Archives par mot-clé : horreur

Appel à communications : FANTAELX – Congrès International du Genre Fantastique, Audiovisuels et Nouvelles Technologies (Université Miguel Hernández)

Appel à communications : FANTAELX – Congrès International du Genre Fantastique, Audiovisuels et Nouvelles Technologies

Date : 10 et 11 novembre 2022

Lieu : Elche (province d’Alicante, Espagne) 

Échéance des propositions : 7 octobre 2022

Organisé par l’Université Miguel Hernández et le Festival International de Cinéma Fantastique de Elche – FANTAELX

Texte de l’appel

Le Congrès International du Genre Fantastique, Audiovisuels et Nouvelles Technologies est une activité de divulgation scientifique et académique qui fait partie du Festival International de Cinéma Fantastique de Elche – FANTAELX (province d’Alicante, Espagne) en collaboration avec l’Université Miguel Hernández.

Son objectif principal est la diffusion d’études et de recherches sur le Genre Fantastique sous toutes ses variantes et différentes plateformes : cinéma, télévision, théâtre, littérature, B.D, jeux vidéo, réalité virtuelle, arts plastiques, etc.

OPTION 1 :

Dans cette modalité, les propositions des Communications suivront la ligne thématique principale de la nouvelle édition du Congrès et du Festival : Territoires de la Haute Fantaisie.

Le genre fantastique contemporain englobe diverses typologies, parmi lesquelles se distinguent la science-fiction, l’horreur, le mystère, la fiction spéculative ou ce que l’on appelle la « High Fantasy » (Haute Fantaisie). Terme inventé par l’écrivain Lloyd Alexander dans son essai High Fantasy and Heroic Romance (1971), pour désigner les aventures qui se déroulent dans des univers différents du nôtre, avec leurs propres lois et mythologies, et dont la marque distinctive est basée sur la confrontation épique entre « les forces du bien et du mal ».

Contrairement aux sous-genres susmentionnés, ou à d’autres comme le steampunk, la dystopie, l’uchronie, ou même la low fantasy (ou domestic fantasy), dans cette catégorie, le fantastique ne fait pas irruption dans la réalité connue, ou dans une temporalité passée ou future liée au quotidien, mais s’intègre dans un monde alternatif qui, bien qu’il puisse avoir des réminiscences narratives et esthétiques tirées, par exemple, des épopées classiques, des légendes médiévales ou de la littérature gothique (XIXe siècle), développe un imaginaire propre.

Des auteurs tels que Tolkien, Robert E. Howard, Michael Moorcock, Terry Pratchett, Ursula K. Le Guin, Ursula K. Le Guin, Andrzej Sapkowski, Margaret Weis ou George R. R. Martin, parmi beaucoup d’autres, ont cultivé la « High Fantasy » en littérature. D’autres, comme Ridley Scott, Richard Corben, Gary Gygax et Dave Arneson, ou Dan Tugde, l’ont fait respectivement dans des films, des bandes dessinées, des jeux de rôle ou des jeux vidéo. Tous sont un bon exemple de la pertinence et de l’énergie dont ce sous-genre du fantastique continue à faire preuve aujourd’hui, et de la façon dont ses thèmes et ses approches traversent, avec un succès significatif, les différentes pages et écrans de notre spectre culturel.

Dans le cadre de son large spectre, les résumés soumis pour cette ligne thématique principale peuvent suivre des variations telles que les suivantes :

1. Recherche et réflexion théorique autour de la « High Fantasy » et des univers alternatifs, à partir de son interconnexion avec le fantastique dans ses différentes formes d’expression : études, courants, mouvements, œuvres et auteurs marquants.

2. Le concept de « High Fantasy » dans le domaine du fantastique, et son lien avec les différents modèles de la culture audiovisuelle et des nouvelles technologies : son imbrication dans le cinéma, les séries télévisées, la bande dessinée, les jeux vidéo, la réalité virtuelle, le théâtre, les arts plastiques, etc.

3. Recherche et réflexion théorique sur le développement et l’évolution de la « High Fantasy » à travers ses différents thèmes et sous-genres dans le fantastique, dans les différents modèles culturels et technologiques, et dans la perspective de l’étude des courants (œuvres, auteurs marquants, etc.) et les variantes sur lesquelles établir un tel sous-genre, comme la fantasy épique, la fantasy héroïque, la dark fantasy, la new fantasy, l’épée et la sorcellerie, etc.

4. La « High Fantasy » comme outil de communication, de réflexion ou d’analyse sociale, historique et politique à partir de la fiction audiovisuelle et du fantastique.

OPTION 2 :

Dans cette modalité, les propositions des Communications suivront la thématique générique du Congrès : Le Genre Fantastique et sa possible interconnexion avec les différentes plateformes de la culture, l’audiovisuel et les nouvelles technologies.

Dans le cadre de son large spectre, les résumés soumis pour cette ligne thématique générique peuvent suivre des variations telles que les suivantes :

1. La recherche et la réflexion théorique sur le Genre Fantastique sous ses diverses modalités d’expression : études, courants, mouvements, œuvres et auteurs marquants.

2. Le Genre Fantastique et son interconnexion avec les différents modèles de culture audiovisuelle et les nouvelles technologies : le caractère hybride du fantastique associé au cinéma, à la B.D., au jeu vidéo, à la réalité virtuelle, arts plastiques, etc.

3. Les possibles méthodologies et outils de communication et/ou d’enseignement au moyen des plateformes reliées au Genre Fantastique.

4. Le Fantastique dans le contexte politique : thèses et études dans lesquelles le fantastique soit en rapport avec le débat social, la collectivité et l’action politique.

Soumission des résumés

La date limite de soumission des résumés pour les deux options est le 7 octobre 2022 (inclus).

Les communications orales et leurs résumés peuvent être soumis en français, anglais, espagnol ou valencien, et leur lecture pendant le congrès ne doit pas dépasser 15 minutes.

La présentation de la communication au Congrès ne sera pas obligatoire. Si vous ne participez pas à l’événement en tant que conférencier, que ce soit en personne ou en ligne, votre article sera également publié dans l’édition du livre correspondant.

Les auteurs qui souhaitent participer simultanément aux deux modalités (Option 1 et Option 2), afin d’inclure leur(s) communication(s) dans l’édition des deux livres (publication papier en espagnol et publication numérique en anglais), peuvent le faire :

En envoyant indépendamment par courrier électronique la proposition de Communication pour l’Option 1, et par un autre courrier électronique, la proposition de Communication pour l’Option 2.

Frais de participation

La période de paiement des droits d’inscription est fixée du 10 au 15 octobre 2022 (inclus).

Une fois le document accepté, les participants doivent payer des frais d’inscription de 110€ par auteur, en suivant les instructions qui leur seront envoyées par e-mail. Les frais comprennent :

1) Présentation de la communication au congrès (en ligne ou en personne).
2) Certificat de communication et d’assistance.
3) Livre d’actes avec ISBN
4) Publication académique chez un éditeur consolidé avec chapitre du livre en espagnol et sur papier avec ISBN, et livraison du livre sur papier (Option 1). Publication académique du Congrès avec chapitre de livre numérique en anglais avec ISBN (Option 2).

Considérations générales

  • La date limite de soumission des Communications pour les deux options est fixée au 7 octobre 2022 (inclus).
  • Les Communications et leurs résumés pourront être envoyés en français, anglais, espagnol ou valencien. Cependant la rédaction pour le chapitre du livre édité en papier devra être obligatoirement en espagnol et celle pour la publication du livre digital, obligatoirement en anglais, qui peut être téléchargé gratuitement à partir de la section Publications de notre site web.
  • La lecture de chaque Communication durant le Congrès ne devra pas excéder 15 minutes. Elle peut être réalisée en français, anglais, espagnol ou valencien.
  • Les critères de sélection des Communications seront en fonction de leur adaptation aux lignes thématiques proposées, leur caractère innovateur, la clarté de la rédaction, la rigueur éthique et scientifique et leur conformité aux bases de convocation.
  • Ne pourront être présentées que des Communications orales. La présentation de posters ne sera pas acceptée.
  • La date d’acceptation des communications dans les deux options sera le 10 octobre 2022. Chaque Communiquant sera averti individuellement du résultat de sa candidature (ou candidatures, s’il participe aux deux options).
  • La période de paiement des droits d’inscription sera du 10 au 15 octobre 2022 (inclus).
  • Le délai maximum pour l’envoi de matériel devant être projeté durant les Communications (diapositives, images, vidéos, etc., pour la lecture de la Communication de 15 minutes) se termine le 6 novembre 2022.
  • Le Comité Scientifique, assisté pour l’évaluation de membres aveugles (c’est-à-dire, sans connaissance de l’identité de l’auteur), proposera la sélection des Communications choisies pour le Congrès, ainsi que les textes sélectionnés pour leurs postérieures publications.
  • La date limite pour soumettre les textes sélectionnés en vue de leur évaluation et de leur publication en tant que chapitres de livre, tant pour la publication du livre papier (Option 1), que pour la publication du livre numérique (Option 2), est fixée au 15 janvier 2023 (inclus).
  • Les textes sélectionnés devront être tous, des originaux, inédits, et non des documents en attente d’être acceptés par d’autres entités ou d’autres moyens de publication.
  • Tout envoi qui ne corresponde pas à ces critères ne pourra être retenu.

Tous les envois doivent être obligatoirement adressés à: 
congreso@festivalcinefantaelx.com

Normes d’envoi

L’envoi des propositions de Communications devra se faire par deux fichiers indépendants selon le schéma suivant :

  • Le premier fichier contiendra : Nom et prénom du communiquant, titre de la Communication, option de participation, adresse électronique, téléphone, adresse postale, Nº de la Carte d’Identité, Institution de provenance, charge/ poste occupé dans ladite Institution et un bref Curriculum Vitae. Si plusieurs communiquants participent à une Communication commune, ces mêmes renseignements identitaires seront indiqués pour chacun. Ce premier fichier sera intitulé :

A_METADATA_OPTION_1_Titre, ou: A_METADATA_OPTION_2_Titre

Il n’est pas nécessaire d’écrire le titre de la Communication en entier, seulement trois mots clés. Par exemple :

A_METADATA_OPTION_1_Fantaisie_Haute_vidéos
A_METADATA_OPTION_2_Histoire_archétypes_phantasmes

Nous rappelons que, si l’on participe aux deux options, il faudra envoyer obligatoirement deux courriers électroniques séparés pour chaque option (contenant chacun les deux fichiers requis pour la sélection des Communications).

  • Le second fichier devra contenir : Titre, Paroles clés (4 au maximum), et le résumé de la Communication, d’un maximum de 600 mots (Times New Roman corps de lettres 12, espace simple). Aucune donnée identitaire personnelle du communiquant ne doit apparaître dans ce document afin qu’il puisse être évalué, dans l’anonymat, par les membres « aveugles » du Comité Scientifique. Ce second fichier sera intitulé :

B_ABSTRACT_OPTION_1_Titre, ou: B_ABSTRACT_OPTION_2_Titre, en suivant les mêmes consignes pour le titre que le fichier 1 (3 mots clés pour le titre).

Normes d’écriture pour les publications avec ISBN

  • Pour les chapitres des livres qui seront publiés à la suite du Congrès -aussi bien pour l’édition du livre en papier que pour l’édition du livre digital, chacun possédant leurs respectifs ISBN- il faudra strictement utiliser le modèle en Word qui apparaît dans ce lien (sur le modèle proposé sont indiqués les détails relatifs aux normes typographiques, au système de citation, de références bibliographiques, etc.).
  • Les textes qui ne seront pas adaptés à ce modèle seront refusés.
  • Les textes (qui seront des chapitres dans les livres publiés) ne pourront dépasser 4.000 mots (notes en bas de page et références bibliographiques finales, inclus).
  • Pour les images, figures, graphiques, etc. : un maximum de deux, en blanc et noir, pour la publication du livre en papier (Option 1), et un maximum de quatre, en couleur, pour la publication du livre digital (Option 2). Les images doivent avoir un format panoramique (12 cm de large x 5 cm de haut). À défaut, ils pourraient être coupés lors de leur édition pour publication.
  • Veuillez noter que la publication du chapitre dans le livre papier doit être en espagnol.
  • Veuillez noter que la publication du chapitre dans le livre numérique doit être en anglais. Il est recommandé et préférable de ne pas utiliser de logiciel de traduction automatique en anglais, car il déforme le contenu et la forme du texte. Dans le cas où ce type de traduction est détecté, le comité éditorial peut renvoyer le texte aux auteurs pour sa correction, avant la révision et l’évaluation.

Dernières considérations

Les auteurs dont les textes seront publiés dans les livres académiques dérivés du Congrès accepteront les conditions suivantes :

  • Les auteurs conserveront leurs droits d’auteur.
  • Les auteurs cèderont les droits de distribution aux maisons d’édition ; ces dernières géreront les droits de distribution.
  • Les auteurs, ainsi que le Comité Organisateur du Congrès, seront exemptés de toute rétribution économique dérivée de ces publications.

Dates clés

  • Date limite pour l’envoi des résumés de Communications :  7 octobre 2022 (inclus).
  • Date d’annonce d’acceptation ou non des Communications :  10 octobre 2022.
  • Dates de paiement des inscriptions :  du 10 au 15 octobre 2022 (inclus).
  • Date limite pour l’envoi de matériel à projeter durant les lectures de Communications : 6 novembre 2022 (inclus) [Uniquement pour la présentiel].
  • Date du Congrès au sein du Festival : 10 et 11 novembre 2022 (plus de détails dans la section Présentation).
  • Date limite pour l’envoi des textes sélectionnés pour leur publication avec ISBN : 15 janvier 2023 (inclus).

Appel à contributions : Revue Bibliomanie. Letterature, storiografie, semiotiche, “Science-fiction, Histoire alternative”

Bibliomanie. Letterature, storiografie, semiotiche , n°54, décembre 2022, “Science-fiction, histoire alternative”, Section “Essais et études”.

Échéance des propositions : 10 juillet 2022

Le langage de la science-fiction est désormais devenu un langage commun utilisé pour raconter notre présent, relire notre passé et imaginer notre futur ; en allant ainsi bien outre le canon littéraire, le genre, la science-fiction devient une modalité de discours apte à recueillir les réflexions interdisciplinaires. La revue « Bibliomanie » (www.bibliomanie.it) propose de réfléchir sur les façons dont des formes et des tropes de la science-fiction ont contribué à former de la pensée critique au-delà de leur contexte littéraire d’origine, en créant des parcours de recherche singuliers et innovants y compris dans le champ de l’enquête historiographique et sémiotique. 

« Bibliomanie », en accord avec son approche scientifique interdisciplinaire, appelle pour son numero # 54 (Dicembre 2022), section « Essais et études », des contributions d’approche littéraire, historique et sémiotique, de l’âge moderne à nos jours, qui abordent l’un des thèmes suivants : 

– Vieux et nouveaux langages (signes, codes, formes) du genre de la science-fiction ;
– Hybrides et mutations science-fictionnelles : Sci-Fi, gothique, horreur ; 
– Uchronies, mondes alternatifs, histoire alternative : société, politique, révisionnisme, falsifications ; 
– Futurisme et futurismes alternatifs : afrofuturisme, futurisme autochtone, éco-futurisme, rétro-futurisme, silk/steam/cyberpunk, autres futurismes ; 
– Sémiosphère : Culture, imagination, science-fiction ;
– Science-fiction, science, religion : intersections, hybridations, vulgarisation, instrumentalisation ; 
– Narration et technologie/narration de la technologie ; 
– Scénarios du futur : utopies et dystopies dans la science-fiction ;  
– Science-fiction et science : comment la science-fiction développe et ré-élabore les progrès du monde scientifique ;
– Science-fiction, traumatisme et temporalité : outre l’inhérente dimension futuriste, quels types de chronologies, de traumatismes, de mémoire et mémoires sont récupérés, ré-élaborés et valorisés par la science-fiction ? 

Les propositions de contribution n’excéderont pas les 8000 caractères et devront être envoyées avant le 10 juillet 2022, en indiquant à part les sources et les références bibliographiques. La rédaction contactera uniquement les auteur.e.s sélectionné.e.s avant le 31 juillet 2022. Le rendu des contributions est prévu pour le 31 octobre 2022(longueur maximum 50 000 caractères). Les propositions doivent être envoyées à : info@bibliomanie.it

Veuillez noter que Bibliomanie accepte également des propositions de contribution destinées aux autres sections de la revue : « Notes et réflexions », « Lectures et critiques », « Traductions, inédits, textes rares », « Didactique ». Veuillez contacter la rédaction pour plus d’informations : info@bibliomanie.it

Continuer la lecture de Appel à contributions : Revue Bibliomanie. Letterature, storiografie, semiotiche, “Science-fiction, Histoire alternative”

Parution : Clowns ! (Pascal Jacob)

Pascal Jacob, Clowns !Paris, Seuil, coll. “Beaux Livres”, 2021

Photographies de Christophe Raynaud de Lage

Drôle, fantasque, ubuesque ou terrifiant, le clown nourrit notre imaginaire depuis l’enfance. Façonné par William Shakespeare, Molière, Alfred Jarry, Federico Fellini ou Stephen King, le clown ne connaît pas les frontières pour s’exprimer. Tomber pour faire rire est un mécanisme joyeux qui remonte probablement à l’aube de l’humanité. Bouffons, fous et farceurs sont les grands ancêtres du clown qui puise dans ses origines à la fois sacrées et profanes pour émouvoir ou divertir.

Abondamment illustré, cet ouvrage retrace la généalogie d’un personnage hors du commun, né sur les planches du théâtre élisabéthain, mais qui a très vite conquis le monde du cirque pour s’y épanouir dès le XVIIIe siècle. De nombreux documents inédits, issus des fabuleuses collections de la Bibliothèque nationale de France, racontent une histoire singulière en contrepoint des photographies de Christophe Raynaud de Lage pour un regard exceptionnel sur l’univers clownesque où la mémoire est toujours imprégnée d’une vision contemporaine.

Aujourd’hui, de la scène à la piste, de la rue à l’hôpital, féminin, social ou politique, le clown est partout !

Parution : La Parade monstrueuse. La naissance des monstres modernes (dir. Marc Attalah)

Marc Atallah (dir.), La Parade monstrueuse. La naissance des monstres modernes, Cernunnos/Dargaud, 2020.

Dracula, la créature de Frankenstein, Godzilla, mais aussi les savants fous, les Freaks, les super-héros et les mutants… Des feuilletons littéraires du XIXe siècle aux films d’horreur de la Hammer dans les années 1930 en passant par les aliens de la science-fiction, le monde s’est doté d’une nouvelle mythologie.

Dans cet ouvrage, spécialistes et historiens reviennent sur cette période d’intense créativité qui a donné naissance aux monstres modernes et questionnent le rôle qu’occupent ces représentations face à notre humanité.

Ce livre prolonge et approfondit l’exposition “Je est un monstre” présentée à la Maison d’Ailleurs, musée de la science-fiction, de l’utopie et des voyages extraordinaires d’Yverdon-les-Bains, du 1er décembre 2020 au 24 octobre 2021.

Dirigé par Marc Atallah (Section de français de l’Université de Lausanne), il réunit des textes de Marta Caraion, Danielle Chaperon, Dominique Kunz Westerhoff (toutes de la Section de français), Matthieu Pellet (Institut romand des sciences bibliques) et Stéphane Tralongo (Section d’histoire et esthétique du cinéma), ainsi qu’une riche illustration grâce aux œuvres des artistes Benjamin Lacombe (France) et Laurent Durieux (Belgique), et du fonds iconographique de la Maison d’Ailleurs.

 

Parution : Women Make Horror. Filmmaking, Feminism, Genre (dir. Alison Peirse)

Alison Peirse (dir.), Women Make Horror. Filmmaking, Feminism, Genre, Rutgers University Press, 2021. 

“But women were never out there making horror films, that’s why they are not written about – you can’t include what doesn’t exist.”
“Women are just not that interested in making horror films.”

 
This is what you get when you are a woman working in horror, whether as a writer, academic, festival programmer, or filmmaker. These assumptions are based on decades of flawed scholarly, critical, and industrial thinking about the genre. Women Make Horror sets right these misconceptions. Women have always made horror. They have always been an audience for the genre, and today, as this book reveals, women academics, critics, and filmmakers alike remain committed to a film genre that offers almost unlimited opportunities for exploring and deconstructing social and cultural constructions of gender, femininity, sexuality, and the body.

Women Make Horror explores narrative and experimental cinema; short, anthology, and feature filmmaking; and offers case studies of North American, Latin American, European, East Asian, and Australian filmmakers, films, and festivals. With this book we can transform how we think about women filmmakers and genre.

Contributions by Alison Peirse, Alicia Kozma, Alexandra Heller-Nicholas, Martha Shearer, Katia Houde, Tosha R. Taylor, Dahlia Schweitzer, Laura Mee, Katarzyna Paszkiewicz, Maddison McGillvray, Molly Kim, Donna McRae, Erin Harrington, Lindsey Decker, Valeria Villegas Lindvall, Janice Loreck, Amy C. Chambers, Sonia Lupher

Alison Peirse is an associate professor in film and media at the University of Leeds, UK. She is author of After Dracula: The 1930s Horror Film and co-editor of Korean Horror Cinema.

Colloque : Et pour quelques notes de plus… Hommage à Ennio Morricone (1928-2020) (Université d’Évry)

Colloque, projection et prestations musicales : Et pour quelques notes de plus… Hommage à Ennio Morricone (1928-2020)

Lundi 22 mars 2021, 13h30 – 19h30
Mardi 23 mars 2021, 9h30 – 17h30

Université d’Évry, Amphi Audio Bâtiment 1ers Cycles
 
Organisé par Chloé Huvet, Université d’Évry

Afin de respecter la jauge Covid de l’Amphi Audio, le nombre de participants est limité et l’inscription est obligatoire pour assister au colloque. Pour vous inscrire, veuillez contacter Mme Chloé Huvet à l’adresse suivante : chloe.huvet@univ-evry.fr

PROGRAMME

LUNDI 22 MARS 2021 :


13h15 – Accueil des participants

13h30 – Présentation du colloque et introduction

14h – « Entre Mission et Vatel, la musique patrimoniale chez Ennio Morricone : relire les musiques anciennes par la musique de film »

Julien Ferrando (Aix-Marseille Université) en visio 

14h35  – « Focale sur le duo Morricone/Tarantino : le huis-clos musical des Huit Salopards, entre western et thriller psychologique »
Cécile Carayol (Université de Rouen)

Continuer la lecture de Colloque : Et pour quelques notes de plus… Hommage à Ennio Morricone (1928-2020) (Université d’Évry)

Parution : Les jeux vidéo francophones : Y a-t-il une “French Touche” ?

Couverture : Another Corner, Heartbreak Haze, Life Is Strange, Episode 1: Chrysalis

Numéro spécial d’Alternative francophone, vol. 2, n° 8, 2021

Dossier Les jeux vidéo francophones  : y a-t-il une “French Touche” ? dirigé par Pierre-William Fregonese (Université Paris 2 – Sciences Po Lille)

Introduction du numéro spécial « Les jeux vidéo francophones : y a-t-il une “french touche”? Des développeurs et créateurs indépendants à Ubisoft »  par Pierre-William Fregonese

“French Horror : penser l’image vidéoludique par l’horreur. Images monstrueuses et monstration de l’image, de Zombi à 2Dark” par Guillaume Baychelier

“Y a-t-il une ville pour définir Ubisoft ? Enjeux poétiques et philosophiques d’un monde de l’action” par Paul-Antoine Colombani

“Aux armes, citoyens ! Une lecture politique d’un évènement historique français ? Le cas Assassin’s Creed Unity” par Julien Lalu

“Les nouvelles représentations des minorités dans les Jeux vidéos : enjeux et significations” par Emmanuelle Hess

Compte rendu de “Écrire au-delà de la fin des temps ? Les littératures au Canada et au Québec. / Writing Beyond  the End Times ? The Literatures of  Canada and Quebec” par C(h)ris Reyns-Chikuma

Appel à propositions : Lovecraftiana

Lovecraftiana

La revue Litteraria Copernicana et la série Phantasticus

Nous proposons de nous pencher sur les différentes facettes de l’œuvre de Howard Phillips Lovecraft (1890-1937) ainsi que sur son influence sur la culture et la littérature populaires.

Les propositions pourront s’inscrire dans l’un des axes suivants (qui ne sont pourtant pas exhaustifs) :

  • Les sources de l’horreur lovecraftienne,
  • La mythologie de Lovecraft (le « panthéon noir »),
  • Ses inspirations,
  • L’aspect intertextuel/transfictionnel de son œuvre,
  • Les imitateurs et continuateurs de sa création,
  • La philosophie et l’œuvre lovecraftienne (le cosmicisme, l’indifférence cosmique, la fin de l’Anthropocène, etc.)
  • L’inter/transmédialité et l’héritage lovecraftien,
  • Lovecraft et la culture de masse,
  • La réception critique de son œuvre.

Il est également possible de proposer de comptes rendus de publications récentes (datant de 2020, 2021) sur la littérature et le cinéma fantastiques.

Nous attendons aussi les propositions d’articles pour la rubrique Varia – on privilégie les textes portant sur le fantastique et l’horreur.   Continuer la lecture de Appel à propositions : Lovecraftiana

Appel à contributions : Les fictions horrifiques à l’ère du streaming

Appel à contributions pour le prochain dossier de Cultural Express : “Les fictions horrifiques à l’ère du streaming

Dossier dirigé par Giovanni BERJOLA (giovanni.berjola@orange.fr)

L’horreur à l’écran est un genre lucratif. Les récents triomphes commerciaux le confirment : les deux films consacrés à Ça (2017 et 2019) de Stephen King font partie des productions les plus rentables des dernières années et les séries horrifiques telles que The Haunting (2018) ou American Horror Story (2011), pour ne citer que les plus connues, sont légions. La culture populaire et les fictions pour la jeunesse témoignent de la vitalité d’un genre qui transcende les catégories, les médias et les modes énonciatifs pour s’épanouir sur les chaînes de télévision comme HBO, FX ou AMC, à travers le système de replay des chaînes virtuelles et plus encore sur les plates-formes de streaming comme Netflix, Hulu ou encore Shadows : cette dernière est exclusivement consacrée à la fiction horrifique, signe que l’industrie du divertissement a parfaitement cerné les goûts du public actuel.

Dans son article intitulé, « La tripe cinématographique », Christian Oddos rappelle que « le but essentiel des films d’horreur est de transmettre une horreur visuelle et sordide ou encore d’infliger au spectateur, par l’intermédiaire d’un personnage, une horreur intellectuelle et morale »1. Cette définition date de 1988 : à cette époque, le cinéma reste une forme de divertissement majeure, mais déjà concurrencée par la télévision et la vidéo. Si le cinéma projette, ritualise et sacralise l’expérience horrifique, la télévision la diffuse et la vidéo la fétichise. L’avènement des networks puis de l’internet a depuis bouleversé notre rapport à la fiction cinématographique et télévisuelle. Les films et les séries sont plus nombreux, plus immédiatement disponibles ; les pratiques et les expériences se transforment. Ces changements à la fois confortent et renforcent la place de l’horreur dans le champ culturel tout en amorçant des métamorphoses esthétiques et formelles qu’il serait intéressant d’étudier dans le cadre précis des plates-formes de streaming et des chaînes virtuelles. Continuer la lecture de Appel à contributions : Les fictions horrifiques à l’ère du streaming

  1. Christian Oddos, « La tripe cinématographique », Solaris, no 81,‎ 1988, p. 41. []

La communication politique à l’aide de jeux vidéo d’horreur

À l’occasion de l’anniversaire du volet germanophone d’Hypothèses, nous proposons ici un billet d’Eugen Pfister, traduit de l’allemand par Célia Burgdoff et disponible en version originale ici.

__________________________________________________________________________

De la communication politique dans les jeux vidéo

Par Eugen Pfister (Arbeitskreis Geschichtswissenschaft und Digitale
Spiele

Londres 1918 : La ville est ravagée par la grippe espagnole qui fait des milliers de victimes, en particulier parmi les plus démunis. Des quartiers entiers sont dépeuplés, des syndicalistes communistes et des gangs s’affrontent violemment dans la rue. Tandis que la grande bourgeoisie du West End songe à ériger un mur de protection autour du quartier, à l’autre bout de la ville et de la hiérarchie sociale, les immigrants roumains luttent pour leur survie. De plus, les londoniennes font le travail des centaines de milliers d’hommes, qui ont quitté la ville pour mourir dans une guerre inutile. Elles n’ont cependant pas les mêmes droits ou perspectives d’ascension que ces hommes. (Dontnod : F 2018 / PS4)

 

Changement de décor : 1960, dans les profondeurs de l’Océan Atlantique…

…nous traversons les ruines écrasantes, (rétro-)futuristes de la mégalopole « Rapture » et sommes témoins de la dissolution catastrophique d’un projet de société utopique, comme seulement Ayn Randt aurait pu l’imaginer. « No Gods or Kings. Only Man » : la devise, affichée sur l’étendard à l’entrée de la ville, témoigne de la volonté de ne pas mettre d’entraves politiques ou culturelles à la créativité des habitant.es. Cet idéal est noyé dans l’égoïsme et le « chacun pour soi ». BioShock (2K Boston : US 2007 / XBOX360 u.a.).

Continuer la lecture de La communication politique à l’aide de jeux vidéo d’horreur