Archives par mot-clé : linguistique

Appel à contributions : Une bande dessinée – 12 perspectives : analyse franco-allemande pluridisciplinaire de la série Miss Pas Touche de Hubert et Kerascoët (2006–2009)

Une bande dessinée – 12 perspectivesanalyse franco-allemande pluridisciplinaire de la série Miss Pas Touche de Hubert et Kerascoët (2006–2009)

Sorbonne Université ou Université d’Innsbruck

Date d’échéance : 31 mars 2024

Texte de l’appel :

Les premiers travaux et études scientifiques consacrés exclusivement au récit en images ont vu le jour dans le courant du XIXe siècle, de manière concomitante à la publication sous forme de livres des premières bandes dessinées européennes – parues sous la plume de Rodolph Töpffer (1837) ou de Wilhelm Busch (1865) par exemple (voir Stefanelli 2012, 18).

En Allemagne, les sciences de la bande dessinée en voie de constitution ont tout d’abord été subsumées sous la recherche consacrée à la littérature pour enfants et à la littérature de jeunesse (voir par exemple Baumgärtner 1972/1965 ; Grünewald 1982 ; Dolle-Weinkauff 1990) ; dans les pays comme la France ou les USA en revanche, ces mêmes sciences ont fait et font encore partiellement aujourd’hui l’objet d’une vision différentialiste – ce qui n’est guère étonnant, la bande dessinée y jouissant de longue date d’une tradition bien ancrée. Le souhait de voir dans la bande dessinée une forme de « neuvième art » (Beylie 1964), voire de « langage » à part entière (Fresnault-Deruelle 1972), ainsi que la défense de la stripologie en tant que « science autonome » (Morgan 2003, 375) sont à n’en pas douter l’expression d’une « lutte » menée depuis des décennies pour la « reconnaissance [sociale] » des récits en images (Maigret 2012, 144). Nombreux sont en effet ceux qui souhaitent voir établie une nette distinction d’une part entre la bande dessinée et les autres formes d’expression artistique, et d’autre part entre la stripologie et les disciplines voisines ; à la lumière de ce qui a été dit précédemment, cela semble compréhensible, sans doute justifié et sans aucun doute nécessaire à la constitution d’un discours scientifique propre (voir par exemple Eisner 2009/1985 ; Peeters 1991 ; McCloud 1993 ; Groensteen 1999).

Continuer la lecture de Appel à contributions : Une bande dessinée – 12 perspectives : analyse franco-allemande pluridisciplinaire de la série Miss Pas Touche de Hubert et Kerascoët (2006–2009)

Appel à communications : A kind of magic : visions et déclinaisons interdisciplinaires du magique

A kind of magic : visions et déclinaisons interdisciplinaires du magique

29, 30 et 31 mai 2024

Université de Turin

Date d’échéance : 15 novembre 2023

Colloque doctoral organisé par le XXXVIIIe cycle du Cours de Doctorat en Lettres de l’Université de Turin

Texte de l’appel

La notion de magique, loin d’être exclusivement un héritage du passé, peut s’ériger au contraire comme un élément clé permettant une lecture de notre présent et de notre avenir, à partir de la réalité qui nous entoure. Le cas de la ville de Turin semble parfaitement illustrer cela. En effet, elle est perçue comme sommet commun aussi bien du célèbre « triangle de la magie blanche » que du « triangle de la magie noire ». De plus, le magique se constitue comme un champ d’investigation indépendant et transversal qui mérite de l’attention et des études académiques qui veulent en définir des traits formels, des fonctions et des potentialités encore inexplorés. Continuer la lecture de Appel à communications : A kind of magic : visions et déclinaisons interdisciplinaires du magique

Appel à contributions : « Pratiques langagières non standardisées, attitudes et représentations dans les formats médiatiques oraux associés au divertissement » (Université Laval, Canada)

6e édition du colloque international Le français parlé dans les médias : « Pratiques langagières non standardisées, attitudes et représentations dans les formats médiatiques oraux associés au divertissement »

25, 26 et 27 janvier 2024, Université Laval, Québec (Canada)

Échéance des propositions : 30 juin 2023

Le colloque international Le français parlé dans les médias a été inauguré en 2005 par des chercheuses et chercheurs du Département de français et d’italien de l’Université de Stockholm. Quatre éditions ont suivi : Québec 2007, Lausanne 2009, Montpellier 2013 et Birmingham 2015. Après une pause de près de huit ans, le colloque revient à Québec et est organisé par des membres du Laboratoire de recherche sur les communautés de pratiques langagières (COPRAL) et du Centre de recherche interuniversitaire sur le français en usage au Québec (CRIFUQ), conjointement avec la Chaire pour le développement de la recherche sur la culture d’expression française en Amérique du Nord (CEFAN).

Problématique de la 6e édition
Cette nouvelle édition du colloque aborde les enjeux sociaux reliés aux pratiques langagières dans les formats médiatiques oraux associés au divertissement et les relations complexes entre ces derniers et les publics auxquels ils s’adressent. Si la langue de l’information est relativement bien étudiée sous l’angle d’une norme endogène dans des régions de la francophonie telles que le Québec (p.ex. Cox 1998; Reinke 2005; Martel et al. 2010; Chalier 2018, 2021, ou encore Remysen 2010 pour une perspective aménagiste), on ne peut pas dire la même chose des formats médiatiques oraux associés au divertissement qui se caractérisent par une plus grande diversité de pratiques langagières. D’un côté, on y observe des productions où le poids de la norme standard, souvent associée au français des Parisiens cultivés, continue à se faire sentir. C’est notamment le cas des films doublés où des productions dans un français « normatif » (terme employé par le milieu) sont encore la règle, et ceci dans plusieurs régions de la francophonie, tout en faisant réagir certaines personnes qui souhaiteraient plutôt reconnaître leur propre culture dans leurs produits (Reinke et Ostiguy 2019; Reinke et al. 2023). De l’autre côté, certaines productions semblent laisser libre cours aux pratiques non standardisées, par exemple les émissions de téléréalité, ce qui fait également réagir. À titre d’exemple, une étude récente à propos de l’émission de téléréalité québécoise Occupation double démontre que les pratiques langagières des candidates et candidats qui s’écartent de la norme standard sont l’objet de vifs discours épilinguistiques dans la sphère médiatique et entraînent chez les participantes et participants un sentiment de honte, voire d’insécurité linguistique (Blais et Reinke 2022). Quels que soient les choix langagiers faits par les équipes de production, ils ne sont pas sans conséquences sociales : le choix du français « normatif » laisse entendre que les autres variétés de français ne méritent pas d’être entendues en ondes; celui d’un français socialement ou géographiquement plus marqué, risque de provoquer des réactions négatives d’une partie du public.

Continuer la lecture de Appel à contributions : « Pratiques langagières non standardisées, attitudes et représentations dans les formats médiatiques oraux associés au divertissement » (Université Laval, Canada)

Poste : Contrat doctoral en littérature (XIXe-XXe s.) et linguistique (Université de Grenoble)

Dans le cadre d’un projet IDEX IRGA (PhraséoAnticipation), l’Université Grenoble Alpes et le laboratoire Litt&Arts lancent un appel à candidature pour un contrat doctoral en Littérature et linguistique.

Sujet de thèse : Littérature d’anticipation et science-fiction : pour une étude linguistique et générique comparative fondée sur corpus (1860-2010)

Laboratoire d’affectation : UMR 5316 Litt&Arts – Université Grenoble Alpes

Expérience professionnelle souhaitée : débutant

Formation, diplôme : Master 2 Sciences du langage ou Master 2 Littérature française avec une orientation de recherche en stylistique (compétences en TAL appréciées)

Début du contrat : 1er octobre 2023

Durée du contrat : ADR (Allocation Doctorale de Recherche) pour 3 ans

La thèse, adossée au projet PhraséoAnticipation, vise une étude en diachronie des corpus d’anticipation et de science-fiction. Il s’agira d’en dégager les spécificités génériques par une approche combinant analyse littéraire, stylistique et linguistique des corpus, reposant sur l’identification et le classement de motifs phraséologiques, ainsi que sur l’interprétation contextualisée des évolutions diachroniques. Ce travail sera effectué avec l’aide des enseignants-chercheurs de l’UMR Litt&Arts (pour le volet littéraire, générique et stylistique) et du laboratoire LIDILEM (pour l’analyse phraséologique et le TAL).

Le projet IDEX IRGA PhraséoAnticipation (Approche générique et linguistique de la littérature d’anticipation française [1860-1940]) est un projet interdisciplinaire en études littéraires et stylistiques, phraséologie, linguistique de corpus, TAL, qui par son objet et sa méthodologie s’inscrit au cœur des Humanités numériques et souhaite poursuivre les efforts entrepris depuis une dizaine d’années pour étudier le corpus de la littérature d’anticipation. 

Étant donné le caractère interdisciplinaire du sujet, le profil du ou de la candidat.e pourra présenter une dominante disciplinaire, soit en linguistique, soit en littérature et stylistique. La thèse doit précisément permettre d’acquérir, de compléter ou de conforter l’ensemble des compétences requises pour mener à bien le projet. 

La co-direction de la thèse sera assurée par Delphine Gleizes (Pr, UMR Litt&Arts) et Iva Novakova (Pr, Laboratoire LIDILEM).

Le dossier de candidature, entièrement dématérialisé, est à envoyer sous format PDF à Delphine Gleizes (delphine.gleizes@univ-grenoble-alpes.fr) au plus tard le 18 juin 2023 à minuit. Les candidatures retenues feront l’objet d’une audition.

Télécharger la fiche de poste et le dossier de candidature

Appel à contributions : Faites vos jeux: game and space in texts and of texts (Udine, Italie)

Doctoral conference : “Faites vos jeux: game and space in texts and of texts

22-24 march 2023, University of Udine, University of Trieste, Udine

Échéance des propositions : 1er décembre 2022

To speak seriously about play is a terrible corruption of play.
(Fink, Oasis of Happiness, p. 15)

The XXXVI PhD cycle of the course in Language and Literary Studies of the University of Udine and University of Trieste is pleased to announce the doctoral conference “Faites vos jeux: game and space in texts and of texts”, which will take place on March 22-24, 2023 in Udine.
   The theoretical debate revolving around the topic of game is deeply rooted and took different shapes according to space and time. However, it goes without saying that the 20th century gave a new impulse to these studies, as game started to be theorized from several disciplinary perspectives (psychology, sociology, anthropology, esthetics, philosophy, literature, and linguistics). Regardless of the adopted approach, in most cases it is the limitedness of game, also in terms of spatiality, that is theorized preliminarily.
   In the first seminal work of this field, Homo ludens (1949) by Johan Huizinga, the connection between play and space in different cultures is analyzed from a primarily anthropological perspective. According to this author, the playground is an inherently different space from that of ordinary life: “the arena, the card-table, the magic circle, the temple, the stage, the screen, the tennis court, the court of justice, etc., are all in form and function play-grounds, i.e. forbidden spots, isolated, hedged round, hallowed, within which special rules obtain” (Huizinga 1949: 10).
   Starting from these premises, in Man, Play and Games (1958), Roger Caillois defines play as an activity that is separated from ordinary life, “circumscribed within limits of space and time, defined and fixed in advance” (Caillois 2001: 9). Unlike Huizinga, however, Caillois adopts a pluralistic approach, shifting from the concept of ‘play’ to that of ‘games’ (agon, alea, mimicry, ilinx), which may degenerate when a contamination between the world of play and the world of reality occurs – thus when the previously established limits of space and time are crossed (cf. Caillois 2001: 61-74). The definition put forth by Benveniste in Le jeu comme structure (1947) is similar to the ones proposed by Huizinga and Caillois. As a matter of fact, this linguist points out that the formal and regulated character of game takes place within strict limits and conditions and constitutes a closed totality compared to the real world (cf. Benveniste 1947: 161). Continuer la lecture de Appel à contributions : Faites vos jeux: game and space in texts and of texts (Udine, Italie)

Parution: “Les langages du jeu vidéo” (Sciences du jeu, n°17)

Sciences du jeu, n°17, “Les langages du jeu vidéo”, sous la direction de Loïse Bilat, David Javet, Selim Krichane, Isaac Pante et Yannick Rochat

Résumé du numéro

Du langage informatique qui le produit, aux communautés discursives qu’il génère, en passant par sa multimodalité sémiotique, le jeu vidéo est à plusieurs titres affaire de langage(s), et suscite dès lors des questionnements communs aux sciences de la communication et du langage, et aux sciences du jeu. Ce numéro de Sciences du jeu met en évidence que le jeu vidéo, au travers des divers modes d’agentivité qu’il déploie et qui constituent autant d’actes de communication avec le joueur ou la joueuse, construit ses langages propres, ses normes de jouabilité et ses instances de médiation qui règlent notre rapport à l’interface graphique comme au monde jouable. Le jeu vidéo constitue donc un système de production discursif qui combine des stratégies rhétoriques audiovisuelles et linguistiques, autant que procédurales, découlant de l’impératif d’action qui caractérise ces objets. Parmi les six articles scientifiques qui composent ce numéro, on compte des propositions radicales d’outillage théorique et méthodologique pour l’étude langagière du jeu vidéo, ainsique des études de cas documentées portant sur les didacticiels, la traduction vidéoludique ou encore les modes de discursivité de la presse spécialisée du jeu vidéo. Continuer la lecture de Parution: “Les langages du jeu vidéo” (Sciences du jeu, n°17)

Appel à contributions : D’argot à zygomatique : “San-Antonio de A jusqu’à Z”. Colloque international Frédéric Dard (Université de Bourgogne)

Colloque international : D’argot à zygomatique : « San-Antonio de A jusqu’à Z »

Hommage à Frédéric Dard à l’occasion du centenaire cent-unième anniversaire de sa naissance.

Université de Bourgogne

Échéance des propositions : 15 septembre 2021

100 ans, c’est bien, 101 ans, c’est mieux !

Du fait de la pandémie, le colloque initialement prévu à l’occasion du centenaire de la naissance de Frédéric Dard a été reporté d’un an.

Le « Phénomène San-Antonio », tel était le titre de la première rencontre universitaire autour de l’écrivain. Nous étions alors en 1965, lors d’un séminaire de littérature générale, à Bordeaux. Frédéric Dard y était convié par Robert Escarpit. Entouré d’un aéropage de professeurs qui lui demandèrent ce qu’il avait retenu des propos des uns et des autres, mal à l’aise dans le rôle d’écolier qui lui était assigné, Frédéric Dard eut ses mots : 

« J’avais fabriqué une montre. Vous venez de la démonter en deux temps trois mouvements, et maintenant vous me demandez de dire l’heure ! Je ne sais pas si vous vous rendez compte, mais désormais je vais écrire avec le stylo entre les jambes ! Comment en serait-il autrement puisque j’ai vu de quelle façon vous décortiquez ma prose ». 

Est-ce à dire que la relation entre l’écrivain et la critique universitaire commençait mal ? Non. Frédéric Dard fut flatté de cette reconnaissance académique. Preuve s’il en est : Vas-y Béru, roman publié aussitôt après cette rencontre, fut dédié à Robert Escarpit, de la part de son « Séminariste reconnaissant ».

Continuer la lecture de Appel à contributions : D’argot à zygomatique : “San-Antonio de A jusqu’à Z”. Colloque international Frédéric Dard (Université de Bourgogne)

COLLOQUE : LA FABRIQUE DE LA BANDE DESSINÉE.

La Fabrique de la bande dessinée. Perspectives socio-linguistiques sur la bande dessinée

22-23 juin 2021

17-21 bd du 11 novembre 1918, 69100, Villeurbanne

Organisé par Pascal Robert, ENSSIBELICO 

Entrée libre sur inscription (compte tenu du contexte sanitaire, le nombre d’inscrits est limité à 70 participants). 

Continuer la lecture de COLLOQUE : LA FABRIQUE DE LA BANDE DESSINÉE.

Parution : L’intelligence artificielle des textes (D. Mayaffre, L. Vanni, dir.)

Damon Mayaffre et Laurent Vanni (dir.), L’intelligence artificielle des textes. Des algorithmes à l’interprétation, Honoré Champion, collection “Lettres numériques”, 2021

Les arts et les sciences du texte peuvent-ils tirer parti de la puissance nouvelle des machines ? Que peuvent nous apprendre les algorithmes de deep learning sur une œuvre, un auteur, un genre, une époque ? L’Intelligence artificielle peut-elle offrir à l’analyste des parcours de lecture inédits et faire émerger de nouveaux observables textuels comme autant de passages pertinents à interpréter ? En retour enfin, l’expertise linguistique du texte permet-elle d’éclairer la boite noire et le fonctionnement des réseaux de neurones artificiels ? C’est à ces questions ambitieuses que les auteurs de cet ouvrage, linguistiques, informaticiens, historiens, statisticiens essayent de répondre.

Consulter la table des matières.

Parution : Autorité et Web 2.0 : approches discursives (revue Argumentation & analyse du discours)

Argumentation & analyse du discours, n°26, “Autorité et Web 2.0 : approches discursives”, Sous la direction de Stefano Vicari, 2021.