Archives par mot-clé : histoire de l’édition

Parution: Littérature et Publicité. De Balzac à Beigbeder

Littérature et Publicité. De Balzac à Beigbeder

sous la direction de Laurence Guellec et de Françoise Hache-Bissette

Les éditions Gaussen publient Littérature et Publicité. De Balzac à Beigbeder, sous la direction de Laurence Guellec et de Françoise Hache-Bissette, enseignant-chercheur au Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines.

« La publicité est l’une des plus grandes catastrophes des deux mille dernières années pour ceux qui aiment la littérature », d’après Frédéric Beigbeder. Son roman, 99 francs, ou l’essai de Naomi Klein, No logo, contre la tyrannie des marques, ont redéfini dans les années 2000 les termes d’un conflit qui oppose, depuis le XIXe siècle, les défenseurs de la culture lettrée, classique, humaniste, aux puissantes industries culturelles et à leur « propagande ».
Mais la publicité hante la littérature autrement que sur un mode polémique. Des « cris » des vendeurs ambulants, dont les échos résonnent encore dans le roman proustien, aux personnages publicitaires (Bébé Cadum, bonhomme Bibendum), la réclame a longtemps fasciné les écrivains. Balzac, Zola, Mallarmé, Desnos ont écrit sur les stratagèmes rhétoriques du slogan, les beautés de l’affiche, le grand barnum commercial. « Pilules PINK pour personnes pâles », ces allitérations d’un rédacteur anonyme ont enchanté Dada et les surréalistes. Cendrars, en quête du lyrisme moderne, a osé dire : « Publicité = Poésie ».
Dans une double perspective historique et critique, les contributeurs de ce volume s’interrogent sur la dimension communicationnelle de la littérature, les cultures médiatiques, l’activité publicitaire des grands écrivains, la publicité comme « art » et comme sujet de fiction, les récupérations publicitaires de la littérature et les formes de la promotion marchande du livre.

Préface de Marc Martin • Entretien inédit avec Frédéric Beigbeder

Laurence Guellec, membre de l’Institut Universitaire de France, est maître de conférences en littérature française à l’Université Paris Descartes et chercheur dans l’équipe « Écritures de la modernité » de la Sorbonne Nouvelle (Sorbonne Paris Cité).
Françoise Hache-Bissette est professeur en sciences de l’information et de la communication à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines et chercheur au Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (CHCSC).

Laurence Guellec et Françoise Hache-Bissette (dir.), Littérature et Publicité. De Balzac à Beigbeder, Marseille, Editions Gaussen . ISBN : 978-2-35698-054-0 . 28 € . 448 pages.

Contact éditeur :
contact@editionsgaussen.fr

> Table des matières

Préface – Marc Martin
Avant-propos – Laurence Guellec et Françoise Hache-Bissette

1 – Littérature et publicité : histoires communes
Les métamorphoses littéraires des cris de Paris au Moyen Âge – Laurent Vissière
Proto-réclames : poésie scientifique et boniment publicitaire (1800-1850) – Hugues Marchal
Histoires(s) à la mode : la Tour de Nesle d’Alexandre Dumas et la commercialisation du passé – Jennifer Terni
Les concurrents, ou la promotion de la poésie à l’ère de la publicité – Muriel Louâpre
Communication littéraire, culture médiatique et publicité au XIXe siècle – Alain Vaillant

2 – L’écrivain, la réclame et le slogan
Zola, écrivain public – Éléonore Reverzy
Le mystère dans l’étalage. Mallarmé et la réclame – Pascal Durand
Nul n’est censé ignorer Dada – Eddie Breuil
Troubles de la valeur. La littérature, image des marques – Laurence Guellec

3 – Littérature, arts et publicité
La Revue Blanche ou l’art de la publicité – Cécile Barraud
Cirque, affiche et littérature : l’américanisation du roman fin de siècleCatherine Dousteyssier-Khoze
Le dernier cri ? Proust, la réclame et le mélodrame. – Cécile Leblanc
« De l’automne au printemps, l’esthétique change ». Cinéma, littérature et publicité – Laura Marcus

4 – La publicité, objet littéraire
Sketch sur le puff. Réclame, personnage et forme littéraire – Guillaume Bordry
La promesse du chiffre : l’écriture de la publicité financière, de Jérôme Paturot à L’Argent de Zola – Christophe Reffait
Réclames pour se souvenir – Myriam Boucharenc

5 – Pensées critiques et tyrannie des marques
« Froid, vide, magnifique » : publicité et fascisme à l’Exposition internationale de 1937 au prisme de Good Morning, Midnight de Jean Rhys. – Garry M. Leonard
Écrivains de langue française et publicité américaine, de l’entre-deux-guerres aux années 1960 – Véronique Pouillard
Hommes de lettres et publicité : histoire sociale d’une résistance culturelle – Valérie Sacriste
L’inversion de la vie et le moyen d’y remédier : réflexions sur le détournement de la publicité par Guy Debord – Fabien Danesi
Bret Easton Ellis ou la psychose en réclame – Béatrice Pire
Réalisme sponsorisé ou publicité gratuite. Les deux faces du placement de produit en littérature – Francesco Ghelli

6 – La littérature dans l’image et l’écrit publicitaire
La « littérature » de la publicité en France : traités et revues, XIXe-XXe siècles – Réjane Bargiel
Praticiens du verbe publicitaire du XIXe siècle à nos jours : des rédacteurs « divers » de la publicité aux concepteurs-rédacteurs – Nathalie Pelier
Fleurs et rhétorique. L’inspiration littéraire dans la publicité pour la parfumerie – Eugénie Briot
Quand la publicité parodie la littérature. Récupération ou dégradation ? – Marc Bonhomme

7 – Publicité de la littérature et stratégies éditoriales
Les mises en scène de la littérature à la Belle Époque – Jean-Yves Mollier
Prix littéraires et aléas de l’aura auctoriale : l’écrivain plébiscité ou « publi-cité » ? – Sylvie Ducas
Mordre la main qui te nourrit ? Les magazines littéraires entre critique et publicité – Claire Blandin
Le marketing de la littérature en Grande-Bretagne : une étude de cas, TrainspottingClaire Squires
Le paratexte éditorial : quand le livre fait sa publicité – Françoise Hache-Bissette
La littérature à l’épreuve du web publicitaire. Le cas du book trailerSylvie Decaux et Xavier Sense

Postface – Sara Thornton
« Regardez-moi dans les yeux… J’ai dit les yeux ». – Entretien avec Frédéric Beigbeder

Les contributeurs
Index

Contact :

Françoise Hache-Bissette
T: 01 39 25 56 41
communication.chcsc@uvsq.fr

CHCSC – UNIVERSITÉ DE VERSAILLES SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES
47 boulevard Vauban – 78047 Guyancourt cedex
www.chcsc.uvsq.fr

Séminaire: Histoire de l'édition, du livre et de la lecture en Europe

HISTOIRE DE L’EDITION, DU LIVRE ET DE LA LECTURE
EN EUROPE DU XVIIIe au XXIe SIECLE


Responsable :
Jean-Yves Mollier, professeur à l’UVSQ.

Statut :
Séminaire d’enseignement et de recherche.

Horaire :
Vendredi, de 14 à 17 heures pour le séminaire et lundi, de 14 à 17 heures pour les séances de suivi des recherches (lundis 8 et 22 octobre, 12 novembre et 3 décembre 2012, ainsi que 28 janvier, 18 février, 11 mars et 15 avril 2013).

Lieu :
UVSQ, Bâtiment Vauban, 47 boulevard Vauban à Guyancourt (salle 524).

> Accès à l’UVSQ

Présentation :

L’arrivée récente du livre électronique puis des liseuses et autres tablettes numériques modifie radicalement le visage de l’édition dans les pays les plus développés. Née entre les années 1770 et 1830, d’abord en Angleterre, en France et en Allemagne, la figure de l’éditeur qui s’est imposée au reste du monde au XIXe et au XXe siècle est fortement remise en cause par la troisième révolution des manières de lire. La possibilité et l’envie de supprimer les intermédiaires – en oubliant leur fonction de médiateurs culturels – peuvent aboutir, si ce n’est à une disparition, du moins à une véritable redéfinition du rôle de celui qu’Elias Regnault qualifiait, à l’aube des années 1840, de « puissance redoutable » et de « talisman magique ». Avant d’aborder, au deuxième semestre, les mutations les plus récentes du système éditorial, on reviendra, en début d’année, sur la naissance et le développement de cette grande figure mondiale que fut l’éditeur. En comparant des situations différentes empruntées soit à l’Europe, soit aux Amériques, à l’Asie ou au monde arabo-musulman, on tentera de cerner avec précision ces deux siècles et demi de triomphe du livre et, plus généralement, de l’imprimé, qui ont transformé les habitudes des hommes et fait du papier couvert d’encre un produit de première nécessité ou presque.

Thème de l’année universitaire 2012-2013 :
Les mutations de la figure et des fonctions de l’éditeur en Europe et dans le monde du XVIIIe au XXIe siècle.

Bibliographie :
L’histoire de l’édition, du livre et de la lecture en France, de la fin du XVIIIe siècle au début du XXIe siècle : approche bibliographique. (Actualisation février 2012)

Programme

28 septembre 2012

Jean-Yves Mollier (UVSQ) : Présentation du séminaire, des orientations de l’année 2012- 2013 et commentaire de la bibliographie sur l’histoire de l’édition, du livre et de la lecture en Europe du XIXe au XXIe siècle.
Jean-Yves Mollier (UVSQ) : Charles-Joseph Panckoucke (1736-1798), archétype ou prototype de l’éditeur moderne ?

12 octobre 2012

Pascal Durand (université de Liège) : Pierre-François Ladvocat (1791-1854) et l’avènement de l’éditeur littéraire au début du XIXe siècle.

26 octobre 2012

Marie-Françoise Cachin (université Paris 7) : Quelques portraits de publishers britanniques au début du XIXe siècle.

16 novembre 2012

Frédéric Barbier (CNRS-EPHE) : Les Brockhaus, Cotta et Reclam, trois dynasties d’éditeurs allemands au XIXe siècle.

23 novembre 2012

Jean-Yves Mollier (UVSQ) : Louis Hachette (1800-1864) et Michel Lévy (1821-1875), deux éditeurs emblématiques des mutations de l’édition moderne.
Lucia Granja (UNESP, Sao Paulo) : Baptiste-Louis Garnier et la maison Garnier de Rio de Janeiro aux origines de l’édition brésilienne.

7 décembre 2012

Bruno Dubot (UVSQ) : De Pierre Larousse (1817-1875) à Claude Augé (1854-1924), permanences et mutations dans l’édition scolaire en France.
François Gaudin (Université de Rouen) : Maurice Lachâtre (1814-1900), un éditeur socialiste théoricien du crédit au service du livre.

14 décembre 2012

Cécile Boulaire (Université d’Angers) : Alfred Mame (1811-1893), un grand éditeur catholique engagé dans son siècle.
Loïc Artiaga (Université de Limoges) : un torrent de livres édifiants au service de la reconquête des esprits.

21 décembre 2012

Matthieu Letourneux (Université Paris Ouest Nanterre-La Défense) : Jules Tallandier (1863-1933) et les débuts de la culture de masse.
Sylvie Chaudat (UVSQ) : Jules Rouff (1846-1927), un éditeur parisien multimédia.

25 janvier 2013

Jean-Yves Mollier (UVSQ) : La Deuxième Guerre mondiale et la Libération : une tentative avortée de renouvellement du système éditorial français.
Isabelle Antonutti (UVSQ) : Cino Del Duca (1899-1967) et la presse du cœur, un exemple de mutation du lectorat populaire.

15 février 2013

Jean-Yves Mollier (UVSQ) : Les révolutions du livre de poche en Europe dans la deuxième moitié du XXe siècle.
Françoise Hache-Bissette (UVSQ) : Les collections de livres de poche aujourd’hui.

1er mars 2013

Jean-Paul Gabilliet (Université de Bordeaux 3) : Les Comics Books américains et les mutations des modes de consommation culturelle.

15 mars 2013

Hala Bizri (UVSQ) : La naissance de l’édition libanaise au XXe siècle.
Franck Mermier (CNRS) : Le livre et l’imprimé dans le monde musulman.

29 mars 2013

Fabien Tillon (journaliste et scénariste) : Les éditeurs japonais face au phénomène des mangas.

5 avril 2013

Catherine Servan-Schreiber (CNRS) : Les éditeurs indiens aujourd’hui.
Kil-Ho Lee (Université Paris Ouest Nanterre La Défense) : La foire du livre de Séoul.

12 avril 2013

Jean Sarzana : Editer sur fichier numérique, une révolution des pratiques professionnelles.Jean-Yves Mollier (UVSQ) : L’éditeur a-t-il (encore) un avenir prévisible ?

19 avril 2013

Ouzi Elyada (Université de Haifa) : l’évolution des éditeurs israéliens de 1948 à nos jours.
Jean-Yves Mollier (UVSQ) : Conclusions du séminaire et perspectives pour 2013-2014.

Contact :

Françoise Hache-Bissette
T: 01 39 25 56 41
communication.chcsc@uvsq.fr

CHCSC – UNIVERSITÉ DE VERSAILLES SAINT-QUENTIN-EN-YVELINES
47 boulevard Vauban – 78047 Guyancourt cedex
www.chcsc.uvsq.fr

Parution: Les Ciseaux de Jules Verne

Parution

Magasin du Club Verne  N° 2
Volker Dehs
Les Ciseaux de Jules Verne
“Aventures surprenantes de trois vieux marins” par James Greenwood
Un volume broché, 15 × 22 cm, 154 pages — avril 2012
ISBN 978-2-36058-022-4 — Prix public 15.00 €

Entre la rédaction de Vingt mille lieues sous les mers et Autour de la Lune, Jules Verne avait été sollicité par son éditeur Hetzel pour remanier un livre écrit par le romancier et journaliste anglais James Greenwood (1832-1929) et illustré par le Français Ernest ­Griset (1843-1907), dont les aventures débridées paraissaient à première vue bien compatibles avec celles des « Voyages extraordinaires ». Mais l’éditeur Hetzel s’était trompé : les changements proposés par Verne étaient si radicaux qu’il recula devant leur réalisation.

L’édition établie par Volker Dehs d’après l’original conservé aux Bibliothèques d’Amiens Métropole permet d’apprécier — simultanément ou l’une après l’autre — la version originale des Aventures surprenantes de trois vieux marins (1866) et la version que Jules Verne aurait voulu en faire en 1869. L’introduction présente J. Greenwood, un des protagonistes les plus singuliers du journalisme anglais, indûment oublié de nos jours, et retrace la curieuse destinée de ce livre dont l’humour caustique peut encore aujourd’hui déconcerter comme lors de sa première parution.

Appel: Hetzel et l’invention des Voyages extraordinaires (15 septembre).

Appel à contributions

Hetzel et l’invention des Voyages extraordinaires

Hetzel et l’invention des Voyages extraordinaires

Le Centre International Jules Verne organise les 21, 22 et 23 mars 2013 ses dixièmes rencontres internationales. Afin de célébrer le cent cinquantenaire de la parution de Cinq semaines en ballon et le bicentenaire de la naissance d’Hetzel, ces rencontres s’intéresseront à la figure de l’éditeur et à la naissance de cet édifice éditorial unique que sont les Voyages Extraordinaires.

Soucieux de favoriser des approches transdisciplinaires, comparatistes, généticiennes mais aussi historiques, artistiques et bibliophiliques, le comité d’organisation a choisi de retenir quatre axes de réflexion et d’exploration :

Hetzel, un éditeur de premier plan.

Hetzel est une figure « absolument moderne » de l’éditeur. Visionnaire, il publie et même découvre des auteurs devenus aujourd’hui incontournables dans l’histoire littéraire : Balzac, Baudelaire, Hugo, Sand, Verne. Fin stratège, il accompagne ses publications d’une vaste communication  (pré-publication, campagne de publicité, démarchage de critiques) qui marque profondément notre monde éditorial. Citoyen averti, il prend des positions politiques fortes (exil en 1851, laïcité du Magasin d’éducation et de récréation, publication clandestine des Châtiments). Homme de lettres, il participe aux débats littéraires de son temps, signe lui-même des textes et collabore avec de nombreuses personnalités littéraires. Toutes ces caractéristiques constituent tant la modernité d’Hetzel que son génie. Les participants pourront s’intéresser à ses positions idéologiques, aux auteurs qu’il publie (ou dont il s’entoure) et aux textes qu’il signe. Ils pourront en outre situer Hetzel dans l’histoire de l’édition, mettre en avant ses apports techniques et stratégiques, etc.

Le rôle d’Hetzel dans l’écriture des romans de Verne et dans l’invention de la collection.

La relation entre Hetzel et Verne a déjà fait l’objet de beaucoup de commentaires, souvent fort passionnés. Dans quelle mesure peut-on considérer les Voyages extraordinaires comme le fruit d’une écriture à quatre mains ? Comment devons-nous envisager le rôle d’Hetzel dans le processus de création vernien ? Comment mesurer l’apport d’Hetzel dans le succès du roman de Verne ?

L’objet éditorial : le livre de prix, les cartonnages, les illustrations…

Devenus objets de collection, pouvant atteindre des prix très élevés, les cartonnages auront marqué plusieurs générations de lecteurs. Il s’agira d’envisager le « livre à voir » tant dans sa dimension technique (composition, rôle de l’image) que sentimentale.

Le premier roman de la série : Cinq semaines en ballon.

Quelle place tient ce roman dans l’ensemble de la production de Verne ? Pouvons-nous y lire un contrat de lecture valable pour l’ensemble des Voyages ? Comment s’est organisée la réception critique de Verne ? A-t-elle attendu la parution d’autres ouvrages ?

Les communications ne devront pas excéder trente minutes. Les propositions de communication d’environ 300 mots doivent être adressées par courriel à renoir.bachelier@ac-amiens.fr avant le 15 septembre 2012.

Après avis du comité de lecture, les communications seront publiées dans la Revue Jules Verne. Elles devront néanmoins être rendues avant le 15 avril 2013.

Parution: Cécile Boulaire (dir.) Mame, deux siècles d'édition pour la jeunesse

Parution

Cécile Boulaire (dir.)

Mame, deux siècles d’édition pour la jeunesse

Référence bibliographique : Cécile Boulaire (dir.), Mame. Deux siècles d’édition pour la jeunesse, Tours, Presses Universitaires François Rabelais, 2012, 560 p., 24E. EAN13 : 9782869062801.

Voir ici le document de souscription
L’étude de la maison Mame était jusqu’à une date récente réputée « infaisable » parce que ses archives avaient été intégralement détruites dans la destruction de l’entreprise en juin 1940. Maison sans archives, l’entreprise Mame était par ailleurs disqualifiée par la nature de sa double spécialisation : l’édition religieuse et l’édition pour la jeunesse. Ce livre, issu du travail d’une équipe composée à parité de littéraires, d’historiens et d’historiens de l’art, s’attache à reconstituer l’histoire de l’entreprise et de la dynastie qui l’a portée, de ses débuts à Angers en 1767 à la rupture du lien entre la famille Mame et l’entreprise qui porte son nom en 1975.
À travers 200 ans d’histoire économique et sociale, enracinée en Touraine mais largement ouverte aux influences majeures que connaît alors l’édition, l’ouvrage cherche à déterminer la nature de cette littérature produite pour les enfants des années 1830 à l’après-guerre, à expliquer le dédain dont elle fait l’objet dès les années Ferry, ainsi que l’oubli dont elle pâtit depuis, quoique ses tirages la rendent présente dans la plupart des foyers français. Il tente notamment de comprendre dans quel contexte et sous quelles modalités est née cette littérature chrétienne pour la jeunesse, et comment elle s’est développée, échappant partiellement aux objectifs de ses fondateurs.
Cette étude s’efforce de combler une lacune majeure de l’historiographie,elle éclaire le rôle joué dans l’édition et surtout dans la littérature destinée à la jeunesse par la maison Mame, trop souvent éclipsée par les éditeurs parisiens Hachette et Hetzel auxquels elle a pourtant ouvert la voie.

SOMMAIRE

Jean-Yves MOLLIER,
Préface

Cécile BOULAIRE,
Introduction générale

Première partie
LES FONDATEURS

Michel MANSON
Introduction : Un voyage dans les archives

Cécile BOULAIRE
Charles Pierre Mame à Angers : un fondateur

Tangi VILLERBU
La maison Mame à Angers (1807-1828)

Michel MANSON
Les Mame à Paris (1807-1837) :
l’échec d’une stratégie familiale de diversification
Tangi VILLERBU,
La bifurcation américaine de Charles Mathieu Mame (1815-1818)

Deuxième partie
L’INSTALLATION DYNASTIQUE
Michel MANSON
Installation d’Amand Mame à Tours : le contexte tourangeau

Chantal DAUCHEZ
Amand Mame (1776-1848)

Chantal DAUCHEZ
Alfred Mame (1811-1893)

Chantal DAUCHEZ
Ernest Mame (1805-1883) ; Gustave Mame (1830-1893)
Paul Mame et ses fils

Michèle PIQUARD
La « Maison Alfred Mame et fils », Société Anonyme

Troisième partie
L’ENTREPRISE MAME ET LA QUESTION SOCIALE

Tangi VILLERBU
Introduction : L’entreprise Mame et la question sociale

Christian AMALVI
Les livres d’histoire de la maison Mame,
supports de la doctrine du catholicisme social, de 1830 à 1880 ?

Chantal DAUCHEZ
Cité ouvrière et institutions sociales

Martin DUMONT
Alfred Mame et la Commission d’enquête parlementaire
sur les conditions du travail en France en 1873

Marie-Françoise BOYER-VIDAL
Mame et l’école publique (1870-1890) : l’annonce d’une fracture éditoriale

Quatrième partie
MAME PROPAGATEUR DE LA FOI

Tangi VILLERBU
Introduction : Mame propagateur de la foi

Michel MANSON
Des Bons Livres aux livres pour enfants :
la création de la « Bibliothèque de la jeunesse chrétienne »

Tangi VILLERBU
La maison Mame et les Frères des écoles chrétiennes : une tumultueuse union

Tangi VILLERBU
Mame au Québec :
importation et usages d’une littérature catholique française (1840-1960)

Michel MANSON
Les romans historiques chez Mame (1834-1914) : faire revivre le passé à la lumière de la foi

Cinquième partie
LES COLLECTIONS

Cécile BOULAIRE
Introduction : L’ordre des collections

Matthieu LETOURNEUX
La ligne éditoriale : auctorialité et sérialité éditoriale

Cécile BOULAIRE
Une logique de collections : de la « Bibliothèque de la jeunesse chrétienne »
à la « Bibliothèque des petits enfants »

Cécile BOULAIRE
Raymond Pornin et le « Gymnase moral d’éducation » :
être éditeur de livres pour enfants à Tours sous Alfred Mame

Stéphane TASSI
Les séries Mame au XXe siècle siècle : organisation et auteurs

Marie-Pierre LITAUDON
Mutation des logiques de collections (1885-1940)

Francis MARCOIN
La Revue Mame (1894-1909), une publication académique

Sixième partie
LES GENRES

Matthieu LETOURNEUX
Introduction : Les genres

Cécile BOULAIRE
La « littérature » selon Mame ?

Matthieu LETOURNEUX
Mame, entre esthétique et éthique

Annette BAUDRON
De L’Ami des enfans à la « Bibliothèque des petits enfants » :
rupture ou continuité ?

Marie-Françoise BOYER-VIDAL
Mame à l’ère des pédagogues républicains,
ou le poids d’un héritage éditorial (1870-1890)

Matthieu LETOURNEUX
Les romans d’aventures sont-ils très catholiques ?
Mame face au genre, entre contraintes sérielles et reformulations éditoriales

Mathilde LÉVÊQUE
Un siècle de fictions coloniales pour la jeunesse (1830-1940)

Septième partie
ÉCRIRE POUR MAME

Mathilde LÉVÊQUE
Introduction : Écrire pour Mame

Mathilde LÉVÊQUE
Traduire pour Mame

Cécile BOULAIRE et Mathilde LÉVÊQUE
À éditeur célèbre, écrivains obscurs ?

Cécile BOULAIRE
Just-Jean-Étienne Roy, un polygraphe voué à Mame

Clémence LEFAY
Hippolyte de Chavannes de La Giraudière : un auteur Mame

Stéphane TASSI
Classicisme, naturalisme et passéisme :
l’évolution du style Mame à travers quelques-uns de ses auteurs

Huitième partie
RELIURE, ILLUSTRATION, BIBLIOPHILIE

François FIÈVRE
Introduction : La forme visuelle des livres Mame

Élisabeth VERDURE
La reliure chez Mame : techniques de fabrication et esthétique (1840-1880)

Olivia VOISIN
Amand Mame & Cie, un éditeur romantique pour enfants (1830-1850)

Rémi BLACHON
John Arthur Quartley et les graveurs sur bois des éditions Mame à Tours

François FIÈVRE
Les pratiques typographiques et bibliophiliques
de la maison Mame au XIXe siècle

Isabelle SAINT-MARTIN
Illustration religieuse et ouvrages de prestige : Hallez, Doré, Tissot…

Stéphane TASSI
Brochages, cartonnages et percalines : les couvertures Mame de 1870 à 1940

Neuvième partie
MAME AU XXE SIÈCLE

Cécile BOULAIRE
Introduction : Mame au XXe siècle

Marie-Pierre LITAUDON
Les albums Mame dans l’entre-deux-guerres

Caroline GAUME
D’une usine l’autre : 1940-1953, destruction et reconstruction de l’usine Mame

Christine DESMOULINS
L’imprimerie Mame à Tours, une usine moderne en bordure de Loire (1950-1953)

Michèle PIQUARD
La maison Mame après la Seconde Guerre mondiale

Marie-Pierre LITAUDON
Un petit Prince devait paraître chez Mame…

Tangi VILLERBU et Matthieu LETOURNEUX,
Conclusion : Fin de projet, ouverture de chantiers

Arbre généalogique
Bibliographie
Les auteurs

Appels à chercheurs BNF portant sur l'édition et la littérature populaire.

Bibliothèque Nationale de France

http://www.bnf.fr/fr/la_bnf/appel_chercheurs_bourses/s.appel_a_chercheurs.html

Plusieurs des appels à chercheurs de la BNF portent sur des corpus populaires, parfois de façon centrale. Nous nous en faisons donc ici l’écho.

Appel à chercheurs et bourses

Le programme de l’appel à chercheurs a été lancé par la Bibliothèque nationale de France en 2003 ; il lui permet d’accueillir, chaque année universitaire et de manière individuelle au sein des départements, entre 8 et 10 nouveaux chercheurs associés.
En 2004, la Bibliothèque nationale de France a décidé d’accorder un soutien financier à deux chercheurs invités pendant un an, une troisième bourse étant réservée, à partir de 2012, aux travaux de recherche portant sur l’histoire du livre et des bibliothèques. Depuis 2006, des bourses de recherche sont offertes chaque année par des mécènes, sur des thèmes spécifiques.
*
*     *
Appels portant sur des corpus populaires ou médiatiques (les numéros correspondent à ceux de l’appel – http://www.bnf.fr/documents/appel2012.pdf)
3. Les débuts de l’édition vidéoludique française
9. Les magazines de comics édités en France, à partir du don Marvel
11. Les cartonnages illustrés de livres pour l’enfance et la jeunesse dans les fonds de la BnF
12. Le livre d’images ou album pour l’enfance et la jeunesse, 1820-1920
13. Livres pour enfants entre 1939 et 1945
32. Inventaire des ressources sur le roman populaire
*
*     *
Liste complète des appels, détails des appels et conditions d’éligibilité.

Parution: D. Pinsolle, Le Matin (1884-1944) Une Presse d'argent et de pouvoir

Le Matin

Une presse d’argent et de chantage (1884-1944)

Dominique Pinsolle

Presses universitaires de Rennes, 2012
ISBN : 978-2-7535-1735-6
Prix : 20,00 €

Ce livre retrace l’histoire du journal Le Matin à partir de sources jusque-là inexploitées. Le Matin est à la fois le premier quotidien « à l’américaine » lancé en France (en 1884) et le premier titre à reparaître sous l’Occupation. Dès le départ dirigé par un affairiste sans scrupules, il devint cependant très rapidement une feuille de chantage et un organe corrompu largement discrédité. Au-delà du cas particulier, ce livre entend poser la question de la liberté de la presse en régime capitaliste.

Dominique Pinsolle est agrégé et docteur en histoire. Il enseigne à l’université Bordeaux 3 et poursuit ses recherches sur les rapports entre médias, argent et politique dans le cadre du Centre d’études des mondes moderne et contemporain (CEMMC).

Sommaire

Préface de Christian Delporte

L’échec commercial d’une feuille vénale (1884-1897)

  • L’éphémère Matin américain (1884-1885)
  • L’officine d’Edwards (1885-1890)
  • L’impossible redressement (1890-1897)

Une « Grande Puissance » (1897-1914)

  • L’entrée dans la cour des « Grands » (1897-1903)
  • « L’infatigable serviteur de l’intérêt public » (1903-1914)
  • Le règne de l’Empereur de la Maison rouge (1903-1914)

Un pouvoir vacillant (1914-1932)

  • La fin de l’« âge d’or »
  • Bunau-Varilla « plane » : un patron de presse aveuglé par ses obsessions
  • La tentation de la radicalisation

Déclin et dérive politique (1932-1944)

  • Effondrement financier et dérive vers l’extrême droite (1932-1940)
  • La collaboration (1939-1944)

Journée d'étude: "Le monde du livre face aux lois de copyright international au 19ème siècle

9 mars 2012

Journée d’étude: “Le monde du livre face aux lois de copyright international au 19ème siècle : Grande-Bretagne, France, Belgique, Etats-Unis.”

CRIDAF, Université Paris 13, salle D300, UFR LSHS

Objectif : proposer une réflexion théorique et des études de cas sur le copyright au 19ème siècle, en particulier sur le copyright international : effets sur les auteurs, les éditeurs, et les traducteurs.

Matin: accords bilatéraux au milieu du dix-neuvième siècle: France, Grande-Bretagne, Belgique

9h30-10h30
Jean-Yves Mollier, Université Versailles St-Quentin-en-Yvelines : “De la contrefaçon belge aux accords de 1852-1854”.
Laurent Pfister, Université Versailles St-Quentin-en-Yvelines :  “Internationalisation du droit d’auteur et droit comparé : la convention franco-anglaise du 3 novembre 1851.”

10h30-10h45 Discussion

10h45-11h15: pause

11h15-12h15
Blaise Wilfert, ENS: “Droit d’auteur et stratégie d’éditeur : Hachette, Dickens et la Bibliothèque des meilleurs romans étrangers.”
Susan Pickford, Université Paris 13 : “Les traducteurs face aux enjeux du copyright au 19ème siècle.”

12h15-12h30 : discussion

12h 30: déjeuner

Après-midi: Le cas des Etats-Unis

14h-15h30:
Michael Winship, University of Texas at Austin : “Napoleon Comes to America:
The Publishing of Walter Scott’s Life of Napoleon Buonaparte (1827)”

Will Slauter, Université Paris 8 : “Marks of Ownership and Acknowledgment: The Transformation of Newspaper Texts in 19th-Century America.”

Ellen Gruber Garvey, New Jersey City University: “Mark Twain’s Self-Pasting Scrap-Book, the Authorship of Blank Books, and Intellectual Property”

15h30-16h: discussion et conclusion : l’état du champ

Renseignements :
Claire Parfait claire.parfait@univ-paris13.fr
Susan Pickford, susan.pickford@univ-paris13.fr

Comment venir à Paris 13 : 
http://www.univ-paris13.fr/acces-aux-campus.html

Plan du campus de Villetaneuse :
http://www.univ-paris13.fr/images/stories/plans_des_campus/acces_v.pdf

(Parution) La Librairie Tallandier, Histoire d’une grande maison d’édition populaire

Matthieu Letourneux, Jean-Yves Mollier

La Librairie Tallandier, Histoire d’une grande maison d’édition populaire (1870-2000)

Paris, Nouveau Monde, 2011


Fondée en 1871 par François Polo et Georges Decaux, la Librairie Tallandier est une des figures de proue de l’édition populaire.
D’abord connue sous le nom des “Bureaux de l’Eclipse”, puis de “la Librairie Illustrée”, elle ne prend le nom de Tallandier qu’en 1901 et se caractérise par son extrême longévité, malgré les crises et les rachats. Successivement militante et républicaine, spécialisée dans la littérature populaire, puis dans la littérature sentimentale, et finalement dédiée à l’Histoire, elle se transforme au fil du temps et en fonction de la personnalité de ses dirigeants tout en demeurant orientée vers le grand public.
Les auteurs dressent ici le portrait fouillé et nuancé d’une maison représentative des mutations de l’édition au XIXe et au XXe siècle. Ils analysent la construction et l’évolution de l’identité de la Librairie Tallandier, s’adaptant à chaque époque au contexte mouvant de l’édition populaire. A l’origine du “Livre de poche” (en 1915) et pionnière dans la publication de bandes dessinées (avec Benjamin Rabier), Tallandier est aussi reconnue pour des collections comme “Le Livre National” (bleu et rouge) et ses romans d’aventures ou sentimentaux.
Louis Boussenard, Michel Zévaco, Delly et Magali ont été quelques-uns de ses auteurs vedettes avant que les historiens ne prennent le relais.

Matthieu Letourneux est maître de conférences en littérature française à l’université de Paris-Ouest-Nanterre.
Spécialiste des cultures médiatiques et des littératures populaires, il a notamment publié Le Roman d’aventures, 1870-1930 (PULIM, 2010).

Professeur à l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines, Jean-Yves Mollier a publié de nombreux ouvrages de référence sur l’édition française, dont Louis Hachette (Fayard, 1999) et, dernièrement, Edition, presse et pouvoir en France au XXe siècle (Fayard, 2008).