Archives par mot-clé : mémoire

Parution : Trauma & Memory. The Holocaust in Contemporary Culture (dir. Christine Berberich)

Christine Berberich (ed.), Trauma & Memory. The Holocaust in Contemporary CultureRoutledge, 2021. 

Over the past decades, the memory of the Holocaust has not only become a common cultural consciousness but also a cultural property shared by people all over the world. This collection brings together academics, critics and creative practitioners from the fields of Holocaust Studies, Literature, History, Media Studies, Creative Writing and German Studies to discuss contemporary trends in Holocaust commemoration and representation in literature, film, TV, the entertainment industry and social media.

The essays in this trans-disciplinary collection debate how contemporary culture engages with the legacy of the Holocaust now that, 75 years on from the end of the Second World War, the number of actual survivors is dwindling. It engages with ongoing cultural debates in Holocaust Studies that have seen a development from, largely, testimonial presentations of the Holocaust to more fictional narratives both in literature and film. In addition to a number of chapters focusing in particular on literary trends in Holocaust representation, the collection also assesses other forms of cultural production surrounding the Holocaust, ranging from recent official memorialisation in Germany to Holocaust presentation in film, computer games and social media. The collection also highlights the contributions by creative practitioners such as writers and performers who use drama and the traditional art of storytelling in order to keep memories alive and pass them on to new generations.

The chapters in this book were originally published as a special issue of Holocaust Studies: A Journal of Culture and History.

Parution : Généalogies imaginaires (À l’épreuve, n° 7)

À l’épreuve, n° 7, « Généalogies imaginaires », sous la direction de Sixtine Audebert, Sara Maddalena et Julie Moucheron, 2021.

Revue interdisciplinaire dirigée par les doctorants du RIRRA21

L’engouement pour la généalogie, non encore démenti depuis sa survenue dans les années 1980, traduit une fascination largement partagée pour le mystère des origines. À travers la recherche d’un lignage, la personne qui mène une enquête généalogique en amateur vise à inscrire son existence dans un continuum familial et mémoriel. Le lien recherché est tout à la fois biologique et social, intime et « extime ». À l’échelle des groupes et des communautés, la pratique est universelle : chaque religion, chaque dynastie, commence par énoncer le nom des ancêtres et des patriarches qui l’ont fondée, en fusionnant au besoin les régimes du mythe, de l’histoire et de la légende. Ces questions ont déjà été abondamment étudiées par la psychologie, l’anthropologie ou encore l’histoire. On propose de les aborder du point de vue individuel ou collectif des écrivains et des artistes.

Cette septième livraison de la revue interdisciplinaire À l’épreuve est l’occasion d’investiguer la construction et les usages des « généalogies imaginaires » dans les pratiques et les discours artistiques et littéraires. En accord avec l’esprit d’ouverture de la revue et la volonté d’accueillir des contributions variées en sciences humaines et sociales, aucune restriction de corpus liée à des critères historiques ou géographiques n’a été suggérée. La problématique du numéro suggère un cadrage plutôt sociologique  des travaux : là aussi, les auteur·e·s ont été libres de leurs choix théoriques.

Continuer la lecture de Parution : Généalogies imaginaires (À l’épreuve, n° 7)

Séminaire : Cultures populaires : cultures de résistance, contre-culture, culture et mémoire politique

Cultures « populaires : cultures de résistance, contre-culture, culture et mémoire politique

16 mars 2021, en ligne

Séminaire de recherches croisées : CNRS / Ministère de la Culture

Ce séminaire s’inscrit dans une série d’actions destinées à nourrir les orientations scientifiques stratégiques qui fondent le partenariat de longue date entre le ministère de la Culture et le CNRS. Outil majeur de coopération, l’accord-cadre entre le ministère de la Culture et le CNRS, renouvelé en 2016 pour cinq ans, doit favoriser le dialogue entre les disciplines et permettre de développer de nouvelles thématiques et perspectives de recherche.
Le présent séminaire propose une réflexion sur l’un des thèmes identifiés comme l’un des objets majeurs de la coopération entre le ministère de la Culture et le CNRS : « Cultures « populaires : cultures de résistance, contre-culture, culture et mémoire politique ». Il constitue, à la suite du séminaire de 2018, « Les sciences du patrimoine : constitution d’un domaine de recherche pluridisciplinaire, émergence de nouvelles compétences », la seconde rencontre de ce type.

Cette réflexion se veut ancrée dans des recherches en train de se faire, en France et ailleurs dans le monde, et nourrie par des approches disciplinaires diverses. L’ambition de ce séminaire est aussi de rassembler différentes compétences professionnelles qui se croisent sur ce thème, de mettre en lumière de nouvelles manières de faire de la recherche, d’en constituer et aborder les objets et les méthodes.
La notion même de « culture populaire » est plurielle. Sans prétendre à l’exhaustivité, la première session, Des cultures « populaires » ?, déploiera différentes acceptions, afin d’ouvrir et de laisser ouvert le questionnement à ce sujet tout au long du séminaire : arts populaires, arts modestes, arts des fous, cultures de masse, culture des peuples, divertissements populaires, etc. Dans un deuxième moment, Productions culturelles, sociétés marchandes, formes de vie esthétiques, le séminaire souhaite mettre en lumière l’économie créatrice, ses acteurs, ses objets, ses médiums et leur appropriation par les « amateurs »/ « consommateurs ». Le troisième moment, Cultures populaires : résistance, agentivités, manières de vivre, met l’accent sur la manière dont les cultures populaires constituent des lieux de création et d’expression de manières de voir le monde, de propositions qui débordent ou contestent les normes culturelles, sociales, politiques, économiques dominantes. Finalement, dans le quatrième moment, Cultures populaires, recherches participatives, réflexivités politiques, explore les différentes manières dont la recherche contemporaine en sciences humaines et sociales « incorpore » les cultures populaires – notamment comme lieu et objet de l’analyse mais aussi dans le cadre de constructions participatives de la recherche – et renouvelle ce faisant la démarche scientifique.

Inscription

Programme

Parution : Screening Twentieth Century in Europe. Television, History, Memory

Ib Bondebjerg, Screening Twentieth Century Europe. Television, History, Memory, Palgrave Macmillan, 2020. 

This book offers a comparative study of historical television genres in Europe, with a special focus on Germany and Great Britain and their way of narrating twentieth century European history. The book analyses our common European past and memory through central historical television narratives. Each chapter looks at how historical TV genres, fictional and documentary, have dealt with the most salient and defining periods, events and changes in the twentieth century— an age of extremes. Bondebjerg offers unique theoretical and analytical insight into the role of television in mediating and shaping the past. The book explores television’s creation of transnational cultural encounters across Europe in relation to our common and national past. The book addresses how television has influenced our understanding of history, collective memory and public debate over the twentieth century. It is fundamentally a book about the importance of the past in present day Europe and the centrality of media for transnational understanding.

Ib Bondebjerg is Professor Emeritus in the Department of Communication at the University of Copenhagen, Denmark. He co-directed the research projects Changing Media – Changing Europe (2000-2004) and Mediating Cultural Encounters through European Screens (2013-2016). His recent books include Engaging with Reality: Documentary and Globalisation (2014), European Cinema and Television: Cultural Policy and Everyday Life (co-ed. 2015), and Transnational European Television Drama: Production, Genres and Audiences (co-auth. 2017).

Appel à contributions : Essachess – Journal for Communication Studies, « Communication et mémoire/Communication de la mémoire »

Appel à contributions : Communication et mémoire / Communication de la mémoire, Essachess – Journal for communication Studies, 5, n°2(10), 2012.

Call for Papers : Communication and/of memory, Essachess – Journal for communication Studies, 5, n°2(10), 2012.

Coordination du dossier / Coordinators : Yves CHEVALIER (University of Bretagne Sud, France) and Lucian-Zeev HERSCOVICI (National Library of Israel, Hebrew University of Jerusalem, Israel)

***

English below

« Communication et mémoire / Communication de la mémoire » s’avère un thème complexe et sensible, mais à la fois émergeant et porteur dans la recherche contemporaine en communication. Au fil des ans la recherche impliquant la communication et la mémoire / la communication de la mémoire s’est concentrée sur l’examen des divers aspects interconnectés de la médiation de la mémoire à travers une variété d’approches académiques. À partir de ces approches et du « patrimoine des recherches en cours » lié à la communication et à la mémoire, ce dossier de la revue ESSACHESS – Journal for Communication Studies vise à offrir une perspective interdisciplinaire et internationale sur la façon de lier la communication à la mémoire à travers les thématiques suivantes:

  • la mémoire en tant que catégorie de base dans la recherche en sciences sociales ;
  • les tendances de la recherche actuelle sur la mémoire collective ou sociale ;
  • la mémoire communicative en tant que mémoire générationnelle ;
  • le rôle des médias dans la mémoire culturelle ;
  • discours et  mémoire ;
  • la numérisation de la mémoire ;
  • les métaphores de la mémoire ;
  • les machines de la mémoire dans la société technologisée ;
  • l’impact de la numérisation et des médias sociaux sur la mémoire ;
  • les mémoires culturelles du communisme et de l’Holocauste à travers l’analyse des documents, des musées, des films, des archives, des témoignages oraux, des documentaires, etc. ;
  • la communication de la mémoire: documentation numérique ;
  • la communication de la mémoire: préservation du patrimoine culturel.

Pour ce numéro de la revue ESSACHESS nous attendons des contributions qui peuvent prendre la forme :

  • d’études théoriques ou de textes apportant de nouvelles orientations pour le débat dans la littérature spécialisée ;
  • de recherches empiriques et d’études de cas.

Dates importantes :

  • 15 avril 2012 : envoi de la proposition d’article sous forme d’un résumé d’environ 2500 – 3500 signes espaces compris ;
  • 15 mai 2012 : notification des résultats ;
  • 15 septembre 2012 : soumission intégrale de l’article;
  • 15 novembre 2012 : acceptation définitive de l’article.

Les articles devront comprendre entre 20 000 et 25 000 signes espaces compris. Ils peuvent être soumis en français ou en anglais et doivent être accompagnés d`un résumé en français et en anglais (200-250 mots), de 5 mots clés, des noms, ainsi que des affiliations et adresses e-mail de tous les auteurs. Les articles et questions complémentaires doivent être adressés à :

essachess@gmail.com

Les auteurs dont les articles auront été acceptés en seront avisés par e-mail. La revue sera publiée en décembre 2012.

***

Communication and/of memory are explosive, complex and challenging topics in the contemporary research in communication and memory studies. Over the years, research involving communication and/of memory has concentrated on the examination of a variety of interconnected aspects of the mediation of memory through different academic approaches.

Starting of these approaches and the current research heritage related to the communication and/of memory this thematical issue seeks to offer an interdisciplinary and international perspective on how to connect communication and memory through the following topics:

  • memory as a basic category for social science research;
  • collective or social memory trends;
  • communicative memory as generational memory;
  • the role of media for cultural memory;
  • narrative and memory;
  • digitization of memory;
  • metaphors for memory;
  • memory devices in the technologized society;
  • the impact of digitization and social media on memory;
  • cultural memories of communism and Holocaust through analyzing documents, museums, films, archives, oral testimonies, documentaries, etc.;
  • communication of memory: digital documentation research;
  • communication of memory : preservation of cultural heritage.

All scholars and researchers with an interest in these subjects are invited to submit papers. Their contributions can be in the form of:

  • theoretical studies or articles adding new insights to the debate in the literature;
  • original empirical research including case studies.

Important Deadlines

  • April 15, 2012: submission of the proposition of article in the form of a summary of 400-500 words;
  • May 15, 2012: acceptance of the proposal;
  • September 15, 2012: full paper submission;
  • November 15, 2012: full paper acceptance.

Papers should be between 6,000-10,000 words in length. Papers can be submitted in English or French. The abstracts should be in English and French, max. 200-250 words followed by 5 keywords. Please provide the full names, affiliations, and e-mail addresses of all authors, indicating the contact author. Papers, and any queries, should be sent to:

essachess@gmail.com

Authors of the accepted papers will be notified by e-mail. The journal will be published in December 2012.