Archives par mot-clé : identité

Journées d’études : Populism and national identities

Populism and National Identities

11-13 novembre 2021

Sfax, Tunisie

Échéance des propositions : le 1er  juillet 2021

Organisé par Sadok Damak and Fathi Bourmeche, The English Department and the Laboratory on Approaches to Discourse at the Faculty of Arts and Humanities, Université de Sfax, Tunisie,

The symposium is the second interdisciplinary event that aims to bring together scholars from all over the world to share their experiences and research on different areas related to media and cultural studies, with particular attention to populism and national identities. It is an opportunity for researchers at different stages and levels of their academic careers to exchange views and thoughts about recent trends and perspectives from various disciplines on such a controversial topic.

Continuer la lecture de Journées d’études : Populism and national identities

Appel à communications : Espaces • Sexualités • Pouvoirs

Appel à communications

Colloque international Espaces • Sexualités • Pouvoirs. Représentations littéraires, artistiques et médiatiques

Université de Sherbrooke, Campus de Longueuil

28-29-30 avril 2022

Organisé par Isabelle Boisclair (Université de Sherbrooke), Nicole Côté (Université de Sherbrooke), Lori Saint-Martin (Université du Québec à Montréal) et Charlotte Comtois (Université de Sherbrooke)

Échéance : 1er septembre 2021

APPEL

Depuis le début du 21e siècle, les représentations littéraires, artistiques et médiatiques de la sexualité, autrefois cantonnées dans les créneaux érotiques et pornographiques, se multiplient et s’inscrivent désormais dans un champ élargi. Se multiplient parallèlement les conceptions mêmes de la sexualité, désormais conjuguée au pluriel. D’un régime hétérosexuel hégémonique, nous sommes passés à un régime où des sexualités longtemps minorisées, stigmatisées et rejetées s’affichent sans plus de honte, troublant l’ordre canonique du sexe/genre/désir qu’a décrit Judith Butler (2005).

De nouveaux regards portés sur « la » sexualité viennent par ailleurs concurrencer les conceptions naturalistes qui justifiaient le vieux régime. Il est admis que la sexualité a affaire au pouvoir (Foucault), et qu’elle circule sous formes de « scripts » dans l’espace social et culturel (Gagnon). Ce pouvoir, à son tour, circule entre les sujets, lesquels sont façonnés par maints dispositifs, dont l’espace, qui leur assignent les positions qu’ils doivent occuper ; les sujets, en retour, ont le pouvoir de modifier les usages spatiaux. Ainsi, dans les représentations littéraires, artistiques et médiatiques, la sexualité apparaît comme un motif privilégié pour saisir les dynamiques de pouvoir, notamment parce que ces représentations rendent patent le dispositif des espaces/lieux qui les avaient jusque-là déterminées.

De fait, les femmes (cis et trans) ainsi que les personnes issues de la diversité sexuelle et de genre ont investi non seulement les espaces autrefois interdits mais également le champ des représentations sexuelles, autrefois réservé aux hommes. Dès lors, il n’est pas étonnant que les représentations littéraires, artistiques et médiatiques participent à cet éclatement des sexualités, au rejet féroce de l’hétéronormativité et à la multiplication des perspectives ancrées dans celle des espaces où les lignes de pouvoir se fractionnent, se dispersent et s’étoilent. C’est donc sur la question spécifique de la ou des sexualités dans leur rapport aux espaces que portera le colloque.

Quels changements entraînent les nouvelles logiques distributives du pouvoir et des espaces – référentiels ou imaginaires, utopiques ou dystopiques ? Quelles reconfigurations sont occasionnées par le changement de régime évoqué plus haut ? Quels effets ces logiques ont-elles sur les représentations ? À quelles textualités, quelles images, quels scénarios donnent-elles forme ? Quelles nouvelles territorialités émergent ? Comment des identités inédites reconfigurent-elles les pratiques sexuelles dans un espace donné ? Considérant que le partage des espaces est toujours négocié en fonction de différents marqueurs qui pondèrent l’identité (race, classe sociale, âge, appartenance ethnique et religieuse) et lui confèrent plus ou moins de pouvoir, que nous dit cette distribution du pouvoir entre les sexes/genres/orientations sexuelles à travers ces configurations spatiales, notamment la mise en espace de la sexualité ? Est-il possible de penser la sexualité hors des asymétries de genre, dans une économie de la réciprocité ? Quels lieux sont réservés aux pratiques sexuelles et à qui appartiennent-ils ? C’est à ces questions que ce colloque invite à réfléchir.

Continuer la lecture de Appel à communications : Espaces • Sexualités • Pouvoirs

Parution : Acting Egyptian. Theater, Identity, and Political Culture in Cairo, 1869–1930

Carmen M. K. Gitre, Acting Egyptian. Theater, Identity, and Political Culture in Cairo, 1869–1930, University of Texas Press, 2019. 

In the late nineteenth and early twentieth centuries, during the “protectorate” period of British occupation in Egypt—theaters and other performance sites were vital for imagining, mirroring, debating, and shaping competing conceptions of modern Egyptian identity. Central figures in this diverse spectrum were the effendis, an emerging class of urban, male, anticolonial professionals whose role would ultimately become dominant. Acting Egyptian argues that performance themes, spaces, actors, and audiences allowed pluralism to take center stage while simultaneously consolidating effendi voices.

From the world premiere of Verdi’s Aida at Cairo’s Khedivial Opera House in 1871 to the theatrical rhetoric surrounding the revolution of 1919, which gave women an opportunity to link their visibility to the well-being of the nation, Acting Egyptian examines the ways in which elites and effendis, men and women, used newly built performance spaces to debate morality, politics, and the implications of modernity. Drawing on scripts, playbills, ads, and numerous other sources, the book brings to life provocative debates that fostered a new image of national culture and performances that echoed the events of urban life in the struggle for independence.

Carmen M. K. Gitre is an assistant professor of history at Virginia Tech University. She holds a PhD in history from Rutgers University and previously taught in the international studies and history departments at Seattle University.

Continuer la lecture de Parution : Acting Egyptian. Theater, Identity, and Political Culture in Cairo, 1869–1930

Isabelle Marc (Université Complutense de Madrid, Espagne)

Isabelle Marc est maîtresse de conférences en Études françaises, habilitée à diriger des recherches, à l’Université Complutense de Madrid, où elle enseigne la culture française contemporaine et la traduction littéraire.

Elle travaille sur les musiques populaires et la littérature middlebrow en France et en Europe, notamment sur les questions liées à la construction des identités (nationales, de genre…) et aux rapports entre l’esthétique populaire et élevée. Elle s’intéresse aussi aux phénomènes transcuturels et à la diplomatie culturelle et musicale.

Elle dirige la revue Thélème. Revista Complutense de Estudios Franceses. Elle est membre de l’IASPM et co-dirige l’European Popular Musics Research Group à l’Université de Leeds.  

CV complet :

https://www.ucm.es/admin/?pg=133541#

https://ucm.academia.edu/IsabelleMarc

ORCID number: https://orcid.org/0000-0002-2393-5891 Continuer la lecture de Isabelle Marc (Université Complutense de Madrid, Espagne)

parution du n° 19 de la Revue critique de fixxion française contemporaine: « Fictions ‘françaises' »

Revue critique de fixxion française contemporaine, n°19 (2019) : FICTIONS “FRANÇAISES”

numéro coordonné par Alexandre Gefen, Cornelia Ruhe et Oana Panaïte

Continuer la lecture de parution du n° 19 de la Revue critique de fixxion française contemporaine: « Fictions ‘françaises’ »

Call for papers. Literatures and other worlds: Genres, Politics, society (LILEC GRADUATE CONFERENCE)

7 May 2020
Conference languages: Italian and English
Keynote Speaker: Christine Berberich (University of Portsmouth)

This conference aims to reflect on the relation between literature and society, starting from a conception of narrative genres intended as a site of elaboration of the real in its complexity and as a site of political resistance, as fostering the circulation of ideas and participation in the public sphere. This does not necessarily imply an adherence to realism, as shown by the ideological import of fantasy, the fantastic and other ‘de-realising’ forms.

The evolution of genres throughout the centuries has been marked by a constant questioning of their own premises, also through unceasing negotiations with other expressive codes and with changes in media, society and politics. This process appears to have intensified and increased in our present, when we are witnessing a growing hybridisation and refunctionalisation of literary genres, including mass genres, the conventions and techniques of which are used to convey ever-new contents, opening to a prism of unprecedented relations between narrative and socio-political categories.

Continuer la lecture de Call for papers. Literatures and other worlds: Genres, Politics, society (LILEC GRADUATE CONFERENCE)