Archives par mot-clé : internet

Appel à contributions : Couper/coller. Le journalisme aux ciseaux du XIXe siècle à Internet (ANR Numapresse, ENS Lyon)

Colloque : Couper/coller. Le journalisme aux ciseaux du XIXe siècle à Internet.

Organisé par Stéphanie Dord-Crouslé et Sarah Mombert dans le cadre de l’ANR Numapresse

Jeudi 9 et vendredi 10 février 2023, École Normale Supérieure de Lyon

Échéance des propositions : 1er octobre 2022

L’un des objectifs que s’est fixés le projet ANR Numapresse est d’analyser les phénomènes de viralité médiatique à l’œuvre tout au long de l’histoire de la presse périodique. C’est une expérience commune que de constater d’une part que les journaux semblent se recopier les uns les autres, d’autre part que certains textes journalistiques sont repris dans des contextes éditoriaux différents, parfois longtemps après leur première parution. Certains genres journalistiques, par exemple les faits divers, les anecdotes et les bons mots, circulaient d’un journal à l’autre aux débuts de la presse de masse comme les fake news font aujourd’hui le tour d’internet.

Mais certains journaux se sont fait une spécialité de reproduire du texte produit par leurs confrères. Dans la lignée du Voleur, lancé en 1828 par Émile de Girardin, on voit se multiplier les titres tels que Le Compilateur, L’Estafette ou le Journal des faits. Certains sont des journaux reproducteurs ou compilateurs plus qu’exclusivement voleurs, mais ils partagent une caractéristique commune : ils pratiquent de façon systématique la reproduction littérale sans accord préalable et prospèrent dans la zone grise des lois sur la propriété littéraire.

L’atelier préparatoire de ce colloque, qui s’est tenu à l’ENS de Lyon pendant deux ans, s’est concentré sur l’exploration d’un corpus d’une dizaine de ces feuilles prédatrices. Il a tenté de comprendre le contexte historique, industriel et légal des journaux voleurs des années 1828-1860. Une version aboutie de ces travaux préparatoires sera présentée lors du colloque, qui sera l’occasion d’approfondir certaines pistes et d’en explorer de nouvelles.

Nous souhaitons que cette rencontre donne l’occasion de croiser les approches disciplinaires, en mobilisant sur ce phénomène du couper/coller journalistique des historiens, des juristes, des spécialistes de la communication médiatique et des humanités numériques. Au-delà de notre premier terrain d’exploration, nous voudrions que le phénomène de la reproduction journalistique soit envisagé sur le temps long et à l’échelle mondiale.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Couper/coller. Le journalisme aux ciseaux du XIXe siècle à Internet (ANR Numapresse, ENS Lyon)

Appel à contributions : La fabrique médiatique des récits de vie. Circulation des biographèmes de Vapereau à Wikipédia (MSH Lyon)

Colloque : La fabrique médiatique des récits de vie. Circulation des biographèmes de Vapereau à Wikipédia

Jeudi 19 et vendredi 20 janvier 2023, Maison des Sciences de l’Homme de Lyon

Le  projet ANR Numapresse qui met en place une histoire littéraire et culturelle de la presse du XIXe siècle au XXIe siècle fondée sur les corpus de presse numérisés et des outils de lecture automatisés de ces corpus, organise un colloque sur l’écriture, la diffusion et la reproduction des récits de vie et de leurs biographèmes, depuis les grands dictionnaires biographiques du XIXe siècle jusqu’aux notices biographiques publiées aujourd’hui sur Wikipédia, en incluant évidemment la production et la création de récits de vie dans la presse de cette période.

Dans le cadre des études portant, au sein de Numapresse, sur les phénomènes médiatiques de viralité, on se propose donc d’accorder une attention particulière à la production de récits de vie et à leur circulation médiatique et transmédiatique, dans les journaux, dans les biographies de contemporains en vogue au XIXe siècle (du Dictionnaire universel des contemporains de Vapereau aux Binettes contemporaines ou au Panthéon-Nadar qu’étudia Loïc Chotard) jusqu’aux pages biographiques rédigées aujourd’hui selon un mode collectif et participatif sur Wikipédia. Il s’agira notamment d’observer de près la mise en place, l’imposition et la circulation de séries de « biographèmes », ces unités élémentaires biographiques que Barthes identifie dans sa préface à Sade, Fourier, Loyola :  “[…] si j’étais écrivain, et mort, comme j’aimerais que ma vie se réduisît, par les soins d’un biographe amical et désinvolte, à quelques détails, à quelques goûts, à quelques inflexions, disons : des « biographèmes », dont la distinction et la mobilité pourraient voyager hors de tout destin et venir toucher, à la façon des atomes épicuriens, quelque corps futur, promis à la même dispersion ; une vie trouée en somme, comme Proust a su écrire la sienne dans son œuvre […]” (OC III, p. 706) Effectivement les caractéristiques des biographèmes sont leur brièveté, leur viralité et aussi une certaine capacité à, additionnés, composer des formes de vies, discontinues et morcelées, aptes à se fixer dans les mémoires.

Mais la “dispersion” et le “voyage” des “atomes” biographématiques semblent, sous la plume de Barthes, se produire dans un milieu indéfini, dans une forme d’apesanteur, hors de tout support de transmission, par les seuls bons soins d’un “biographe amical et désinvolte”. Le biographe est-il seul auteur responsable des biographèmes qu’il transmet à la postérité ? Les travaux récents conduits sur l’édition, la presse, les médias invitent là comme ailleurs à prendre en compte les supports et à analyser la manière dont ils contribuent à reconfigurer les unités de sens et donc les biographèmes. Par quels canaux transitent ces éclats de vie figés, par quels supports sont-ils fixés, configurés avant d’être transmis et sans doute déformés ? Dans quels espaces et quels médias peut-on voir émerger les biographèmes : dans une rubrique journalistique (portrait, interview, nécrologie…), dans une brochure (comme Les Contemporains de Mirecourt), dans une notice de dictionnaire ? Peut-on observer la circulation de ces biographèmes et le jeu d’inflexions, modifications, amplifications qui les affectent au fil des reprises, avant leur éventuel effacement ou remplacement ? Les biographèmes diffèrent-ils lorsque les vies décrites sont imaginaires (Schwob) ou minuscules ? Les travaux pourront ainsi concerner une vie dont on suivrait la mise en récit transmédiatique sur un temps long, ou se concentrer sur un ensemble de biographèmes attachés à une catégorie de personnalités (l’acte de naissance supposé d’une vocation artistique, par exemple), ou encore envisager l’élection soudaine d’une personne élevée par la viralité (trans)médiatique, hier ou aujourd’hui, au rang de « figure publique » (voir Antoine Lilti, Figures publiques. L’invention de la célébrité, 1750-1850, Fayard, 2014). Les raisons de l’élection d’une personne ou de la crispation à son sujet sur tels biographèmes seront questionnées. Plus généralement, une réflexion poétique sur l’évolution des codes biographiques pourra accompagner l’étude culturelle des modifications historiques des conditions de la célébrité.  

Cinq pistes de réflexions sont proposées (mais toutes les propositions seront étudiées).

Continuer la lecture de Appel à contributions : La fabrique médiatique des récits de vie. Circulation des biographèmes de Vapereau à Wikipédia (MSH Lyon)

Parution : Capitalocène et plateformes. Hommage à Bernard Stiegler (études digitales n°9)

Études digitales, n°9, “Capitalocène et plateformes. Hommage à Bernard Stiegler”, dir. Franck Cormerais et Jacques Athanase Gilbert, dir. adjoints Armen Khatchatourov et Daphné Vignon, 2021-1. 

La revue Études digitales défend une approche herméneutique, critique, rhétorique et poétique des technologies. Elle se veut résolument transdisciplinaire.

Sommaire

Marc Vervel (Université de Paris)

Marc Vervel est PRAG à l’Université de Paris. 

Domaines de recherche
Littérature XIXe-XXIe, avec une prédilection pour le tournant XIXe-XXe ; récit médiatique, récit policier, récit fantastique, le mystère en littérature, la distinction genres hauts-genres bas, tension narrative, immersion narrative. Littérature française et comparée (littératures française et francophone, anglo-saxonne, hispanique et hispanophone, germanique), rapports texte-image, texte-cinéma, littérature et internet.

CV et publications

Journées d’étude : La critique culturelle sur le web : espaces, discours, valeurs (Université de Caen-Université de Rouen)

Journée d’études : La critique culturelle sur le web : espaces, discours, valeurs

Université de Caen (Laslar), Université de Rouen (CÉRÉdI)

24-25 juin 2021

https://webconf.unicaen.fr/b/dsi-r9t-xrz-kln

PROGRAMME

24 juin (Université de Caen) – Salle des actes de la MRSH

Matin

9h 30 Introduction (J. Anselmini, V. Vignaux)

10 h Conférence inaugurale

Lifranum (L. Perticoz, L. Feugère, J.-P Fewou-N’Gouloure), « Migration de la critique littéraire en régime numérique : des blogs à Youtube »

Session 1 (modérateur : V. Rivron) – Nouveaux périmètres critiques

11 h Samantha Caretti, « Critique d’amateurs, critique d’éclairés ? Pratiques critiques des sociétés d’amis d’écrivains sur le web »

11 h 25 Elisabeth Viain, « La critique de théâtre contemporain sur le web – Entre professionnels et amateurs, entre recensions bienveillantes et polémiques désordonnées : un espace fourre-tout ou fécond et libérateur ? »

Continuer la lecture de Journées d’étude : La critique culturelle sur le web : espaces, discours, valeurs (Université de Caen-Université de Rouen)

Appel à communications : Reconnecter un monde dévasté ? Représentation des enjeux environnementaux dans les jeux vidéo (Université de Rouen-Normandie)

Appel à communications – dans le cadre du cycle de travaux “Le numérique à son miroir”

« Reconnecter un monde dévasté1 » ? Représentation des enjeux environnementaux dans les jeux vidéo

8 avril 2022

Université de Rouen NormandieCampus de Mont-Saint-Aignan

Échéance des propositions : 15 décembre 2021

Comité d’organisation : Sandra Provini, Mélanie Lucciano, Tony Gheeraert

Comité scientifique :  Sandra Provini (URN), Mélanie Lucciano (URN), Tony Gheeraert (URN), Gaëlle Théval (URN), Anne-Laure Tissut (URN), Sandra Gondouin (URN), Marcello Vitali-Rosati, Georges Da Costa (Laboratoire IRIT UMR 5505, Université Paul Sabatier, Toulouse 3)

Il est des métaphores trompeuses : dans les années 1990-2000, les notions de “dématérialisation”, puis de “cloud computing”, avaient entraîné la fallacieuse croyance que l’informatique était légère comme un nuage. Mieux : beaucoup de spécialistes envisageaient à l’époque la dématérialisation comme une piste sérieuse pour préserver l’environnement, qui constituait alors un enjeu émergent. Ainsi, en 1997, Steven Hunt estimait que “les stratégies de dématérialisation tendent à réduire l’impact environnemental par unité d’activité économique”2. Trois ans plus tard, Julia Haake, dans sa thèse de doctorat, espérait que le “concept de dématérialisation” pourrait servir une meilleure “gestion environnementale”3. La chercheuse donnait pour exemple la miniaturisation des téléphones portables, “de plus en plus petits et donc moins consommateurs de matière”, ou le CD-ROM, “permettant de remplacer des tonnes de kilogrammes de papier”4.

Continuer la lecture de Appel à communications : Reconnecter un monde dévasté ? Représentation des enjeux environnementaux dans les jeux vidéo (Université de Rouen-Normandie)

  1. “Reconnecting a devastated world”, bande-annonce de lancement de Death Stranding, Kojima Productions et Sony Interactive Entertainment, 2019-2020. []
  2. Steven Hunt, “Des réformes fiscales pour protéger l’environnement au Mexique”, Le Crdi Explore, publication du Centre de recherches pour le développement international (Ottawa, Canada), janvier-décembre 1997. []
  3. Julia Haake, Les stratégies des entreprises pour une utilisation des matières plus respectueuse de l’environnement : une application du concept de dématérialisation à la gestion environnementale, thèse soutenue en 2000 à l’université de Saint-Quentin-En-Yvelines : https://www.theses.fr/2000VERSA010 []
  4. Julia Haake, “Dématérialisation – Mesure par bilans matières et MIPS”, Techniques de l’ingénieur, juillet 2000. []

Parution : Autorité et Web 2.0 : approches discursives (revue Argumentation & analyse du discours)

Argumentation & analyse du discours, n°26, “Autorité et Web 2.0 : approches discursives”, Sous la direction de Stefano Vicari, 2021. 

Parution : Gender and Digital Culture. Between Irreconcilability and the Datalogical (Helen Thornham)

Helen Thornham, Gender and Digital Culture. Between Irreconcilability and the Datalogical, Routledge, 2021. 

Gender and Digital Culture offers a unique contribution to the theoretical and methodological understandings of digital technology as inherently gendered and classed. The silences within, through and from the systems we experience every day, create inequalities that are deeply affective and constitute very real forms of algorithmic vulnerability. The book explores these lived and mundane algorithmic vulnerabilities across three interrelated research projects. These focus on recent digital phenomena including sexting, selfies and wearables, and particular decision-making systems used in health, education and social services.

Central to this book are the themes of irreconcilability and the datalogical. It makes the case that feminism and gender politics have become increasingly irreconcilable with not only long-running debates around representation and embodiment, but also with conceptions of the technological, conceptions of the user and of the systems themselves. In keeping with longstanding feminist scholarship, these irreconcilabilities can be productive and generative; they can be used to interrogate the power politics of digital culture.

By studying the lived and routine elements of digital technologies, Gender and Digital Culture asks about the many convolutions that are held together through the everyday use of these technologies, and the implications for how gender and technology are approached, discussed and theorised.

Table of Contents:

Chapter 1: Gender, Irreconcilability and the Datalogical Anthropocene Chapter 2: Being data(logical) Chapter 3: Being accountable: practices, images, infrastructure Chapter 4: Being known: autom-data-ed bodies, maternal subjectivity Chapter 5: Gender and the digital mundane Chapter 6: Gender and the digital mundane

Helen Thornham is Associate Professor in Digital Cultures at the University of Leeds, UK. Her publications include Ethnographies of the Videogame (2011, Renewing Feminisms (2013) and Content Cultures (2014). Her research focuses on gender and technological mediations, data and digital inequalities.

Journée d’études : Plateformes d’écriture en ligne (Université Jean Moulin Lyon III, en ligne)

Journée d’études : Plateformes d’écriture en ligne

26 mars 2021

Université Jean Moulin Lyon III, Marge

Les plateformes d’écriture en ligne francophones, apparues avant l’émergence des réseaux sociaux du Web 2.0, continuent aujourd’hui d’abriter des communautés de plusieurs milliers d’écrivain·es. Alors même qu’elles rassemblent, quantitativement, une large part de la production littéraire nativement numérique, les études les concernant sont rares et se penchent peu sur les spécificités littéraires des objets qui y sont produits.

Intégrer ces derniers dans la définition de la littérature numérique fait encore débat : en 2005, dans Un laboratoire de littératures. Littératures numériques et Internet, les productions de la communauté littéraire numérique Ecrits…vains ? sont exclues de cette définition ; plus récemment, dans une conférence donnée à Lille en mars 2019, Servanne Monjour affirme que les romans postés sur Wattpad relèvent de la littérature numérique. Cette tension définitionnelle est le lieu d’un débat fécond, puisqu’il permet d’interroger la poétique d’objets littéraires sous l’angle de leur support sociotechnique d’insertion.

Il s’agira, le temps d’une journée d’étude, d’aborder les spécificités des plateformes d’écriture en matière de création littéraire ; situées au carrefour de la tradition des communautés littéraires – cénacles, avant-gardes ou salons – et de la culture numérique des communs, leur dimension collective et participative informe les pratiques de leurs membres et les singularise face aux autres formes de créativité littéraire numérique. Elles offrent de plus une structuration technique particulière et contraignante avec laquelle les écrivain·es doivent négocier.

Continuer la lecture de Journée d’études : Plateformes d’écriture en ligne (Université Jean Moulin Lyon III, en ligne)

Appel à contributions : Approches Critiques des Médiations Marchandes (journée doctorale)

Journée doctorale du séminaire Approches Critiques des Médiations Marchandes (GRIPIC) 

27 mai 2021

Échéance des propositions : 28 mars 2021

L’objectif de cette journée est de proposer aux doctorant·e·s un cadre privilégié pour présenter et discuter leurs avancées de thèse.

La journée, dans l’esprit d’un atelier, est plus particulièrement dédiée à la présentation des travaux croisant des problématiques et interrogations portant sur les médiations marchandes : logiques économiques et de gestion, logiques publicitaires et de mises en visibilité pour servir des intérêts privés, logiques de marque et de branding.

Ces questions, centrales dans certaines thèses dédiées aux médiations marchandes, émergent aussi de plus en plus dans des thèses dédiées à d’autres thématiques mais qui croisent des dynamiques marchandes.

Il en est ainsi des thèses qui se confrontent par leurs objets aux logiques de marque, de plus en plus présentes dans de nombreux aspects de la vie sociale, politique et culturelle, ou encore des thèses portant sur les réseaux socionumériques conduites à questionner les logiques d’audiences et de captations. Mais ceci n’est pas exhaustif.

Ceci peut entrainer des questionnements et difficultés spécifiques en termes théoriques, méthodologiques et, en amont, de posture.

  • Comment mettre à distance discours et pratiques professionnelles dans sa recherche ?
  • Comment aborder les aspects théoriques ? Peut-on mobiliser indifféremment des auteurs en sociologie, en anthropologie, gestion, analyses linguistiques, sémiotiques, etc., quand on est dans une perspective SIC ?
  • Quel rapport entretenir à ses terrains et corpus ?
  • Le « soupçon » de la finalité marchande quand il apparaît ne tend- il-pas bien souvent à éluder certains pans de l’analyse ? Peut-on analyser sans dénoncer ni faire l’éloge ?
  • Comment concilier approche critique et souci d’objectivation ?
  • Comment adapter son regard à l’aspect infra-ordinaire des objets spécifiques des médiations marchandes ?

Les doctorales ACMM visent à poser ce type de questions et accueillir largement les doctorant·e·s en Sciences de l’Information et de la Communication souhaitant partager leurs travaux, interrogations et doutes, dans une logique d’intra-discipline pour dialoguer avec d’autres approches que celle de leurs laboratoires, au sein des SIC.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Approches Critiques des Médiations Marchandes (journée doctorale)