Archives par mot-clé : histoire du cinéma

Call for papers: Doing Women’s Film and Television History V (Hybrid Conference)

DWFTH 5 revised for 2021: New call for papers–‘Histories of Women in Film and Television: Then and Now.’ A Hybrid Conference

July 10 – 11, 2021 (virtual and on-campus)

Conference Website

Call for Papers

Supported by Women’s Film & Television History Network, this call for papers is made in collaboration with ‘Women and the BBC’, a special themed issue of Critical Studies in Television.

The year 2020 has caused a great deal of sorrow, anxiety and difficulty across the world. With health and safety of paramount concern, conferences and research events – including the planned Doing Women’s Film and Television History conference – have been either impossible to hold in-person or, given the challenges presented by the need to sustain teaching and student welfare, deprioritized.  As we look towards 2021, we understand that social distancing measures and travel limitations will possibly continue. With this in mind, we plan to host a hybrid conference as an outlet for our research that will enable us to share our scholarship with others, form connections and offer potential for collaboration. If national and institutional public health measures allow, the conference will combine on-campus and virtual events. While virtual conferences present new technical and communicative challenges, we also see the opportunities that this type of conference affords. Not requiring travel, it both reduces expense and can broaden networks of scholars.

Continuer la lecture de Call for papers: Doing Women’s Film and Television History V (Hybrid Conference)

Parution : La sérialité à l’écran

La Sérialité à l’écran. Comprendre les séries anglophones

Anne Crémieux, Ariane Hudelet, Presses Universitaires de François Rabelais, 26 €

Site de l’éditeur

Loin d’être systématiquement opposés par leur mode de production, leur public ou même leur portée artistique, cinéma et télévision sont liés par leur exploitation de la sérialité.
Quels liens entretient la sérialité au sens large avec le récit audiovisuel ? Quelle est sa spécificité en tant que stratégie narrative dans les arts audiovisuels ? Quelles implications esthétiques, culturelles, industrielles et économiques sont à l’œuvre dans les multiples formes de sérialité audiovisuelle qui existent ?

À travers l’histoire du cinéma mais aussi de son évolution inter-médiatique suite à l’arrivée de la télévision et d’internet, ainsi que l’analyse d’œuvres comme Hannibal, CSI, Scream ou encore Wolverine, cet ouvrage éclaire sur les mécanismes et les contraintes de l’écriture audiovisuelle en série.

Sommaire : Introduction ▪ La sérialité, hier et aujourd’hui ▪ Stratégies narratives ▪ Corps d’acteurs et passage du temps ▪ Le genre à l’épreuve de la forme sérielle

Avec les contributions de : Fanny Beuré, Adrienne Boutang, Claire Cornillon, Véronique Eleftériou, Hélène Laurichesse, David Lipson, Hélène Machinal, Martial Martin, Gilles Menegaldo, Aymeric Pantet, Yann Roblou & Jules Sandeau.

Exposition en ligne : René Navarre

L’exposition consacrée à René Navarre qui a eu lieu à Paris, à la Bilipo, de mai à août 2015,

« De Fantômas à Méphisto, René Navarre, l’acteur aux mille visages »

se trouve désormais sur le site Crimino Corpus :

https://criminocorpus.org/fr/musee/rene-navarre/

à visiter ou à revisiter l’épopée du cinéma muet vue à travers les yeux de l’acteur aux mille visages !

affiche_navarre

Conférence: E. Dreux, Premiers burlesques et subversion au cinéma, Séminaire "Subversions", mardi 6 mai, InTRu, Univ. de Tours

Emmanuel DREUX

« Premiers burlesques et subversion au cinéma »

Séminaire « Subversions »

mardi 6 mai

Laboratoire InTRu, Université de Tours

Le séminaire « Subversions », organisé par le laboratoire InTRu de l’Université François Rabelais, se poursuit le mardi 6 mai prochain (17h-20h) en salle 325, avec une intervention de Emmanuel DREUX : «Premiers burlesques et subversion au cinéma»

 Un landau qu’on écrase, un bébé qu’on écartèle, un piano dans lequel on vomit. Des policiers en tutus, des courses à dos de belles-mères, des tribunes officielles balayées par une lance d’incendie. S’armer d’odeurs putrides, répandre des viscères, lancer des projectiles salissants à la tête de tout ce qui s’érige en valeur et principes. Ce sont quelques-unes des images et actions renversantes que donne à voir le premier cinéma comique et burlesque, européen et américain. Cette séance se propose d’explorer les capacités subversives et la puissance de tir de cette machine de guerre quasi spontanée – elle a ses origines spectaculaires et graphiques, qui seront évoquées – machine qui surgit, sans plan ni programme, mais massivement et faisant feu de tout bois, à la naissance et à l’adolescence du cinéma. Machine qui a pu donner naissance à quelques bâtards, aux figures d’opposition et de contradiction radicale et systématique que sont Charlot, Laurel et Hardy, les Marx, W.C. Fields…

Cette intervention sera suivie d’un débat animé par Valérie VIGNAUX (Arts du spectacle, Université de Tours).

Le programme des séances est disponible en ligne :

http://intru.hypotheses.org/1658

Alain Boillat (Université de Lausanne, Suisse)

Alain Boillat (né en 1972) est depuis 2010 professeur ordinaire à la Section d’Histoire et esthétique du cinéma à la Faculté des Lettres de l’Université de Lausanne. Ses travaux ont en notamment porté sur les utilisations de la voix dans les dispositifs audiovisuels, sur les théories de l’énonciation narrative, du point de vue et de la fiction, sur l’historiographie du cinéma, sur les phénomènes d’oralité au cinéma ainsi que sur la représentation de certaines technologies (en particulier la téléphonie). Ses récentes recherches touchent plus spécifiquement à la notion de « monde filmique », à l’histoire des pratiques scénaristiques, au genre du western et à diverses formes de croisements entre la bande dessinée et le cinéma (au niveau tant des productions que des discours), au découpage de l’action et à la feuilletonnisation dans les périodiques de bande dessinée. Continuer la lecture de Alain Boillat (Université de Lausanne, Suisse)