Archives par mot-clé : jules vallès

Appel : « Vallès et les anarchistes »

« Vallès et les anarchistes »

Appel à contributions pour le numéro 46 de la revue Autour de Vallès (juin 2016, Sarah Al-Matary, dir., université Lumière Lyon 2, UMR LIRE)

insurge

Dans le prolongement de l’article pionnier publié par Roger Bellet au sein du collectif Littérature et anarchie dirigé par Alain Pessin et Patrice Terrone (« Jules Vallès critique de l’État », op. cit., Toulouse, Presses universitaires du Mirail, 1998, p. 51sq.), ce numéro se propose de mettre en perspective le rapport de Vallès aux anarchismes et la réception de Vallès par les anarchistes ‒ toutes tendances confondues.

La trilogie romanesque vallésienne, où ne figurent ni le terme « anarchisme », ni ceux d’« anarchiste » ou de « libertaire », compte une seule occurrence d’« anarchie » : elle apparaît dans L’Insurgé (1886) quand, après l’assassinat du journaliste Victor Noir par un Bonaparte, le peuple de Paris va chercher sa dépouille pour en faire l’étendard de la révolte. Le cortège donne alors à voir « des morceaux d’armée qui se cherchent, des lambeaux de République qui se sont recollés dans le sang du mort », « la bête que Prudhomme appelle l’hydre de l’anarchie qui sort ses mille têtes, liées au tronc d’une même idée, avec des braises de colère luisant au fond des orbites ». Déjà en 1881, lorsqu’il préfaçait Le Nouveau parti à la demande de l’ancien communard Benoît Malon, Vallès le félicitait de créer un parti des travailleurs, mais l’avertissait qu’il comptait bien préserver son indépendance : « Ne t’attends donc pas à m’entendre parler collectivisme ou anarchie, à propos de ton livre. Je ne vais pas m’enfermer dans un bivac, quand j’ai devant moi tout le champ de bataille révolutionnaire », écrivait-il ainsi. Continuer la lecture de Appel : « Vallès et les anarchistes »

Parution: Les Mystères urbains au XIXe siècle : le roman de l'histoire sociale (revue Autour de Vallès no 43)

valles

Parution

Les Mystères urbains au XIXe siècle : le roman de l’histoire sociale

(revue Autour de Vallès no 43)

Sous la direction de Corinne Saminadayar-Perrin, le 43e numéro de la revue Autour de Vallès propose un dossier consacré aux Mystères urbains au XIXe siècle. Avec des articles de Corinne Saminadayar-Perrin, Alain Vaillant, Dominique Kalifa, Agathe Novak-Lechevalier, Yoan Vérilhac, Marie-Ève Thérenty, Matthieu Letourneux, Lise Dumasy et Héléna Demirdjian.

ISNN : 0763-779

TABLE DES MATIÈRES
LES MYSTÈRES URBAINS : LE ROMAN DE L’HISTOIRE SOCIALE
Corinne Saminadayar-Perrin
« Vallès lecteur des Mystères de Paris: récit, fiction et écriture du social »
I. CIRCULATIONS ET RÉÉCRITURES
Alain Vaillant
« Des mystères de la foi aux mystères de la ville : genèse d’un mythe moderne »
Dominique Kalifa
« L’imaginaire des bas-fonds et les “mystères urbains” »
Agathe Novak-Lechevalier
« Du mystère médiéval aux Mystères urbains : la théâtralité des Mystères de Londres de Paul Féval »
Corinne Saminadayar-Perrin
« Une réécriture critique desMystères de Paris: Les Mohicans de Paris»
Yoan Vérilhac
« “Vie à découvert et opérations en grand” :les mystères de province et les Mystères de Paris»
II. DU ROMAN SOCIAL À LA FICTION HISTORIQUE
Corinne Saminadayar-Perrin
« Espaces-temps des Mystères urbains : logiques panoramiques et histoire sociale »
Marie-Ève Therenty
« Les mystères urbains historiques : romance versus novel»
Yoan Vérilhac
« L’épreuve de la durée et l’écriture de l’histoire : Les Mystères de Lyon et Les Mystères des Carrières de Montmartre»
Matthieu Letourneux
« L’histoire sociale phagocytée par le roman-feuilleton : Les Mystères du peuple d’Eugène Sue »
Lise Dumasy
« Le mystère urbain, entre roman gothique et histoire sociale : le nir moderne »
Héléna Demirdjian
« Dévoilement et politique dans Le Fou de Raffi »
NOUVELLES VALLÉSIENNES
Silvia Disegni
« Hommage à Pierre Pillu »
Marie-Hélène Biaute-Roques
« Une performance d’Éloi Vallès-Valat »
Cécile Robelin
« Dalou, sculpteur de la République ? »
Francis Jourdain
« L’Enterrement de Vallès », extrait de De mon temps. Propos tenus à un moins de vingt ans par un moins de cent ans, Paris, Maspero, 1963.
Camille Noé Marcoux
«Le Bon sens : erratum»

Pour commande (règlement par chèque bancaire ou postal à l’ordre des Amis de Julles Vallès, à adresser à la trésorière de l’association) :

Corinne Saminadayar-Perrin

1 rue du Grand-Saint-Jean

34000 Montpellier

France

corrine.saminadayar-perrin@univ-montp3.fr