Archives par mot-clé : littérature populaire

Appel à communications : Séminaire LPCM 2024-2025 : “Dans l’atelier des chercheur·ses en littératures populaires et cultures médiatiques”

Séminaire LPCM 2024-2025 : Dans l’atelier des chercheur·ses en littératures populaires et cultures médiatiques

 

6 séances de novembre 2024 à avril 2025

Université Paris-Nanterre, Sorbonne-Université, Université Paris-Cité, Université de Limoges… (mode hybride). 

Date d’échéance : 2 septembre 2024

Texte de l’appel :

L’Association internationale des chercheur·ses en Littératures Populaires et Cultures Médiatiques (LPCM) a pour but d’étudier, dans une perspective résolument pluridisciplinaire et intermédiale, les formes des cultures médiatiques, les pratiques qu’elles ont favorisées et les imaginaires qu’elles ont suscités dans les époques moderne et contemporaine. Depuis sa création, l’Association a fédéré des initiatives interdisciplinaires variées permettant une saisie problématisée des récits multimédiatiques produits et diffusés par les industries culturelles et circulant dans l’espace public depuis l’avènement du roman-feuilleton. Fondatrice, en 2001, de la revue en ligne Belphégor, l’Association a aussi, parmi bien d’autres projets collectifs, co-organisé les Assises de la recherche en cultures populaires et médiatiques 2023, qui ont réuni un grand nombre de spécialistes des cultures populaires autour du thème commun « Futurs pop : quel(s) avenir(s) pour les études en cultures populaires et médiatiques ? ». Continuer la lecture de Appel à communications : Séminaire LPCM 2024-2025 : “Dans l’atelier des chercheur·ses en littératures populaires et cultures médiatiques”

Journée d’étude : Littérature d’expression populaire : un champ d’études à baliser

Littérature d’expression populaire : un champ d’études à baliser

26 juin 204

Campus Condorcet, Humathèque-Espace Françoise Héritier, Aubervilliers

Organisé par le CRESPPA (CNRS/Paris 8) et le CESPRA (EHESS/CNRS)

De son premier essai, Les Écrivains du peuple, en 1947 à sa dernière édition de son Histoire de la littérature prolétarienne en 1986, Michel Ragon n’a cessé d’interroger l’expression populaire du texte littéraire.

Peu enclin à céder aux admonestations des théoriciens populistes ou prolétariens, il défendit par exemple l’œuvre de Giono et trouva, au fil du temps et de sa propre carrière d’écrivain, de multiples exemples parmi ses pairs d’une littérature de qualité, utilisant des thèmes et une langue populaires, touchant un large public – les succès phénoménaux des romans des écrivains qui lui étaient proches, Robert Sabatier, Bernard Clavel et Georges Conchon le confortant dans son analyse du sujet. Continuer la lecture de Journée d’étude : Littérature d’expression populaire : un champ d’études à baliser

Parution : Construire un Matrimoine de la BD. Créations, mobilisations et transmissions des femmes dans le neuvième art, en Europe et en Amérique

Marys Renné Hertiman et Camille de Singly (dirs), Construire un matrimoine de la BD. Créations, mobilisations et transmissions des femmes dans le neuvième art, en Europe et en Amérique, Presses du Réel, 202

Peut-on encore raconter l’histoire de la bande dessinée sans parler des femmes qui y ont contribué ? Pourtant, jusqu’à tout récemment encore, les « Maîtres du neuvième art » étaient des hommes, occultant ainsi l’apport des créatrices. Continuer la lecture de Parution : Construire un Matrimoine de la BD. Créations, mobilisations et transmissions des femmes dans le neuvième art, en Europe et en Amérique

Appel à contributions : Les réécritures contemporaines des mythes en littérature de jeunesse : des réceptions plurielles ?

Les réécritures contemporaines des mythes en littérature de jeunesse : des réceptions plurielles ?

7 juin 2024

Université d’Artois, Arras

Échéance des propositions : 29 mars 2024 [style : paragraphe, gras]

Organisé par Béatrice Ferrier et Isabelle Olivier, Centre de Recherche Textes et Cultures

Dans la lignée des travaux de « Textes et Cultures » sur les transformations du patrimoine et du numéro 44 des Cahiers Robinson, Bible et littérature de jeunesse, ce séminaire, qui aura lieu le 7 juin, s’intéresse aux enjeux des réécritures de mythes dans la littérature de jeunesse contemporaine. Il vise à confronter, sous l’angle très circonscrit du destinataire enfantin, les trois sources majeures de la culture européenne, comme le rappelle Olivier Millet, que sont les mythes d’origine biblique, gréco-romaine et celtique. Cela permettra d’interroger la manière dont tout un pan du patrimoine immatériel est transmis, actualisé, détourné, voire instrumentalisé pour le jeune lectorat.

Partant de la définition du mythe comme un récit ancestral, primitif, que la littérature antique ou médiévale a transmis, il ne s’agit pas d’aborder le mythe au sens où l’entendent les anthropologues comme un « mythe ethno-religieux », récit oral des temps primordiaux qui serait tenu pour vrai en faisant surgir le sacré. La réflexion porte sur les mythes littéraires qui, selon Philippe Sellier, conservent les trois autres caractéristiques des mythes religieux fondateurs, à savoir la portée symbolique et universelle, la structuration dramatique et la dimension métaphysique. Nous interrogerons la manière dont la littérature de jeunesse contemporaine diffuse cette culture patrimoniale en faisant état de sa dimension symbolique, métaphysique, philosophique, donnant à penser la nature humaine et la place de l’homme dans la société ou dans l’univers. Nous nous demanderons plus précisément dans quelle mesure la fictionalisation des mythes, adressée à la jeunesse sur le mode de la « feintise ludique » (Jean-Marie Schaeffer), impliquerait des modes de réception singuliers. Continuer la lecture de Appel à contributions : Les réécritures contemporaines des mythes en littérature de jeunesse : des réceptions plurielles ?

Appel à contributions : Savants fous, machines extraordinaires et créatures (revue Imagin(r)s)

Savants fous, machines extraordinaires et créatures

University of Malta

Revue Imagin(r)s. Revue des littératures utopiques, dystopiques et uchroniques, n° 2

Date d’échéance : 30 juin 2024

Texte de l’appel :

Qu’il s’agisse de créatures qui leur soient soumises ou qui leur échappent ou de machines destinées à améliorer le sort de l’humanité ou à détruire la planète, les créations des savants aussi fous que géniaux alimentent de longue date les littératures de l’imaginaire. Alors que le premier numéro de la revue est sous presse, nous lançons un appel pour ce second numéro. Une invite à se replonger dans les littératures populaires, les oeuvres de Jules Verne, d’Edgar Allan Poe, de Robert Louis Stevenson, de Herbert George Wells, mais aussi de H.P. Lovecraft, William Gibson, Johann Héliot, Xavier Mauméjean… Créations, créatures, créateurs, modes de fabrication, desseins… tous les asepcts de cette vaste problématique pourront être envisagés.

Publiée sous l’égide des Editions Traverse(s), la revue Imagin(r)s a pour finalité de publier des articles inédits dédiés aux littératures de l’imaginaire, appréhendées dans toutes les composantes de leur diversité, dans des numéros thématiques et des varia. Elle se veut lieu de rencontre entre chercheurs en littérature, en histoire, en anthropologie, en cinéma, en bande-dessinée, en art numérique, etc. mais aussi entre romanciers, nouvellistes, illustrateurs, graphistes, dessinateurs… Continuer la lecture de Appel à contributions : Savants fous, machines extraordinaires et créatures (revue Imagin(r)s)

Parution : Alexandre Dumas. Métisser l’histoire

Isabelle Durand, Alexandre Dumas. Métisser l’histoire, Calype, Coll. “Destins”, publication le 30 mars 2024.

Alexandre Dumas n’est pas seulement l’auteur des Trois Mousquetaires et du Comte de Monte-Cristo : homme de théâtre, voyageur, aventurier à ses heures, il est aussi un homme inscrit dans les turbulences de son époque. Initiateur de nouvelles formes théâtrales, inventeur du roman-feuilleton, infatigable vulgarisateur d’Histoire, il est l’auteur d’une œuvre immense tant par son invraisemblable quantité que par le succès qu’elle a rencontré et rencontre encore.

Et pourtant, il a aussi su faire de sa vie une oeuvre faite d’aventures, de rebondissements, de succès et de déceptions, de femmes, d’amis, de rivaux. Le destin exceptionnel du petit-fils d’esclave est aussi passionnant que celui de ses personnages.

“La grande difficulté est de se garder de ces deux fautes, dont la première est de maigrir le passé, comme le fait l’Histoire ; et la seconde de défigurer l’Histoire comme le fait le roman.” — Alexandre Dumas

Isabelle Durand est professeure de littérature comparée à l’université Bretagne Sud. Ses recherches portent sur les rapports entre littérature et histoire, particulièrement.

Appel à contributions : Temps et espace dans la littérature de science-fiction (revue Loxias)

Temps et espace dans la littérature de science-fiction

 

Revue Loxias n°84, Université Côte d’Azur, Nice

Date d’échéance : 22 janvier 2024

Texte de l’appel :

Mondes parallèles, inversion du cours du temps, accélération ou ralentissement des processus temporels… Dilatation ou resserrement, expansion ou rétrécissement de / des univers…

Cette dimension quasi métaphysique de la représentation d’univers imaginaires est au cœur de nombre de classiques de la science-fiction comme La machine à remonter le temps de H.G. Wells, les Chroniques martiennes de Ray Bradbury, Le Monde du Fleuve de Philip José Farmer, La Patrouille du Temps de Poul Anderson ou la quasi-totalité de la production de Philip K. Dick, pour ne citer qu’un petit nombre d’exemples. La modification des paramètres propres aux conceptions usuelles du temps et de l’espace débouche alors sur une redéfinition radicale – ou carrément une mise hors jeu – de la causalité tandis que la représentation d’un univers ordonné se voit relayée par celle d’un chaos placé sous le signe du hasard. Continuer la lecture de Appel à contributions : Temps et espace dans la littérature de science-fiction (revue Loxias)

Appel à contributions : Le roman d’espionnage (revue Fixxion)

Le roman d’espionnage

Date d’échéance prolongée au 31 août 2024

 

Revue critique de fixxion française contemporaine, n°30 : « Le roman d’espionnage » 

Numéro coordonné par Chloé Chaudet et Alexandre Gefen

Texte de l’appel :

Scroll down for English version

« J’aimais Malko, le prince espion et pornographe de Gérard de Villiers, celui qui défendait l’Occident contre les Rouges » déclare Philippe Lançon dans Le Lambeau, lorsque sa blessure lui impose de se réfugier dans ses souvenirs. Mais rares sont les critiques de langue française osant, comme lui, faire une place à Gérard de Villiers (le créateur de SAS) ou à Jean et Josette Bruce (et leur héros OSS 117). Ne se réduisant pas à ces exemples bien connus, le roman d’espionnage constitue pourtant un genre à la fois extrêmement populaire, culturellement important et littérairement inventif. S’il s’avère moins canonisé que le roman policier ou le polar, les origines que l’on a pu lui attribuer ne sont pas moins nobles (L’Ancien Testament, L’Odyssée ou encore L’Art de la guerre). Et il n’est pas si difficile de montrer, à l’instar de Luc Boltanski dans Énigmes et complots. Une enquête à propos d’enquêtes (Gallimard, 2012), qu’il engage une herméneutique du monde et du livre fondamentale pour la modernité occidentale, ou, tel Peter Szendy dans Sur écoute. Esthétique de l’espionnage (Minuit, 2007), qu’il expose des modes de perception originaux du devenir socio-historique. Continuer la lecture de Appel à contributions : Le roman d’espionnage (revue Fixxion)

PARUTION : Écritures et discours « populaires » (XIXe-XXe siècles)

Julie AnselminiChantal Massol (dirs.), Écritures et discours « populaires » (XIXe-XXe siècles) – Nouveaux regards, UGA Éditions, 2023.

La littérature dite « populaire » a longtemps été considérée comme une littérature uchronique et apolitique, tournée seulement vers le divertissement. Il faut attendre le début des années 1990 pour qu’elle soit pleinement intégrée aux études littéraires. Les travaux pionniers de Lise Queffélec-Dumasy ont contribué de manière essentielle à cette réévaluation, fécondant ceux de nombreux universitaires et doctorants, en France et bien au-delà. Dans le présent ouvrage, ce sont 15 chercheurs d’envergure internationale qui portent de nouveaux regards sur les caractéristiques et enjeux de la littérature populaire des XIXe et XXe siècles, du feuilleton à la BD, rendant un hommage aussi original qu’amical à leur collègue « Lise ». Consacrée d’abord à Dumas, la réflexion s’attache ensuite aux spécificités et aux pouvoirs de réinvention de la fiction populaire, pour situer enfin écritures et discours dans leur contexte éditorial et médiatique. Tout au long de ces analyses se croisent les questions que la notion de « populaire » fait inévitablement surgir : celles des personnages et procédés mis en œuvre, celles des publics et des mutations engendrées par la démocratisation politique et culturelle.

Appel à communications : Detecting Europe in contemporary crime narratives: print fiction, film, and television

Confirmed Keynote Speakers

Charlotte Brunsdon (University of Warwick)
Theo D’haen (Leuven University and Leiden University)
Janet McCabe  (Birkbeck, University of London)
Peppino Ortoleva (University of Turin)

DETECt final international conference will take place at Link Campus University (Via del Casale di San Pio V 44 – Rome) in Italy from 21 to 23 June 2021.

Detecting Europe in contemporary crime narratives: print fiction, film, and television

Among the different expressions of popular culture, no other genre more than crime – meant as a composite made up of many different variants or subgenres – has proved able to travel and expand its reach into international markets and with audiences. Nor has any other genre been more adept at laying bare the conflicts and contradictions – social, political and historical – that characterise contemporary European societies. The Detecting Europe conference offers an open forum to explore and discuss how narratives of crime and investigation, as well as their production and reception, have helped define the major industrial, commercial, thematic and stylistic trends of European popular culture since 1989, fostering both the transnational circulation of its products and the appearance of new transcultural representations in line with the emergence of new social identities. We welcome proposals that interrogate the notion of Europeanness as a critical category, and its viability for the study of contemporary popular culture, both in print and screen media. We wish to explore both the scope and limits of the interrelated notions of transnational identity and cosmopolitanism when applied to the works of European crime fiction, including print fiction, film, and TV. A few general — but not exclusive — questions may be asked. Are we to conceive of cosmopolitanism and the process of European transculturation merely as unifying factors, fostering the generation of a shared and uniform transnational identity? Or should we better acknowledge the existence of a variety of European transcultural identities, expressed in different writing and audio-visual styles, characteristic narrative models, place-specific production cultures and distribution and consumption patterns? What is the impact of national media ecologies in shaping the idea of the European, and how the national translate the European when foreign products appear in its mediascape? Should hybridization and transculturation be assumed as markers and powerful drivers of cultural homologation? Or rather the opposite is true, namely that cultural hybridization entails a growing differentiation of narrative forms and styles, contents and formats, production and reception practices, thus contributing to the emergence of a post-national assemblage of multiple and possibly diverging cosmopolitan identities? We deem it important, at this particular time, that the notion of Europeanness and its eventual instantiations in contemporary crime narratives is approached having in mind the multiple crises that are currently affecting the continent and its population. We invite proposals from multiple fields of cultural studies, including representation studies, industry and production studies, and reception and audience studies. Possible topics may include, but are not limited to, the following:

Continuer la lecture de Appel à communications : Detecting Europe in contemporary crime narratives: print fiction, film, and television