Archives par mot-clé : journaux

Appel à contribution : Le détour de l’événement au prisme du journalisme

Appel à contributions pour un dossier de Communication, Revue du département d’information et de communication de l’Université Laval

Le détour de l’événement au prisme du journalisme

VOLUME 38/1

Numéro thématique coordonné par Gloria AWAD (Université d’Artois) et Nicolas PELISSIER (Université Côte d’Azur)

Date limite d’envoi des propositions : 20 avril 2020

Crise, risque, catastrophe, urgence, scandale, affaire, fait divers, guerre, conflit, fait politique, fait de société, acte terroriste, cérémonie, fête, exposition … autant de catégories invoquées, tant par la couverture journalistique dont ils font l’objet que par leurs différentes parties prenantes, pour nommer ce qui arrive. Ces catégories se caractérisent par leur porosité du fait de leur inscription dans la catégorie matricielle de l’événement.

L’événement en tant que catégorie analytique constitue un objet d’étude classique pour les sciences humaines et sociales, qu’il s’agisse de la philosophie, de l’histoire, de la sociologie ou de la psychologie, ainsi que pour les sciences du langage. L’irruption du nouveau, à quoi l’événement nous confronte, a trait à la fois au monde humain, à l’action humaine et à la communication humaine. L’événementialité est à la fois « un mode d’être » de ce qui arrive et de ce que nous faisons arriver par des modalités sociotechniques d’avènement dans des espaces de visibilité et des réalités. Continuer la lecture de Appel à contribution : Le détour de l’événement au prisme du journalisme

Journée d’étude : L’écriture cinématographique dans la presse du XXe siècle au prisme des humanités numériques

Le 26 février prochain se déroulera la deuxième journée d’étude consacrée à l’écriture cinématographique à l’université Paul-Valéry Montpellier 3 (Salle Kouros, Site Saint-Charles 2) de 10h à 17h. Si le premier volet de cette manifestation portait spécifiquement sur l’écriture cinématographique dans la presse du premier XXe siècle, la seconde édition proposera d’élargir cet empan chronologique en laissant la possibilité aux participants de travailler sur des corpus plus tardifs, comme Paris-Match, France Observateur ou L’Express,toujours grâce aux outils numériques élaborés par Pierre-Carl Langlais.

Consulter le programme
Continuer la lecture de Journée d’étude : L’écriture cinématographique dans la presse du XXe siècle au prisme des humanités numériques

PARUTION : Les genres du prétoire La médiatisation des procès au XIXe siècle, Amélie Chabrier

Présentation de l’éditeur

Les représentations médiatiques des procès au XIXe siècle se situent entre information et divertissement. À partir des années 1840, le compte rendu judiciaire devient un incontournable de la presse quotidienne, où il informe, instruit et divertit les lecteurs. Les grands crimes et les petits délits sont recopiés, modifiés, réécrits, ils circulent d’un média à un autre, pour effrayer ou pour faire rire. En changeant de support, en étant republiés et illustrés ou adaptés sur scène ou en chanson, les procès peuvent ainsi changer de genre et être lus ou vus par le public comme des fictions.

Ce livre propose de replonger dans le bain médiatique qui a vu naître un genre journalistique, la chronique judiciaire, et les nombreuses représentations ayant créé et entretenu la fascination autour de ce moment du procès.

Amélie Chabrier est maîtresse de conférence à l’université de Nîmes où elle enseigne la littérature et la linguistique. Elle travaille sur la culture médiatique et populaire au laboratoire RIRRA21 (Représenter et Inventer la réalité, du Romantisme au 21e siècle).

Mare et Martin, Droit & Littérature , 362 pages.  36,00 €

Médias 19 – Numapresse : Presses anciennes et contemporaines, à l’heure du numérique (Paris, 8 au 11 juin 2020)

FR

Après un premier congrès en juin 2015, Médias 19 et Numapresse organisent une deuxième grande manifestation qui se tiendra à Paris, du 8 au 11 juin 2020, et veut faire état de la recherche actuelle sur la presse, à l’heure de la numérisation des corpus.

Le projet scientifique franco-québécois Médias 19, articulé autour de la plateforme numérique www.medias19.org, a été le cadre de développement d’une réflexion, depuis 2011, sur les pratiques journalistiques au XIXe siècle, sur la valorisation et l’analyse des corpus, ainsi que sur l’étude du développement de la culture médiatique dans l’espace francophone. Depuis 2017, le projet scientifique international Numapresse, financé par l’Agence Nationale pour la Recherche française (www.numapresse.org), ambitionne de proposer une nouvelle histoire culturelle et littéraire de la presse française, du XIXe siècle à nos jours, en mobilisant les grands corpus de presse numérisés et les nouveaux outils de text et data mining.

Continuer la lecture de Médias 19 – Numapresse : Presses anciennes et contemporaines, à l’heure du numérique (Paris, 8 au 11 juin 2020)

Appel : Poétique du Chat Noir

Appel à communication

Poétique du Chat Noir (1882-1897)

Colloque international, Bibliothèque Historique de la Ville de Paris,

jeudi 6 et vendredi 7 décembre 2018.

 

Image : Affiche du “Chat Noir” par Théophile-Alexandre Steinlen

Organisateurs : Caroline Crépiat (Université Clermont Auvergne – CELIS), Denis Saint-Amand (HEL – Université de Namur – COnTEXTES) et Julien Schuh (Université Paris Nanterre – HIRIM).

Comité scientifique : Paul Aron (Université libre de Bruxelles – FNRS), Laurent Bihl (Paris 1 – CRHXIX), Phillip Dennis Cate (Rutgers University, émérite), Philip Kaenel (Université de Lausanne), Ségolène Le Men (Université Paris Nanterre – HIRIM), Évanghélia Stead (Université de Versailles – CHCSC), Valérie Stiénon (Université Paris 13 – PLÉIADE), Marie-Ève Thérenty (Université Paul-Valéry – RIRRA21 – Numapresse), Alain Vaillant (Université Paris Nanterre – HIRIM), Jean-Didier Wagneur (CLCF-Université Paris Nanterre).

Malgré le regain d’intérêt, ces quinze dernières années, pour l’étude de la presse du XIXe siècle[1], un titre phare de la fin de siècle, Le Chat Noir, n’a jamais fait l’objet d’une étude approfondie en tant que journal. C’est en effet surtout à l’histoire de l’art ou de la culture montmartroise que nous devons la majorité des recherches sur ce périodique, qui est souvent réduit à une fonction d’archive. Ses textes, ses illustrations, relevant essentiellement de la blague, n’auraient guère d’intérêt, à l’exception des productions de quelques collaborateurs notoires – Paul Verlaine, Alphonse Allais, Léon Bloy, Caran d’Ache, Jules Jouy, Charles Cros, Willy, George Auriol, Adolphe Willette – qu’on a souvent détachées de leur contexte de publication original pour les mettre en recueil. Comment expliquer alors la longévité de cette feuille – quinze ans, 690 numéros – si son contenu était d’une telle indigence ? Ce colloque se propose de poursuivre l’exploration du Chat Noir – entendu ici comme l’ensemble des pratiques qui s’organisent sous cet emblème : une revue, un cabaret et un collectif – en envisageant comme centrale la question de la production écrite. En somme, de prendre au « SÉRIEUX QUAND MÊME » les écrits d’un collectif qui, de façon systématique, tourne en dérision tout discours sérieux et les codes qui en découlent, et peut à ce titre aujourd’hui souffrir de sa réputation blagueuse.                                                       Continuer la lecture de Appel : Poétique du Chat Noir

Appel : lectures du journal

Call for Papers   (pour le 5 mars 2018)

Interrupted Reading – Follow-on Readings: Reading Journals 

International conference of the DFG Research Unit “Journal Literature” (FOR 2288) 

17-19 September 2018 

Ruhr-Universität Bochum 

Image : Le Cabinet de lecture de Johann Peter Hasenclever (1843).

The international conference “Lektüreabbruch – Anschlußlektüren: Journale lesen” (“Interrupted Reading – Follow-on Readings: Reading Journals”) will take place from 17-19 September 2018 at the Ruhr-Universität Bochum. It will be organized by DFG Research Unit 2288, Journal Literature, in the framework of the programme priority “Coherence/interruption”. The aim of the conference is to examine journals of the 19th and early 20th century, taking the concrete materiality of the journal’s form of publication, and its potential to govern reception, as a methodological starting point. The specific temporality and materiality of journal literature governs processes of generation and superimposition of meaning, and both the conditions and the consequences of these processes will be explored. Areas of enquiry will therefore include materially offered reading paths and directions of reading, forms of reflection on journal mediality, and journal-specific logics of format and practices of reception. Case studies are welcome, as are historical and international comparisons, or work in the area of comparative media studies. Proposals focusing on the following areas are invited:

  1. Conditions: production/distribution/communication 

The contemporary reading of journals is subject to specific historical conditions. Developments in the production and distribution of the periodical press can thus be seen as dictating reception processes: they form the technological and economic basis for the diverse forms of periodicity, thereby determining the pace and rhythm of journal reception, and they develop formats and economies which condition journal-specific reception processes. In this sense, discontinuous reading of periodical publications is to be regarded as an effect of journalistic conditions, which are worthy of closer examination. The same goes for the development of coherence-forming practices of reception. This is closely linked with cultural, institutional and medial conditions of contemporary reading, which mediate the media-specific openness of the journal, and develop journal-specific forms of communication. Some of the questions to be asked here are: What developments in printing technology govern the timing of journal reception? At what pace, in what ways, and via what institutions do journals reach their readership? What economic considerations underlie periodical interruptions and their literary counterparts, cliffhangers? In which formats are there tendencies to encourage and institutionalize communication with readers, and what binding force is generated by relevant sections of journals, i.e. the printing of readers’ letters, or sections for correspondence and advertising?

  1. Forms: materiality/time/space 

Secondly, the conference will investigate the temporal and spatial format-related conditions of journal publications, and their effects on the reception of journal literature. The basic temporal and textual-spatial conditions of the journal as a media format, conditions to which both the publication and reading of journals are subject, are not aimed at closure, but at continuation, not at homogeneous coherence, but at heterogeneous diversity and permeable boundaries between written and pictorial components. Possible areas of enquiry therefore include forms of seriality and sequentiality, as well as narrative, thematic or media-format-specific forms of periodic interruption and the development of coherence, which condition both interruptions in reading and follow-on readings. The aim will be to examine micro and macro levels of coherent and discontinuous reception, and ways in which the materiality of journals governs reception: What reading paths and directions of reading are offered by narrative, structural, textual or visual elements? What modes of reception do journals, in their specific structure, mediality and materiality, invite? What reader expectations can be reconstructed in this way, and how are these fulfilled or disappointed?

  1. Consequences: practices/semantics 

The economic and institutional parameters and the resulting forms of journal communication, with their respective format-related conditions, favour the development of certain practices of reception and corresponding semantics. This raises the question of what practices of reception are implied by the logic of the format, which is based on coherence/interruption. The development of coherence takes place, for example, on the level of archiving: the binding of a year’s issues into a single volume, the issuing of title pages, the supplying of covers at the end of the year, and perhaps even indexes or library classification systems emphasize the nature of journals as works. Another question to be asked in this context – as part of the focus on coherence and interruption – is how to evaluate different options for reception resulting from parallel editions of a journal with differences in quality and design, or different intervals of publication (daily, weekly or monthly); different rhythms of distribution (e.g. depending on the place of residence of the subscriber) should also be taken into account. In this context we would also welcome contrasting studies on book and journal reception, on contexts of reception relevant across different works, and on ‘migrating’ texts and figures, which transcend the boundaries of more than one issue or of different journals. Removed from the context of the individual journal, individual (segments of) texts appear as mediated through decontextualized and recontextualized practices, embedded in partly private, partly public forms of reception and presentation such as scrapbooks, albums, reprints or grangerized books. These also seem a promising object of study in the framework of this section.

Submissions

Presentations should be 25 minutes long. The conference languages will be English and German, but papers in French are also welcome. Travel and accommodation costs will be covered by the research unit organizing the conference. Applicants should send an abstract (maximum length 500 words) and a short CV (maximum length 150 words) to journalelesen@rub.de by 5 March 2018.

The conference will be organized by sub-projects 2 (Nicola Kaminski, Volker Mergenthaler, Nora Ramtke, Sven Schöpf) and 6 (Monika Schmitz-Emans, Christian A. Bachmann) of DFG Research Unit 2288, Journal Literature.

Please address any queries to journalelesen@rub.de

Website of the research unit: https://journalliteratur.blogs.ruhr-uni-bochum.de/