Archives par mot-clé : littérature de jeunesse

Colloque : Cinéma et littérature de jeunesse: quelles passerelles entre écrits et écrans ?

Jeudi 15 et vendredi 16 Novembre 2018.

Colloque international organisé par la Bibliothèque nationale de France / Centre national de la littérature pour la jeunesse et le Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines de l’Université Paris-Saclay, en partenariat avec Images en bibliothèque, l’ENS et l’Afreloce (Association française de recherches sur les livres et objets culturels de l’enfance).
Entrée gratuite sur inscription.

A l’heure où les jeunes générations semblent souvent avoir remplacé les écrits par les écrans, on ne peut que se réjouir de voir comment la littérature pour la jeunesse reste d’une créativité féconde tout en dialoguant avec les univers visuels avec lesquels elle entretient une relation privilégiée. Quels sont les formes et les enjeux d’un tel dialogue ? Comment cinéma, cinéma d’animation et télévision se nourrissent-ils des récits inventés dans les albums, contes, romans et bandes dessinées pour les jeunes publics ? Qu’est-ce qui se joue dans la « novellisation » et quels sont les effets en retour sur l’œuvre originelle ? Universitaires, créateurs et professionnels de la culture se pencheront sur les modalités de ces adaptations, transpositions et autres réécritures, qui engagent -et parfois modifient-les conditions de production autant que de réception d’une œuvre.

Programme ici

Parution : Eco-graphies

Éco-graphies. Écologie et littératures pour la jeunesse

Nathalie Prince et Sébastian Thiltges (dir.), Presses Universitaires de Rennes coll. « Interférences », 2018

Alors que la nature a toujours eu bonne presse dans les livres pour enfants et pour adolescents, une préoccupation, voire un sentiment d’urgence, s’immisce, dès la seconde moitié du XXe siècle, dans les écrits et les images représentant animaux, végétaux et environnements à destination des jeunes lecteurs. Loin de simplifier la pensée écologique, des auteurs rendent sensible la complexité de l’interaction entre l’humain et la nature en créant des images, en inventant des histoires et en réinventant les formes pour les raconter. Qu’apporte cette littérature à la jeunesse ? N’est-elle là que pour transmettre le fameux message « écolo » de l’adulte à ceux qui grandissent ?

 

Appel : Enfances dystopiques

Appel pour le 30 octobre 2018

« Enfances dystopiques »

Le Mans-Université, 19-21 juin 2019

Colloque international organisé par Sylvie Servoise (3L.AM, Le Mans-Université)

avec le soutien du 3L.AM (Le Mans-Université),

du programme de recherche régional EnJeu[x] Enfance et Jeunesse (Université d’Angers)

et de la Chaire UNESCO/Université de Nantes, « Pratiques de la philosophie avec les enfants, une base éducative pour le dialogue interculturel et la transformation sociale ».

Image : Kodi Smit-McPhee dans The Road  de John Hillcoat (2009)

Argumentaire

Il n’aura échappé à personne que les dystopies, qu’elles soient comprises au sens restreint de fictions contre-utopiques (des utopies en sens contraire, critiques de l’utopie réalisée) ou au sens plus large de fictions anti-utopiques (le contraire des utopies, décrivant un monde cauchemardesque, souvent post-apocalyptique), connaissent aujourd’hui un succès immense auprès d’un vaste public, jeune et moins jeune. Adossées à un imaginaire puissant de la catastrophe, coïncidant avec le sentiment contemporain d’un « épuisement de l’enthousiasme » (J. Berchtold), elles seraient le symptôme le plus visible de la fin de l’âge des utopies, politiques bien sûr, mais également scientifiques et philosophiques. En somme, les dystopies offriraient le miroir faussement déformant de notre époque en même temps que des angoisses et fantasmes qui la travaillent. Ce succès suscite autant qu’il accompagne une attention soutenue de la critique littéraire et artistique, mais aussi des sciences humaines et notamment de la philosophie qui interrogent les enjeux et les formes de la dystopie et de l’imaginaire dystopique : sont ainsi discutés l’histoire et l’historicité d’un genre plus ancien qu’on ne le croit (K. Kumar, C. Braga), les inflexions propres aux dystopies pour la jeunesse, la complexité des rapports entre « utopie et catastrophe » (J.-P. Engélibert et R. Guidée), les liens entre dystopie, « utopie et désenchantement » (Cl. Magris) contemporain, inquiétudes environnementales et fictions de fin du monde (Ch. Chelebourg), ou encore la réévaluation positive, Continuer la lecture de Appel : Enfances dystopiques

Appel à communications: Représentations animales dans les mondes imaginaires: vers un effacement des frontières spécistes?

Colloque interdisciplinaire jeunes chercheurs

Université d’Artois, Arras, « Textes et Cultures » (E.A. 4028)

Organisé par Marie Lucie Bougon (Artois), Charlotte Duranton (Ethodog – Research in Canine Ethology), Laura Muller-Thoma (Artois) et coordonné par Anne Besson (Artois)

14-15 Novembre 2019
Date du rendu des communications : le 1er octobre 2018

Continuer la lecture de Appel à communications: Représentations animales dans les mondes imaginaires: vers un effacement des frontières spécistes?

Journée d’études: Paul-Jacques Bonzon, à l’ombre des séries, des œuvres singulières

Vendredi 15 juin 2018, Université d’Artois
Salle des colloques de la Maison de la Recherche

Organisé par : Christine Prévost et Aurélie Gille Comte-Sponville
Équipe d’accueil n°4028 : « Textes & Cultures »

Paul-Jacques Bonzon : à l’ombre des séries, des œuvres singulières

La partie la plus connue de l’œuvre de l’instituteur-écrivain Paul-Jacques Bonzon a été remise en lumière grâce au colloque « Les Compagnons de la Croix-Rousse : qu’est-ce qu’une série culte ? », organisé en juin 2016 par Anne-Marie Mercier et François Quet à l’université de Lyon et à l’ESPE. L’objectif était alors de contribuer à mieux cerner les caractéristiques d’écriture d’une série pour jeune public amateur d’énigmes policières, à mieux comprendre la réception d’un long succès, dans le contexte des Trente Glorieuses, et jusqu’aux rééditions aujourd’hui. La conclusion de ce colloque, dont les actes sont en cours de publication, avait mis l’accent sur un revers du succès des six compagnons : l’oubli avec le temps des œuvres de Bonzon écrites sans intention de les inscrire dans une série. La journée d’études sera consacrée à ces œuvres, dont Yves Marion a dressé une liste à l’occasion de son travail publié en 2008 sur la vie, l’œuvre, et la carrière de l’auteur : De la Manche à la Drôme : Itinéraire de l’écrivain Paul-Jacques Bonzon, instituteur et romancier pour la jeunesse (Eurocibles).

Continuer la lecture de Journée d’études: Paul-Jacques Bonzon, à l’ombre des séries, des œuvres singulières

Appel : Cinéma et littérature jeunesse

Appel à communication : Cinéma et littérature jeunesse

Colloque international 15-16 novembre 2018 – BnF/CNLJ

Réponses avant le 16 mai

La Bibliothèque nationale de France / Centre national de la littérature pour la jeunesse et le Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines de l’Université Paris-Saclay, en partenariat avec l’Afreloce (Association française de recherches sur les livres et objets culturels de l’enfance), avec le soutien d’Images en bibliothèques et de la Cinémathèque française, organisent les 15 et 16 novembre 2018 un colloque international à Paris sur le thème Cinéma et littérature de jeunesse : quelles passerelles entre écrits et écrans ?

S’il est désormais communément admis que le passage de millénaire s’est traduit entre autres modifications par un changement majeur de paradigme (de la galaxie Gutenberg à la galaxie numérique) affectant l’ensemble des pratiques de création et de consommation, il n’est pas certain que cette évolution doive nécessairement, dans l’ordre culturel, s’accompagner du constat désabusé selon lequel « les jeunes générations ne lisent plus mais passent leur vie devant des images ». La bonne santé de l’édition jeunesse, à la créativité plus que jamais féconde, suffirait à invalider une telle idée reçue – pourtant bien ancrée dans les mentalités – ; les jeunes ont sans conteste validé massivement les représentations iconiques, qui accompagnent bel et bien leur quotidien, mais ils n’ont pas pour autant oublié les écrits au seul profit des écrans…

On s’intéressera ici plus particulièrement à la question des rapports entre récits écrits et récits filmiques, en s’interrogeant sur la nature du lien qui régit désormais le monde des livres et celui des films.

Les contributions attendues (des universitaires, des créateurs comme des professionnels de la culture) auront pour objet d’étudier les formes et les enjeux d’un tel dialogue.

Lire l’appel (pdf)

À adresser à Marion Caliyannis (marion.caliyannis@bnf.fr) : titre et résumé de 2000 signes maximum, ainsi qu’une brève notice bio-bibliographique de l’auteur.

Parution : Cahiers Robinson n°43

Cahiers Robinson n°43

« Soigner, guérir, occire… en littérature de jeunesse » , Isabelle-Rachel Casta (dir.), Arras, 2018.

SOMMAIRE

Isabelle-Rachel Casta  : Médecins, Guérisseurs, Thaumaturges : Soigner, guérir ou occire… en littérature de jeuness

Thierry Jandrok : Fictions médicales et adolescence du désir

Guillaume Sioly  : Guérir l’humanité ou guérir de l’humanité :la médecine engendre-t-elle des monstres ?

Christiane Connan-Pintado  : À la recherche des « princesses de science » en littérature de jeunesse, Docteures, savantes et/ou sorcières

Gérald Préher & Tanya Tromble  : Se sentir plus libre? Les pouvoirs de la médecine dans Un endroit où se cacher de Joyce Carol Oates Continuer la lecture de Parution : Cahiers Robinson n°43

L’Heure du conte (Paris, 1924-…) ou la réinvention d’une tradition

Appel à contribution :

L’Heure du conte (Paris, 1924-…) ou la réinvention d’une tradition pour Les Cahiers de littérature orale, n°85, 2019/1, sous la direction de Nicole Belmont, Jean-Marie Privat et Marie-Christine Vinson.

Les propositions (intentions de contributions ; avec titre et résumé ne dépassant pas 1000 signes) sont à adresser à nicole.belmont@college-de-france.fr, jean-marie.privat@univ-lorraine et mcv1@aliceadsl.fr  le 15 février 2018 au plus tard.

Pour en savoir plus, la note aux auteurs est disponible sur le site de la revue : http://clo.revues.org/

Colloque : Le 68 des enfants

Colloque « 1968 and the boundaries of childhood« 

Organisé par Sophie Heywood

12, 13 et 14 octobre 2017 à Tours (Bibliothèque Municipale).

Le colloque est accompagné d’une exposition à la BM de Tours, intitulée Libérons les enfants!, qui présente une sélection de livres pour enfants anglo-saxons et français des années 1970.

Image reproduced with the kind permission of Etienne Delessert

Day 1: Thursday 12thOctober

 

1.30-2.45pm coffee and registration

 

2.45pm ‘The Children’s ‘68’: Introduction to the project  

 

Theme 1: Children’s rights and children’s culture

3.15pm-5.15pm

  • Lucy Pearson, Newcastle University, UK

‘The Right to Read: Children’s Rights and Children’s Publishing in Britain’

  • Mathew Thomson, University of Warwick, UK

‘Rights, Limits and the Landscape of the Child in ‘70s Britain’ Continuer la lecture de Colloque : Le 68 des enfants

Colloque : « Chemins de traverse »

Chemins de Traverse en fiction
Colloque interdisciplinaire de jeunes chercheur.euse.s

Ecole Normale Supérieure, salle Dussane

Vendredi 19 et samedi 20 mai 2017, 9h-17h30

La fiction a souvent recours, pour qualifier son rapport au monde, à l’image du chemin : road movie, roman picaresque, ou encore jeu vidéo d’exploration font du sentier, bien plus encore qu’un thème ou une métaphore, la structure organisatrice par laquelle la fiction dans prend forme dans le geste d’arpenter, d’avancer, de cheminer. Nous avons, quant à nous, voulu prendre les chemins de traverse, ceux qui dessinent des géographies alternatives et explorent des espaces ignorés, marginaux ou marginalisés. Sur ces sentiers, domaine des colporteurs, les objets qu’on s’échange ne peuvent qu’être déformés, étranges, illégitimes ; ils esquissent et nous racontent des histoires autres, parfois des histoires de travers.

Motif et structure d’organisation de la narration, le chemin de traverse est aussi un miroir que la fiction se tend à elle-même, un dispositif métadiscursif qui lui permet de se réfléchir et de se penser. La fiction des chemins de traverse est alors, peut-être, une fiction qui se dit spatialement, à travers les figures des déplacements, des détours et des transferts ; une fiction d’un arpentage qui n’est pas le flux continu du récit mais se veut exploration, détour, voire progression à l’envers. 

Ainsi, le chemin de traverse peut aussi devenir le paradigme d’une pratique de recherche. Hors des routes canoniques, nous avons voulu réunir un colloque de jeunes chercheur-euse-s pour discuter objets de mauvais genre et œuvres populaires, disciplines sens dessus dessous et outils transgressifs, et cartographier collectivement les nouveaux sentiers d’une recherche en train de se faire.

Programme

Vendredi 19 mai

  Continuer la lecture de Colloque : « Chemins de traverse »

Association internationale des chercheurs en « Littératures populaires et culture médiatique » / International Research Association in Popular Literature and Media Culture