Archives par mot-clé : journalisme

Appel à contributions : La presse dans l’Empire colonial français – XIXe-XXe s. (Le Mans Université)

Colloque international : La presse dans l’Empire colonial français – XIXe-XXe siècles

Le Mans Université, 21-22 juin 2023

Échéance des propositions : 1er août 2022

Les études de presse (presse périodique et revues) portant sur les espaces coloniaux sont encore relativement rares et commencent à peine à bénéficier des avancées conceptuelles et méthodologiques qui ont marqué le renouvellement en France depuis une quinzaine d’années de l’histoire et de la critique des périodiques en métropole (Blandin, Charle, Delporte, Kalifa, Mollier, Robinet, Thérenty, Vaillant…), elles-mêmes en partie tributaires du renouveau des études sur l’histoire du livre, de la lecture, et des pratiques culturelles liées à l’écrit (Chartier, Cavallo, Lyons, Lahire…). La presse des colonies (à distinguer de la presse « coloniale » publiée en métropole) n’est encore souvent convoquée que comme source documentaire, ou seulement évaluée en fonction du positionnement de tel ou tel titre dans l’échiquier politique local. La prise en compte des organes de presse animés par les autochtones est plus faible encore, à l’exception parfois de ceux qui ont hébergé un temps de grandes figures littéraires et politiques, et/ou qui ont joué un rôle explicite dans l’accession à l’indépendance. Or la presse périodique constitue un excellent point d’entrée pour étudier les transformations politiques, sociales et culturelles, et identifier au plus près le système complexe des interactions entre les différentes forces socio-ethniques en présence et au travail dans le cadre colonial – interactions qui ne peuvent être décrites seulement en termes d’imitation, de confrontation, d’aliénation, ou de simple transfert.

Centrées sur l’Empire colonial français (colonies, mandats, protectorats, concessions) et sur la période 1830-1960, les propositions peuvent porter (liste non limitative) sur les rapports entre la presse métropolitaine et la presse publiée dans les colonies, sur les liens entre les différents espaces coloniaux (emprunts, circulation des textes), sur les relations entre presse francophone et presse publiée dans les langues locales, sur le rôle de la presse dans l’émergence d’élites locales et dans les mutations culturelles et politiques des sociétés colonisées, sur l’articulation entre presse « autochtone » des espaces coloniaux et les modalités précoloniales locales de publication et d’information et enfin sur les problèmes d’accessibilité des collections, de localisation des fonds et l’usage des outils numériques en vue de leur exploitation.

Les propositions (300 mots environ) accompagnées d’une brève bio-bibliographie (150 mots environ) sont à adresser avant le 1er août 2022 à l’adresse suivante : colloquepressecolonies@gmail.com.

Les participants seront notifiés le 15 septembre 2022.

Parution : Affaires de style : du cas Molière à l’affaire Grégory, la stylométrie mène l’enquête (F. Cafiero, J.-B. Camps)

Florian Cafiero, Jean-Baptiste Camps, Affaires de style : du cas Molière à l’affaire Grégory, la stylométrie mène l’enquête, Paris, Le Robert, 2022.

En passant au crible les textes et leurs styles, linguistes et statisticiens mènent l’enquête grâce à la stylométrie. Cette méthode d’investigation révolutionnaire qui prend ses sources chez les scribes de Galilée, s’est solidifiée il y a plus d’un demi-siècle dans les couloirs de Harvard avant d’arriver dans nos tribunaux. L’objectif ? Identifier qui se cache derrière n’importe quel texte.

De César à Shakespeare, en passant par les complotistes de l’affaire QAnon, Elena Ferrante ou encore le corbeau de l’affaire Grégory, la stylométrie n’épargne rien ni personne… au point d’élucider certains des plus vieux cold cases et mystères de l’histoire. Pour le meilleur – et pour le pire ?

Premières pages

Continuer la lecture de Parution : Affaires de style : du cas Molière à l’affaire Grégory, la stylométrie mène l’enquête (F. Cafiero, J.-B. Camps)

Appel à contributions : “L’interprétation des images « choc » : signes, filtres, idéologies” (Semen n°53)

Appel à contributions : Semen, n°53, “L’interprétation des images « choc » : signes, filtres, idéologies”

Échéance des propositions : dimanche 1er mai 2022

Parution Printemps 2023

Pas un jour ou presque ne passe sans qu’une image fasse l’objet d’une controverse en ligne et/ou dans les médias. Fixes ou animées, ces images sont commentées, partagées (Gunthert, 2015), diffusées et discutées, en termes de fiabilité de l’information (Cordier, 2019), de dynamique interprétative (Saemmer & Tréhondart, 2022, 2020 ; Cervulle & Julliard, 2018) ou de stratégies de réception affective, notamment lorsqu’il s’agit d’images violentes, sexuelles ou haineuses (Jehel, 2021).

Ces controverses se matérialisent tout particulièrement sur les réseaux socionumériques, dont les cadres d’énonciation algorithmiques et architextes (Souchier et al., 2019) favorisent la mise en visibilité de positionnements idéologiques divergents (Simon, 2020), allant de l’affirmation d’un point de vue à des formes de polémiques et de conflits haineux (Jost, 2020). Ces controverses interprétatives appuient, d’une part, des stratégies de marchandisation médiatique, intensifiées par les affordances des plateformes numériques ; elles interrogent, d’autre part, la variabilité culturelle et sociale de nos modes de construction du regard ainsi que la manière dont la conflictualité interprétative s’articule autour d’enjeux de sémiotisation et de formes diverses de « domination visuelle » (Boidy, 2017).

Continuer la lecture de Appel à contributions : “L’interprétation des images « choc » : signes, filtres, idéologies” (Semen n°53)

Parution : Presse et patrimoine (Médias 19)

Morgane Avellaneda, Lucien Derainne, Apolline Strèque, “Presse et patrimoine“, Québec, Médias 19, 2022.

En 2022, la plateforme scientifique Médias 19, consacrée à l’étude de la culture médiatique, a procédé à une importante refonte visuelle de son contenu. Nous lançons, avec “Presse et patrimoine”, le premier dossier scientifique édité au nouveau format de Médias 19. 

En approfondissant des exemples de rencontre entre la presse et le patrimoine au cours du XVIIIe et du XIXe siècle, ce dossier montre qu’à travers les deux termes, ce sont deux conceptions complémentaires de l’histoire et du bien public qui interagissent l’une avec l’autre pour définir de nouveaux cadres culturels. Les auteurs explorent ainsi, entre autres, les patrimoines asssyrien, égyptien, romain ou encore gothique, à travers l’étude de documents journalistiques variés.

Médias 19 est un site scientifique en accès libre, dirigé à l’Université Laval par Guillaume Pinson et à l’Université de Montpellier 3 par Marie-Ève Thérenty.

Continuer la lecture de Parution : Presse et patrimoine (Médias 19)

Parution : Les longs formats dans la presse (Komodo 21)

Komodo 21, n°16, “Les longs formats dans la presse”, dir. Valérie Jeanne-Perrier, Violaine Sauty, Oriane Deseilligny, 2022.

Valérie Jeanne-Perrier, Violaine Sauty, Oriane Deseilligny
Présentation

Valérie Jeanne-Perrier
Les Gulliver contre les Lilliputiens ? Sémio-genèse des formats longs de la presse en ligne en France

Oriane Deseilligny
Le long format au cœur des métamorphoses numériques d’un quotidien : le cas de La Croix

Marie-Ève Thérenty
« Lâcher la rampe ». Configuration et mise en intrigue dans les longs formats de Florence Aubenas

Violaine Sauty
Effets et enjeux de la réédition des reportages long format : l’exemple de Surdose d’Alexandre Kauffmann

Marie Vanoost
Le journalisme narratif aux États-Unis : de l’imprimé aux nouveaux formats en ligne

Isabelle Meuret
Raconter l’inimaginable : long format pour micro-histoires. Récit de la pandémie dans le New York Times Magazine

Colloque : Le Colosse & le Titan. Balzac et Dumas en face-à-face (suite) (Université de Caen Normandie)

Colloque : Le Colosse & le TitanBalzac et Dumas en face-à-face (suite)

17- 18 mars 2002, Université de Caen Normandie

Comité d’organisation

Télécharger le programme (PDF)

Parution : Féminin/Masculin dans la presse au XIXe siècle (dir. Christine Planté & Marie-Ève Thérenty)

Christine Planté & Marie-Ève Thérenty (dir.), Féminin/Masculin dans la presse au XIXe siècle, Lyon, Presses universitaires de Lyon, coll. “Des deux sexes et autres”, 2022.

Disponible au format numérique sur OpenEdition

Au XIXe siècle, la presse connaît un essor remarquable sous l’effet des transformations économiques, techniques et sociales à l’œuvre dans la société française : on entre dans ce que des historiens ont appelé la « civilisation du journal ». Dans un temps où les rapports entre les sexes et les normes de genre évoluent, la presse contribue à redéfinir les rôles de chacun. La plupart des publications cantonnent les femmes dans la sphère domestique privée, réservant aux hommes l’accès à l’espace public ; mais certaines revues font preuve de plus d’audace et de modernité.
Dans une approche transdisciplinaire inédite, mêlant histoire des médias, études sur le genre, littérature, sciences de l’information, analyse du discours, science politique et histoire de l’art, cet ouvrage traite de corpus divers et de rubriques variées (presse généraliste, revues de mode masculine, journaux féministes et féminins, chroniques judiciaires, reportages, publicités, etc.). Il analyse les ressorts des inégalités entre les femmes et les hommes dans la presse du XIXe siècle, apportant du même coup un nouvel éclairage sur celles de notre époque.

Christine Planté est professeure émérite de littérature française à l’Université Lumière Lyon 2 et membre de l’IHRIM. Pionnière des études sur le genre en France, elle a notamment publié aux Presses universitaires de Lyon La Petite Soeur de Balzac : essai sur la femme auteur (2015) et Femmes poètes du XIXe siècle : une anthologie (2010).

Marie-Ève Thérenty est professeure de littérature française et directrice du RIRRA 21 à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3. Spécialiste des rapports entre presse et littérature, de poétique des supports et d’imaginaire des sociétés médiatiques, elle a publié entre autres ouvrages Femmes de presse, femmes de lettres : de Delphine de Girardin à Florence Aubenas (CNRS Éditions, 2019).

Continuer la lecture de Parution : Féminin/Masculin dans la presse au XIXe siècle (dir. Christine Planté & Marie-Ève Thérenty)

Appel à communications : La fabrique journalistique des célébrités (Université de Toronto)

Colloque : La fabrique journalistique des célébritésVedettariat, presse et culture médiatique dans la francophonie nord-atlantique  (XVIIIe-XXIe siècles)

27 et 28 avril 2023, Université de Toronto, Canada

Échéance des propositions : 1er juin 2022

Comité organisateur
Adrien Rannaud, Université de Toronto
Mélodie Simard-Houde, Université du Québec à Trois-Rivières

Comité scientifique
Olivier Bara, Université Lumière Lyon 2
Stéfany Boisvert, Université du Québec à Montréal
André Gunthert, École des hautes études en sciences sociales
Marie-Pier Luneau, Université de Sherbrooke
Will Straw, Université McGill

Selon Antoine Lilti, la culture de la célébrité moderne apparaîtrait en Europe dès la seconde moitié du XVIIIe siècle sous le coup d’une « première révolution médiatique[1] ». Dans cette perspective, l’histoire de la célébrité serait indissociable de celle de la presse, plus encore à partir du XIXe siècle, qui constitue le cadre de réalisation de ce qu’on nomme la « civilisation du journal[2] ». On sait que les quotidiens, revues et autres périodiques alimentent dès la décennie 1830 un régime de l’actualité fondé sur la chose vue et sur la récurrence de signatures, de noms et de figures publiques[3]. Au cours de la deuxième moitié du siècle, plusieurs mutations médiatiques déterminantes influent sur les représentations de la célébrité en accentuant « la place accordée à l’individu dans les discours d’information[4] », telle l’invention du reportage et de l’interview, qui fait suite au développement du portrait comme genre journalistique. C’est aussi la naissance de la presse mondaine française (Figaro, Gil Blas) et, du côté nord-américain, au croisement de la presse mondaine et du news magazine, d’une presse people qui nourrit l’intérêt des lecteurs·trices pour les vedettes artistiques, culturelles, littéraires, sportives et politiques. Au XXe siècle et plus particulièrement à partir de l’entre-deux-guerres, l’image photographique y est reine : elle s’accompagne de rubriques et de textes qui empruntent au potin ou au récit biographique, lorsqu’il ne s’agit pas de confidences et d’entretiens avec les stars. Fourmillant de scripts, de postures et de figures topiques (métaphores de la lumière et de l’ombre, analyse de la mystique du lien entre fans et vedettes, scénographie du true success), le journalisme du vedettariat mise désormais sur la porosité entre l’intime, le notoire et le spectaculaire, dans un rapport à la fois conflictuel et complémentaire avec les médias audiovisuels et radiophoniques. Aujourd’hui, on peut supposer que la presse écrite et, dans une mesure similaire mais dont les contours resteraient à étudier, les médias numériques (comme les tabloïds en ligne), offrent un relais et un espace de concrétisation du capital symbolique des vedettes d’Internet et des réseaux sociaux (influenceur·seuses, Youtubeur·euses), en permettant aux individus connus d’accéder à une autre communauté d’interprétation que garantirait la sphère, spécialisée ou généraliste, des médias journalistiques. En ce sens, et en tablant sur le large terrain d’enquête que constitue l’aire francophone nord-atlantique, le colloque entend inviter les chercheur·euses à raffiner notre compréhension des rapports qu’entretiennent la presse, la culture médiatique et la célébrité, depuis la seconde moitié du XVIIIe siècle jusqu’à nos jours.

Continuer la lecture de Appel à communications : La fabrique journalistique des célébrités (Université de Toronto)

Parution : L’empire de la presse. Une étude de la presse coloniale française entre 1830 et 1880 (Laure Demougin)

Laure Demougin, L’empire de la presse. Une étude de la presse coloniale française entre 1830 et 1880, Presses universitaires de Strasbourg, coll. “Configurations littéraires”, 2021.

Que pouvaient lire les coloniaux entre 1830 et 1880 en dehors des livres — rares et souvent chers — qui leur parvenaient ? Leurs journaux, leur « presse coloniale » qui n’est pas celle de la métropole : le périodique officiel, publié sur les presses du gouvernement, mais aussi quelques titres privés, tous nourris d’échanges avec la métropole autant que de publications originales. La comparaison de périodiques importants parus dans les territoires coloniaux français sur la cinquantaine d’années qui va de la conquête d’Alger aux lois sur la presse de la IIIe République permet de mieux comprendre la colonisation sous l’aspect de ce phénomène textuel matérialisé dans la presse, et qui a créé, par la temporalité du journal colonial, une identité coloniale complexe. Une approche littéraire complète des textes médiatiques coloniaux offre une entrée dans cette littérature en situation, jusqu’ici souvent négligée.

Continuer la lecture de Parution : L’empire de la presse. Une étude de la presse coloniale française entre 1830 et 1880 (Laure Demougin)