Archives par mot-clé : mystères urbains

Appel à contributions : La littérature des « mystères urbains » en Italie: des modèles du XIXe aux réécritures du XXe s.

La littérature des « mystères urbains » en Italie : des modèles du XIXeaux réécritures du XXe siècle

Transalpina n°25 (2022), numéro dirigé par Stefano Lazzarin et Mariella Colin

La critique a rarement reconnu une « dignité littéraire » à la tradition romanesque des mystères italiens, en l’écartant « du circuit de la littérature officielle » pour la confiner dans celui de la « littérature “mineure”, “d’appendice” » (Marini 1993, p. 12). Pourtant, ce genre compte en Italie un nombre non insignifiant d’œuvres, par des auteurs plus que dignes et parfois par des écrivains de premier plan dans l’histoire littéraire nationale. En guise d’exemples, nous pourrions rappeler les noms de Collodi (Misteri di Firenze. Scene sociali, 1857), Alessandro Sauli (I misteri di Milano, 1857-1859), Franco Mistrali (I misteri del Vaticano o la Roma dei Papi, 1861-1864), Anton Giulio Barrili (I misteri di Genova. Cronache contemporanee, 1867-1870), Francesco Mastriani (I misteri di Napoli, 1869), Giulio Piccini dit Jarro (Firenze sotterranea. Appunti, ricordi, descrizioni, bozzetti et I ladri di cadaveri, parus tous les deux en 1884), sans oublier ni le précurseur Antonio Ranieri (Ginevra o l’Orfana della Nunziata, 1839), ni le scapigliato Igino Ugo Tarchetti (Paolina. Misteri del Coperto dei Figini, 1865-1866 en revue et 1866 en volume). Continuer la lecture de Appel à contributions : La littérature des « mystères urbains » en Italie: des modèles du XIXe aux réécritures du XXe s.

Parution : La Littérature des mystères : poétique historique d’un succès médiatique en France, en Grèce et en Grande-Bretagne

Filippos Katsanos, La Littérature des mystères : poétique historique d’un succès médiatique en France, en Grèce et en Grande-Bretagne, coll. « Médiatextes », Presses Universitaires de Limoges, 2020.

Suite au succès commercial des Mystères de Paris (1842-1843) d’Eugène Sue, les marchés littéraires de nombreux pays ont été saturés par un nombre incalculable d’ouvrages qui proposaient d’infinies variations sur le titre du romancier français : Les Mystères de Londres, Les Mystères d’Athènes, Les Mystères de Marseille, Les Mystères de Constantinople etc.

En s’intéressant à la réception du célèbre roman de Sue et à l’essor de cette « littérature des mystères » dont il a été à l’origine en France, en Grèce et en Grande-Bretagne, cette étude s’interroge sur la place qu’il convient d’accorder, dans l’histoire littéraire, à ce phénomène éditorial qui promettait aux lecteurs de leur révéler, de façon aussi compulsive qu’exhaustive, tous les secrets du monde. Continuer la lecture de Parution : La Littérature des mystères : poétique historique d’un succès médiatique en France, en Grèce et en Grande-Bretagne

Parution : villes et crimes

Nicolas Gauthier, Lire la ville, dire le crime. Mise en scène de la criminalité dans les mystères urbains de 1840 à 1860, Limoges, PULIM « Médiatextes », 2018.

Des brutes sauvages et sanguinaires rôdant au coeur de la cité, des policiers qui volent, des médecins qui assassinent, des surhommes punissant en dehors des lois : les mystères urbains offrent au lecteur une imposante galerie de criminels dans une société où les honnêtes gens semblent confinés au rôle de victime. Leur principale contribution au mythe de la ville moderne consiste ainsi à cristalliser une criminalité urbaine anxiogène et à affirmer déchiffrer un espace social chaotique et incompréhensible pour le non-initié.
Entre 1840 et 1860, E. Sue, A. Dumas, P. Féval, L.-F. Raban, C. Robert et E.-F. Vidocq offrent chacun leurs mystères urbains. De ce riche corpus, Continuer la lecture de Parution : villes et crimes