Archives par mot-clé : narratologie / narratology

Parution: “Défilement, projection, performance. La lanterne magique comme dispositif narratif” (Cahiers de narratologie, n° 41)

“Défilement, projection, performance. La lanterne magique comme dispositif narratif”, Cahiers de narratologie, n° 41

Sous la direction de Sébastien Fevry, Philippe Marion et Adeline Werry

Sommaire

Varias
Comptes-rendus

Parution : The Clear Line in Comics and Cinema. A Transmedial Approach

David Pinho Barros, The Clear Line in Comics and Cinema. A Transmedial Approach, Leuven University Press, 2022. 

Historical and theoretical analysis of the “clear line” style in comics and cinema

The “clear line”, a term coined in 1977 by Dutch essayist and artist Joost Swarte, has become shorthand in the field of comics studies for the style originally developed by Hergé and the École de Bruxelles. It refers to certain storytelling strategies that generate a deceptively simple, lucid and hygienic narration: in Philippe Marion’s words, it is a style “made out of light, fluidity and limpid clarity”.

By cataloguing and critically analysing clear line comics from historical and theoretical perspectives, this book offers a new outlook on the development of the style in the 20th and 21st centuries, especially focused on the context of the European bande dessinée. In addition, it pioneeringly expands the concept of “clear line” to other artistic domains by introducing and defending its transmedial use, which is particularly relevant for the understanding of the oeuvres of certain filmmakers of the 20th century working in the postwar period, such as Yasujirô Ozu in Japan, Jacques Tati in France and Frank Tashlin in the United States. The Clear Line in Comics and Cinema is therefore a key theoretical work for both bande dessinée enthusiasts and comics scholars, as well as a fundamental contribution to present-day film studies and transmedial narratology.

David Pinho Barros is a researcher, curator and assistant professor of literary, cultural and interart studies at the Faculty of Arts and Humanities of the University of Porto.

Continuer la lecture de Parution : The Clear Line in Comics and Cinema. A Transmedial Approach

Appel à contributions : le style des romans « feel good » d’expression française (Sorbonne Université)

Colloque : Le style des romans « feel good » d’expression française

27-28 juin 2023, Sorbonne Université, Faculté des Lettres 

Échéance des propositions : 30 septembre 2022

L’expression « feel good », d’abord utilisée pour les films, est aujourd’hui et depuis quelques années appliquée au roman. Elle s’impose massivement depuis les années 2010 en France pour qualifier les romans d’autrices telles que Laetitia Colombani, Virginie Grimaldi, Agnès Ledig, Agnès Martin-Lugand, Valérie Perrin, Carène Ponte, Marie Vareille, Aurélie Valognes, Alice Quinn…, voire ceux d’auteurs tels que Baptiste Beaulieu, Laurent Gounelle, Gilles Legardinier ou Julien Sandrel… Si des travaux se sont déjà intéressés à cette question du roman « feel good » d’expression française – notamment dans le cadre de la problématique du « care » -, leur approche, littéraire, n’a pas permis jusqu’à présent d’étudier de manière approfondie et systématique la langue elle-même. Il reste en effet à dégager les spécificités stylistiques et les lignes de force poétiques de ce sous-genre du « best-seller ». 

Une définition sommaire, thématique et provisoire de ce roman « feel good » en appellerait à la mise en scène d’un personnage marqué par des épreuves, souvent féminin, mais pas toujours, qui parvient à un épanouissement personnel en s’ouvrant aux autres et à la vie, et dont la valeur exemplaire au plan pragmatique suscite un sentiment de bien-être chez le lecteur, voire de réconfort par identification. Mais qu’en est-il sur le plan formel, narratologique, générique et stylistique ? Comment caractériser, de ce point de vue, le roman « feel good » d’expression française ?

Voici quelques-unes des questions auquel le colloque propose d’apporter des éléments de réponse :

Continuer la lecture de Appel à contributions : le style des romans « feel good » d’expression française (Sorbonne Université)

CFP: International Conference on Interactive Digital Storytelling

CFP: International Conference on Interactive Digital Storytelling 2022

4-7 December 2022

Santa Cruz, California, USA

Organized by Michael Mateas (UC Santa Cruz), David Lamas (Tallinn University), Mirjam Vosmeer (Amsterdam University of Applied Sciences), Lissa Holloway-Attaway (University of Skövde)

Call for papers

ICIDS is the premier conference for researchers and practitioners concerned with studying digital interactive forms of narrative from a variety of perspectives, including theoretical, technological, and applied design lenses. The annual conference is an interdisciplinary gathering that combines technology-focused approaches with humanities-inspired theoretical inquiry, empirical research and artistic expression. ICIDS 2022 is the 15th edition of the conference and will be presented as a fully hybrid event.

The theme for the conference this year is Speculative Horizons. We are motivated to consider the future and its relationship to Interactive Digital Storytelling. In our contemporary times where we are confronting global disasters, from war to pandemics, and where we are challenged by the ever-increasing impacts of climate change and the toll of other human interventions on our worlds and cultures, what can we foresee and foretell about what is next on the horizon? How can interactive digital storytelling be a call to action, a mode for healing and peace, or a method of intimate communication to help us visualize, empathize and consider what might be at stake in our worlds and how we can intervene? We aim to explore the ways that narratives, technologies, systems, cultures, and creators can situate and motivate us, attuning us to a present reality, while looking forward to an unknown and uncertain future that we may, or may not, be able to change. What should we know now to aid us in the journey forward? Continuer la lecture de CFP: International Conference on Interactive Digital Storytelling

Appel à contributions : “Narrativity & Multimodal Communication in the Age of New Media” (revue Punctum)

Narrativity & Multimodal Communication in the Age of New Media“, Special issue of Punctum. International Journal of Semiotics 8 (2)

Deadline for abstracts : May 30, 2022

The paradigm of narrativity communicates in the most challenging ways with another fundamental paradigm of human communication, that of multimodality. Regardless of the nature of the narratives, whether they are spoken, written, or digital narratives, a variety of semiotic resources are integrated and work together in meaning-making processes. People express meanings through narratives by making choices between semiotic resources and/or modes that are available to them in a particular social situation and moment in time (Jewitt 2014; Jewitt & Henriksen 2016; Kull 2018). 

In today’s multimodal society (Baldry 2000; Kress and van Leeuwen 2001; Norris 2004; Kress 2010), where new information technologies are expanding rapidly, revealing a dynamic information ecosystem, new opportunities are emerging to explore highly abstract issues, such as the interplay between narrativity and multimodality. This special issue aims to bring together contributions that explore the multimodal nature of narrativity (Page 2010), the particular ways in which the two universal paradigms – narrativity and multimodality – communicate, in a common effort to get closer to understanding the complexity of reality. 

Given this background, we invite abstracts that focus on the multimodal nature of narrativity, on applications of a social semiotic multimodal approach to the narrative texts. More analytically, abstracts can be about topics such as, but not limited to:

Continuer la lecture de Appel à contributions : “Narrativity & Multimodal Communication in the Age of New Media” (revue Punctum)

Parution : Les longs formats dans la presse (Komodo 21)

Komodo 21, n°16, “Les longs formats dans la presse”, dir. Valérie Jeanne-Perrier, Violaine Sauty, Oriane Deseilligny, 2022.

Valérie Jeanne-Perrier, Violaine Sauty, Oriane Deseilligny
Présentation

Valérie Jeanne-Perrier
Les Gulliver contre les Lilliputiens ? Sémio-genèse des formats longs de la presse en ligne en France

Oriane Deseilligny
Le long format au cœur des métamorphoses numériques d’un quotidien : le cas de La Croix

Marie-Ève Thérenty
« Lâcher la rampe ». Configuration et mise en intrigue dans les longs formats de Florence Aubenas

Violaine Sauty
Effets et enjeux de la réédition des reportages long format : l’exemple de Surdose d’Alexandre Kauffmann

Marie Vanoost
Le journalisme narratif aux États-Unis : de l’imprimé aux nouveaux formats en ligne

Isabelle Meuret
Raconter l’inimaginable : long format pour micro-histoires. Récit de la pandémie dans le New York Times Magazine

Appel à contributions : “Transmédialités postcoloniales : les récits postcoloniaux à travers les médias” (Il Tolomeo n°24)

La revue Il Tolomeo – journal d’études postcoloniales invite tous les chercheurs intéressés à soumettre leurs contributions pour le prochain numéro de 2022 (n° 24). Le numéro sera structuré en une section généraliste à sujet libre et une section thématique consacrée aux transmédialités postcoloniales, à savoir aux récits postcoloniaux dans les médias.

Échéance des propositions : 15 février 2022

Ces dernières décennies, l’intérêt de la critique pour des structures narratives fondamentales non plus réservées à la littérature mais spécifiques à tout média capable de raconter une histoire, s’est traduit par une multiplication considérable de publications consacrées à la narratologie transmédiale. Nous pouvons citer à titre d’exemple : l’étude monographique de J.-N. Thon, Transmedial Narratology and Contemporary Culture (2016) ; l’article de R. Baroni, «Pour une narratologie transmédiale», publié dans Poétique, n° 182 (2017) ; le texte de M.-L. Ryan «Sur les fondements théoriques de la narratologie transmédiale», paru dans Introduction à la narratologie postclassique. Les nouvelles directions de la recherche sur le récit (2018), sous la direction de S. Patron ; les deux numéros monographiques des revues Mediapolis – Revista de Comunicação, Jornalismo e Espaço Público («Personagens mediáticas: teoria, problemas, análises», n° 6, 2018) et 2i – Revista de Estudos de Identidade e Intermedialidade(«Literatura e televisão: novas narrativas – Ficções transmédia», vol. 2, n° 1, 2020). Si l’idée d’une grammaire des récits propre à l’ensemble des médias avait déjà été proposée par les pionniers de la narratologie (cf. Communications, n° 8, « Recherches sémiologiques : l’analyse structurale du récit », 1966), la discipline ne s’est que très récemment émancipée de son périmètre littéraire d’origine (Baroni 2017, 155). Aujourd’hui, les spécialistes préfèrent plutôt parler de narratologie transmédiale pour mettre davantage l’accent sur le caractère pluriel de certains phénomènes narratifs, en renvoyant ainsi à une approche comparative des médias qui ne privilégie pas un support particulier au détriment des autres (Wolf 2011, 5). Si l’identification de pratiques narratives communes aux différents médias demeure un objectif majeur de la discipline, A. Goudmand et R. Baroni (2019) soulignent cependant que la narratologie transmédiale a aussi pour but de voir « comment les récits exploitent les ressources particulières du support dans lesquels ils s’inscrivent afin d’actualiser ces invariants dans une forme spécifique ».

Continuer la lecture de Appel à contributions : “Transmédialités postcoloniales : les récits postcoloniaux à travers les médias” (Il Tolomeo n°24)

Appel à contributions : Sérialités narratives : pour une approche décloisonnée des fictions au long cours (Université de Genève)

Colloque international : Sérialités narratives : pour une approche décloisonnée des fictions au long cours

les 26-27-28 janvier 2023

Université de Genève

Échéance des propositions : 31 mars 2022

Contexte scientifique

Le projet de recherche « Canoniser les Sept Sages » (C7S) porte sur une ample somme romanesque médiévale, le Cycle des sept sages de Rome. Composé de manière cumulative au cours du XIIIe s., le C7S développe l’univers romanesque du roman-souche par un mouvement de constante amplification qui repose notamment sur le déploiement de la chronique fictive d’une lignée d’empereurs de Rome et de Constantinople, descendants du sage Caton. Considéré du point de vue de la culture médiévale, le Roman des Sept Sages est un classique littéraire. Cependant, la construction contemporaine du canon de la littérature médiévale a contribué à marginaliser cet univers narratif riche et complexe. 

Principes directeurs du colloque

Dans l’optique de « canoniser les Sept sages », notre groupe de recherche se propose de rendre au C7S sa place parmi les grands cycles narratifs médiévaux. Ces œuvres romanesques de grande envergure sont fondées sur un principe d’amplification potentiellement infini, fait d’agrégats narratifs, de greffes textuelles et/ou d’inventions rétrospectives. Les « ambages » du Livre de Lancelot font depuis longtemps l’admiration de ses lecteurs, de Dante à Roubaud, et la connaissance des grands cycles romanesques (Perceforest et Guiron le courtois) a connu un important renouvellement depuis une décennie, ouvrant la voie à de nombreux travaux sur la notion d’écriture sérielle. 

En proposant la tenue d’un colloque sur les sérialités comme phénomène culturel dans une perspective de littérature globale, au début de l’année 2023 à l’Université de Genève, nous souhaitons confronter les principes méthodologiques qui sont les nôtres avec la critique et la théorie contemporaine portant sur les fictions sérielles. Il s’agit de consolider la réflexion sur les procédures d’amplification narrative en l’inscrivant dans le cadre plus vaste de la création sérielle comme phénomène transhistorique. Des Mille et une nuits à Harry Potter, du Perceforest à Stars Wars, les fictions sérielles procèdent par réduplication, réappropriation, enchâssement, emprunts, parodies, réécritures. Les notions contemporaines de transfictionnalité, de polytextualité, trans- et inter-médialité trouvent leur pertinence pour l’étude de tout type de fictions longues. Nous souhaitons rassembler des théoriciens du récit et des créateurs de fictions sérielles dans différents types de media (bande dessinée, cinéma, télévision). Le colloque visera à favoriser les échanges entre praticiens et critiques, entre spécialistes de la fiction contemporaine, médiévistes et historiens de la littérature moderne dans le but de promouvoir une approche décloisonnée de la complexité narrative et des outils conceptuels forgés pour en rendre compte.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Sérialités narratives : pour une approche décloisonnée des fictions au long cours (Université de Genève)

Giorgio Busi Rizzi (Université de Gand)

Giorgio Busi Rizzi est chercheur postdoctoral BOF à l’Université de Gand, avec un projet d’enquête sur la bande dessinée numérique expérimentale. Il est titulaire d’un doctorat en études littéraires et culturelles sous la direction conjointe des Universités de Bologne et de Louvain ; le projet de doctorat analysait l’esthétique et les pratiques nostalgiques liées aux romans graphiques contemporains. Il a publié dans des revues scientifiques et des volumes édités, et a fait des présentations lors de nombreuses conférences nationales et internationales. Il est membre fondateur du groupe de recherche international sur la bande dessinée italienne SNIF – Studying ‘n’ Investigating Fumetti, et membre de plusieurs groupes de recherche internationaux sur la bande dessinée (CSS, ComFor, La Brèche, ACME). Il s’intéresse aux comics studies, à la narratologie, aux humanités numériques, à la théorie et à la traduction de l’humour.

Site UGent: https://research.flw.ugent.be/en/giorgio.busirizzi

Appel à contributions : « Les récits par et sur le numérique » (Cahiers de narratologie)

Appel à contribution pour un numéro spécial des Cahiers de Narratologie : « Les récits par et sur le numérique »

Coordinateurs : Rémi Cayatte (CERTOP – U. Toulouse III), Dario Compagno (Dicen-IDF – U. Paris Nanterre), Stéphane Goria (CREM – U. de Lorraine)

Date limite d’envoi des articles : 20 février 2022

Présentation

La revue Cahiers de Narratologie vous propose de contribuer à un numéro abordant les relations existantes et émergentes entre les récits et les apports du numérique. À travers ce numéro, l’enjeu est de faire un point à propos d’un objet de recherche qui a subi des transformations importantes en lien avec celles des technologies de communication. En même temps que le récit s’est adapté à de nouvelles formes d’expression et de circulation, les chercheurs se sont saisi des nouveaux potentiels d’interaction et de partage ouverts par ces technologies. Certains spécialistes ont ainsi adopté l’informatique comme support méthodologique à leur travail et pas seulement comme variation de l’objet qu’ils observaient. Dès lors, nous posons à partir de cet appel diverses questions qui prennent en compte l’influence du numérique sur la production, la circulation et la réception des récits par les individus ou les communautés. Pour ce faire, nous chercherons à privilégier des contributions portant sur quatre facettes de cette mise en relation.

La première série de questions que nous souhaitons traiter dans ce numéro concerne la jonction entre jeux numériques et récits. Elle concerne, notamment, les rôles et les compétences des concepteurs et des joueurs dans le développement et dans les pratiques de consommation interactives, massivement partagées, ou encore situées dans des mondes virtuels persistants. Il y sera question également de la conception dans le cas des récits qui utilisent des technologies d’intelligence artificielle qui permettent d’ouvrir des potentiels narratifs inédits et émergents. Ce questionnement peut être aussi inversé pour traiter de l’influence des récits et univers qui se sont développés dans des espaces numériques avant de s’étendre et de se déployer dans le monde physique.

Un second ensemble de questions est consacré aux travaux sur le récit dans le domaine journalistique. Il y sera question de ce que le numérique apporte au concept d’intrigue en matière de journalisme en ligne, de la place des récits factuels lorsque ces derniers se trouvent au centre de liens et échanges sur les réseaux sociaux, ainsi que de l’impact des architextes logiciels sur les formes de rédaction journalistique Dans ce registre, plusieurs sous-thématiques et questionnements nous semblent importants et intéressants pour les études narratologiques. Nous y associons, par exemple, des questionnements à propos des spécificités des discours complotistes, haineux, radicaux, agressifs, mais aussi incitant des changements sociaux (#metoo, #blacklivesmatter), au temps duwebjournalisme et des réseaux sociaux, ou bien en termes de nouveauté apportée par le datajournalisme à la narration journalistique.

Continuer la lecture de Appel à contributions : « Les récits par et sur le numérique » (Cahiers de narratologie)