Archives par mot-clé : histoire littéraire

Appel à communications : La fabrique du scandale : entre intentions scandaleuses et réceptions scandalisées (Nanterre)

La fabrique du scandale : entre intentions scandaleuses et réceptions scandalisées

Vendredi 31 mai 2024

Université Paris Nanterre

 Date d’échéance : 27 mars 2024

Journée d’études organisée par les doctorant.e.s du CSLF (Centre des sciences des littératures en langue française).

Texte de l’appel :

Qu’est-ce qui fait scandale ? Une œuvre, un événement, un geste, un mot, voire une personne en tant que telle peuvent être tour à tour qualifiés de scandale ou scandaleux. À lire les dictionnaires et à interroger ses usages, il semble que le terme renvoie à une exclamation collective, dirigée contre quelque chose à rejeter, car vécu comme une menace par le groupe. Le dictionnaire de Furetière (1690) donne ainsi comme premier sens au scandale : « Action ou doctrine qui choque les mœurs, ou la commune opinion d’une nation ». Suit ensuite un emploi quelque peu vieilli : « se dit aussi du bruit, de l’éclat, de l’affront qu’on fait en public à quelqu’un ». Pris dans une origine et une portée tout autant collectives, ce que nous désignons sous le terme de scandale semble lié à la fois à une intention scandaleuse et à une réception scandalisée. Le scandale s’y réduit-il pour autant ? Continuer la lecture de Appel à communications : La fabrique du scandale : entre intentions scandaleuses et réceptions scandalisées (Nanterre)

Parution : Comics and Novelization: A Literary History of Bandes Dessinées (Benoît Glaude)

Benoît Glaude, Comics and Novelization: A Literary History of Bandes Dessinées, Abingdon, Routledge, coll. Routledge Interdisciplinary Perspectives on Literature, 2023, 214 p. 

Résumé de l’ouvrage

Qu’ont en commun les romans Les Aventures de Superman de George Lowther, La Bataille de Pharsale de Claude Simon, Tintin au Nouveau Monde de Frederic Tuten, L’Année où le lion s’est échappé de Carlos Sampayo, les séries de romans pour la jeunesse Titeuf, de Shirley Anguerrand, et Petit Vampire, de Joann Sfar, de même que plusieurs nouvelles des recueils Le Petit Nicolas de René Goscinny et Des Choses fragiles de Neil Gaiman, ou encore l’autobiographie J’avais six ans à Hiroshima du mangaka japonais Keiji Nakazawa? Ces textes qui relèvent de genres littéraires variés sont liés à des bandes dessinées qui leur ont préexisté. Si à première vue, ces exemples semblent exceptionnels, ils font en réalité partie d’un corpus qui n’a jamais été ni inventorié ni étudié spécifiquement.

En s’y attelant, Comics & Novelization: a Literary History of Bandes Dessinées ouvre une nouvelle perspective sur les interactions entre la bande dessinée et la littérature. Ce livre postule que les deux médias artistiques ont entretenu une émulation mutuelle, depuis qu’ils coexistent dans la culture médiatique. Pour le montrer, cette recherche ne se concentre pas sur les adaptations littéraires en bande dessinée, mais plutôt sur un corpus littéraire qui reste pratiquement inexploré : les romans liés à la bande dessinée. Rédigé en anglais, mais focalisé sur la création francophone, ce livre reconstitue une histoire littéraire de la bande dessinée à travers ses romans, du XIXe au XXIe siècle. Alors que la bande dessinée – y compris le « roman graphique » – a parfois été regardée comme la disciple d’un modèle littéraire indépassable, ces adaptations romanesques peu étudiées ne témoignent-elles pas plutôt d’une relation mutuelle, voire d’une émulation, entre les deux médias ?

Summary

This book opens a novel perspective on comics and literature interactions. It claims that the two artistic media have always maintained a mutual emulation, for as long as they have coexisted in media culture. To demonstrate this, the present research does not focus on literary adaptations in comics form but rather on a literary corpus that remains virtually unexplored: comics-related novels. The purpose of this volume is to inventory French comics-related novels and to study them. Within the limits of the French-speaking world, this book pieces together a literary history of bande dessinée through its novels, from the nineteenth to twenty-first centuries. Although the comic strip – including the aptly named “graphic novel” – has sometimes been regarded as the disciple of an unsurpassable literary model, do these under-studied adaptations in novel form not rather indicate a mutual relationship, or even an emulation, between the two media?

Poste à pourvoir : chercheur.se postdoctorant.e dans le cadre du projet ANR POLARISATION (Université de Nanterre)

L’Université Paris Nanterre recrute un.e chercheur.se postdoctorant.e spécialisé.e dans l’histoire littéraire et les humanités numériques dans le cadre du projet ANR POLARISATION.

PRÉSENTATION GÉNÉRALE : LE PROJET POLARISATION

Le projet POLARisation vise à saisir la montée en puissance en France entre 1945 et 1989 des récits criminels, qui circulent au cœur de l’imaginaire social, irrigué par les industries créatives, entre le moment américain du roman français (1945-1950) et le  tournant éditorial de la fin des années 1980. Le champ d’investigation est celui des récits criminels imprimés publiés en France, examinés dans tout leur spectre générique et éditorial, depuis les collections policières au sein de maisons d’édition généralistes ou spécialisées jusqu’aux récits de presse diffusés par les périodiques (journaux, revues et magazines). Le projet articule une approche globale et pluridisciplinaire, afin d’engager une histoire matérielle et économique des supports éditoriaux, et d’examiner les modalités de construction progressive d’un architexte médiatique du genre. Pour ce faire POLARisation exploitera des archives inédites et s’appuiera sur les ressources des humanités numériques.

STRUCTURE D’ACCUEIL DU/DE LA POSTDOCTORANT.E

Les partenaires du projet POLARISATION sont :

Le laboratoire « Espaces humains et Interactions Culturelles » de l’Université de Limoges, https://www.unilim.fr/ehic/

Le « Centre des Sciences des Littératures en Langue Française » de l’Université Paris 10-Nanterre, https://cslf.parisnanterre.fr/

et le laboratoire « Représenter, Inventer la Réalité du Romantisme à l’aube du XXIè siècle » des Universités Montpellier et Nîmes, https://rirra21.www.univ-montp3.fr/fr

MISSION

Au sein de l’équipe du projet POLARISATION, sous la responsabilité de Julien Schuh, le candidat ou la candidate est chargé.e du traitement, de l’analyse et de l’archivage des données du projet, de la gestion des outils numériques, du suivi des séminaires et du dialogue avec les équipes impliquées dans le projet.

Continuer la lecture de Poste à pourvoir : chercheur.se postdoctorant.e dans le cadre du projet ANR POLARISATION (Université de Nanterre)

Parution : Aux origines de la pop culture. Le Fleuve noir et les Presses de la Cité au coeur du transmédia à la française, 1945-1990 (Loïc Artiaga, Matthieu Letourneux)

Loïc Artiaga, Matthieu Letourneux, Aux origines de la pop culture. Le Fleuve noir et les Presses de la Cité au coeur du transmédia à la française, 1945-1990, Paris, La Découverte, 2022.

L’histoire littéraire s’est construite sur un mensonge : elle a largement occulté sa part populaire et la conquête du grand public par l’édition, fruit d’une dynamique qui la place au cœur des industries culturelles. C’est cet autre visage de la littérature que ce livre donne à voir. Puisant dans des archives inédites, il retrace l’histoire chorale de celles et ceux qui, autour des Presses de la Cité et du Fleuve Noir, ont façonné à partir des années 1950 les genres majeurs de l’imaginaire contemporain : espionnage, policier, science-fiction, érotisme…

Par-delà les romanciers les plus fameux (Simenon, Frédéric Dard), les professionnels de cette édition populaire ont contribué à forger une nouvelle culture médiatique, dans un contexte de circulation internationale des fictions et de transformation du travail des auteurs. Loin de se résumer à une invasion des modèles américains, la culture de masse « à la française » s’en approprie les conventions au temps de la guerre froide et de la décolonisation ; et dans ces romans tirés à plus de 100 000 exemplaires s’inventent aussi les nouveaux codes de la masculinité et de la consommation des « Trente Glorieuses ».

Le livre raconte les stratégies industrielles à l’œuvre jusqu’à la chute d’un système médiatique au tournant des années 1990, quand les recompositions éditoriales font émerger les nouveaux empires de la communication. Il permet de comprendre l’horizon médiatique des générations d’après-guerre, qui ne se cantonne pas au monde du livre : les histoires imaginées par les auteurs populaires ont essaimé au cinéma, à la télévision, à la radio… Une enquête sans équivalent sur les origines du formidable « boom » de la pop culture, matrice de la culture populaire contemporaine.

Feuilleter l’ouvrage  Continuer la lecture de Parution : Aux origines de la pop culture. Le Fleuve noir et les Presses de la Cité au coeur du transmédia à la française, 1945-1990 (Loïc Artiaga, Matthieu Letourneux)

Colloque : “Vivre la fiction. La littérature par ses appropriations au quotidien (XVIIIe-XXe siècles)” (MSH-Paris Nord)

Colloque “Vivre la fiction. La littérature par ses appropriations au quotidien (XVIIIe-XXe siècles)”

5 et 6 octobre 2022

Maison des Sciences de l’Homme de Paris Nord

Informations pratiques

* en présentiel (entrée libre) : à la MSH Paris Nord, Auditorium, 1er étage [adresse : 20, avenue George Sand, 93210 La Plaine Saint-Denis, métro ligne 12 station “Front populaire”]

* en visioconférence : le lien est disponible sur demande à l’adresse elizabeth.amann@ugent.be

Ce projet de recherche bénéficie du soutien de la MSH Paris Nord, de l’Université de Gand, du laboratoire Pléiade et de l’Institut Médialect (Université Sorbonne Paris Nord).

Programme

MERCREDI 5 OCTOBRE 2022

9h : Accueil des participant.e.s
9h30 : Introduction par Elizabeth Amann et Valérie Stiénon

PRÉSIDENCE DE SÉANCE : ÉMILIE PÉZARD Continuer la lecture de Colloque : “Vivre la fiction. La littérature par ses appropriations au quotidien (XVIIIe-XXe siècles)” (MSH-Paris Nord)

Appel à communications: Journée d’étude “Balzac et Dumas en face-à-face : le colosse et le titan” (Universités de Caen-Normandie et Toulouse-Jean Jaurès)

Double journée d’études: Balzac et Dumas en face-à-face : le colosse et le titan”

19 novembre 2021 – printemps 2022

Universités de Caen-Normandie et Toulouse-Jean Jaurès

Échéance des propositions : 30 avril 2021

Organisé par Julie Anselmini, Lauren Bentolila-Fanon et Marine Le Bail

Texte de l’appel

« C’est à Balzac que l’on demande une peinture de la société de la Restauration et de la monarchie de Juillet, pas à Dumas. À tort » ; ainsi Jean Tulard rend-il compte, dans une formule lapidaire, du traitement opposé qu’ont connu Balzac et Dumas dans l’histoire littéraire. Il faut dire que tout semble éloigner tant les deux hommes, qui n’avaient aucune sympathie l’un pour l’autre, que les deux écrivains : sur le plan idéologique, les convictions républicaines de Dumas contrastent avec le monarchisme de Balzac ; du point de vue de la conception de l’écriture, l’auteur de La Comédie humaine voit dans l’exercice de la littérature un sacerdoce confinant au martyre, tandis que Dumas se distingue par la facilité décomplexée de son écriture, favorisée par la pratique de la collaboration. D’un côté la tentation de l’ascèse avec son cortège de privations, de l’autre le bon vivant notoire, auteur du Grand dictionnaire de cuisine ; d’un côté l’observateur minutieux et le physiologiste acéré de la vie contemporaine ; de l’autre l’auteur de cape et d’épée, le chroniqueur historique qui plonge ses lecteurs dans les grandes pages d’un passé national virevoltant ; d’un côté l’écrivain exigeant qui, élevant le roman au rang d’outil d’investigation du corps social, lui a conféré une légitimité épistémologique inédite, de l’autre le représentant d’une littérature avant tout de divertissement et d’évasion. Continuer la lecture de Appel à communications: Journée d’étude “Balzac et Dumas en face-à-face : le colosse et le titan” (Universités de Caen-Normandie et Toulouse-Jean Jaurès)

Colloque : Circulation des cartes postales dans la culture visuelle et littéraire (XXe – XXIe siècle) (en ligne, Institut pour la photographie)

Colloque : Circulation des cartes postales ans la culture visuelle et littéraire (XXe – XXIe siècle)

Institut pour la photographie, en ligne

10-12 mai 2021

Sous la direction de Magali Nachtergael et Anne Reverseau

Ce colloque rassemblera artistes et chercheurs de différents horizons pour explorer le rôle qu’un objet, a priori banal, a pu avoir dans la culture visuelle et littéraire des XXe et XXIe siècles. Il s’agira d’étudier, jusqu’à l’époque contemporaine, les différentes façons dont poètes, écrivains et artistes ont regardé, ont manipulé, ont joué avec la carte postale et comment ils se sont appropriés ou se sont opposés à ce modèle médiatique plus polémique qu’il n’y paraît. Comment la carte postale, en étant réinvestie par les artistes contemporains, en particulier dans les protocoles iconographiques et de collection, connaît un renouveau qui amène aussi un regard critique sur cette production vernaculaire de masse ?

En abordant à la fois l’imaginaire de la carte postale dans les avant-gardes historiques et ses réinventions contemporaines, ce colloque entend proposer une relecture de ce medium moderne qui insiste sur ses enjeux communicationnels. Malgré les fluctuations de la production et la variabilité des supports, la notion de «carte postale» reste opérante et usitée jusque dans les correspondances numériques, témoignant du modèle médiatique qu’elle représente encore aujourd’hui.

Téléchargez le programme complet
Inscription* via mail : contact@institut-photo.com
Colloque gratuit, envoi des liens 24 h avant chaque journée d’intervention 

Séminaire : Marta Caraion, “Comment la littérature pense les objets” (PHisTeM 2020-2021)

Séminaire général du PHisTeM 2020-2021. Université Paris Nanterre, CSLF (EA 1586), équipe de « Poétique historique des textes modernes ». Coordination : Matthieu Letourneux et Alain Vaillant.

Conférence en ligne de Marta Caraion (université de Lausanne) :  “Comment la littérature pense les objets”, 8 février, 16h30.

La première séance du séminaire du PHisTeM (Université Paris-Nanterre) se tiendra le 8 février, de 16h30 à 19h. Nous y entendrons notre collègue Marta Caraion, de l’université de Lausanne, à propos de son dernier livre Comment la littérature pense les objets (Champ Vallon, 2020). Compte tenu des circonstances sanitaires, la séance se tiendra par visioconférence (écrire aux organisateurs ci-dessous pour obtenir le lien Meet).

Continuer la lecture de Séminaire : Marta Caraion, “Comment la littérature pense les objets” (PHisTeM 2020-2021)

Parution : Le Livre de jeunesse et Mayotte. Introduction et guide de lecture

Christophe Cosker, Le Livre de jeunesse et Mayotte. Introduction et guide de lecture, L’Harmattan, 2021.

Cet ouvrage propose un aperçu anthologique de la littérature de jeunesse produite par les écrivains métropolitains – wazungu – résidant ou ayant résidé à Mayotte. En choisissant un extrait significatif de chaque œuvre littéraire, selon un ordre du simple vers le complexe, il raconte, en filigrane, une histoire – mahoraise – à celui qui, quel que soit son âge, en tourne les pages.

Indépendamment de son intérêt propre, cet ouvrage permet au lecteur curieux de Mayotte de compléter une cartographie littéraire de l’île dont la littérature coloniale a été explorée dans L’Invention de Mayotte (La Route des Indes, 2019) et la littérature postcoloniale dans Anthologie des lettres francophones à Mayotte (L’Harmattan, 2018).

Continuer la lecture de Parution : Le Livre de jeunesse et Mayotte. Introduction et guide de lecture

Parution : La Presse française historique. Histoire d’un genre et histoire de la langue

Mairi McLaughlin, La Presse française historique. Histoire d’un genre et histoire de la langue, Classiques Garnier, “Histoire et évolution du français”, 2021. 

Cet ouvrage présente les résultats de la première grande étude de la langue de la presse française historique. Il a un double objectif : éclairer l’histoire du genre journalistique, et explorer ce qu’une étude de périodiques historiques peut apporter à la compréhension de l’histoire de la langue.