Archives par mot-clé : manga anime

Parution : Métamorphoses en culture d’enfance et d’adolescence. Questions de genre

Métamorphoses en culture d’enfance et d’adolescence. Questions de genre, Anne-Marie Mercier-Faivre, Dominique Perrin (dir.), Presses Universitaires de Bordeaux, coll. « Études sur le Livre de Jeunesse », 2020. 

La métamorphose semble revenue au premier plan dans les littératures d’enfance et d’adolescence, comme dans la culture populaire. Les vampires, loups-garous, hybrides et anges déchus sont les héros cathartiques des narrations contemporaines. Cet essor d’un imaginaire qui reprend des figures anciennes suscite de nombreuses questions.
Ce livre offre une réflexion panoramique et historique sur le champ de la littérature pour la jeunesse comme sur ses déclinaisons en images (mangas, films) et ses modes de réception particuliers (fan-fictions). Comme dans Pinocchio et dans les aventures d’Alice, le mythe contemporain continue à mettre en scène des questions cruciales en figurant des êtres qui changent, image de la croissance mais aussi de l’inscription dans une identité sexuée. Mais quels sont les enjeux de ce mythe en ce début de millénaire ? Jusqu’à quel point se transforme-t-il ?
De prime abord, le plus frappant est que la métamorphose devient une chance, l’horizon à atteindre d’une adaptation merveilleuse. L’être métamorphosé n’est plus l’autre que l’on regarde mais un miroir de celui que l’on pourrait devenir. Au prisme de ce thème, sont interrogés les rapports entre féminin et masculin, humain et non-humain, vie et mort, essence et artifice. Des classiques de la métamorphose aux figures et pratiques singulières de la période actuelle – de la culture sérielle au domaine littéraire –, les objets et questions envisagés ici mettent en lumière des mutations cruciales pour la compréhension d’un imaginaire contemporain.

Appel : « Goldorak, 40 ans après »

« Le ciel garde encore la trace du prince Actarus »:

Goldorak, le colloque, 40 ans après

Colloque les 18-19 mars 2016, réponses attendues pour le 30 septembre 2015

IRCAV (Université Sorbonne Nouvelle) et GRIC (Université du Havre)

Diffusé pour la première fois sur nos écrans en juillet 1978, Goldorak, anime japonais réalisé par Toei Animation et adapté d’un manga de Go Nagai (UFO Robo Grendizer), est un succès immédiat. Il marque toute une génération d’enfants, fait la Une de Paris Match en janvier 1979 et suscite colère et désespoir chez les adultes qui le relèguent au rang de “japoniaiserie” et l’accusent d’influences délétères sur les enfants – en 1981, Liliane Lurçat publie une enquête au titre alarmant : A cinq ans, seul avec Goldorak. Trente-sept ans après sa première diffusion en France, il est temps de porter un nouveau regard sur cette fiction sérielle, d’autant plus que cet anime est encore très présent dans les mémoires et a laissé des traces dans la vie artistique. Fin 2014, il a ainsi été au centre d’une exposition à la galerie Sakura, qui a réuni photographes, graphistes, plasticiens et sculpteurs français et étrangers. Le “formidable robot” est sans cesse réapproprié et, pour ainsi dire, “métamorphosé” pour être transmis à une autre génération de spectateurs. Le coffret DVD remasterisé est sorti en France en 2014 et un manga en reboot intitulé Grendizer Giga, a été écrit et illustré par Go Nagai en 2015 à l’occasion des quarante ans du manga original. Goldorak est devenu une icône culturelle qui suscite passion et nostalgie – un objet qu’il convient d’éclairer par des approches universitaires croisées. Continuer la lecture de Appel : « Goldorak, 40 ans après »