Archives par mot-clé : internet

Parution : Autorité et Web 2.0 : approches discursives (revue Argumentation & analyse du discours)

Argumentation & analyse du discours, n°26, « Autorité et Web 2.0 : approches discursives », Sous la direction de Stefano Vicari, 2021. 

Parution : Gender and Digital Culture. Between Irreconcilability and the Datalogical (Helen Thornham)

Helen Thornham, Gender and Digital Culture. Between Irreconcilability and the Datalogical, Routledge, 2021. 

Gender and Digital Culture offers a unique contribution to the theoretical and methodological understandings of digital technology as inherently gendered and classed. The silences within, through and from the systems we experience every day, create inequalities that are deeply affective and constitute very real forms of algorithmic vulnerability. The book explores these lived and mundane algorithmic vulnerabilities across three interrelated research projects. These focus on recent digital phenomena including sexting, selfies and wearables, and particular decision-making systems used in health, education and social services.

Central to this book are the themes of irreconcilability and the datalogical. It makes the case that feminism and gender politics have become increasingly irreconcilable with not only long-running debates around representation and embodiment, but also with conceptions of the technological, conceptions of the user and of the systems themselves. In keeping with longstanding feminist scholarship, these irreconcilabilities can be productive and generative; they can be used to interrogate the power politics of digital culture.

By studying the lived and routine elements of digital technologies, Gender and Digital Culture asks about the many convolutions that are held together through the everyday use of these technologies, and the implications for how gender and technology are approached, discussed and theorised.

Table of Contents:

Chapter 1: Gender, Irreconcilability and the Datalogical Anthropocene Chapter 2: Being data(logical) Chapter 3: Being accountable: practices, images, infrastructure Chapter 4: Being known: autom-data-ed bodies, maternal subjectivity Chapter 5: Gender and the digital mundane Chapter 6: Gender and the digital mundane

Helen Thornham is Associate Professor in Digital Cultures at the University of Leeds, UK. Her publications include Ethnographies of the Videogame (2011, Renewing Feminisms (2013) and Content Cultures (2014). Her research focuses on gender and technological mediations, data and digital inequalities.

Journée d’études : Plateformes d’écriture en ligne (Université Jean Moulin Lyon III, en ligne)

Journée d’études : Plateformes d’écriture en ligne

26 mars 2021

Université Jean Moulin Lyon III, Marge

Les plateformes d’écriture en ligne francophones, apparues avant l’émergence des réseaux sociaux du Web 2.0, continuent aujourd’hui d’abriter des communautés de plusieurs milliers d’écrivain·es. Alors même qu’elles rassemblent, quantitativement, une large part de la production littéraire nativement numérique, les études les concernant sont rares et se penchent peu sur les spécificités littéraires des objets qui y sont produits.

Intégrer ces derniers dans la définition de la littérature numérique fait encore débat : en 2005, dans Un laboratoire de littératures. Littératures numériques et Internet, les productions de la communauté littéraire numérique Ecrits…vains ? sont exclues de cette définition ; plus récemment, dans une conférence donnée à Lille en mars 2019, Servanne Monjour affirme que les romans postés sur Wattpad relèvent de la littérature numérique. Cette tension définitionnelle est le lieu d’un débat fécond, puisqu’il permet d’interroger la poétique d’objets littéraires sous l’angle de leur support sociotechnique d’insertion.

Il s’agira, le temps d’une journée d’étude, d’aborder les spécificités des plateformes d’écriture en matière de création littéraire ; situées au carrefour de la tradition des communautés littéraires – cénacles, avant-gardes ou salons – et de la culture numérique des communs, leur dimension collective et participative informe les pratiques de leurs membres et les singularise face aux autres formes de créativité littéraire numérique. Elles offrent de plus une structuration technique particulière et contraignante avec laquelle les écrivain·es doivent négocier.

Continuer la lecture de Journée d’études : Plateformes d’écriture en ligne (Université Jean Moulin Lyon III, en ligne)

Appel à contributions : Approches Critiques des Médiations Marchandes (journée doctorale)

Journée doctorale du séminaire Approches Critiques des Médiations Marchandes (GRIPIC) 

27 mai 2021

Échéance des propositions : 28 mars 2021

L’objectif de cette journée est de proposer aux doctorant·e·s un cadre privilégié pour présenter et discuter leurs avancées de thèse.

La journée, dans l’esprit d’un atelier, est plus particulièrement dédiée à la présentation des travaux croisant des problématiques et interrogations portant sur les médiations marchandes : logiques économiques et de gestion, logiques publicitaires et de mises en visibilité pour servir des intérêts privés, logiques de marque et de branding.

Ces questions, centrales dans certaines thèses dédiées aux médiations marchandes, émergent aussi de plus en plus dans des thèses dédiées à d’autres thématiques mais qui croisent des dynamiques marchandes.

Il en est ainsi des thèses qui se confrontent par leurs objets aux logiques de marque, de plus en plus présentes dans de nombreux aspects de la vie sociale, politique et culturelle, ou encore des thèses portant sur les réseaux socionumériques conduites à questionner les logiques d’audiences et de captations. Mais ceci n’est pas exhaustif.

Ceci peut entrainer des questionnements et difficultés spécifiques en termes théoriques, méthodologiques et, en amont, de posture.

  • Comment mettre à distance discours et pratiques professionnelles dans sa recherche ?
  • Comment aborder les aspects théoriques ? Peut-on mobiliser indifféremment des auteurs en sociologie, en anthropologie, gestion, analyses linguistiques, sémiotiques, etc., quand on est dans une perspective SIC ?
  • Quel rapport entretenir à ses terrains et corpus ?
  • Le « soupçon » de la finalité marchande quand il apparaît ne tend- il-pas bien souvent à éluder certains pans de l’analyse ? Peut-on analyser sans dénoncer ni faire l’éloge ?
  • Comment concilier approche critique et souci d’objectivation ?
  • Comment adapter son regard à l’aspect infra-ordinaire des objets spécifiques des médiations marchandes ?

Les doctorales ACMM visent à poser ce type de questions et accueillir largement les doctorant·e·s en Sciences de l’Information et de la Communication souhaitant partager leurs travaux, interrogations et doutes, dans une logique d’intra-discipline pour dialoguer avec d’autres approches que celle de leurs laboratoires, au sein des SIC.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Approches Critiques des Médiations Marchandes (journée doctorale)

Séminaire Numapresse : « La fabrique médiatique des récits de vie » (en ligne)

Séminaire Numapresse : « La fabrique médiatique des récits de vie »

Lundi 22 mars de 14h à 16h

lien du séminaire : meet.google.com/jss-yahc-zzj

Dans le cadre des études portant, au sein de Numapresse, sur les phénomènes médiatiques de viralité, on se propose d’accorder une attention particulière aux récits de vie et à leur circulation médiatique et transmédiatique, depuis les biographies de contemporains en vogue sous le Second Empire (du Dictionnaire universel des contemporains de Vapereau aux Binettes contemporaines ou au Panthéon-Nadar qu’étudia Loïc Chotard) jusqu’aux pages biographiques rédigées aujourd’hui selon un mode collectif et participatif sur Wikipédia. Plus précisément, il s’agira d’observer de près la mise en place, l’imposition et la circulation d’une série de biographèmes, ces passages obligés de toute biographie, attachés à des personnalités du monde artistique, culturel ou politique. On tentera ainsi de remonter à l’acte de naissance supposé de tel biographème dans une rubrique journalistique (portrait, interview, nécrologie…), dans une brochure (comme Les Contemporains de Mirecourt), dans une notice de dictionnaire. On observera aussi la circulation de ce biographème et le jeu d’inflexions, modifications, amplifications qui l’affectent au fil des reprises, avant leur éventuel effacement ou remplacement. Les travaux pourront ainsi concerner une vie illustre dont on suivrait la mise en récit transmédiatique sur un temps long, ou se concentrer sur un ensemble de biographèmes attachés à une catégorie de personnalités (l’acte de naissance supposé d’une vocation artistique, par exemple), ou encore envisager l’élection soudaine d’une personne élevée par la viralité (trans)médiatique, hier ou aujourd’hui, au rang de « figure publique » (voir Antoine Lilti, Figures publiques. L’invention de la célébrité, 1750-1850, Fayard, 2014). Les raisons de l’élection d’une personne ou de la crispation à son sujet sur tels biographèmes seront questionnées. Plus généralement, une réflexion poétique sur l’évolution des codes biographiques pourra accompagner l’étude culturelle des modifications historiques des conditions de la célébrité.  

Lors du séminaire, deux exemples seront traités en guise de mise à l’épreuve des hypothèses et des outils de recherche ou d’analyse : Bocage, comédien et directeur de théâtre (Olivier Bara) et George Sand (Marie-Eve Thérenty).  Pierre-Carl Langlais présentera également les outils d’analyse de viralité permettant ces nouvelles explorations.

Contact : Julien Schuh – schuh.julien@gmail.com 

Parution : Les institutions culturelles au miroir des réseaux sociaux numériques (Balisages)

Balisages, n°2, « Les institutions culturelles au miroir des réseaux sociaux numériques », coordonné par Emmanuelle Chevry Pébayle (Université de Strasbourg) et Hans Dillaerts (Université Paul-Valéry Montpellier 3), 2021. 

Ce second dossier de la revue Balisages questionne les institutions culturelles au miroir des réseaux sociaux numériques : face au besoin d’attirer plus de visiteurs, d’élargir et de fidéliser leurs usagers, les institutions culturelles s’approprient les méthodes de communication et les outils techniques d’aujourd’hui dans un contexte d’attentes expérientielles du public qui pose de nombreux défis aux professionnels des institutions culturelles au niveau managérial, organisationnel et budgétaire.

La force de ce dossier thématique et des six textes réunis ici, réside dans ses regards croisés et multiples sur les objets et sujets traités tant au niveau des méthodologies et approches conceptuelles mobilisées, des contextes (nationaux et internationaux avec la traduction de deux études menées à l’international), que des médias sociaux analysés et des types de publication retenus. Conformément à la singularité éditoriale de la revue Balisages, ce numéro propose aussi bien des articles de recherche que des articles de praticiens, qui viennent illustrer le questionnement par des études de cas à dimension fortement réflexive. 

Voir l’appel à articles.

Continuer la lecture de Parution : Les institutions culturelles au miroir des réseaux sociaux numériques (Balisages)

Appel à communications : Les Contagions visuelles au prisme des nouveaux médias

Les Contagions visuelles au prisme des nouveaux médias

Colloque en anglais et en français, les 13, 14 et 15 septembre 2021.

(English below)

Comment la circulation des images et la diffusion de certaines plus que d’autres prennent-elles forme dans les cultures visuelles informatisées ? Le jeu-vidéo, la culture Internet, ou l’art numérique témoignent selon différentes dynamiques d’une circulation accrue des images à l’échelle globale. Celle-ci exploite autant les logiques de l’intermédialité que celles de l’hybridation et de la remixabilité, et inscrit ces champs de production dans une mondialisation par les images que les chercheur.se.s n’ont pas suffisamment étudiée. Les contagions visuelles, d’un médium à un autre et d’un champ à un autre, sont aussi des phénomènes privilégiés pour mettre en lumière les effets des nouveaux médias sur les cultures contemporaines.

Les dispositifs vidéoludiques, en particulier, ont porté une culture de l’image intrinsèquement mondialisée, ayant joui d’un paradigme technologique favorable à sa diffusion et à des phénomènes de contagion. Le phénomène est ample, de la circulation des images de jeux-vidéo sur différents supports à leur reprise par des artistes contemporains, comme par des usagers d’Internet (memers, vidéastes) qu’on appelle parfois prosommateurs. Dans la même perspective, ladite culture Internet subsume un grand nombre de pratiques proches du Culture jamming ou de la Remix culture. Celles-ci dialoguent avec des médiums qui leur sont antérieurs (peinture, cinéma, jeu-vidéo, télévision), un dialogue qui incite à interroger le caractère novateur ou plus ancien de la synthèse médiale opérée par l’ordinateur. Les arts numériques, envisagés comme un domaine de recherche et de création, étendent encore ce dialogue et lui donnent une perspective réflexive et critique, dont le Game art ou le Net art sont des exemples saillants.                

Continuer la lecture de Appel à communications : Les Contagions visuelles au prisme des nouveaux médias

Alexie Geers (Université de Reims)

Alexie Geers, Université de Reims

Spécialiste des discours et des images médiatiques, je m’intéresse à la mise en récit des normes de genre dans les médias et à la constitution de cultures féminines à partir des médias dits féminins, tels que la presse féminine, les encyclopédies domestiques, les blogs féminins, les manuels scolaires et ce dans une perspective socio-historique.

Je suis enseignante contractuelle et chercheuse associée au Cerep de l’Université Reims Champagne Ardenne.

Pour plus d’infos : https://apparences.hypotheses.org/

Continuer la lecture de Alexie Geers (Université de Reims)

Appel à communications : La toile – Littérature et réseaux

Journée d’étude interdisciplinaire du 3 juin 2021 à l’IUT de Paris – Rives de Seine

Organisé par Céline Guillot, MCF littérature et Frédérique Giraud, MCF sociologie – département Information et Communication

Envoyez votre proposition à celine.guillot@parisdescartes.fr et à frederique.giraud@parisdescartes.fr / 3000 signes maximum avant le 20 mars 2021

Comment « la toile », les « réseaux » en tant que métaphores de nos vies numériques font-ils leur entrée dans la littérature ? Comment les réseaux comme lieux d’échange et d’existence médiatique structurent-ils la vie littéraire et les pratiques d’écriture des écrivains aux blogueurs et critiques ? Internet devenu « objet littéraire » a-t-il sa place dans nos romans ? Peut-il devenir un lieu d’écriture et de création littéraire ? Comment la littérature intègre-t-elle à ses contraintes, à ses questionnements ce nouveau dogme de l’information ? (Aurélien Bellanger, Théorie de l’information, Gallimard, 2012). Continuer la lecture de Appel à communications : La toile – Littérature et réseaux

Parution : D’Havas à l’AFP. Histoire d’une agence de presse unique

Jade Azzoug Montané, D’Havas à l’AFP. Histoire d’une agence de presse unique, L’Harmattan, « Historiques », 2020. 

En tant qu’héritière de la branche information de l’agence Havas, créée par Charles-Louis Havas en 1832, l’AFP est la doyenne des agences de presse. Pourtant son travail est méconnu du grand public alors que ses informations sont présentes dans les journaux, les sites web d’actualités, les télévisions et les radios du monde entier. Société sans capital, soumise à des logiques politiques, journalistiques et commerciales particulières, l’AFP a su préserver son indépendance éditoriale à l’égard des pouvoirs politiques et économiques ainsi que son réseau mondial en restant fidèle à ses principes fondamentaux : fournir une information fiable, vérifiée et immédiate. Son nom est devenu un label, synonyme d’une information de qualité au temps des réseaux sociaux et des infox.

Jade Azzoug Montané est docteure en histoire. Elle est chargée à l’AFP des projets d’éducation, et enseigne à l’université de Saint-Quentin en Yvelines, la pratique des médias.