Archives par mot-clé : musique / music studies

NGANSO, Arielle (Université de Limoges)

Arielle NGANSO est actuellement Attachée temporaire d’enseignement et de recherche (ATER) à l’université de Limoges. Elle y prépare également une thèse portant sur les circulations musicales entre la France, l’Afrique centrale et les États-Unis sous la direction de Loic Artiaga et de Till Kuhnle. Elle est membre du laboratoire EHIC (Espaces humains et interactions culturelles) de l’Université de Limoges et fait partie du réseau de chercheurs du projet Transatlantic Cultures qui vise à la réalisation d’un Dictionnaire d’histoire culturelle transatlantique : une encyclopédie numérique éditée en ligne et en quatre langues (anglais, français, portugais, espagnol), destinée à analyser les dynamiques circulatoires dans l’espace atlantique et à comprendre le rôle de ce dernier dans le processus de mondialisation contemporain. Ses principaux champs de recherches portent sur les transferts culturels, l’histoire culturelle de l’Afrique centrale contemporaine, les postcolonial studies, la Francophonie, le patrimoine immatériel africain, la production et la diffusion des musiques urbaines africaines en France, l’identité. Continuer la lecture de NGANSO, Arielle (Université de Limoges)

Marc, Isabelle (Université Complutense de Madrid)

Isabelle Marc est maîtresse de conférences en Études françaises, habilitée à diriger des recherches, à l’Université Complutense de Madrid, où elle enseigne la culture française contemporaine et la traduction littéraire.

Elle travaille sur les musiques populaires et la littérature middlebrow en France et en Europe, notamment sur les questions liées à la construction des identités (nationales, de genre…) et aux rapports entre l’esthétique populaire et élevée. Elle s’intéresse aussi aux phénomènes transcuturels et à la diplomatie culturelle et musicale.

Elle dirige la revue Thélème. Revista Complutense de Estudios Franceses. Elle est membre de l’IASPM et co-dirige l’European Popular Musics Research Group à l’Université de Leeds.  

CV complet :

https://www.ucm.es/admin/?pg=133541#

https://ucm.academia.edu/IsabelleMarc

ORCID number: https://orcid.org/0000-0002-2393-5891 Continuer la lecture de Marc, Isabelle (Université Complutense de Madrid)

Gaboriaud, Marie (Université de Gênes)

Marie Gaboriaud est agrégée de Lettres Modernes et docteure en littérature des Universités de Paris-Sorbonne, Bonn et Florence (co-diplomation). Elle et actuellement lectrice d’échange à l’Université de Gênes (recherche postdoctorale et enseignement), où elle est également chargée de coopération universitaire pour l’Institut français en Italie.

Sa thèse, menée sous la direction de Didier Alexandre, Michela Landi et Paul Geyer, a été publiée en 2017 sous le titre Une vie de gloire et de souffrance. Le mythe de Beethoven sous la Troisième République. Elle interroge la construction d’un mythe culturel dans l’imaginaire collectif, à travers un corpus musicographique constitué de romans, pièces de théâtre, presse musicale, biographies, littérature de vulgarisation, littérature jeunesse, etc. 

Elle travaille aujourd’hui sur la presse et les biographies musicales, les collections éditoriales de vulgarisation artistique, et plus largement sur la construction des canons culturels dans des corpus “délégitimés”.

Elle coordonne depuis 2018 la rubrique musicale du Magasin du XIXe siècle, dirigé par José-Luis Diaz, ainsi que le site d’informations en études franco-italiennes EFMR, et le carnet Hypothèses lié à ce projet.  Continuer la lecture de Gaboriaud, Marie (Université de Gênes)

Parution : Musique & hacking

“Musique & Hacking”, Volume!, 16 : 1, Sous la direction de Baptiste Bacot et Clément Canonne, 2019

Ce numéro se propose d’examiner quelques-uns des points de contacts entre musique et hacking. Ce mouvement, d’abord étroitement lié à l’émergence des laboratoires de computer science dans les universités américaines, touche aujourd’hui de très nombreuses sphères de l’activité humaine, parfois sans rapport avec les technologies de l’information et de la communication. La musique offre ainsi un espace théorique et pratique permettant de questionner les attributs du hacking et d’en cerner les effets qui s’observent, entre autres, dans les conceptions esthétiques ou organologiques des musiciens, ainsi que dans leurs discours ou leurs modes d’appartenance à des communautés musicales.

URL : https://journals.openedition.org/volume/7135

Notes de la rédaction
Publié avec le concours de l’IRMECCEN (EA 7546), université Paris 3 Sorbonne-Nouvelle.

Marie Goupil-Lucas-Fontaine (Université Paris 1)

Doctorante contractuelle en histoire contemporaine

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (ED113) – Centre d’Histoire du XIXe siècle (EA3550)

Thèse en cours depuis 2016Chanteur « réaliste » : histoire sociale et imaginaire d’une profession (1880-1950) sous la direction de Dominique Kalifa

Thèmes de recherche

Histoire des imaginaires sociaux et culturels, France XIX-XXe siècles

Histoire de la chanson française et des musiques populaires, XIX-XXe siècles

Histoire sociale de la musique (acteurs et espaces de la chanson populaire), XIX-XXe siècles

Histoire du son, XIX-XXe siècles

Histoire des femmes et du genre, XIX-XXe siècles

 Publications

·       Actes de colloques ou journées d’études :

o   édités 

– « Chanteur de genre. Genre artistique et identités professionnelles des artistes lyriques au café-concert (1880-1914) », Page 19, 2018, p. 33-46, publication issue d’une communication donnée le 11 mai 2017  dans le cadre des Doctoriales du Centre d’histoire du XIXe siècle, Université Paris I-Panthéon-Sorbonne-Sorbonne-Université, [en ligne : https://www.pantheonsorbonne.fr/fileadmin/CRHXIX/4goupil.pdf

o   à paraître

– « L’espace de la chanson vécue. Cartographier le Paris “réaliste” », Doctoriales du Centre d’histoire du XIXe siècle, Université Paris I-Panthéon-Sorbonne-Sorbonne-Université, le 26 mai 2018

– « Ringard, mélo et populaire : le goût “pervers” de la chanson réaliste (1950-2000) », Journée d’étude Le mauvais goût : marginalités, ambiguïtés, paradoxes Université de Versailles-Saint-Quentin, le 23 mai 2018

– « Gainsbourg “réaliste”. Influences et réappropriations du genre réaliste chez Gainsbourg », Colloque An international conference on Serge Gainsbourg, Université Sorbonne-Université/IREMUS, le 10 avril 2018

– « La voix : source et objet d’histoire. Introduction » et « Le micro est un maquereau. Le chanteur face au micro, un partenaire particulier (1930-1970) », Rencontres de l’Ecole doctorale d’Histoire, Université Paris I-Panthéon-Sorbonne, 2 décembre 2017

Parution : Le Zouk

Gérald Désert, Le Zouk, Génèse et représentations sociales d’une musique populaire, Anibwe, 2018.

Image, album “Francky Goes To Pointe​-​à​-​Pitre”, A Tant Rêver Du Roi Records

Qu’est-ce que le zouk ? Si tout un chacun a pu entendre cette musique populaire, même de façon très passive, dans des circonstances d’écoutes diverses, à ce jour, son histoire n’a pas encore fait l’objet d’une réflexion spécifique et systématique ; alors s’interroger sur ce qu’est le zouk ne relève pas d’une lubie personnelle, sans fondement autre que le pathos, mais bien d’un questionnement d’intérêt général
sur la culture musicale dans l’espace local, national et international.

Le zouk, la pensée du zouk, sa représentation dans la réflexion universitaire n’est qu’à ses débuts et c’est ce qui fait tout l’intérêt de ce livre.

Gérald Désert est enseignant de langues, littératures et civilisations hispaniques au CRILLASH-Université des Antilles. Il fut chargé d’enseignement au Centre Universitaire de Mayotte (2015-2016).

Ses recherches portent notamment sur la littérature mexicaine et sur les relations entre musique populaire et littérature (Rubén Blades, le Zouk, etc.).

Journée “La Chanson politique (1780-1830)”

La chanson politique entre deux siècles (1780-1830)

(journée d’étude du CREHS// Les cultures musicales en France // n° 3)

Université d’Artois, Maison de la Recherche, salle R1,

 

le vendredi 13 novembre 2015.

chanson politique

Avant la Révolution, la chanson est déjà une forme d’expression populaire, qui solennise les rites de passage, accompagne le travail aux champs, en atelier ou sur les chantiers, rythme les marches, anime les veillées, les banquets, les fêtes, les bals. La plupart du temps, elle traite d’amour, de vie quotidienne (chansons traditionnelles) ou d’actualité (complaintes, vaudevilles). Traditionnellement, toute manifestation collective s’accompagne de chansons de circonstance en dialecte local. La chanson est donc l’élément d’une culture commune, mais aussi un marqueur identitaire, de métier, de localité, d’âge. La chanson politique est un répertoire spécifique, minoritaire, et pas proprement populaire, au moins au sens de « connu de tous ». Continuer la lecture de Journée “La Chanson politique (1780-1830)”

Colloque sur les mouvements punk/post-punk, 27-28 mars 2015

unnamed

Disorder : Histoire sociale des mouvements punk/post-punk

Programme du colloque 

Vendredi 27 mars

Université Paris Diderot – Amphithéâtre Buffon, bâtiment Buffon, 15 rue Hélène Brion, Paris 750139h Accueil et allocution d’ouverture – Mathieu Duplay, directeur de l’UFR d’Études Anglophones, LARCA, Université Paris Diderot9h30-10h30 CONFERENCE PLENIERE – Nick Crossley, Professor of Sociology, University of Manchester, “A Network of Sound, Style and Subversion: the formation of the London Punk World, 1975-1976

 

Coffee Break – Pause café

10h45-12h45 – ATELIER 1 – Cultural transfers – Transferts culturels

Présidente de séance : Elodie Grossi (URMIS-CNRS) / Discutante : Florence Tamagne (Univ. Lille III)

Thomas Bacquet (U. Rouen), “L’impossible émergence du punk en Corée du Sud : une voie vers la démocratisation et la naissance d’une scène indépendante dans les années 1990.

Djordje Sredanovic (U. Bologna), “Huligani dangereux: “new punk wave” imaginations between Eastern and Western Europe

Simone Tosoni (U. Cattolica Milano), “Enacting Goth in Milan, Italy:local appropriations of a trans-national post-punk subculture in the ‘80s

Pierre Raboud (U. Lausanne), “La scène punk suisse et l’injonction à l’engagement : mobilisations politiques et replis esthétiques (1976-1980)

Lunch break – Pause déjeuner : 12h45-14h

14h-16h – ATELIER 2 –

Different French Punk generations – Les générations du punk français

Président de séance et discutant : Arnaud Baubérot (UPEC)

Pierig Hummeau (CURAPP – CNRS) , “De l’avant-garde « proto-punk » à l’espace punk « indépendant » français.”

Luc Robène (U. Bordeaux) et Solveig Serre (THALIM –CNRS), “To be or not to be punk. L’invention du punk dans la presse musicale spécialisée en France (1976-1978)

Christophe Broqua (U. Paris Ouest Nanterre) et Vincent Douris, “La musique industrielle, héritière du mouvement punk ? Racines et pluralité de la scène française des années 1980

Thomas Loué (U. Strasbourg), “L’efficacité monographique dans l’histoire sociale du punk. L’exemple d’Oth (1978-1991)”

Coffee Break – Pause café

16h30-18h – Table ronde – Alternative Punk and Post-Punk scenes outside the English-speaking context: the underground, marginality and repression – Scène alternative punk et post-punk en dehors du monde anglophone : entre marginalité, underground et répression.

Président de séance : Paul Schor (U. Paris Diderot). Avec Nathanel Amar, Pascale Le Berre, François Ooghe (Marsu), Mona Soyoc et Spatsz, Hervé Zénouda.

CONCERT AU PETIT BAIN À 19h30 (OUVERTURE DES PORTES 19H) AVEC LYDIA LUNCH’S RETROVIRUS ET KAS PRODUCT

Continuer la lecture de Colloque sur les mouvements punk/post-punk, 27-28 mars 2015

Sounds French: Globalization, Cultural Communities, & Pop Music

Publication: Sounds French

I am pleased to announce the recent publication of Sounds French: Globalization, Cultural Communities, and Pop Music, 1958-1980 with Oxford University Press.

Here’s the description from the press:
Sounds French examines the history of popular music in France between the arrival of rock and roll in 1958 and the collapse of the first wave of punk in 1980, and the connections between musical genres and concepts of community in French society. Continuer la lecture de Sounds French: Globalization, Cultural Communities, & Pop Music

Publication : Popular Music and Countercultures, n°1

The first issue of the French edition of “Popular Music and Countercultures” is now out and online.

Full table of contents: https://www.cairn.info/revue-volume-2012-1.htm

To purchase/subscribe from beyond France: http://volume.revues.org/1643

CONTENT

– Introduction

– Sheila Whiteley, « Contre-cultures et Musiques Populaires – présentation »

– Andy Bennett, « Réévaluer la “contre-culture” »

1. Théoriser les Contre-Cultures

  • Ryan Moore, « “Break on Through” : La Contre-culture et l’apogée de la modernité américaine »
  • Simon Warner, « “The Banality of degradation”: Andy Warhol, le Velvet Underground et l’esthétique trash »

II. Les Scènes Contre-Culturelles – Musique & Espace

  • Giovanni Vacca, « Musique et contre-cultures en Italie : la scène napolitaine »
  • Aline Macke, « Les Taqwacores : émergence d’une contre-subculture américano-musulmane ? »
  • Fabien Hein, « Le DIY comme dynamique contre-culturelle : l’exemple de la scène punk rock »
  • Gildas Lescop, « Les skinheads : du reggae au RAC. Le passage d’une contre-culture à une contre-contre-culture sous influence musicale »
  • Philippe Birgy, « “Si cette histoire vous amuse, on peut la recommencer” : Le yéyé et l’importation de l’Amérique »

Notes de Lecture – Contre-Cultures

  • Ian Inglis : Andy Bennett (ed.) (2004), Remembering Woodstock, Farnham & Burlington : Ashgate.
  • Michaël Rolland : Claude Chastagner (2012), Révoltes et Utopies. Militantisme et contre-culture dans l’Amérique des années soixante, Paris : Presses Universitaires de France.
  • Elsa Grassy : Barbara Lebrun (2009), Protest Music in France: Production, Identity and Audiences, Farnham : Ashgate.
  • Hazel Marsh : Ian Peddie (ed.) (2011), Popular Music & Human Rights I & II, Farnham & Burlington : Ashgate.
  • Richard Elliott : Keith Negus (2008), Bob Dylan, Sheffield : Equinox.
  • Patrick Burke : Russell Reising (ed.) (2006), Speak to Me: The Legacy of Pink Floyd’s The Dark Side of the Moon, Aldershot & Burlington : Ashgate.
  • Peter Mills : Kevin Fellezs (2011), Birds of Fire: Jazz, Rock, Funk and the Creation of Fusion (Refiguring American Music), Durham : Duke University Press

Varia

  • Olivier Julien, « “Make-Believe Ballroom Times” : de l’influence du DJing sur les modes d’interprétation et de composition des musiques populaires anglo-américaines »

An English version of this issue will be published, with new papers, in 2013 by Ashgate.