Archives par mot-clé : industrie culturelle

Parution : Racisme et jeu vidéo (M. Derfoufi)

Mehdi Derfoufi, Racisme et jeu vidéo, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, coll. « Interventions », 2021

Résumé

En 2007, le monde du jeu vidéo est secoué par une violente polémique au sujet du jeu vidéo Resident Evil 5. Ce dernier est accusé de faire commerce du racisme, en invitant à se glisser dans la peau d’un américain blanc body-buildé, missionné dans une région africaine anonyme, et tuant des dizaines d’hommes et de femmes noires présentées comme de dangereux zombies infectés du virus T. Depuis, la communauté des joueurs et joueuses de jeux vidéo interpelle régulièrement les créateurs et créatrices des jeux sur les questions du racisme et du sexisme.

Dans son ouvrage, Mehdi Derfoufi analyse les rapports de force qui structurent l’industrie du jeu vidéo, dévoilant comment le racisme se niche parfois insidieusement au cœur de scénarios de jeux vidéo à succès. Il nous invite à nous questionner. Quels sont les pays qui pèsent sur les milliards d’euros du marché mondial du jeu vidéo ? Qui sont les game designers et auteurs des jeux ? Comment les représentations racistes sont-elles véhiculées à travers les personnages et les imaginaires vidéoludiques ?

L’auteur nous dévoile avec brio les logiques racialisantes à l’œuvre au sein d’un marché économique très concurrentiel où des stéréotypes exotisants servent régulièrement à faire vendre un jeu. Il nous montre aussi comment la division internationale du travail et la hiérarchie économico-politique Nord/Sud pèse sur le marché du jeu vidéo et ralentit l’émergence de nouvelles représentations. Pourtant, de nombreux espoirs, notamment dans les pays du Sud participent au renouvellement de la culture geek : face aux violences racistes, la riposte s’organise.

Continuer la lecture de Parution : Racisme et jeu vidéo (M. Derfoufi)

Parution : Media Work, Mothers and Motherhood (S. Liddy, A. O’Brien, ed.)

Susan Liddy, Anne O’Brien (ed.), Media Work, Mothers and Motherhood. Negotiating the International Audio-Visual Industry, Routledge, 2021

Presentation

This interdisciplinary and international volume offers an innovative and critical exploration of the impact of motherhood on the engagement of women in media and creative industries across the globe. Diverse contributions critically engage with the intersections and overlap between the social categories of worker and mother, and the work of media production and maternal caregiving.

Conflicting ideas about, and expectations of, mothers are untangled in the context of the working world of radio, film, television and creative media industries. The book teases out commonalities between experiences that are evident across a number of countries, from Hollywood to Bollywood, as well as examining the differences between class, religion, maternal status and cultural frameworks that surround working mothers in various nation states. It also offers some possibilities for ways forward that can improve the lives of women workers who are also mothers.

A timely and valuable contribution to international debates on equality, mothers and motherhood in audiovisual industries, this book will be of interest to scholars and students of media, communication, cultural studies and gender, programmes engaged with work inequalities and motherhood studies, and activists, funders, policymakers and practitioners.

Continuer la lecture de Parution : Media Work, Mothers and Motherhood (S. Liddy, A. O’Brien, ed.)

Parution : S’adresser à tous. Théâtre et industrie culturelle (Diane Scott)

Diane Scott, S’adresser à tous. Théâtre et industrie culturelleAmsterdam Editions, 2021. 

L’industrie culturelle contient une nouvelle idée de peuple : le public, qui s’offre en effet comme une réinvention du populaire et s’impose par ses chiffres inouïs. Ne manque-t-on pas pourtant une dimension de la question culturelle, voire sa vérité, à penser que plaire au plus grand nombre, c’est s’adresser à tous ? S’adresser à tous fut la visée du théâtre du peuple et de ses avatars modernes – théâtre civique, populaire, public, etc. Le théâtre, à partir de la Révolution française, propose une articulation entre art et politique qui fait de la scène l’un des lieux privilégiés de la construction du peuple. C’est cette exigence qui porte aujourd’hui le nom de culture. Cet essai tente de faire l’analyse et la généalogie des termes qui structurent le discours du théâtre et la construction de son mythe moderne. On y trouvera une issue aux impasses du « théâtre politique » actuel. On y lira surtout les grands énoncés et les scansions propres à notre pensée contemporaine de la culture.

Diane Scott est l’auteure de Carnet critique, Avignon 2009 (L’Harmattan, 2010) et de Ruine. Invention d’un objet critique (Amsterdam, 2019). Elle est la rédactrice en chef de Revue Incise, publiée par le Théâtre de Gennevilliers. Elle exerce la psychanalyse à Paris.

Colloque : Mondes imaginaires et univers transmédiatiques

Colloque International en ligne : Mondes imaginaires et univers transmédiatiques

20 et 21 Avril 2021 

Université de Toulon – Institut Méditerranéen des Sciences de l’Information et de la Communication (IMSIC), Observatoire des Mondes Imaginaires (OMI), Laboratoire BABEL

organisé par Ugo ROUX, Laurent COLLET, Anne GAGNEBIEN et Alessandro LEIDUAN 

Voir l’appel à contributions 

Télécharger le programme

Appel à contributions : Approches Critiques des Médiations Marchandes (journée doctorale)

Journée doctorale du séminaire Approches Critiques des Médiations Marchandes (GRIPIC) 

27 mai 2021

Échéance des propositions : 28 mars 2021

L’objectif de cette journée est de proposer aux doctorant·e·s un cadre privilégié pour présenter et discuter leurs avancées de thèse.

La journée, dans l’esprit d’un atelier, est plus particulièrement dédiée à la présentation des travaux croisant des problématiques et interrogations portant sur les médiations marchandes : logiques économiques et de gestion, logiques publicitaires et de mises en visibilité pour servir des intérêts privés, logiques de marque et de branding.

Ces questions, centrales dans certaines thèses dédiées aux médiations marchandes, émergent aussi de plus en plus dans des thèses dédiées à d’autres thématiques mais qui croisent des dynamiques marchandes.

Il en est ainsi des thèses qui se confrontent par leurs objets aux logiques de marque, de plus en plus présentes dans de nombreux aspects de la vie sociale, politique et culturelle, ou encore des thèses portant sur les réseaux socionumériques conduites à questionner les logiques d’audiences et de captations. Mais ceci n’est pas exhaustif.

Ceci peut entrainer des questionnements et difficultés spécifiques en termes théoriques, méthodologiques et, en amont, de posture.

  • Comment mettre à distance discours et pratiques professionnelles dans sa recherche ?
  • Comment aborder les aspects théoriques ? Peut-on mobiliser indifféremment des auteurs en sociologie, en anthropologie, gestion, analyses linguistiques, sémiotiques, etc., quand on est dans une perspective SIC ?
  • Quel rapport entretenir à ses terrains et corpus ?
  • Le « soupçon » de la finalité marchande quand il apparaît ne tend- il-pas bien souvent à éluder certains pans de l’analyse ? Peut-on analyser sans dénoncer ni faire l’éloge ?
  • Comment concilier approche critique et souci d’objectivation ?
  • Comment adapter son regard à l’aspect infra-ordinaire des objets spécifiques des médiations marchandes ?

Les doctorales ACMM visent à poser ce type de questions et accueillir largement les doctorant·e·s en Sciences de l’Information et de la Communication souhaitant partager leurs travaux, interrogations et doutes, dans une logique d’intra-discipline pour dialoguer avec d’autres approches que celle de leurs laboratoires, au sein des SIC.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Approches Critiques des Médiations Marchandes (journée doctorale)

Appel à contributions : Arts, Cultures et Activismes LGBTI et Queer

Genre, Sexualité & Société – Appel à articles.

Arts, Cultures et Activismes LGBTI et Queer.
Cultures, identités et mobilisations collectives à l’aune des productions artistiques et médiatiques.

(English below)

Coordination :
Louise Barrière (Doctorante – Musique & Arts du Spectacle, 2L2S, Université de Lorraine)
Mélodie Marull (Docteure – Arts plastiques, CREM, Université de Lorraine)

En 2017, le long–métrage de fiction 120 battements par minute, réalisé par Robin Campillo, porte sur le grand écran l’histoire d’Act Up-Paris, association de lutte contre le sida fondée en 1989. Le film gagne l’approbation tant de la critique que du public ; et ce succès est intéressant à plus d’un titre. D’abord parce que le film met en scène l’histoire d’une lutte portée, des années 1980 à nos jours, par les mouvements LGBT. Aussi, parce que la popularité de 120 battements par minutesréveille, du côté des interlocuteurs institutionnels, le débat autour d’un projet de centre d’archives LGBT à Paris, porté par des militant·es, qui fondent en 2017, à la faveur du succès du film et à l’impulsion d’Act Up-Paris, le collectif Archives LGBTIQ. L’histoire de ce film, de sa création à sa réception, révèle ainsi les intrications multiples de l’art, la culture, et la politique des mouvements LGBTI et queer. Ce sont ces agencements, dans toute leur variété, que nous proposons d’interroger ici.

L’intitulé de ce dossier, « Arts, Cultures et Activismes LGBTI et Queer » joue de termes polysémiques, mobilisés dans la formation de concepts qui émergent eux-mêmes de disciplines variées. « Cultures » peut ainsi désigner, dans un sens anthropologique, l’ensemble des traits distinctifs caractérisant le mode de vie d’une communauté (voir par exemple les travaux de Kennedy & Davis, 1993 ; Lewin & Leap, 1996), mais également référer aux cultures populaires (de Lauretis, 2007), aux industries culturelles, ou encore à la culture légitime. « Queer » se fait quant à lui terme « parapluie », englobant l’ensemble des identités LGBTI (Lesbiennes, Gays, Bisexuel–les, Trans’ et Intersexes), mais peut aussi renvoyer à une forme de militantisme radical, ou, dans l’acception de (gender)queer, à des identités de genre troublant la binarité masculin–féminin (Butler, 2005), si ce n’est à une anti–identité (Alexander, 1999 ; Gamson, 1995). Si les auteurs et autrices demeurent libres de choisir l’interprétation qu’ils et elles feront de ces termes dans la construction de leurs terrains et objets d’enquête, penser leur diversité et leurs liens appelle à la constitution de dialogues interdisciplinaires. Afin d’établir une première esquisse de ces questions, nous donnons ci-après un aperçu non exhaustif des concepts mobilisables dans l’analyse des manières variées dont s’entrelacent cultures, esthétiques, identités et actions collectives.

Continuer la lecture de Appel à contributions : Arts, Cultures et Activismes LGBTI et Queer

Parution : Music by Numbers

Richard Osborne and Dave Laing (dir.), Music by Numbers. The Use and Abuse of Statistics in the Music Industries, Intellect, 2021

The music industries are fuelled by statistics: sales targets, breakeven points, success ratios, royalty splits, website hits, ticket revenues, listener figures, piracy abuses and big data. Statistics are of consequence. They influence the music that consumers get to hear, they determine the revenues of music makers, and they shape the policies of governments and legislators. Yet many of these statistics are generated by the music industries themselves, and their accuracy can be questioned. This original new book sets out to explore this shadowy terrain.

While there are books that offer guidelines about how the music industries work, as well as critiques from academics about the policies of music companies, this is the first book that takes a sustained look at these subjects from a statistical angle. This is particularly significant as statistics have not just been used to explain the music industries, they are also essential to the ways that the industries work: they drive signing policy, contractual policy, copyright policy, economic policy and understandings of consumer behaviour.

Continuer la lecture de Parution : Music by Numbers

Séminaire : Marta Caraion, « Comment la littérature pense les objets » (PHisTeM 2020-2021)

Séminaire général du PHisTeM 2020-2021. Université Paris Nanterre, CSLF (EA 1586), équipe de « Poétique historique des textes modernes ». Coordination : Matthieu Letourneux et Alain Vaillant.

Conférence en ligne de Marta Caraion (université de Lausanne) :  « Comment la littérature pense les objets », 8 février, 16h30.

La première séance du séminaire du PHisTeM (Université Paris-Nanterre) se tiendra le 8 février, de 16h30 à 19h. Nous y entendrons notre collègue Marta Caraion, de l’université de Lausanne, à propos de son dernier livre Comment la littérature pense les objets (Champ Vallon, 2020). Compte tenu des circonstances sanitaires, la séance se tiendra par visioconférence (écrire aux organisateurs ci-dessous pour obtenir le lien Meet).

Continuer la lecture de Séminaire : Marta Caraion, « Comment la littérature pense les objets » (PHisTeM 2020-2021)

Parution : Créer une série

Pierre Langlais, Créer une série. Témoignages croisés et confidences des auteurs de The Shield, Dix pour cent, Happy Valley, Borgen

Armand Colin, hors collection, 320p.

À paraître : 3 mars 2021.

 

 

Présentation

Avant d’arriver sur nos écrans, une série est le fruit d’un long chemin de création collective. Née d’une idée souvent personnelle, elle s’épanouit dans l’esprit de ses créateurs, se nourrit de leurs accords et désaccords, franchit nombre d’étapes et d’obstacles, jusqu’à sa conclusion. Dans ce livre rare, Pierre Langlais relate chaque épisode de la vie des séries, de la première étincelle à la diffusion de l’ultime saison, à travers le regard et les témoignages de leurs auteurs. Des confidences intimes et des secrets de fabrication qui nous éclairent sur leur inspiration, leurs recherches, leur plaisir d’écrire, leur routine, leurs joies et déceptions. En un mot, sur tout ce qu’elles et ils affrontent durant le processus de création. Un récit vivant et riche d’enseignements, pour tous les passionnés de séries et celles et ceux qui les imaginent.
Avec la participation de : Michaela Coel (I May Destroy You), Bryan Elsley (Skins), Tom Fontana (Oz), Fabrice Gobert (Les Revenants), Fanny Herrero (Dix pour cent), Anne Landois (Engrenages), Ray McKinnon (Rectify), Adam Price (Borgen), Frédéric Rosset (Irresponsable), Shawn Ryan (The Shield), David Simon (Treme), Sally Wainwright (Happy Valley), David Elkaïm, Vincent Poymiro, Rodolphe Tissot et Bruno Nahon (Ainsi  soient-ils).
Préface de Caroline Proust, comédienne
Postface de Cathy Verney, scénariste et réalisatrice

Continuer la lecture de Parution : Créer une série

Parution : Les jeux vidéo francophones : Y a-t-il une « French Touche » ?

Couverture : Another Corner, Heartbreak Haze, Life Is Strange, Episode 1: Chrysalis

Numéro spécial d’Alternative francophone, vol. 2, n° 8, 2021

Dossier Les jeux vidéo francophones  : y a-t-il une « French Touche » ? dirigé par Pierre-William Fregonese (Université Paris 2 – Sciences Po Lille)

Introduction du numéro spécial « Les jeux vidéo francophones : y a-t-il une « french touche »? Des développeurs et créateurs indépendants à Ubisoft »  par Pierre-William Fregonese

« French Horror : penser l’image vidéoludique par l’horreur. Images monstrueuses et monstration de l’image, de Zombi à 2Dark » par Guillaume Baychelier

« Y a-t-il une ville pour définir Ubisoft ? Enjeux poétiques et philosophiques d’un monde de l’action » par Paul-Antoine Colombani

« Aux armes, citoyens ! Une lecture politique d’un évènement historique français ? Le cas Assassin’s Creed Unity » par Julien Lalu

« Les nouvelles représentations des minorités dans les Jeux vidéos : enjeux et significations » par Emmanuelle Hess

Compte rendu de « Écrire au-delà de la fin des temps ? Les littératures au Canada et au Québec. / Writing Beyond  the End Times ? The Literatures of  Canada and Quebec » par C(h)ris Reyns-Chikuma