Archives par mot-clé : manga

Appel à communications : Immortel péplum : présences et renouvellements d’un genre transmédiatique

Immortel péplum : présences et renouvellements d’un genre transmédiatique

13-15 février 2025

Nîmes

Date d’échéance : 14 juin 2024

Texte de l’appel :

Qui n’a pas frémi lorsque Maximus retire son casque devant le cruel empereur Commode ? Qui n’a pas ri des jeux de mots d’un Astérix en Égypte ou en Chine ? Qui n’a pas compati aux malheurs de Katniss Everdeen, jetée dans la terrible arène du Capitole ?

Depuis une vingtaine d’années, se multiplient films et séries dont l’action se déroule, au moins en partie, dans une Antiquité plus ou moins imaginaire. Ils contribuent à réinventer un genre cinématographique que beaucoup donnaient pour disparu depuis les années 60 : le péplum. Souvent désignés comme des « post-péplums » (Aknin 2009) ou des « néo-péplums » (De Baecque 2013), ces productions ont renouvelé la présence de l’Antiquité au cinéma et sont aujourd’hui l’un des principaux lieux où se fabriquent les imaginaires de l’histoire antique.

C’est sur cette nouvelle vague de péplums que ce colloque se propose de revenir, pour interroger les renouvellements d’un genre plus que jamais transmédiatique, qui s’écrit désormais aussi bien au cinéma que dans des séries, des bandes dessinées, des romans, des jeux vidéo, bravant les frontières des genres comme des siècles. Continuer la lecture de Appel à communications : Immortel péplum : présences et renouvellements d’un genre transmédiatique

Appel à communications : Les réécritures contemporaines des mythes en littérature de jeunesse : des réceptions plurielles ? (Arras)

Les réécritures contemporaines des mythes en littérature de jeunesse : des réceptions plurielles ?

Séminaire le 7 juin 2024

Arras, université d’Artois

Date d’échéance : 29 mars 2024

Texte de l’appel :

Dans la lignée des travaux de « Textes et Cultures » sur les transformations du patrimoine et du numéro 44 des Cahiers Robinson, Bible et littérature de jeunesse, ce séminaire, qui aura lieu le 7 juin, s’intéresse aux enjeux des réécritures de mythes dans la littérature de jeunesse contemporaine. Il vise à confronter, sous l’angle très circonscrit du destinataire enfantin, les trois sources majeures de la culture européenne, comme le rappelle Olivier Millet, que sont les mythes d’origine biblique, gréco-romaine et celtique. Cela permettra d’interroger la manière dont tout un pan du patrimoine immatériel est transmis, actualisé, détourné, voire instrumentalisé pour le jeune lectorat. Continuer la lecture de Appel à communications : Les réécritures contemporaines des mythes en littérature de jeunesse : des réceptions plurielles ? (Arras)

Parution : Mémoires du livre/ Studies in Book Culture 14-1, « La bande dessinée vagabonde : échanges, transferts, circulations »

Mémoires du livre/ Studies in Book Culture vol. 14 n°1, « La bande dessinée vagabonde : échanges, transferts, circulations », sous la direction de Maël Rannou (U. de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines) et Philippe Rioux (U. Concordia), printemps 2023

La bande dessinée a longtemps été catégorisée en aires géographiques figées, mais ces catégories sont de plus en plus bousculées par des hybridations assumées et des collaborations inattendues. Les isolements nationaux sont régulièrement court-circuités et donnent lieu à des porosités des frontières nationales. La présence importante et durable des mangas sur les marchés occidentaux engendre une hybridation visible dans les séries. La bande dessinée circule hors des frontières nationales et cela a motivé le présent dossier de Mémoires du livre/Studies in Book Culture.

Sommaire :

Continuer la lecture de Parution : Mémoires du livre/ Studies in Book Culture 14-1, « La bande dessinée vagabonde : échanges, transferts, circulations »

Parution : Transcr(é)ation, vol. 2, n° 1, “L’adaptation – De la bande-dessinée (et comics) aux films et/ou vice versa”

Transcr(é)ation, vol. 2, n° 1, “L’adaptation – De la bande-dessinée (et comics) aux films et/ou vice versa”, 2023.

D’après les auteurs de Transmédialité, bande dessinée et adaptation (2019), la bande dessinée aurait été tenue à l’écart de la réflexion sur l’intermédialité alors que la première adaptation filmique de bande dessinée remonte aussi loin qu’au 19e siècle, avec L’arroseur arrosé des frères Lumière. A l’époque, cette nouvelle forme de divertissement qu’était le cinéma aurait cherché à accéder à une certaine crédibilité artistique tout en installant sa stabilité narrative, en s’inspirant des autres médiums déjà assis. Bien que le 7e art ait notamment puisé dans les genres romanesque et dramatique, l’adaptation de bande dessinées est, d’après Liam Burke (2015), une source non négligeable dans le corpus ce qui ne semble pas étonnant puisque, en établissant une relation active avec son lecteur durant le processus de lecture, [le système bédéique] devient un médium au riche potentiel lorsqu’il s’agit de contribuer à la compression des mécanismes narratifs propres au contexte numérique, où tant la non-linéarité de la trame que le type de lecture qui implique activement le lecteur deviennent l’essence de l’acte narratif (Deprêtre et Duarte 2019, p. 9). Dans ce dossier, nous prolongeons la réflexion entamée concernant les dialogues entre la bande dessinée (manga, romans graphiques, etc.) et le médium filmique.

Introduction

Marie Pascal, De la bande-dessinée aux films et vice versa

Articles

Quentin Barrois, Programme esthétique liminaire et passage du mobile à l’immobile. Les génériques de la série animée Jojo’s Bizarre Adventure

Fleur Hopkins-Loféron, Adèle en Égypte ou l’adaptation-trahison Les Aventures extraordinaires d’Adèle Blanc-Sec (2010) de Luc Besson

Lia Perrone, Du roman graphique au film. L’adaptation « parfaite » selon Igort

Stéphanie Engola & Dylane Nana, Localisation culturelle et scénographique de Naruto shippūden en ewondo et en medumba pour un public jeune au Cameroun

Marie Enriquez, L’Île au trésor : Histoires d’échanges entre les adaptations cinématographiques et en bande dessinée du roman de Stevenson

Samuel Lévêque, Entre fan service, machinerie commerciale et vision d’auteur. Les adaptations des grands succès du manga en long métrage animé

Entretiens

Maroua Médini, Autour de la transmédialité et de la BD. Entretien avec la réalisatrice Nadia Nakhlé

John Harbour, L’oeuvre intermédiale de Francis Desharnais

Natasha Farrell, Les enjeux de l’adaptation dans les films tirés des romans d’Irène Némirovsky

 

Séminaire : Parcours de recherche sur la bande dessinée. Cycle de rencontres avec des chercheur·euses en études sur la bande dessinée (Université de Lausanne)

Parcours de recherche sur la bande dessinée. Cycle de rencontre avec des chercheur·euses en études sur la bande dessinée

Université de Lausanne, Automne 2022-2023

Comment s’effectuent des parcours professionnels de recherche sur la bande dessinée dans un contexte où le champ ne bénéfice que d’un faible ancrage institutionnel au niveau académique ? Si certaines hautes écoles francophones proposent des parcours d’étude dans ce domaine, ces cursus visent moins à former des chercheur·euses qu’à préparer les étudiant·es à une carrière extérieure à la recherche universitaire. De fait, si des parcours académiques spécialisés dans la bande dessinée existent, ceux-ci se profilent le plus souvent en parallèle d’une inscription disciplinaire plus largement reconnue. Autrement dit, la vivacité de la recherche sur la bande dessinée semble dépendre avant tout d’investissements personnels pour tenter de la faire exister à côté des nécessités qu’impose le cahier des charges d’une enseignante-chercheuse ou d’un enseignant-chercheur associé à une discipline dont l’objet principal n’est pas la bande dessinée.

Ce séminaire de recherche consistera ainsi à esquisser un panorama de différents types de parcours de recherche sur la bande dessinée par le biais d’interventions provenant de professionnel·les de la recherche dont l’un des (si ce n’est le) domaines d’expertise est celui de la bande dessinée.

Organisation et information pratiques

Cette journée d’étude est organisée dans le cadre du projet de recherche Sinergia « Reconfiguring Comics in Our Digital Era », financé par le FNS: CRSII5_180359. 

Organisateur·ice·s: Raphaël Baroni, Justine Favre, Gaëlle Kovaliv et Olivier Stucky

Continuer la lecture de Séminaire : Parcours de recherche sur la bande dessinée. Cycle de rencontres avec des chercheur·euses en études sur la bande dessinée (Université de Lausanne)

CFP: Mechademia U.S. Conference – “Migration and Transition” (Los Angeles/Online)

Mechademia U.S. Conference – “Migration and Transition”

June 28-29, 2022

Los Angeles/Online

Proposal deadline: 10 June 2022

Organized by Frenchy Lunning

Keywords: Anime and/or Manga, Mechademia, trauma, narrative, Asian popular culture, nikkei, conference

Call for papers

Register through Teachable at: https://mechademia.teachable.com/

Keynote speaker: Christine Yano

Migration can be seen as a type of transition, marking a journey from one position to another via movement. This journey may be voluntary or forced, affecting people and communities as they respond to massive events such as wartime, disease, climatic changes, and economic and political upheavals. At the same time, there is also the motivation of hope, of future shifts towards positive aspirations; of the potential for radical change from the present circumstances. Continuer la lecture de CFP: Mechademia U.S. Conference – “Migration and Transition” (Los Angeles/Online)

Appel à contributions : “Les mythes au XXIe siècle” (Interrogations n°36)

Appels à contributions : Interrogations n° 36, “Les mythes au XXIe siècle

Numéro coordonné par Laurent Di Filippo

Échéance des propositions : 30 juin 2022

Thor et Loki, personnages bien connus des mythes nordiques, sont devenus des super héros du grand comme du petit écran et illustrent les références actuelles des industries culturelles à d’anciens récits. À leurs côtés, de nouveaux héros et de nouvelles histoires, comme celles de la franchise Matrix, se voient attribuer des valeurs symboliques et collectives, ainsi qu’une place de choix dans nos cultures. Qu’il s’agisse d’emprunts ponctuels ou plus larges à des textes anciens, ou d’une mise en valeur d’un imaginaire actuel, les mythes sont aujourd’hui bien présents dans nos sociétés contemporaines et circulent sous diverses formes.

Suivant cette observation, ce numéro de la revue ¿Interrogations? propose de questionner les mythes et mythologies, dans les multiples significations de ces termes et dans leur actualité contemporaine. Cet appel à contributions invite les chercheurs à s’interroger selon différents angles sur cette présence des mythes et mythologies aujourd’hui et ce qui permet de les définir de la sorte. C’est pourquoi, il est notamment attendu que chaque contribution précise la ou les définitions retenues pour les notions de mythe ou de mythologie qui seront utilisées et discutées.

Axe 1 : Des mythes anciens adaptés au temps présent

Les productions des industries culturelles regorgent de références à différents mythes, qu’il s’agisse de réécritures comme l’ouvrage Norse Mythology de Neil Gaiman (2017), qui reprend le contenu de l’Edda en Prose de Snorri Sturluson dans une version modernisée, des adaptations très grand public comme les œuvres de Disney, parmi lesquelles apparaît l’Atlantide, ou des transformations plus importantes de la matière des sources comme les aventures du roi Arthur dans Kaamelott et de Thor dans les films du Marvel Cinematic Universe. Les emprunts des œuvres actuelles aux matières mythiques passées peuvent consister en des réécritures complètes ou partielles, voire ne conserver que certains éléments ponctuels. Un premier axe d’interrogation portera donc sur la présence de références mythiques et mythologiques dans les productions contemporaines, ainsi que sur leurs réécritures et leurs adaptations sur différents supports, qu’il s’agisse de littératures, de films, de séries télévisées, jusqu’aux jeux vidéo ou aux mangas. Ces références amènent les chercheurs à s’interroger à la fois sur les composantes qui sont toujours présentes et celles qui sont oubliées, renvoyant à des questionnements sur des notions comme la « mémoire », qui comporte toujours une part d’« oubli » (Ricoeur, 2000). Dans les grandes franchises médiatiques, les produits dérivés, tels que des jouets et déguisements, pouvant également faire référence à d’anciens mythes, questionnent aussi les modes d’appropriations actuels de ces récits anciens et de leur renouveau. De fait, outre la consommation via les industries culturelles, les mythes et leurs expressions contemporaines peuvent aussi être envisagés dans leurs dimensions corporelle et sociale. Il peut s’agir d’un style (Hebdige, 2008) arboré, tel que des tatouages ou des vêtements évoquant les récits mythiques retravaillés, mais aussi de pratiques d’incarnation de personnages issus de différentes mythologies, comme le cosplay.

Continuer la lecture de Appel à contributions : “Les mythes au XXIe siècle” (Interrogations n°36)

Parution : La culture manga. Origines et influences de la bande dessinée japonaise

Bounthavy Suvilay, La culture manga. Origines et influences de la bande dessinée japonaise, Presses Universitaires de Clermont-Ferrand, 2021.

Comment expliquer l’attrait du manga ? Il s’agit sans doute du triomphe moderne du feuilleton en bande dessinée. L’impact de cette culture populaire sur les imaginaires contemporains est lié à l’histoire des médias au Japon. Les dynamiques économiques ont façonné le processus créatif et contribué à la formation d’une poétique matérielle spécifique. Découvrez comment les auteurs japonais soumis à des contraintes de production intense parviennent à cultiver un foisonnement inventif au niveau des genres narratifs, des techniques de représentation et des styles graphiques.

Agrégée de lettres modernes, Bounthavy Suvilay est docteur en littérature. Sa thèse Réceptions et recréations de Dragon Ball en France : manga, anime, jeux vidéo. Pour une histoire matérielle de la fiction (1988-2018) et ses recherches portent sur les adaptations et leur impact sur les perceptions divergentes des œuvres selon les pays. Spécialiste du jeu vidéo, elle a également publié Indie Games. Histoire, artwork, sound design des jeux vidéo indépendants aux éditions Bragelonne et Héroïnes de jeux vidéo. Princesses sans détresse aux éditions Ynnis.

Appel à contributions : Bande(s) dessinée(s), comics, pouvoir et politique (UPHF, Valenciennes, UMONS, Mons)

Appel à contributions : « Bande(s) dessinée(s), comics, pouvoir et politique »

Colloque organisé par l’Université Polytechnique Hauts de France (UPHF, Valenciennes) et Université de Mons (UMONS)

13 et 14 octobre 2022

Échéance des propositions : 1er novembre 2021

L’Université Polytechnique Hauts de France (Valenciennes, UPHF) et l’Université de Mons (UMONS) organisent un colloque sur le thème « Bande(s) dessinée(s), comics, pouvoir et politique », les jeudi 13 et vendredi 14 octobre 2022 à Valenciennes et Mons, à raison d’une journée sur chaque site (date exacte sur chaque site fixée ultérieurement).

Présentation du thème

Parmi les liens entre arts et politique, le rapport du cinéma à l’univers politique1 a fait l’objet de plusieurs études, de même que ceux de la musique ou, plus récemment, des séries télévisées2. En revanche, la contribution de la bande dessinée et des comics au champ politique souffre encore d’un manque d’examen, ou de reconnaissance en tant qu’objet d’étude scientifique.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Bande(s) dessinée(s), comics, pouvoir et politique (UPHF, Valenciennes, UMONS, Mons)

  1. On dénommera ainsi l’ensemble composé du politique (espace de débat sur l’avenir du groupe social) et de la politique (arène symbolique de compétition pour le pouvoir). []
  2. Par exemple, Lefebvre Rémi et Taïeb Emmanuel (dir.), Séries politiques. Le pouvoir entre fiction et vérité, Louvain-la-Neuve, De Boeck, 2020. []

Parution : Chats en case. Entre histoire de la BD et histoire de l’animal (dir. Philippe Delisle)

Philippe Delisle (dir.), Chats en case. Entre histoire de la BD et histoire de l’animal, Karthala, 2021.

De Félix the Cat à Blacksad, en passant par Chaminou, le chat s’est imposé comme un personnage de BD incontournable.
Étudier les félins en cases permet d’aborder de manière originale l’histoire des animaux. Le 9e art fait en effet écho à la situation et à la représentation du chat dans les sociétés humaines, avec des héros d’abord vus comme rusés et anticonformistes, tels Pat Hibulaire ou Krazy Kat, puis avec l’affirmation de fidèles compagnons, comme le chat de Gaston ou les félins « mignons » des mangas.
Mais l’analyse des « séries félines » permet aussi et surtout de mieux appréhender le fonctionnement de la BD. Les héros-chats jouissent d’une grande plasticité, et épousent plus ou moins les fonctions des personnages de papier humains.
On se demandera par exemple comment un félin muet communique avec les lecteurs, comment les chats naviguent entre dessin animé, dessin de presse et BD, ou encore si certains héros au pelage sombre peuvent être porteurs d’une identité afro-américaine.
L’ouvrage multiplie les exemples, en évoquant aussi bien la BD franco-belge que les comics et les mangas, et favorise les approches les plus diverses, en mobilisant des historiens de la BD et de l’animal, mais aussi des littéraires et des « stripologues ».
 
Philippe Delisle est professeur d’Histoire contemporaine à l’Université de Lyon 3. Il a fondé et dirige la collection « Esprit BD », dans laquelle il a publié plusieurs ouvrages, dont La BD au crible de l’Histoire (2019).

Continuer la lecture de Parution : Chats en case. Entre histoire de la BD et histoire de l’animal (dir. Philippe Delisle)