Archives par mot-clé : imprimé

Parution : Lire en numérique (Biens symboliques n°7)

Biens symboliques – Revue de sciences sociales sur les arts, la culture et les idées, n°7, « Lire en numérique », sous la direction de Cécile Rabot, OpenEdition, 2021. 

Les écrits sur le numérique et ses effets sur la culture sont nombreux, mais insuffisants pour qui veut tenter de comprendre ce que le numérique fait à la lecture littéraire ordinaire. De nombreux discours, optimistes ou inquiets, pointent les possibles ouverts par les nouveaux supports ou les menaces qu’ils font apparaître. Les neurosciences semblent pouvoir conforter les deux positions, selon l’interprétation qu’elles font de leurs données ; elles n’offrent souvent qu’une compréhension limitée en n’intégrant guère les variations sociales des usages et en replaçant peu les usages dans une pratique et dans un contexte. Les sciences de l’information et de la communication se concentrent plus largement sur les dispositifs, les usages et usager·ère·s qu’ils supposent ou favorisent, que sur leurs appropriations réelles. Les statistiques publiques mesurent des usages sans pouvoir en rendre compte.
Ce dossier de Biens symboliques entend réinscrire la lecture dans les perspectives offertes à la fois par l’histoire du livre et par les sciences sociales. Pour sortir de débats largement idéologiques qui opposent les anciens et les modernes, il se propose de réunir des enquêtes empiriques qui à la fois distinguent les supports et sont attentives aux variations sociales entre les usages.
Le dossier s’ouvre par un entretien avec Roger Chartier qui situe la lecture numérique dans le temps long de l’histoire de l’écrit et interroge la rupture que le numérique a opérée dans l’ordre des livres. Trois enquêtes sociologiques sur des pratiques de lecture ordinaire mettent ensuite cette interrogation à l’épreuve du terrain : qu’est-ce qui change dans le passage de l’imprimé aux écrans pour les lecteur·rice·s socialisé·e·s dans l’ordre des livres qui deviennent des adeptes du support numérique, testent un dispositif de prêt de liseuses ou au contraire n’imaginent pas du tout transposés en numérique les profits qu’ils tirent du livre papier ? Le dossier explore enfin quelques usages propres permis par le numérique, de pratiques savantes ordinaires qui passent par l’usage de corpus numérisés à des pratiques de lecture/commentaire d’une production littéraire de bande dessinée nativement numérique. Si « métamorphose du lecteur » il y a, selon l’expression de Pierre Assouline, où se situe-t-elle ? Sans prétendre en préciser toutes les facettes, ce dossier vise à montrer l’intérêt de l’enquête empirique sur une question qui a fait couler beaucoup d’encre mais reste largement ouverte.

Continuer la lecture de Parution : Lire en numérique (Biens symboliques n°7)

Parution : Petite Histoire de la librairie française

Patricia Sorel, Petite Histoire de la librairie française, La fabrique, 2021, 248 p.

À quoi ressemblaient les ancêtres des boutiques familières que nous fréquentons aujourd’hui à la recherche d’un livre ou au hasard de leurs rayonnages ? Comment se sont diffusés L’Encyclopédie, Notre-Dame-de-Paris et la littérature surréaliste ? D’où viennent « l’office », le prix unique et les boîtes vertes des bouquinistes des bords de Seine ? Voilà le genre de questions auxquelles répond cette Petite histoire de la librairie française. On y suivra l’évolution du métier, depuis sa naissance à la fin du Moyen Âge, au gré des innovations techniques, des bouleversements sociaux et de la réglementation d’un commerce singulier qui a préoccupé les pouvoirs successifs. On y rencontrera des personnages emblématiques, telle Adrienne Monnier, figure de l’entre-deux-guerres. On verra enfin comment les libraires ont su à travers les siècles se maintenir dans le paysage en défendant leur indépendance et le savoir-faire qui les rendent si essentiels.

Patricia Sorel est maître de conférences HDR en histoire à l’université Paris-Nanterre et membre du Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines). Dernier livre paru: Napoléon et le livre. La censure sous le Consulat et le Premier Empire (1799-1815).

Continuer la lecture de Parution : Petite Histoire de la librairie française

Journée d’études : Visages de l’objet imprimé : les frontispices au XIXe siècle

Atelier de la SERD : « Visages de l’objet imprimé : les frontispices au XIXe siècle »

Organisation : Delphine Gleizes et Axel Hohnsbein
Journée d’étude en ligne le 5 février 2021, de 9h30 à 15h30

Vitrines, étalages, photographies, tableaux, affiches, cartes de visites, cartes postales, livres, journaux, musées et spectacles, projections lumineuses, cinématographe, rayons X… Au fil du xixe siècle, textes et images peuplent de plus en plus d’espaces, bouleversant définitivement notre relation à la lecture. À la mobilité du corps du lecteur/promeneur répond une nécessaire mobilité interprétative, le texte et l’image entretenant désormais une relation compliquant singulièrement la tâche à qui veut distinguer les arts nobles des arts populaires.

La richesse iconographique des espaces urbains et textuels impose à ceux qui les organisent de maintenir et développer l’idée de seuil : les musées, les magasins (de pierre et de papier), les journaux, livres et revues, le métropolitain, les expositions, les passages, les cafés, les salles de spectacles, etc., conçoivent ou reconfigurent leurs seuils respectifs afin d’être instantanément identifiables aux yeux d’un lecteur/promeneur envisagé en tant qu’amateur d’images et acheteur potentiel.

Continuer la lecture de Journée d’études : Visages de l’objet imprimé : les frontispices au XIXe siècle

Appel à propositions : « Éteignoirs » ou « lanternes » ? Professionnels de l’imprimé et usages des Lumières en France sous la Restauration

« Éteignoirs » ou « lanternes » ? Professionnels de l’imprimé et usages des Lumières en France sous la Restauration

Colloque CUSO – Université de Lausanne – 7 octobre 2021

Depuis une vingtaine d’années, littéraires et historiens « repensent la Restauration » et de nombreux travaux ont notamment questionné les divers supports médiatiques – livres, journaux, pamphlets, chansons, estampes – abondamment exploités par les contemporains pour forger l’opinion publique. Plusieurs études ont permis de préciser les cadres d’élaboration de ces supports autour du geste et de la matérialité éditoriale, de la production et de la diffusion des imprimés, tout comme de leur surveillance. Si certains de ces angles d’approche paraissent désormais mieux connus – pensons notamment aux travaux de Jean-Claude Caron, Ségolène Le Men, Jean-Yves Mollier, Emmanuel de Waresquiel, Raymond Trousson et François Bessire ou plus récemment Marie-Claire Boscq, Emmanuel Fureix, Sophie-Anne Leterrier et Olivier Tort – nous pouvons affirmer qu’ils sont loin d’être épuisés. Temps « des chevauchements » où cohabitent plusieurs générations – celles des Lumières, de la Révolution ou de l’Empire –, temps aussi des « intermédiaires », la Restauration offre un champ particulièrement stimulant pour questionner le rôle, l’action et la production des acteurs de la chaîne de l’imprimé en France.

Dans la foulée de la journée d’étude de la CUSO prévue le 30 octobre 2020, il s’agit de reporter le débat sur le lien entre matérialité des oeuvres et histoire des idées à l’époque de la Restauration. Cette période marque un moment charnière dans l’histoire de la diffusion des textes et des idées : renouveau des techniques d’impression, développement de formats aisément reproductibles, diffusables à plus large échelle et augmentation du lectorat accompagnent les bouleversements politiques des années post-révolutionnaires. On assiste bien à une redéfinition du rôle de l’objet imprimé dans l’espace public. Reste à étudier les tenants et les aboutissants de l’action jouée par les différentes instances de production, de réception et de contrôle. Continuer la lecture de Appel à propositions : « Éteignoirs » ou « lanternes » ? Professionnels de l’imprimé et usages des Lumières en France sous la Restauration

Appel à communications : La longue vie des imprimés éphémères

Premier congrès international: « La longue vie des imprimés éphémères »

5-7 mai 2022, Genève

Première circulaire – Appel à communications

(English version below)

La production d’imprimés éphémères et bon marché des siècles passés mérite d’être étudiée avec attention non seulement à cause de l’ampleur de ses tirages, mais aussi pour la diversité de ses contenus et pour les informations précieuses qu’elle apporte dans de nombreux domaines, notamment la culture populaire, la circulation des idées et l’histoire du livre. Souvent désignée par son statut de transport et de vente, elle est apparue conjointement à l’invention de l’imprimerie et l’a accompagnée jusqu’à des époques très récentes. Si les textes et récits publiés sous la forme d’éphémères imprimés survivent encore à certains endroits du globe, ils font désormais partie d’un passé révolu en Europe : la disparition d’une activité éditoriale traditionnelle, allant de pair avec la perte des objets imprimés eux-mêmes, nous pousse à leur étude et nous oblige à la conservation d’une mémoire qui se perd.

Genève, ville importante pour l’histoire de l’imprimerie européenne, est également le lieu de conservation de plusieurs collections de feuillets francophones et anglophones, de pliegos de cordel espagnols et d’imprimés brésiliens. Ce congrès se propose de faire connaître la richesse de ces fonds, de faire le point sur la recherche actuellement menée en Europe occidentale et d’aborder cette production sous un angle transnational avec un spectre chronologique large. Continuer la lecture de Appel à communications : La longue vie des imprimés éphémères

Appel à contribution : « La Belle Époque a-t-elle été virale ? Circulation, diffusion, reproduction des images et des textes dans les périodiques au tournant du siècle (1870-1930) »

Université Paris Nanterre, 25-26 juin 2020

Date limite d’envoi des propositions : 6 avril 2020

Argumentaire

La fin du XIXe siècle peut être considérée comme l’achèvement d’un ensemble de processus de systématisation et de rationalisation des techniques de production et de diffusion de l’imprimé : au niveau technique, la mise au point des procédés de reproduction photomécanique rendant possible la reproduction à faible coût et sans perte d’information des images et des textes ; au niveau rhétorique, le journalisme valorise des formes simples, directes, qui augmentent l’efficacité communicationnelle. Continuer la lecture de Appel à contribution : « La Belle Époque a-t-elle été virale ? Circulation, diffusion, reproduction des images et des textes dans les périodiques au tournant du siècle (1870-1930) »

Jean-Yves Mollier (Université Versailles Saint-Quentin en Yvelines)

Jean-Yves Mollier est Professeur émérite d’histoire contemporaine à l’université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, spécialiste d’histoire culturelle – histoire des médias, du livre et de la lecture.

N.B. : De son impressionnante bibliographie, ne  sont mentionnés ci-dessous que les titres d »ouvrages personnels ou collectifs.

I – OUVRAGES PERSONNELS :

1. Noël Parfait (1813-1896). Biographie littéraire et historique, thèse de 3e cycle de littérature française, université Paris III, 1978, 2 vol., 479 p., inédite.

2. Dans les bagnes de Napoléon III. Mémoires de Charles Ferdinand Gambon, PUF, 1983, 296 p.

3. Michel et Calmann Lévy ou la naissance de l’édition moderne. 1836-1891, Calmann-Lévy, 1984, 549 p. Médaille de la SGDL 1984, prix de l’Académie française 1985, prix Henri Hertz du rectorat de Paris 1986.

4. Lettres inédites d’Ernest Renan à ses éditeurs Michel et Calmann Lévy, Calmann-Lévy, 1986, 343 p.

5. Une aventure d’éditeurs au XIXe siècle, catalogue de l’exposition organisée à la BN, avril-mai 1986, 87 p. ; en collaboration avec Mauricette Berne.

6. L’Argent et les Lettres. Histoire du capitalisme d’édition. 1880-1920, Fayard, 1988, 549 p. ; traduction en portugais-brésilien, O Dinheiro e as Letras. Historia do Capitalismo Editorial, Sao Paulo, Edusp, 2010, 693 p., ouvrage publié avec le soutien du Ministères des Affaires Etrangères et Européennes dans la cadre de l’année de la France au Brésil en 2009.

7. Le Scandale de Panama, Fayard, 1991, 564 p.

8. La Plus Longue des Républiques (1870-1940), Fayard, 1994, 872 p. ; en collaboration avec Jocelyne George ; ch. I à IX, pages 7 à 454 ; 2e éd. 2001.

9. La Révolution de 1848 en France et en Europe, Editions sociales, 1998, 255 p. ; en collaboration avec Sylvie Aprile, Raymond Huard et Pierre Lévêque ; pages 5 à 10, 127 à 178, 241 à 254.

10. L’Abécédaire de la République et du Citoyen, Flammarion, 1998, 124 p. ; en collaboration avec Christian Amalvi, Marie-Christine Chaudonneret et Alice Gérard ; 50 p. ; traduction en coréen, 2002.

11. Louis Hachette (1800-1864). Le fondateur d’un empire, Paris, Fayard, 1999, 554 p.

12. La lecture et ses publics à l’époque contemporaine. Essais d’histoire culturelle, Paris, PUF, 2001, 186 p. Traduction en portugais-brésilien, A Leitura e Seu Publico no Mundo Contemporâneo. Ensaios sobre Historia Cultural, Sao-Paulo, Autêntica, 2008.

13. Le Camelot et la rue. Politique et démocratie au tournant des XIXe et XXe siècles, Paris, Fayard, 2004, 365 p. Traduction en portugais-brésilien, Ô Camelo. Figura emblematica de Communicaçao, Sao Paulo, Edusp, 2009, 415 p.

14. Edition, presse et pouvoir en France au XXe siècle, Fayard, 2008, 495 p.

15. La Lectura en Francia durante el siglo XIX (1789-1914), Mexico, Cuadernos Secuencia, 2009, 90 p.

16. La Librairie Tallandier. Histoire d’une grande maison d’édition populaire (1870-2000), en collaboration avec Matthieu Letourneux, Paris, Nouveau Monde éditions, 2011, 624 p.

17. Histoire de la librairie Larousse (1852-2010), en collaboration avec Bruno Dubot, Paris, Fayard, 2012, 736 p.

 

 

II – DIRECTION D’OUVRAGES COLLECTIFS :

18. Manuels scolaires et Révolution française, Messidor-Ed. sociales, 1990, 250 p.

19. Usages de l’image au XIXe siècle, dir. S. Michaud, J.Y. Mollier et N. Savy, Créaphis, 1992, 258 p.

20. L’Ecrivain chez son éditeur, N° 1990/3 (219) de la Revue des Sciences humaines, dir. A. Buisine et J.Y. Mollier, 175 p.

21. L’Edition populaire, N° 80/1993 de la revue Romantisme, dir. J.Y. Mollier et Guy Rosa, 128 p.

22. Pierre Larousse et son temps, dir. J.Y. Mollier et P. Ory, Larousse, 1995, 549 p.

23. Le Commerce de la librairie en France au XIXe siècle (1789-1914), dir. J.Y. Mollier, IMEC Editions-Ed. de la MSH, 1998, 454 p.

24. La foule, N° 17/1998 de la Revue d’histoire du XIXe siècle, dir. J.Y. Mollier, 132 p.

25. Où va le livre ?, dir. J.Y. Mollier, La Dispute, 2000, 284 p.

26. Intolérance et indignation, l’affaire Dreyfus, dir. J.M. Guieu, H. Mitterand et J.Y. Mollier, Fischbacher, 2000, 268 p.

27. La Perception de l’événement dans la presse et la littérature du XVIIe au XIXe siècle, dir. H.J. Lüsebrink et J.Y. Mollier, Berne, Peter Lang, 2000, 323 p.

28. Les mutations du livre et de l’édition dans le monde du XVIIIe siècle à l’an 2000, dir. J. Michon et J.Y. Mollier, Québec – Paris, Presses de l’université Laval – L’Harmattan, 2001, 597 p. ; 2e édition en 2002.

29. La Belle Epoque des revues. 1880-1914, dir. J. Pluet-Despatin, M. Leymarie et J.Y. Mollier, Paris IMEC-Ed., 2002, 440 p.

30. Où va le livre ? (éd. 2002-2003), dir. J.Y. Mollier, Paris, La Dispute, 2002, 351 p.

31. Les Lectures du peuple en Europe et dans les Amériques (XVIIe-XXe siècles), dir. H.J. Lüsebrink, Y.G. Mix, J.Y. Mollier et P. Sorel, Complexe, Bruxelles 2003, 348 p.

32. Au siècle de Victor Hugo : la librairie romantique et industrielle en France et en Europe, N° 116-117 (2002/2) de la Revue française d’histoire du livre, dir. F. Barbier et J.Y. Mollier, 364 p.

33. Ecrire pour convaincre. Libelles et brochures. XVIe-XXe siècles, dir. M. Carrez et J.Y. Mollier, Cahiers d’histoire. Revue d’histoire critique N° 90-91/2003, 250 p.

34. Les Goncourt dans leur siècle. Un siècle de « Goncourt », dir. J.L. Cabanès, P.J. Dufief,  R. Kopp et J.Y. Mollier, Villeneuve d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 2005, 462 p.

35. Repenser la Restauration, dir. J.Y. Mollier, M. Reid et J.C. Yon, Paris, Nouveau Monde Ed., 2005, 376 p.

36. Histoires de lecture. XIXe-XXe siècles, N° 17/2005 de Matériaux pour l’histoire de la lecture et de ses institutions, dir. J.Y. Mollier, 152 p.

37. Passeurs culturels dans le monde des médias et de l’édition en Europe (XIX°et XX° siècles), dir. D. Cooper-Richet, J.Y. Mollier et A. Silem, Villeurbanne, Presses de l’ENSSIB, 2005, 348 p.

38. La censure de l’imprimé. Belgique, France, Québec et Suisse romande. XIX° et XX° siècles, dir. P. Durand, P. Hébert, J.Y. Mollier et F. Vallotton, Québec, Editions Nota Bene, 2006, 464 p.

39. Politica, Nação et Edição. O lugar dos impressos na construçặo da vida politica. Brasil, Europa e Americas nos seculos XVIII-XX, org. Eliana de Freitas Dutra e Jean-Yves Mollier, Sao Paulo, Annablume Editora, 2006, 621 p.

40. Culture de masse et culture médiatique en Europe et dans les Amériques 1860-1940, dir. J.Y. Mollier, J.F Sirinelli et F. Vallotton, Paris : PUF, coll. « Le nœud gordien », 2006, 323 p.

41. Au bonheur du feuilleton. Naissance et mutations  d’un genre (France, Etats-Unis, Grande-Bretagne, XVIIIe-XXe siècles), dir. M.F. Cachin, D. Cooper-Richet, J.Y. Mollier et C. Parfait, Paris, Créaphis, 2007, 320 p.

42. Où va le livre ? Ed. 2007-2008, dir. Jean-Yves Mollier, Paris, La Dispute Ed., 2007, 392 p.

43. La production de l’immatériel. Théories, représentations et pratiques de la culture au XIXe siècle, dir. J.Y. Mollier, P. Régnier et A. Vaillant, Saint-Etienne, Presses de l’université de Saint-Etienne, 2008, 471 p.

44. L’émergence du domaine et du monde francophone (1945-1970), dir. J.Y. Mollier et G. Vigner, in Documents pour l’histoire du français langue étrangère ou seconde n° 40-41, juin-décembre 2008, Paris, SIHFLES, 2010, 350 p.

45. Littérature et censure au XIXe siècle, n° 121-2/2009 des Mélanges de l’Ecole française de Rome (MEFRIM), Rome, 2010, p. 303-483.

46. Dictionnaire d’histoire culturelle de la France contemporaine, dir. C. Delporte, J.Y. Mollier et J.F. Sirinelli, PUF, 2010, 910 p.

47. Du « poche » aux collections de poche. Histoire et mutations d’un genre, dir. J.Y. Mollier et L. Trunel, Liège, Editions du Céfal, 2011, 131 p.

48. La diplomatie par le livre. Réseaux et circulation internationale de l’imprimé de 1880 à nos jours, dir. C. Hauser, T. Loué, J.Y. Mollier et F. Vallotton, Paris, Nouveau Monde éditions, 2011, 486 p.

49. Pour une histoire transnationale du livre, dir. M. Lyons et J.Y. Mollier, n° VIII/2012 de Histoire et civilisation du livre. Revue internationale, p. 7-248.

50. Le commerce transatlantique de librairie, un des fondements de la mondialisation culturelle (France-Portugal-Brésil, XVIIIe-XXe siècle), Diana Cooper-Richet et Jean-Yves Mollier (Org.), Campinas, Publiel, 2012, 258 p.

51. Histoire nationale ou histoire internationale du livre et de l’édition ? Un débat planétaire, dir. M. Lyons, J.Y. Mollier et F. Vallotton, Québec, Nota Bene éd, 2012, 432 p.

52. Les connexions dans la circulation transatlantique des imprimés au XIXe siècle, dir. M. Abreu, M. Midori et J.Y. Mollier, à paraître Campinas, 2013.