héros soit un méchant. Le film Joker a prouvé que la figure du méchant s’offre le premier rôle dans la culture populaire de nos jours. Le personnage du Joker était à l’origine l’adversaire d’un héros, mais son succès et ses réécritures lui ont permis de s’émanciper et de s’imposer sur le devant de la scène.
Peut-on saisir une identité du méchant ? L’histoire culturelle et artistique explore différents portraits du méchant ; il est donc difficile de définir ce personnage protéiforme. La figure du méchant peut-elle être cristallisée ? Parallèlement, dans l’actualité, l’instrumentalisation du méchant est omniprésente (tyrans au pouvoir, terroristes, tueurs en série, etc.). Cette figure est-elle en train de s’imposer face aux anciens « gentils » héros ?
Il se dégage une forme de fascination pour la figure du méchant, à la fois esthétique et sociale. Mais à quel moment la société a-t-elle commencé à troquer ses héros contre des figures parfois complètement opposées ?
Le temps des bons héros est révolu.
Les étudiant.es du Master Lettres et Arts de Limoges ont décidé d’organiser une journée d’étude sur ce sujet très contemporain et en pleine effervescence, en réunissant des acteurs.rices de plusieurs disciplines pour répondre aux différentes questions qu’il pose : Continuer la lecture de Appel à communication : Autopsie du Méchant : de l’ombre à la lumière

Parution : theorie du gamer

Théorie du gamer, McKenzie Wark,
trad. Noé Le Blanc Amsterdam/Les Prairies ordinaires, 2019


couverture © Sylvain Lamy

Présentation de l’éditeur : Le jeu vidéo entretient avec le monde « réel » un dialogue continu ; ils s’échangent des principes, des données, des représentations. Ils se partagent également un habitant : le joueur. Outre leur grand nombre, les joueurs sont multiples. Animés de motivations variées, ils adoptent vis-à-vis de leurs pratiques des postures parfois radicalement différentes (« simple » consommation, approche critique, analyse réflexive…). McKenzie Wark, auteur du désormais célèbre Manifeste hacker, adopte celle du « joueur théoricien », arpentant avec nous les mondes créés par les jeux-vidéo qu’il nous présente et qu’il relie à nos expériences contemporaines.

Continuer la lecture de Parution : theorie du gamer

Parution: Philoséries – Buffy, tueuse de vampires (collectif)

buffy

Philoséries – Buffy, tueuse de vampires

Recueil d’articles réunis par Sylvie Allouche et Sandra Laugier, Paris, Bragelonne « Essais », août 2014

Sommaire
Avant-propos : Buffy, tueuse de vampires et Philoséries – Sylvie Allouche et Sandra Laugier … 7
1. Approches génériques
Voies pour philosopher avec les séries – l’exemple de Buffy contre les vampires – Sylvie Allouche … 25
Buffy, carrefour dans l’évolution des genres et des pratiques – Anne Besson … 39
Buffy : un fait adolescent total – Tristan Garcia … 59
2. Rites de passage
Les adolescents meurent à 18 ans : Buffy et le rite de passage à l’âge adulte. Une double illusion ? – Barbara Olszewska … 81 Continuer la lecture de Parution: Philoséries – Buffy, tueuse de vampires (collectif)