Archives par mot-clé : jeunesse

PARUTION : Collection “J’aimerais t’y voir”

Lancement d’une nouvelle collection d’essais critiques sur la littérature jeunesse : “J’aimerais t’y voir”, aux éditions On ne compte pas pour du beurre

En librairie à partir du 22 février 2024

100 pages, 14 x 18 cm, 10€

Présentation

La collection “J’aimerais t’y voir”, propose un espace de pensée sur les recherches et pratiques en cours autour des représentations en littérature jeunesse, plus précisément à l’intérieur de la production d’albums jeunesse en France. Des listes bibliographiques commentées complètent chaque ouvrage. 

Trois ouvrages viennent inaugurer cette nouvelle collection : 

Sarah Ghelam et Spencer Robinson, Où sont les personnages LGBTQI+ en littérature jeunesse ?

Priscille Croce, Où sont les albums jeunesse anti-sexistes ?

Sarah Ghelam, Où sont les personnages d’enfants non-blancs en littérature jeunesse ?

Consulter le communiqué de presse

Appel à communications : Le livre documentaire pour la jeunesse, un objet mouvant à identifier (Arras)

Le livre documentaire pour la jeunesse, un objet mouvant à identifier

10 et 11 octobre 2024

Université d’Artois, Arras

Date d’échéance : 31 mars 2024

Colloque international organisé par Florence Gaiotti et Eléonore Hamaide de l’Université d’Artois, Laboratoire Textes et Cultures UR 4028, équipe « Littératures et Cultures de l’enfance ».

Texte de l’appel :

À l’heure de la prédominance du numérique et de l’IA pour accéder aux savoirs et en rendre compte, il peut paraitre étonnant de revenir sur l’objet particulier qu’est le livre documentaire pour la jeunesse. Mais l’on peut inverser le constat et dire que, dans cette période de révolution numérique, il semble intéressant de revenir sur le livre documentaire, sur sa réalité contemporaine[1] mais aussi sur son histoire.

Si les « incertaines frontières »[2] du livre de jeunesse ont été relevées depuis longtemps, les délimitations du livre documentaire pour l’enfance s’avèrent particulièrement mouvantes ou fluctuantes aussi bien dans ses formes que dans ses visées. Continuer la lecture de Appel à communications : Le livre documentaire pour la jeunesse, un objet mouvant à identifier (Arras)

Journée d’études : Sexteens, Représentations des sexualités adolescentes, séries et consentement

Journée d’études : Sexteens, Représentations des sexualités adolescentes, séries et consentement.

15 décembre 2023

IUT Charlemagne Nancy

Organisée par Laurence Corroy (CREM), Professeur des universités.

Sexteens est un projet de recherche pluridisciplinaire qui questionne le triptyque thématique autour de l’adolescence, des séries télévisées, notamment sur les plateformes en ligne et les sexualités et identités genrées. Cette année, notre journée d’étude propose une réflexion concernant l’appréhension du consentement : elle s’intéresse tant aux discours tenus par les adolescents qu’aux représentations véhiculées par les fictions à leur destination. Continuer la lecture de Journée d’études : Sexteens, Représentations des sexualités adolescentes, séries et consentement

Appel à communications : Représentation de l’enfance et de la jeunesse dans la littérature de l’Anthropocène. Atelier Anthropo(s)cène 2024 (Halifax, Canada)

Représentation de l’enfance et de la jeunesse dans la littérature de l’Anthropocène  

Atelier Anthropo(s)cène du 17 au 19 octobre 2024

L’Université Dalhousie et l’Université Saint Mary’s à Halifax, en Nouvelle-Écosse (Canada)

Date d’échéance : 31 mai 2024

Atelier organisé par Dr Liza Bolen de l’Université du Nouveau-Brunswick, Saint Jean, et Dr Pooja Booluck-Miller de l’Université du Nouveau-Brunwsick, Saint Jean.

Texte de l’appel :

Les discussions centrées sur l’Anthropocène font surgir des enjeux politiques, sociaux et écologiques qui font directement appel au monde des adultes : on peut penser, par exemple, aux ententes entre les nations dans la gestion des ressources naturelles, aux engagements substantiels avancés par les instances gouvernementales et les acteurs industriels en ce qui concerne les objectifs de diminution des émissions de gaz à effet de serre, ou au déploiement de l’aide humanitaire suite aux catastrophes naturelles qui sont de plus en plus courantes, et violentes. Cependant, si ce sont principalement les adultes qui gèrent et qui décident, il faut bien saisir que l’enfance et la jeunesse occupent une place de taille dans cette grande conversation, puisque la crise climatique actuelle aura des effets directs et profonds sur les générations à venir. Continuer la lecture de Appel à communications : Représentation de l’enfance et de la jeunesse dans la littérature de l’Anthropocène. Atelier Anthropo(s)cène 2024 (Halifax, Canada)

Séminaire Afreloce/ENS 2023-2024

Séminaire « Littératures et cultures d’enfance » 2023-2024

Octobre 2023 – Mai 2024

En visio-conférence

Organisé par l’Afreloce (association française de recherches sur les livres et objets culturels de l’enfance)  et l’École Normale Supérieure

Le séminaire « Littératures et cultures d’enfance » organisé par l’Afreloce et l’ENS (Paris) reprend ses activités. Comme l’an passé, les séances ont lieu un samedi matin par mois, en visio-conférence (le lien de chaque séance sera donné quelques jours auparavant). Il n’est pas nécessaire de s’inscrire au préalable, sauf pour la séance du 18 novembre (nombre limité de places). En voici le calendrier : Continuer la lecture de Séminaire Afreloce/ENS 2023-2024

Appel à contributions : Solotareff, Loulou et Cie (Université de Pau et des Pays de l’Adour)

Solotareff, Loulou et Cie 

25 et 26 mai, Université de Pau et des Pays de l’Adour 

Échéance des proposition : 13 Avril 2023

Le jeudi 25 mai et le vendredi 26 mai 2023, Grégoire Solotareff sera à l’honneur à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA), durant deux journées à la fois pédagogiques, scientifiques et artistiques, organisées par le laboratoire ALTER (équipe 2 : « Arts et savoirs ») et la licence de Lettres, en collaboration avec l’Institut International Charles Perrault (IICP) et avec le soutien de l’École des Loisirs.

La matinée du 25 mai et la journée du 26 mai se dérouleront en mode hybride.

Jeudi 25 mai

pour les étudiants, les enseignants, les formateurs, les bibliothécaires…
8h30 accueil des participants au Collège STEE amphi A
9h mot de bienvenue, ouverture scientifique et remerciements institutionnels 
9h30-10h compte rendu du projet « adaptations de Solotareff » en cours de littérature d’enfance et de jeunesse : travaux des L2 Lettres Parcours Préparatoire au Professorat des Ecoles et des étudiants de l’UE libre
10h-10h30 compte rendu du projet « Solotareff à l’école » : travail avec les tuteurs PEMF + travail d’autres professeurs des écoles ; travail des étudiants de l’INSPE de Tarbes.
10h30 pause-café
11h-12h15 Master Class de Grégoire Solotareff
12h30-13h30 repas

 pour les enfants de primaire
11h30-12h30 / 15h-16h visite libre des expositions Solotareff à la Bibliothèque Universitaire (6 classes, 135 élèves)

Continuer la lecture de Appel à contributions : Solotareff, Loulou et Cie (Université de Pau et des Pays de l’Adour)

Parution : Lecture Jeune n°185, “Les littératures de l’imaginaire”

Lecture Jeune n°185, “Les littératures de l’imaginaire“, mars 2023. 

Libraires, éditeurs, influenceurs et grands lecteurs : depuis une décennie, tout le monde parle de littératures de l’imaginaire. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Et pourquoi ces lectures sont-elles si présentes chez les adolescents ?

Rassemblant la fantasy, la science-fiction, l’horreur et le fantastique, les littératures de l’imaginaire ont émergé en France dans les années 1980, d’abord sous l’influence des films et romans anglo-saxons, puis via les jeux vidéo, séries télévisées et bandes dessinées. Représentant désormais la majorité de ce que lisent les jeunes, cette catégorie rassemble des œuvres faisant la part belle à l’invention d’univers extraordinaires. Soudés par des goûts partagés longtemps considérés comme illégitimes, ses fans ont développé des pratiques communes allant de l’échange communautaire aux rassemblements collectifs, en passant par la création amateure. Depuis, l’imaginaire domine tous les supports, alimentant les adaptations Netflix comme les projets scolaires. Grâce au succès notable ces dernières années d’une production française, ces littératures occupent aujourd’hui le devant de la scène en librairie et sur BookTube.

Quelle importance revêt aujourd’hui l’imaginaire dans les représentations des jeunes ? Comment peut-il être utilisé par les médiateurs pour favoriser la créativité des 11-18 ans ? Ces univers répondent-ils enfin davantage aux attentes des adolescents sur la société contemporaine ?

Parution : Enfances dystopiques. Romans et récits (XX-XXIème siècles) (dir. Sylvie Servoise)

Sylvie Servoise (dir.), Enfances dystopiques. Romans et récits (XX-XXIème siècles), Rennes, PUR, coll. “Interférences”, 2023.

Les dystopies, de 1984  à La Servante écarlate  en passant par Hunger Games  ou Le Passeur, connaissent aujourd’hui un grand succès. Adossées à un imaginaire puissant de la catastrophe, elles seraient le symptôme le plus visible de la fin de l’âge des utopies politiques bien sûr, mais également scientifiques et philosophiques. Elles off riraient le miroir déformant de notre époque en même temps que des angoisses et fantasmes qui la travaillent. Ce succès suscite une attention soutenue de la critique littéraire et artistique, mais aussi des sciences humaines et de la philosophie.

Au sein de cette thématique en plein essor, Enfances dystopiques propose cependant un décentrement inédit du regard. Il s’agit en effet de porter l’attention sur une figure apparemment secondaire de la fiction dystopique classique : la figure de l’enfant et de l’adolescent. Cette figure est pourtant essentielle, à la fois parce qu’elle incarne ; tous les fantasmes de «l’homme nouveau» à construire, à éduquer  ou à rééduquer, et parce qu’elle occupe une place grandissante dans les dystopies contemporaines, et notamment dans le champ en pleine expansion de la littérature pour la jeunesse.

Lire l’introduction et parcourir la table des matières détaillée

Appel à contributions : Vérité et mensonge: information et désinformation en littérature de jeunesse (Hradec Kralove & en ligne)

Colloque international : Vérité et mensonge: information et désinformation en littérature de jeunesse

23 et 24 mars 2023Université de Hradec Kralove, République tchèque

Échéance des propositions : 23 février 2023

Le colloque se tiendra en format hybride (en présentiel et en ligne)

Chacun tourne en réalités
Autant qu’il peut ses propres songes :
L’homme est de glace aux vérités,
Il est de feu pour les mensonges.[1]

Jean de La Fontaine

La vérité et l’écriture sont considérées inconciliables. La littérature s’attache aux mondes fictionnels / fictifs qui fonctionnent selon leurs propres lois selon lesquelles les rapports avec la réalité sont transformés. 

« Les expériences de pensée que nous menons dans le grand laboratoire de l’imaginaire sont aussi des explorations menées dans le royaume du bien et du mal », dit Paul Ricœur [2]. En le citant, Edwige Chirouter, spécialiste en philosophie dans l’éducation, affirme que « son concept d’identité narrative permet particulièrement bien de comprendre cet aller / retour continuel entre la fiction et l’existence. Elle souligne que la fiction dévoile des dimensions insoupçonnées de la réalité en constituant à ce titre une expérience vivante, authentique, singulière et universelle à la fois, par laquelle les hommes vont pouvoir appréhender le réel. »[3]

Selon Bruno Bettelheim, auteur de Psychanalyse des contes de fées (1976), il est prouvé que les contes de fées ont toujours joué un rôle de médiateurs et de catalyseurs d’émotions et de concepts, capables de soigner et souvent de guérir les enfants de leurs traumas inconscients.

« L’enfant fait à chaque instant l’expérience de l’étonnement devant le monde. La question de la Vérité notamment le passionne : Qu’est-ce qui est vrai, qu’est-ce qui est faux ? ».[4] L‘interrogation proposée par Chirouter est pertinente si l’on considère la littérature de jeunesse, ses enjeux et ses buts actuels, dans un monde où « la fiction » est devenue méthode privilégiée de manipulation et mystification. « Raconter une histoire » ne se limite pas aux entretiens avec les enfants. Bien que les effets de ces pratiques soient bien connus et dénoncés, les fausses informations de toutes sortes abondent dans les médias et dans la vie courante des jeunes d’aujour’hui.   

Le colloque devrait s’interroger sur les oppositions entre la vérité et le mensonge / l’information et la désinformation, tant qu’elles apparaissent au niveau thématique, au niveau narratologique ou au niveau stylistique, dans les textes destinés aux enfants et aux jeunes.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Vérité et mensonge: information et désinformation en littérature de jeunesse (Hradec Kralove & en ligne)

Journée d’étude : Exposer la littérature jeunesse. Formes, enjeux et pratiques

Journée d’étude : Exposer la littérature jeunesse. Formes, enjeux et pratiques

Médiathèque Françoise Sagan, Paris, 16 février 2023

En 2021, la médiathèque José Cabanis de Toulouse accueillait l’exposition Clic Clac la photographie dans le livre jeunesse, prolongée par une expo en ligne. En 2022, la médiathèque de Lyon a présenté Sans fin la fête, les années pop de l’illustration (1963-1983). Fin 2022-début 2023, la médiathèque Françoise Sagan accueille Lire l’enfance avec les éditions MeMo, à l’occasion des trente ans et du versement des archives de la maison d’édition au fonds patrimonial Heure joyeuse.

Si les bibliothèques semblent être des lieux privilégiés de ces expositions portant sur la littérature jeunesse, les musées et autres lieux d’exposition municipaux ne sont pas en reste. En 2021, le Palais Lumière d’Evian proposait de découvrir l’œuvre d’Alain Le Foll à travers ses ouvrages pour adultes et pour enfants. En 2022 le Musée des Arts Décoratifs à Paris partait à la rencontre du Petit prince tandis le MUNAE de Rouen invitait à découvrir les chansons du répertoire enfantin.
Ces quelques exemples récents – et bien d’autres, que l’on peut retrouver dans l’Agenda du site www.litteraturesmodesdemploi.org – témoignent de la vitalité actuelle de la pratique de l’exposition du littéraire à destination des plus jeunes et de l’intérêt réel du public d’enfants et d’adultes pour cette forme de médiation culturelle qui permet parfois, au-delà de la découverte de cette production éditoriale, d’en toucher du doigt les coulisses.

Continuer la lecture de Journée d’étude : Exposer la littérature jeunesse. Formes, enjeux et pratiques