Archives par mot-clé : histoire littéraire

Séminaire : Marta Caraion, « Comment la littérature pense les objets » (PHisTeM 2020-2021)

Séminaire général du PHisTeM 2020-2021. Université Paris Nanterre, CSLF (EA 1586), équipe de « Poétique historique des textes modernes ». Coordination : Matthieu Letourneux et Alain Vaillant.

Conférence en ligne de Marta Caraion (université de Lausanne) :  « Comment la littérature pense les objets », 8 février, 16h30.

La première séance du séminaire du PHisTeM (Université Paris-Nanterre) se tiendra le 8 février, de 16h30 à 19h. Nous y entendrons notre collègue Marta Caraion, de l’université de Lausanne, à propos de son dernier livre Comment la littérature pense les objets (Champ Vallon, 2020). Compte tenu des circonstances sanitaires, la séance se tiendra par visioconférence (écrire aux organisateurs ci-dessous pour obtenir le lien Meet).

Continuer la lecture de Séminaire : Marta Caraion, « Comment la littérature pense les objets » (PHisTeM 2020-2021)

Parution : Le Livre de jeunesse et Mayotte. Introduction et guide de lecture

Christophe Cosker, Le Livre de jeunesse et Mayotte. Introduction et guide de lecture, L’Harmattan, 2021.

Cet ouvrage propose un aperçu anthologique de la littérature de jeunesse produite par les écrivains métropolitains – wazungu – résidant ou ayant résidé à Mayotte. En choisissant un extrait significatif de chaque œuvre littéraire, selon un ordre du simple vers le complexe, il raconte, en filigrane, une histoire – mahoraise – à celui qui, quel que soit son âge, en tourne les pages.

Indépendamment de son intérêt propre, cet ouvrage permet au lecteur curieux de Mayotte de compléter une cartographie littéraire de l’île dont la littérature coloniale a été explorée dans L’Invention de Mayotte (La Route des Indes, 2019) et la littérature postcoloniale dans Anthologie des lettres francophones à Mayotte (L’Harmattan, 2018).

Continuer la lecture de Parution : Le Livre de jeunesse et Mayotte. Introduction et guide de lecture

Parution : La Presse française historique. Histoire d’un genre et histoire de la langue

Mairi McLaughlin, La Presse française historique. Histoire d’un genre et histoire de la langue, Classiques Garnier, « Histoire et évolution du français », 2021. 

Cet ouvrage présente les résultats de la première grande étude de la langue de la presse française historique. Il a un double objectif : éclairer l’histoire du genre journalistique, et explorer ce qu’une étude de périodiques historiques peut apporter à la compréhension de l’histoire de la langue.

Parution: Autour de Vallès n° 50, 2020, Retours d’exils

Céline LÉGER et Jean-Marie ROULIN (dir.)

Éditée par l’association Les Amis de Jules Vallès
Revue soutenue par l’IHRIM
n° 50, décembre 2020 (parution janvier 2021)
ISSN 0763-779

Voir en ligne : Site de la revue

Le numéro 50 de la revue Autour de Vallès sonde la question des retours d’exils dans la seconde moitié du XIXe siècle, plus particulièrement entre 1848 et 1885. Cet empan chronologique englobe les transportés et les déportés de Juin, les proscrits de l’Empire, les exilés de la Commune ou ceux et celles qui s’approchent plus ou moins volontairement de leurs trajectoires. Qu’ils fassent œuvre d’écrivains, de journalistes ou d’historiens, ces derniers tissent entre la Deuxième République, le Second Empire et la Troisième République de possibles « filiations » des retours d’exilés, qui n’ont encore fait l’objet d’aucune étude spécifique. Ce numéro s’intéresse à l’écriture du retour d’exil sous diverses formes et aborde cette question inédite, à travers un angle résolument pluridisciplinaire, qui mêle des approches littéraires, journalistiques, historiques ou encore sociologiques. Ses contributeurs convoquent des auteurs français d’horizons variés, dont certains textes restent encore aujourd’hui méconnus et en partie inexplorés.

Appel : Frontières de la Fantasy

Frontières et Limites de la Fantasy. Précurseurs, Apparentés, Compagnons de Route.
Fantasy : Forerunners and Fellow Travellers.

16-17-18 mai 2019, Université Littoral-Côte d’Opale, Boulogne-sur-Mer

Anna Vaninskaya (University of Edinburgh) Justine Breton (U. de Picardie) Xavier Escudero (ULCO) Claire Jardillier (ULCO) Justine Jotham (ULCO) et Marc Rolland (ULCO)

Réponses attendues pour le 15 mars 2019, environ 300 mots à envoyer à Marc.Rolland@univ.littoral.fr et justine.breton@u-picardie.fr

Image : illustration de Franck C. Papé pour Jurgen, A Comedy of Justice de James Branch Cabell , 1921.

English below

C’est Lin Carter dans A Look Behind the Lord of the Rings (1969) qui, avec plus d’enthousiasme que de science, a été l’un des premiers à inscrire l’oeuvre de J.R.R. Tolkien dans une tradition littéraire, celle de la ‘Epic Fantasy’. Ainsi, bien loin d’être une œuvre unique, répondant aux seules définitions de la « création secondaire » établies par l’auteur lui-même, ce cycle de romans prend place dans une tradition composée d’épopées gréco-romaines, de chansons de geste, de sagas scandinaves, des romans de l’Arioste et, plus récemment, de la production romanesque d’auteurs tels William Morris, Lord Dunsany, E.R. Eddison, C.S. Lewis, James Branch Cabell et bien d’autres.

            Si nous savons quel a été le rayonnement de William Morris, rappelée par des études récentes depuis la thèse de Kelvin Massey en 2007 (The Roots of Middle Earth : William Morris’ Influence upon J.R.R. Tolkien) jusqu’à l’introduction à la traduction française de The Well at the World’s End  par Anne Besson (2016), le rôle de « précurseur » que C.S. Lewis reconnaît à E.R. Eddison ainsi que la place de fédérateur occupée par Lewis lui-même au sein des Inklings, la référence absolue en termes de Fantasy en ce début de XXIe siècle demeure Tolkien. Ainsi, tracer les points communs entre différents auteurs dûment classés dans la ‘Fantasy’ n’a rien d’évident. Dans le grand désordre des appellations, peut-on réellement considérer comme appartenant au même genre l’oeuvre de Tolkien et la trilogie de Gormenghast de Mervyn Peake ? Et que dire de James Branch Cabell, romancier américain qui est bien plus à sa place aux côtés de ses contemporains Sinclair Lewis et F. Scott Fitzgerald, mais que l’on place lui aussi parmi les inventeurs de la Fantasy.

Continuer la lecture de Appel : Frontières de la Fantasy

Appel : Précurseurs de la fantasy

(English version below)

Frontières et Limites de la Fantasy.  Précurseurs, Apparentés, Compagnons de Route 

27 février – 1er mars 2019, Boulogne-sur-Mer

Appel prolongé, pour le 20 octobre.

Image : Domnei de James Branch  Cabell (1913), édition 
Ballantine Adult Fantasy series de 1972. 

Anna Vaninskaya (University of Edinburgh), Justine Breton (U. de Picardie), Xavier Escudero (ULCO), Claire Jardillier (ULCO), Marc Rolland (ULCO)

C’est Lin Carter dans A Look Behind the Lord of the Rings (1969) qui, avec plus d’enthousiasme que de science, a été l’un des premiers à inscrire l’oeuvre de J.R.R. Tolkien dans une tradition littéraire, celle de la ‘Epic Fantasy’. Ainsi, bien loin d’être une œuvre unique, répondant aux seules définitions de la « création secondaire » établies par l’auteur lui-même, ce cycle de romans prend place dans une tradition composée d’épopées gréco-romaines, de chansons de geste, de sagas scandinaves, des romans de l’Arioste et, plus récemment, de la production romanesque d’auteurs tels William Morris, Lord Dunsany, E.R. Eddison, C.S. Lewis, James Branch Cabell et bien d’autres.

Continuer la lecture de Appel : Précurseurs de la fantasy

Séminaire « Roman-Feuilleton »


Lundi 8 octobre, de 14h00 à 17h00, à l’Université Paris Nanterre (Bâtiment M, salle M205).

La prochaine séance de séminaire du projet ANR Numapresse, consacrée au roman-feuilleton, accueillera Nicolas Gauthier, auteur d’un ouvrage récent intitulé Lire la ville, dire le crime – Mise en scène de la criminalité dans les mystères urbains de 1840 à 1860 , (PULIM, 2018,  http://www.pulim.unilim.fr/index.php).

Il présentera « Le Rez-de-chaussée », base de données en ligne de romans-feuilletons publiés entre 1836 et 1881 dans six des plus importants journaux français du XIXe siècle. Pierre-Carl Langlais, chercheur en post-doc pour l’ANR Numapresse spécialisé dans l’utilisation des nouvelles méthodes de text mining, démontrera qu’au-delà de la constitution automatisée de grands corpus, les outils de détection et d’extraction interrogent les délimitations et les frontières des formes journalistiques.

Continuer la lecture de Séminaire « Roman-Feuilleton »

Appel: La mythologie nordique dans la Fantasy (revue Fantasy Art and Studies)

Depuis la période romantique, la mythologie nordique s’est révélée une grande source d’inspiration pour les auteurs de fiction, en particulier en Fantasy. Sans conteste, nombreux sont les récits de Fantasy incluant des Vikings – ou des guerriers d’inspiration viking –, des elfes, des nains, des géants, des prophétesses. Si certains sont largement basés sur les mythes tels que nous les connaissons à travers les sources médiévales, d’autres réinterprètent et réarrangent le matériau original au point de créer des histoires complètement différentes qui ne conservent que les noms scandinaves.

Continuer la lecture de Appel: La mythologie nordique dans la Fantasy (revue Fantasy Art and Studies)

Parution: 4ème numéro de Fantasy Art and Studies consacré aux racines victoriennes

Le 4ème numéro de la revue Fantasy Art and Studies, consacré aux racines victoriennes de la fantasy, est désormais disponible en impression à la demande et au format ebook. Une occasion de découvrir ce que la fantasy doit au Gothique, ou encore pourquoi William Morris est l’un des fondateurs du genre et comment les Victoriens consignaient et réinterprétaient le folklore et la littérature médiévale, tout en plongeant dans des récits où la magie s’immisce dans l’Angleterre victorienne.

Continuer la lecture de Parution: 4ème numéro de Fantasy Art and Studies consacré aux racines victoriennes

Colloque : Anticipation francophone

L’émergence du roman d’anticipation scientifique dans l’espace médiatique francophone 1860-1940

Université du Québec à Montréal – Local D-R200 et Salon Orange

3-5 mai 2017

Le roman d’anticipation scientifique se développe, dans le domaine francophone, au tournant du XXe siècle. Situé au croisement de la littérature et des sciences, à la lisière du roman d’aventure et du fantastique, il ne s’impose pas immédiatement comme un genre à part entière, mais se pense peu à peu à travers une série de dénominations génériques, du « merveilleux scientifique » au « roman des temps futurs » ou à la « science-fiction ». Cette cristallisation accompagne l’essor de la vulgarisation scientifique, adoptant souvent de semblables  logiques de diffusion et de popularisation.
À l’exception de quelques auteurs (Verne, Robida, Rosny aîné, Renard…), le vaste corpus qui compose cette littérature est peu connu. Le roman d’anticipation échappe au canon littéraire, à la fois parce qu’il relève de la littérature populaire et parce que ses productions ne sont pas unifiées sous une même bannière. L’un des objectifs de ce colloque est de remédier à cette méconnaissance en identifiant les parentés, les réseaux, les supports éditoriaux permettant de circonscrire cet ensemble générique. Pour ce faire, il propose d’aborder des romans et des nouvelles de littérature française, québécoise, belge et suisse, entre 1860 et 1940, soit du début des « Voyages extraordinaires » de Jules Verne jusqu’à la Seconde Guerre mondiale.
Dans ce cadre général, nous souhaiterions plus spécifiquement Continuer la lecture de Colloque : Anticipation francophone