Archives par mot-clé : numérique/digital

Appel à contributions : « Le genre à travers la technologie / Gender through technology » (Variations, n° 28, 2022)

Variations, n° 28 (2022) : « Le genre à travers la technologie / Gender through technology« 

Échéance des propositions : 15 septembre 2021

Depuis quelques années, la question des rapports entre la technologie, le genre et la culture suscite un intérêt croissant auprès de la recherche universitaire. Ces relations font ainsi l’objet d’une pluralité d’approches intermédiales, allant des considérations liées au genre dans le discours littéraire portant sur les technologies jusqu’aux analyses cinématographiques et télévisuelles (Westworld, Ex Machina ou encore Her)*, en passant par les réflexions qui prolifèrent à ce sujet dans la sphère des études culturelles.

Cependant, comme l’a noté la sociologue Judy Wajcman, la progression continuelle des phénomènes de technologisation et de numérisation dans la société n’exerce pas seulement une influence sur les rapports de force et de genre. Ce que l’on observe bien plutôt, c’est une relation de réciprocité entre le genre et la technologie, cette dernière devant être comprise à la fois comme cause et conséquence des relations entre les genres**.

On assiste ainsi d’un côté, au début du XXe siècle, à l’émergence de nouveaux profils professionnels, tels que la sténotypiste, la secrétaire ou encore la standardiste, qui structurent le travail autour de certaines technologies nouvelles en fonction du genre, et de l’autre côté on observe une « genrification », une sexuation des artefacts technologiques, comme on a pu le voir récemment avec l’apparition de systèmes d’exploitation numériques tels que « Siri » ou « Alexa », qui sont dotés de voix féminines.

Continuer la lecture de Appel à contributions : « Le genre à travers la technologie / Gender through technology » (Variations, n° 28, 2022)

Appel à contributions : Cultures populaires et politique / Politics and Popular Cultures (La Rochelle Université)

Colloque « Cultures populaires et politique », du 9 au 11 mars 2022 

 La Rochelle Université

Échéance des propositions : 1er octobre 2021

La première partie du colloque « Cultures populaires et politique », qui a eu lieu en décembre 2019 à La Rochelle Université, cherchait à révéler, à questionner et à étudier les liens entre la politique et les cultures populaires. Il apparaissait en effet intéressant d’interroger ce champ de recherches encore peu étudié en France, croisant deux sphères parfois contradictoires et conflictuelles. Cette manifestation a été l’occasion de la fondation de l’association « Popular Culture Association of France » (PCAoF) et de la création de la revue affiliée Mobilis in Mobile qui présentera les textes issus de ce premier colloque prochainement. 

Pour cause de grève, la conférence n’ayant pu accueillir tous les intervenants initialement prévus, nous vous proposons de prolonger les réflexions alors entamées avec un deuxième colloque reprenant la même thématique. Cet événement est prévu à La Rochelle Université du 9 au 11 mars 2022.  

Si les cultures populaires se sont depuis longtemps emparées du thème de la politique, déclinant de nombreux supports d’expression comme le dessin humoristique, la chanson et les récits fictionnels, qui constituent de véritables miroirs déformants aptes à questionner les modes de gouvernance et le rôle du champ politique dans ses interactions avec d’autres pouvoirs – économiques, militaires et, bien entendu médiatiques avec le développement de la presse -, l’inverse est aussi vrai depuis bien longtemps. Walter Benjamin met ainsi en relation la politique et la culture de masse dans son ouvrage L’œuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique (1955). Il y souligne les risques de la médiatisation de la politique dans les dictatures, notamment le fascisme et le nazisme, à travers le culte de l’image et la propagande, favorisés par les nouveaux médias de l’époque. Guy Debord, en 1967, prolonge cette critique dans La Société du spectacle. La perte de l’aura, de l’authenticité y devient totale : tout est désormais spectacle dans la société des mass media. Dans L’Homme unidimensionnel (1964), Herbert Marcuse renforce ce constat pessimiste de manipulation des masses dans les sociétés modernes par le truchement des médias de masse. Aucun régime n’y échappe selon lui : ni capitalisme, ni communisme…

Continuer la lecture de Appel à contributions : Cultures populaires et politique / Politics and Popular Cultures (La Rochelle Université)

Parution : Capitalocène et plateformes. Hommage à Bernard Stiegler (études digitales n°9)

Études digitales, n°9, « Capitalocène et plateformes. Hommage à Bernard Stiegler », dir. Franck Cormerais et Jacques Athanase Gilbert, dir. adjoints Armen Khatchatourov et Daphné Vignon, 2021-1. 

La revue Études digitales défend une approche herméneutique, critique, rhétorique et poétique des technologies. Elle se veut résolument transdisciplinaire.

Sommaire

Appel à contributions : Rubrique Hors dossier de la revue Captures

La revue à comité de pairs (RAC) Captures (www.revuecaptures.org) invite les chercheur.e.s en études littéraires et cinématographiques, en sciences humaines, en histoire de l’art ou en arts visuels et médiatiques à soumettre un article pour publication dans la rubrique Hors dossier de l’un de ses prochains numéros. 

Les articles paraissant dans cette rubrique traitent de problématiques liées aux figures, théories et pratiques de l’imaginaire, sans limitations territoriales ou nationales. D’une longueur de 5000 mots environ, ils sont soumis à un processus d’évaluation par les pairs à double insu.

Affiliée au Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire Figura (Université du Québec à Montréal), Capturese st une revue francophone accueillant aussi des publications écrites en anglais. Elle paraît deux fois l’an. Les articles parus dans Captures mettent en valeur la dimension théorique et culturelle des rapports que le sujet entretient avec le monde contemporain. Cette relation s’établit à travers des figures et des mythes, des fictions et des croyances, des représentations sociales, culturelles et des mutations technologiques, des textes et des images, des lieux et des interfaces numériques, autant de formes et de phénomènes constitutifs d’un imaginaire contemporain.

Toute proposition s’effectue par courriel à revuecaptures@gmail.com

Le protocole de soumission se trouve au bas de cette page [document « Publier un article HD »] : 

http://www.revuecaptures.org/page/protocoles

Olivier Stucky (Université de Lausanne)

Doctorant Fonds National Suisse

École de Français Langue Étrangère, Université de Lausanne

Projet FNS : Reconfigurer la bande dessinée à l’ère du numérique
(2019 – 2023)

Mots clés : 
Histoire de la bande dessinée
Narratologie
Théorie de la bande dessinée

Coordonnées

Recherches

Publications

Journées d’étude : La critique culturelle sur le web : espaces, discours, valeurs (Université de Caen-Université de Rouen)

Journée d’études : La critique culturelle sur le web : espaces, discours, valeurs

Université de Caen (Laslar), Université de Rouen (CÉRÉdI)

24-25 juin 2021

https://webconf.unicaen.fr/b/dsi-r9t-xrz-kln

PROGRAMME

24 juin (Université de Caen) – Salle des actes de la MRSH

Matin

9h 30 Introduction (J. Anselmini, V. Vignaux)

10 h Conférence inaugurale

Lifranum (L. Perticoz, L. Feugère, J.-P Fewou-N’Gouloure), « Migration de la critique littéraire en régime numérique : des blogs à Youtube »

Session 1 (modérateur : V. Rivron) – Nouveaux périmètres critiques

11 h Samantha Caretti, « Critique d’amateurs, critique d’éclairés ? Pratiques critiques des sociétés d’amis d’écrivains sur le web »

11 h 25 Elisabeth Viain, « La critique de théâtre contemporain sur le web – Entre professionnels et amateurs, entre recensions bienveillantes et polémiques désordonnées : un espace fourre-tout ou fécond et libérateur ? »

Continuer la lecture de Journées d’étude : La critique culturelle sur le web : espaces, discours, valeurs (Université de Caen-Université de Rouen)

Parution : Investigating Stranger Things. Upside Down in the World of Mainstream Cult Entertainment (dir. Tracey Mollet, Lindsey Scott)

Tracey Mollet, Lindsey Scott (eds.), Investigating Stranger Things. Upside Down in the World of Mainstream Cult Entertainment, Palgrave Macmillan, 2021. 

This edited collection explores the narrative, genre, nostalgia and fandoms of the phenomenally successful Netflix original series, Stranger Things. The book brings together scholars in the fields of media, humanities, communications and cultural studies to consider the various ways in which the Duffer Brothers’ show both challenges and confirms pre-conceived notions of cult media. Through its three sections on texts, contexts and receptions, the collection examines all aspects of the series’ presence in popular culture, engaging in debates surrounding cult horror, teen drama, fan practices, and contemporary anxieties in the era of Trump. Its chapters seek to address relatively neglected areas of scholarship in the realm of cult media, such as set design, fashion, and the immersive Secret Cinema Experience. These discussions also serve to demonstrate how cult texts are facilitated by the new age of television, where notions of medium specificity are fundamentally transformed and streaming platforms open up shows to extensive analysis in the now mainstream world of cult entertainment.

 

Parution : Le médium (au) cinéma (Mireille Berton)

Mireille Berton, Le médium (au) cinémaGeorg, 2021

Comment expliquer les affinités électives entre le cinéma et le monde de l’audelà ? Pourquoi insister sur le caractère spectral des images filmiques ? En vertu de quels critères le cinéma devient-il un vecteur de fantasmes liés à la communication avec les esprits ?

Le médium (au) cinéma entend répondre à ces questions en prenant comme point de départ non pas tant la figure du fantôme que celle du médium spirite, vu comme un média. L’étymologie du terme « médium » permet en effet d’envisager cette figure à la fois comme un intermédiaire ultrasensible entre le monde des vivants et des morts, et comme un appareil d’inscription et de transmission de données. Au cinéma, cette idée est transposée dans des films où le médium spirite opère tel un dispositif audiovisuel, une « machine-cinéma » capable d’intercepter des ondes invisibles, d’effacer les distances, de superposer les temporalités, de contourner la déchéance des corps et des choses. À l’occasion, le médium spirite devient le point d’origine d’un spectacle « multimédia » autour duquel gravitent quelques personnages récurrents (croyants et sceptiques, fantômes justiciers ou vengeurs, esprits maléfiques, parapsychologues exégètes). C’est pourquoi du médium (spirite) au média (technologique), il n’y a qu’un pas que les films contemporains franchissent volontiers, quitte à faire disparaître le médium au profit du média. Car bien que les technologies de (télé)communication aient toujours été investies de propriétés spectrales, le développement des cultures numériques contribue sans aucun doute à amplifier l’imaginaire du fantôme dans la machine, comme en attestent La Mort en ligne (2004), Pulse (2006) ou la franchise « Le Cercle ».

Continuer la lecture de Parution : Le médium (au) cinéma (Mireille Berton)

Appel à communications : Reconnecter un monde dévasté ? Représentation des enjeux environnementaux dans les jeux vidéo (Université de Rouen-Normandie)

Appel à communications – dans le cadre du cycle de travaux “Le numérique à son miroir”

« Reconnecter un monde dévasté1 » ? Représentation des enjeux environnementaux dans les jeux vidéo

8 avril 2022

Université de Rouen NormandieCampus de Mont-Saint-Aignan

Échéance des propositions : 15 décembre 2021

Comité d’organisation : Sandra Provini, Mélanie Lucciano, Tony Gheeraert

Comité scientifique :  Sandra Provini (URN), Mélanie Lucciano (URN), Tony Gheeraert (URN), Gaëlle Théval (URN), Anne-Laure Tissut (URN), Sandra Gondouin (URN), Marcello Vitali-Rosati, Georges Da Costa (Laboratoire IRIT UMR 5505, Université Paul Sabatier, Toulouse 3)

Il est des métaphores trompeuses : dans les années 1990-2000, les notions de “dématérialisation”, puis de “cloud computing”, avaient entraîné la fallacieuse croyance que l’informatique était légère comme un nuage. Mieux : beaucoup de spécialistes envisageaient à l’époque la dématérialisation comme une piste sérieuse pour préserver l’environnement, qui constituait alors un enjeu émergent. Ainsi, en 1997, Steven Hunt estimait que “les stratégies de dématérialisation tendent à réduire l’impact environnemental par unité d’activité économique”2. Trois ans plus tard, Julia Haake, dans sa thèse de doctorat, espérait que le “concept de dématérialisation” pourrait servir une meilleure “gestion environnementale”3. La chercheuse donnait pour exemple la miniaturisation des téléphones portables, “de plus en plus petits et donc moins consommateurs de matière”, ou le CD-ROM, “permettant de remplacer des tonnes de kilogrammes de papier”4.

Continuer la lecture de Appel à communications : Reconnecter un monde dévasté ? Représentation des enjeux environnementaux dans les jeux vidéo (Université de Rouen-Normandie)

  1. “Reconnecting a devastated world”, bande-annonce de lancement de Death Stranding, Kojima Productions et Sony Interactive Entertainment, 2019-2020. []
  2. Steven Hunt, “Des réformes fiscales pour protéger l’environnement au Mexique”, Le Crdi Explore, publication du Centre de recherches pour le développement international (Ottawa, Canada), janvier-décembre 1997. []
  3. Julia Haake, Les stratégies des entreprises pour une utilisation des matières plus respectueuse de l’environnement : une application du concept de dématérialisation à la gestion environnementale, thèse soutenue en 2000 à l’université de Saint-Quentin-En-Yvelines : https://www.theses.fr/2000VERSA010 []
  4. Julia Haake, “Dématérialisation – Mesure par bilans matières et MIPS”, Techniques de l’ingénieur, juillet 2000. []

Appel à collaborations : L’analyse de données à portée de main des chercheurs·euses précaires (Epitech Doc Support)

L’analyse de données à portée de main des chercheurs·euses précaires

Appel ouvert

Le laboratoire de Méthodes Numériques pour les Sciences de l’Humain et de la Société (MNSHS) d’Epitech ouvre un appel à collaborations avec les chercheurs et chercheuses précaires qui souhaiteraient mobiliser des méthodes quantitatives dans leurs travaux.

Présentation

Être en thèse ou en post­-thèse, c’est conduire des recherches dans un cadre souvent précaire et avec des moyens limités. Les doctorant·e·s et docteur·e·s sans postes qui souhaitent recourir à des méthodes quantitatives n’ont généralement pas accès à l’assistance des ingénieurs de recherche, dont les effectifs sont limités. Beaucoup, qui souhaiteraient avoir une formation plus approfondie en la matière, conduisent donc leurs analyses de données de façon artisanale ou y renoncent.

Si vous êtes dans ce cas, Epitech, école d’informatique, analyse et visualisation de données et le Labo Epitech de méthodes numériques pour les SHS ont mis en place « Epitech Doc Support ». Continuer la lecture de Appel à collaborations : L’analyse de données à portée de main des chercheurs·euses précaires (Epitech Doc Support)