Archives par mot-clé : mythes

Appel à communications : FANTAELX – Congrès International du Genre Fantastique, Audiovisuels et Nouvelles Technologies (Université Miguel Hernández)

Appel à communications : FANTAELX – Congrès International du Genre Fantastique, Audiovisuels et Nouvelles Technologies

Date : 10 et 11 novembre 2022

Lieu : Elche (province d’Alicante, Espagne) 

Échéance des propositions : 7 octobre 2022

Organisé par l’Université Miguel Hernández et le Festival International de Cinéma Fantastique de Elche – FANTAELX

Texte de l’appel

Le Congrès International du Genre Fantastique, Audiovisuels et Nouvelles Technologies est une activité de divulgation scientifique et académique qui fait partie du Festival International de Cinéma Fantastique de Elche – FANTAELX (province d’Alicante, Espagne) en collaboration avec l’Université Miguel Hernández.

Son objectif principal est la diffusion d’études et de recherches sur le Genre Fantastique sous toutes ses variantes et différentes plateformes : cinéma, télévision, théâtre, littérature, B.D, jeux vidéo, réalité virtuelle, arts plastiques, etc.

OPTION 1 :

Dans cette modalité, les propositions des Communications suivront la ligne thématique principale de la nouvelle édition du Congrès et du Festival : Territoires de la Haute Fantaisie.

Le genre fantastique contemporain englobe diverses typologies, parmi lesquelles se distinguent la science-fiction, l’horreur, le mystère, la fiction spéculative ou ce que l’on appelle la « High Fantasy » (Haute Fantaisie). Terme inventé par l’écrivain Lloyd Alexander dans son essai High Fantasy and Heroic Romance (1971), pour désigner les aventures qui se déroulent dans des univers différents du nôtre, avec leurs propres lois et mythologies, et dont la marque distinctive est basée sur la confrontation épique entre « les forces du bien et du mal ».

Contrairement aux sous-genres susmentionnés, ou à d’autres comme le steampunk, la dystopie, l’uchronie, ou même la low fantasy (ou domestic fantasy), dans cette catégorie, le fantastique ne fait pas irruption dans la réalité connue, ou dans une temporalité passée ou future liée au quotidien, mais s’intègre dans un monde alternatif qui, bien qu’il puisse avoir des réminiscences narratives et esthétiques tirées, par exemple, des épopées classiques, des légendes médiévales ou de la littérature gothique (XIXe siècle), développe un imaginaire propre.

Des auteurs tels que Tolkien, Robert E. Howard, Michael Moorcock, Terry Pratchett, Ursula K. Le Guin, Ursula K. Le Guin, Andrzej Sapkowski, Margaret Weis ou George R. R. Martin, parmi beaucoup d’autres, ont cultivé la « High Fantasy » en littérature. D’autres, comme Ridley Scott, Richard Corben, Gary Gygax et Dave Arneson, ou Dan Tugde, l’ont fait respectivement dans des films, des bandes dessinées, des jeux de rôle ou des jeux vidéo. Tous sont un bon exemple de la pertinence et de l’énergie dont ce sous-genre du fantastique continue à faire preuve aujourd’hui, et de la façon dont ses thèmes et ses approches traversent, avec un succès significatif, les différentes pages et écrans de notre spectre culturel.

Dans le cadre de son large spectre, les résumés soumis pour cette ligne thématique principale peuvent suivre des variations telles que les suivantes :

1. Recherche et réflexion théorique autour de la « High Fantasy » et des univers alternatifs, à partir de son interconnexion avec le fantastique dans ses différentes formes d’expression : études, courants, mouvements, œuvres et auteurs marquants.

2. Le concept de « High Fantasy » dans le domaine du fantastique, et son lien avec les différents modèles de la culture audiovisuelle et des nouvelles technologies : son imbrication dans le cinéma, les séries télévisées, la bande dessinée, les jeux vidéo, la réalité virtuelle, le théâtre, les arts plastiques, etc.

3. Recherche et réflexion théorique sur le développement et l’évolution de la « High Fantasy » à travers ses différents thèmes et sous-genres dans le fantastique, dans les différents modèles culturels et technologiques, et dans la perspective de l’étude des courants (œuvres, auteurs marquants, etc.) et les variantes sur lesquelles établir un tel sous-genre, comme la fantasy épique, la fantasy héroïque, la dark fantasy, la new fantasy, l’épée et la sorcellerie, etc.

4. La « High Fantasy » comme outil de communication, de réflexion ou d’analyse sociale, historique et politique à partir de la fiction audiovisuelle et du fantastique.

OPTION 2 :

Dans cette modalité, les propositions des Communications suivront la thématique générique du Congrès : Le Genre Fantastique et sa possible interconnexion avec les différentes plateformes de la culture, l’audiovisuel et les nouvelles technologies.

Dans le cadre de son large spectre, les résumés soumis pour cette ligne thématique générique peuvent suivre des variations telles que les suivantes :

1. La recherche et la réflexion théorique sur le Genre Fantastique sous ses diverses modalités d’expression : études, courants, mouvements, œuvres et auteurs marquants.

2. Le Genre Fantastique et son interconnexion avec les différents modèles de culture audiovisuelle et les nouvelles technologies : le caractère hybride du fantastique associé au cinéma, à la B.D., au jeu vidéo, à la réalité virtuelle, arts plastiques, etc.

3. Les possibles méthodologies et outils de communication et/ou d’enseignement au moyen des plateformes reliées au Genre Fantastique.

4. Le Fantastique dans le contexte politique : thèses et études dans lesquelles le fantastique soit en rapport avec le débat social, la collectivité et l’action politique.

Soumission des résumés

La date limite de soumission des résumés pour les deux options est le 7 octobre 2022 (inclus).

Les communications orales et leurs résumés peuvent être soumis en français, anglais, espagnol ou valencien, et leur lecture pendant le congrès ne doit pas dépasser 15 minutes.

La présentation de la communication au Congrès ne sera pas obligatoire. Si vous ne participez pas à l’événement en tant que conférencier, que ce soit en personne ou en ligne, votre article sera également publié dans l’édition du livre correspondant.

Les auteurs qui souhaitent participer simultanément aux deux modalités (Option 1 et Option 2), afin d’inclure leur(s) communication(s) dans l’édition des deux livres (publication papier en espagnol et publication numérique en anglais), peuvent le faire :

En envoyant indépendamment par courrier électronique la proposition de Communication pour l’Option 1, et par un autre courrier électronique, la proposition de Communication pour l’Option 2.

Frais de participation

La période de paiement des droits d’inscription est fixée du 10 au 15 octobre 2022 (inclus).

Une fois le document accepté, les participants doivent payer des frais d’inscription de 110€ par auteur, en suivant les instructions qui leur seront envoyées par e-mail. Les frais comprennent :

1) Présentation de la communication au congrès (en ligne ou en personne).
2) Certificat de communication et d’assistance.
3) Livre d’actes avec ISBN
4) Publication académique chez un éditeur consolidé avec chapitre du livre en espagnol et sur papier avec ISBN, et livraison du livre sur papier (Option 1). Publication académique du Congrès avec chapitre de livre numérique en anglais avec ISBN (Option 2).

Considérations générales

  • La date limite de soumission des Communications pour les deux options est fixée au 7 octobre 2022 (inclus).
  • Les Communications et leurs résumés pourront être envoyés en français, anglais, espagnol ou valencien. Cependant la rédaction pour le chapitre du livre édité en papier devra être obligatoirement en espagnol et celle pour la publication du livre digital, obligatoirement en anglais, qui peut être téléchargé gratuitement à partir de la section Publications de notre site web.
  • La lecture de chaque Communication durant le Congrès ne devra pas excéder 15 minutes. Elle peut être réalisée en français, anglais, espagnol ou valencien.
  • Les critères de sélection des Communications seront en fonction de leur adaptation aux lignes thématiques proposées, leur caractère innovateur, la clarté de la rédaction, la rigueur éthique et scientifique et leur conformité aux bases de convocation.
  • Ne pourront être présentées que des Communications orales. La présentation de posters ne sera pas acceptée.
  • La date d’acceptation des communications dans les deux options sera le 10 octobre 2022. Chaque Communiquant sera averti individuellement du résultat de sa candidature (ou candidatures, s’il participe aux deux options).
  • La période de paiement des droits d’inscription sera du 10 au 15 octobre 2022 (inclus).
  • Le délai maximum pour l’envoi de matériel devant être projeté durant les Communications (diapositives, images, vidéos, etc., pour la lecture de la Communication de 15 minutes) se termine le 6 novembre 2022.
  • Le Comité Scientifique, assisté pour l’évaluation de membres aveugles (c’est-à-dire, sans connaissance de l’identité de l’auteur), proposera la sélection des Communications choisies pour le Congrès, ainsi que les textes sélectionnés pour leurs postérieures publications.
  • La date limite pour soumettre les textes sélectionnés en vue de leur évaluation et de leur publication en tant que chapitres de livre, tant pour la publication du livre papier (Option 1), que pour la publication du livre numérique (Option 2), est fixée au 15 janvier 2023 (inclus).
  • Les textes sélectionnés devront être tous, des originaux, inédits, et non des documents en attente d’être acceptés par d’autres entités ou d’autres moyens de publication.
  • Tout envoi qui ne corresponde pas à ces critères ne pourra être retenu.

Tous les envois doivent être obligatoirement adressés à: 
congreso@festivalcinefantaelx.com

Normes d’envoi

L’envoi des propositions de Communications devra se faire par deux fichiers indépendants selon le schéma suivant :

  • Le premier fichier contiendra : Nom et prénom du communiquant, titre de la Communication, option de participation, adresse électronique, téléphone, adresse postale, Nº de la Carte d’Identité, Institution de provenance, charge/ poste occupé dans ladite Institution et un bref Curriculum Vitae. Si plusieurs communiquants participent à une Communication commune, ces mêmes renseignements identitaires seront indiqués pour chacun. Ce premier fichier sera intitulé :

A_METADATA_OPTION_1_Titre, ou: A_METADATA_OPTION_2_Titre

Il n’est pas nécessaire d’écrire le titre de la Communication en entier, seulement trois mots clés. Par exemple :

A_METADATA_OPTION_1_Fantaisie_Haute_vidéos
A_METADATA_OPTION_2_Histoire_archétypes_phantasmes

Nous rappelons que, si l’on participe aux deux options, il faudra envoyer obligatoirement deux courriers électroniques séparés pour chaque option (contenant chacun les deux fichiers requis pour la sélection des Communications).

  • Le second fichier devra contenir : Titre, Paroles clés (4 au maximum), et le résumé de la Communication, d’un maximum de 600 mots (Times New Roman corps de lettres 12, espace simple). Aucune donnée identitaire personnelle du communiquant ne doit apparaître dans ce document afin qu’il puisse être évalué, dans l’anonymat, par les membres « aveugles » du Comité Scientifique. Ce second fichier sera intitulé :

B_ABSTRACT_OPTION_1_Titre, ou: B_ABSTRACT_OPTION_2_Titre, en suivant les mêmes consignes pour le titre que le fichier 1 (3 mots clés pour le titre).

Normes d’écriture pour les publications avec ISBN

  • Pour les chapitres des livres qui seront publiés à la suite du Congrès -aussi bien pour l’édition du livre en papier que pour l’édition du livre digital, chacun possédant leurs respectifs ISBN- il faudra strictement utiliser le modèle en Word qui apparaît dans ce lien (sur le modèle proposé sont indiqués les détails relatifs aux normes typographiques, au système de citation, de références bibliographiques, etc.).
  • Les textes qui ne seront pas adaptés à ce modèle seront refusés.
  • Les textes (qui seront des chapitres dans les livres publiés) ne pourront dépasser 4.000 mots (notes en bas de page et références bibliographiques finales, inclus).
  • Pour les images, figures, graphiques, etc. : un maximum de deux, en blanc et noir, pour la publication du livre en papier (Option 1), et un maximum de quatre, en couleur, pour la publication du livre digital (Option 2). Les images doivent avoir un format panoramique (12 cm de large x 5 cm de haut). À défaut, ils pourraient être coupés lors de leur édition pour publication.
  • Veuillez noter que la publication du chapitre dans le livre papier doit être en espagnol.
  • Veuillez noter que la publication du chapitre dans le livre numérique doit être en anglais. Il est recommandé et préférable de ne pas utiliser de logiciel de traduction automatique en anglais, car il déforme le contenu et la forme du texte. Dans le cas où ce type de traduction est détecté, le comité éditorial peut renvoyer le texte aux auteurs pour sa correction, avant la révision et l’évaluation.

Dernières considérations

Les auteurs dont les textes seront publiés dans les livres académiques dérivés du Congrès accepteront les conditions suivantes :

  • Les auteurs conserveront leurs droits d’auteur.
  • Les auteurs cèderont les droits de distribution aux maisons d’édition ; ces dernières géreront les droits de distribution.
  • Les auteurs, ainsi que le Comité Organisateur du Congrès, seront exemptés de toute rétribution économique dérivée de ces publications.

Dates clés

  • Date limite pour l’envoi des résumés de Communications :  7 octobre 2022 (inclus).
  • Date d’annonce d’acceptation ou non des Communications :  10 octobre 2022.
  • Dates de paiement des inscriptions :  du 10 au 15 octobre 2022 (inclus).
  • Date limite pour l’envoi de matériel à projeter durant les lectures de Communications : 6 novembre 2022 (inclus) [Uniquement pour la présentiel].
  • Date du Congrès au sein du Festival : 10 et 11 novembre 2022 (plus de détails dans la section Présentation).
  • Date limite pour l’envoi des textes sélectionnés pour leur publication avec ISBN : 15 janvier 2023 (inclus).

Appel à contributions : Critique policière et mythologie (InterCriPol, Athènes)

Colloque international : Critique policière et mythologie

Athènes, 3-5 Mars 2023

Échéance des propositions : 30 septembre 2022

InterCriPol, qui s’est donné pour mission de rouvrir et de résoudre les cold cases de la fiction, organisera à Athènes les 3-5 mars 2023 un colloque international qui prendra pour point de départ le récent ouvrage de Pierre Bayard, Œdipe n’est pas coupable (Minuit, 2021), dans lequel il remet en cause la solution de Sophocle. Le colloque comprendra deux jours de communications, suivis d’une visite de la scène de crime et d’une reconstitution.

Comme de nombreuses lectrices et lecteurs, au premier chef Voltaire, l’ont en effet souligné, l’enquête qui fait l’objet de la tragédie et qui conclut à la culpabilité du roi de Thèbes, menée de façon précipitée et en dépit du bon sens, ne peut être prise pour argent comptant. Ainsi, de nombreuses zones d’ombre demeurent et demandent à être dissipées, avec le concours de tous les détectives de bonne volonté.

En parallèle, InterCriPol est en train de constituer un dossier collectif de contre-enquêtes, à paraître dans sa revue annuellequi cherche à explorer toutes les hypothèses concernant les Labdacides (dont quatre articles sont déjà accessibles) et qui pour­ra s’enrichir des communications présentées au colloque. 

Toute intervention – en français ou en anglais – susceptible de faire avancer ce dossier sera la bienvenue, mais les contributions pourront aussi concerner une autre œuvre théâtrale de l’Antiquité, voire un autre épisode de la mythologie grecque ou romaine. Quelle que soit l’œuvre choisie, celle-ci devra être soumise à une critique policière rigoureuse, menée dans l’esprit d’InterCriPol.

Pour toute information ou suggestion, écrire à : Pierre Bayard et Zoe Angelis

Colloque: Science-fiction, religions, théologies (Université catholique de Lille)

Colloque: “Science-fiction, religions, théologies”

10-11 juin 2022

Faculté de Médecine et de maïeutique – Université catholique de Lille 59 rue du port, Lille, France (59)

Événement uniquement sur site

Organisé par ETHICS Lille

Résumé

Les œuvres de Science-fiction abondent en références théologiques et religieuses. Le décentrement radical que permet la science-fiction fait d’elle une littérature ouverte sur le mystère. La science-fiction traite des croyances, des pratiques religieuses, mais aussi de questions théologiques : les dieux foisonnent, ou des formes de vie qui interrogent les modalités de la divinité. Les situations limites développées dans la science-fiction véhiculent mille questionnements sur l’origine des choses et leur finalité, sur le Bien et le Mal, sur la finitude, sur la mort et les au-delà, etc. Olaf Stapledon, Philip K. Dick, Arthur C. Clarke, Stanislas Lem, Greg Bear, Dan Simmons, Pierre Bordage, Frank Herbert, Ray Bradbury, Orson Scott Card… la liste semble infinie. C’est ce fait massif que ce colloque propose d’explorer, de voir comment la science-fiction est travaillée par le religieux et le théologique et comme elle les travaille en retour. Continuer la lecture de Colloque: Science-fiction, religions, théologies (Université catholique de Lille)

Colloque : Les mythes au XXIe siècle (Besançon)

Colloque interdisciplinaire : Les mythes au XXIe siècle 

12 et 13 mai 2022, Besançon, Université de Franche-Comté, UFR STAPS

Organisateur·rice·s : Laurent Di Filippo (CREM, Université de Lorraine) et Audrey Tuaillon Demésy (C3S, Université de Franche-Comté).

Programme

Appel à communications

 

Appel à contributions : Mythical Pasts, Fantasy Futures (Getty Museum et Haggerty Museum, en ligne)

Mythical Pasts, Fantasy Futures: The Middle Ages in Modern Visual Culture

A Digital Symposium co-organized by the J. Paul Getty Museum and the Haggerty Museum of Art September 8th and 9th, 2022

Échéance des propositions : 15 avril 2022

This virtual symposium will bring together an interdisciplinary group of academics and museum professionals working on the broad topic of how the Middle Ages appears in the contemporary imagination, and the legacies of medieval-inspired aesthetics in a wide variety of artistic traditions and media. The rise of modern fantasy visual culture is closely tied to the renewed interest in the medieval past that emerged in the late eighteenth century and which is ongoing today. Medievalisms pervade modern fantasy, illuminating not only the complex receptions of the Middle Ages when subjected to new modes of inquiry, but also the challenges and anxieties that coincided with what is broadly conceived as “modernity.”
The visual and conceptual relationships between modern fantasy and medievalisms has become an urgent subject in a variety of cultural studies disciplines and constitute key points of departure in the two exhibitions that frame this symposium: The Fantasy of the Middle Ages (The Getty Center, June 21–September 11, 2022) and J. R. R. Tolkien: The Art of the Manuscript (Haggerty Museum of Art, August 19–December 12, 2022). While much of the scholarly work on this topic has been focused on literary uses of medieval tropes, this symposium presents an opportunity to reframe the conversation in terms of the visual and especially engage issues of popular culture.

The symposium organizers seek submissions in two different categories: Conference Papers and Lightning Talks. We welcome proposals from scholars, museum professionals, graduate students, and independent researchers. 

Continuer la lecture de Appel à contributions : Mythical Pasts, Fantasy Futures (Getty Museum et Haggerty Museum, en ligne)

Appel à contributions : “Les mythes au XXIe siècle” (Interrogations n°36)

Appels à contributions : Interrogations n° 36, “Les mythes au XXIe siècle

Numéro coordonné par Laurent Di Filippo

Échéance des propositions : 30 juin 2022

Thor et Loki, personnages bien connus des mythes nordiques, sont devenus des super héros du grand comme du petit écran et illustrent les références actuelles des industries culturelles à d’anciens récits. À leurs côtés, de nouveaux héros et de nouvelles histoires, comme celles de la franchise Matrix, se voient attribuer des valeurs symboliques et collectives, ainsi qu’une place de choix dans nos cultures. Qu’il s’agisse d’emprunts ponctuels ou plus larges à des textes anciens, ou d’une mise en valeur d’un imaginaire actuel, les mythes sont aujourd’hui bien présents dans nos sociétés contemporaines et circulent sous diverses formes.

Suivant cette observation, ce numéro de la revue ¿Interrogations? propose de questionner les mythes et mythologies, dans les multiples significations de ces termes et dans leur actualité contemporaine. Cet appel à contributions invite les chercheurs à s’interroger selon différents angles sur cette présence des mythes et mythologies aujourd’hui et ce qui permet de les définir de la sorte. C’est pourquoi, il est notamment attendu que chaque contribution précise la ou les définitions retenues pour les notions de mythe ou de mythologie qui seront utilisées et discutées.

Axe 1 : Des mythes anciens adaptés au temps présent

Les productions des industries culturelles regorgent de références à différents mythes, qu’il s’agisse de réécritures comme l’ouvrage Norse Mythology de Neil Gaiman (2017), qui reprend le contenu de l’Edda en Prose de Snorri Sturluson dans une version modernisée, des adaptations très grand public comme les œuvres de Disney, parmi lesquelles apparaît l’Atlantide, ou des transformations plus importantes de la matière des sources comme les aventures du roi Arthur dans Kaamelott et de Thor dans les films du Marvel Cinematic Universe. Les emprunts des œuvres actuelles aux matières mythiques passées peuvent consister en des réécritures complètes ou partielles, voire ne conserver que certains éléments ponctuels. Un premier axe d’interrogation portera donc sur la présence de références mythiques et mythologiques dans les productions contemporaines, ainsi que sur leurs réécritures et leurs adaptations sur différents supports, qu’il s’agisse de littératures, de films, de séries télévisées, jusqu’aux jeux vidéo ou aux mangas. Ces références amènent les chercheurs à s’interroger à la fois sur les composantes qui sont toujours présentes et celles qui sont oubliées, renvoyant à des questionnements sur des notions comme la « mémoire », qui comporte toujours une part d’« oubli » (Ricoeur, 2000). Dans les grandes franchises médiatiques, les produits dérivés, tels que des jouets et déguisements, pouvant également faire référence à d’anciens mythes, questionnent aussi les modes d’appropriations actuels de ces récits anciens et de leur renouveau. De fait, outre la consommation via les industries culturelles, les mythes et leurs expressions contemporaines peuvent aussi être envisagés dans leurs dimensions corporelle et sociale. Il peut s’agir d’un style (Hebdige, 2008) arboré, tel que des tatouages ou des vêtements évoquant les récits mythiques retravaillés, mais aussi de pratiques d’incarnation de personnages issus de différentes mythologies, comme le cosplay.

Continuer la lecture de Appel à contributions : “Les mythes au XXIe siècle” (Interrogations n°36)

Appel à contributions : Figures mythiques nordiques dans les cultures contemporaines (Université de Caen-Normandie)

Journée d’étude Figures mythiques nordiques dans les cultures contemporaines 

18 novembre 2022, Université de Caen-Normandie

Échéance des propositions : 10 mai 2022

Organisée en partenariat avec le festival Les Boréales et la bibliothèque Alexis de Toqueville

Dans la culture actuelle, on trouve un grand nombre de figures issues des récits du passé mais réinterprétées pour qu’elles puissent parler au public d’aujourd’hui. Ainsi les personnages mythologiques, folkloriques, historiques, légendaires et littéraires réapparaissent de nos jours dans la littérature générale et de jeunesse, dans la bande dessinée et le dessin animé, dans le cinéma et les séries télévisées, ainsi que dans les jeux vidéo et les jeux de société. 

Parmi ces figures, celles issues des cultures nordiques semblent particulièrement intéresser le public actuel, que ce soit le « Viking » et les anciens dieux et héros, ou les créatures folkloriques comme le troll ou le métamorphe, ou bien d’autres personnages emblématiques. Ces figures mythiques sont entourées de mystère, ce qui permet une exploitation assez libre.

Cette journée d’étude a pour objectif d’analyser comment l’image de ces figures mythiques, telles qu’on les connait à travers les sources anciennes disponibles (les Eddas, les Sagas, les légendes populaires, le Kalevala, etc.), a évolué à travers le temps et se transmet aujourd’hui notamment à travers la culture populaire, à la fois à l’intérieur de l’aire géographique nordique et à l’étranger. Qu’est-ce qu’elles ont pour fasciner toujours autant, voire davantage ? Quels objectifs servent-elles aujourd’hui ? 

Les propositions,  d’environ 400 mots et accompagnées d’une courte bio-bibliographie, peuvent être envoyéesjusqu’au 10 mai 2022.

Contact : Annelie Jarl Ireman annelie.jarl@unicaen.fr

Journée d’ÉTUDE : « Jeux, religions et questions de société » (UNIVERSITÉ DE STRASBOURG)

Journée d’étude : « Jeux, religions et questions de société »

2 décembre 2021, Université de Strasbourg

Salle des conférences, Misha, Allée du Général Rouvillois, 67083 Strasbourg

lien streaming : : https://www.youtube.com/c/MISHAlsace

Programme

10h00 : Introduction Frederic CHAPOT (ILBR), Thierry BURGER-HELMCHEN (BETA), Laurence SCHMOLL (LiLPA)

10h10 : Keynote Laurent DI FILIPPO, CREM, Université de Lorraine

11h00 : Pause

11h15 : Sophie DELSAUX, Université de Tulane, à la Nouvelle-Orléans

« La quête de l’immersion dans les jeux vidéo : passage du réel au virtuel, ou l’inverse ? »

12h00 : Pause déjeuner

14h00 : Elodie BOUHIER, HiSoMA, ENS-Lyon

« Créer un jeu vidéo sur le système religieux romain en 48 heures : retour d’expérience »

14h45 : Hannah FREUNDLICH, TTN, Université Sorbonne
Paris Nord

« La dame, le jeu et le hasard »

15h30 : Lufeng XU, IFRAE, INALCO

« Esprit du jeu, foi du bouddhisme : Fabrique du tir à l’arc Chan en Chine contemporaine »

16h15 : Rémy ROTH

« Le fondement mythologique de Death Stranding d’Hideo Kojima : un moyen d’éprouver le concept d’Homo Ludens. »

17h00 Conclusion 

Continuer la lecture de Journée d’ÉTUDE : « Jeux, religions et questions de société » (UNIVERSITÉ DE STRASBOURG)

Appel à contributions : Rubrique Hors dossier de la revue Captures

La revue à comité de pairs (RAC) Captures (www.revuecaptures.org) invite les chercheur.e.s en études littéraires et cinématographiques, en sciences humaines, en histoire de l’art ou en arts visuels et médiatiques à soumettre un article pour publication dans la rubrique Hors dossier de l’un de ses prochains numéros. 

Les articles paraissant dans cette rubrique traitent de problématiques liées aux figures, théories et pratiques de l’imaginaire, sans limitations territoriales ou nationales. D’une longueur de 5000 mots environ, ils sont soumis à un processus d’évaluation par les pairs à double insu.

Affiliée au Centre de recherche sur le texte et l’imaginaire Figura (Université du Québec à Montréal), Capturese st une revue francophone accueillant aussi des publications écrites en anglais. Elle paraît deux fois l’an. Les articles parus dans Captures mettent en valeur la dimension théorique et culturelle des rapports que le sujet entretient avec le monde contemporain. Cette relation s’établit à travers des figures et des mythes, des fictions et des croyances, des représentations sociales, culturelles et des mutations technologiques, des textes et des images, des lieux et des interfaces numériques, autant de formes et de phénomènes constitutifs d’un imaginaire contemporain.

Toute proposition s’effectue par courriel à revuecaptures@gmail.com

Le protocole de soumission se trouve au bas de cette page [document « Publier un article HD »] : 

http://www.revuecaptures.org/page/protocoles

Parution : Licornes. Celles qui existent et celles qui n’existent (dir. Jocelyn Benoist et Véronique Decaix)

Licornes. Celles qui existent et celles qui n’existent pas, Jocelyn Benoist et Véronique Decaix (dir.), Paris, Vendémiaire, coll. « Retour au Moyen Âge », 2021.

Aux origines d’un mythe contemporain

Personnage de jeu vidéo, motif de pyjama, créature de Harry Potter : la licorne, icône de la pop culture, est aujourd’hui partout. Mais si on l’associe volontiers au Moyen Âge tardif, et en particulier à la spectaculaire autant qu’énigmatique tenture La Dame à la licorne du musée de Cluny, sait-on que cet animal mythique trouve ses origines dans l’Antiquité grecque et l’Ancien Testament ? Qu’elle a oscillé dans la littérature médiévale entre les genres mâle et femelle ? Et qu’en tant qu’exemple canonique d’objet dont il faut déterminer ou non s’il existe – ou s’il est possible qu’il existe et ce que cela signifie –, elle a passionné les philosophes, de Duns Scot à Bertrand Russell en passant par Kant et Leibniz ?
Saisissant cette figure sans cesse réinventée dans toutes ses dimensions, un collectif de philosophes et de spécialistes d’histoire de l’art et de littérature lève le voile sur les mystères de cet animal-totem.
Sous la direction de Jocelyn Benoist, professeur à l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, et Véronique Decaix, maîtresse de conférences en philosophie médiévale.

Avec la participation de Sophie Albert, Anne Besson, Béatrice de Chancel-Bardelot, Rémy Cordonnier, Félix Duportail, Maurizio Ferraris, Markus Gabriel, Wouter Goris, Virginie Greene, Jean-Baptiste Rauzy, Jens Rometsch, Nicholas Stang et Jean-René Valette.