Archives par mot-clé : histoire de l’édition

Appel à contributions : La littérature de jeunesse, de la maternelle à l’université

La littérature de jeunesse, de la maternelle à l’université

Appel à contribution pour un prochain n° des Cahiers Robinson

La « littérature de jeunesse » recouvre des œuvres et des produits très disparates dans leur intention et dans leur facture, de même qu’entre la prime enfance et le jeune adulte l’écart ne cesse de s’allonger, sans pour autant interdire les rencontres, les croisements, ce que la critique anglo-saxonne désigne par cross over. Il reste ce terme de « jeunesse » qui au fond définit peu de choses, sauf peut-être par exclusion. Les livres spécifiquement adressés à cette jeunesse occupaient naguère très peu de place dans les écoles sinon sous forme de manuels composés souvent de textes faits pour un autre âge. On a vu ces manuels se transformer peu à peu et se présenter même quelquefois comme des sortes d’anthologies de l’édition pour la jeunesse, ceci pour des classes d’âge de plus en plus élevées. On a vu aussi les « livres de bibliothèque » sortir de leurs armoires pour figurer dans les programmes et dans les listes d’ouvrages recommandés. Longtemps considérée comme une propédeutique à la lecture de la « vraie » littérature, ils sont désormais lus pour eux-mêmes, pour leurs qualités propres, quelquefois jugées supérieures à celles de la lecture adulte. Cette légitimation par les instructions officielles, malgré ses hauts et ses bas, a suscité un intense travail de découverte et de recherche dans les instituts de formation, avec des orientations contrastées, la perspective didactique se nourrissant désormais de la reconnaissance des « pouvoirs de l’enchantement » (pour reprendre le titre d’un ouvrage récent d’Anne Besson, Les Pouvoirs de l’enchantement). La littérature de jeunesse occupe aussi une place de plus en plus importante dans les facultés de lettres, au prix sans doute de deux stratégies qui pourraient paraître contradictoires, d’une part la promotion d’un « mauvais genre » venant bousculer les programmes académiques, d’autre part la validation de livres qui font œuvre et qui méritent d’être retenus pour leurs qualités esthétiques (y compris celles de l’image, qui n’est plus simplement illustration) et pour leur aptitude à éveiller la pensée.

Continuer la lecture de Appel à contributions : La littérature de jeunesse, de la maternelle à l’université

Parution : Presse et bande dessinée. Une aventure sans fin

Art médiatique conciliant l’image et le texte, la bande dessinée est née au creuset du journal : elle a dès l’origine exploité les enjeux de l’actualité, et a très vite imaginé des personnages qui sont eux-mêmes journalistes. Le lecteur croisera ainsi les parcours de nombreux héros reporters connus et moins connus, il se plongera dans l’histoire mouvementée des magazines et il pourra saisir les multiples interactions entre la bande dessinée et la presse. Si la perspective retenue concerne essentiellement la BD franco-belge, deux chapitres évoquent la tradition des comics anglo-saxons qui, depuis la naissance de Superman, a elle aussi vu naître un imaginaire du journalisme particulièrement riche.

En dépit de la mort de revues comme Pilote ou Tintin, la généralisation de l’album n’a fait disparaître ni les héros reporters ni la presse de bande dessinée. L’ouvrage se penche aussi sur le succès du reportage graphique et de magazines tels que La Revue dessinée, qui témoignent de la vivacité intacte des échanges entre le journalisme et le neuvième art.

Parution : Best-sellers. L’industrie du succès

Olivier Bessard-Banquy, Sylvie Ducas, Alexandre Gefen (dir.), Best-sellers. L’industrie du succès, Armand Colin, 2021.

Rien n’est plus mystérieux et objet de plus de convoitise qu’un best-seller. Certains livres sont conçus en fonction de recettes menant automatiquement au succès. D’autres, issus du même moule, passent complètement inaperçus – tandis que certains ouvrages réputés difficiles reçoivent parfois un accueil enthousiaste du public. Quel point commun peut-on trouver  entre le  Capital et Harry Potter,  Le Petit Prince et Belle du Seigneur  ? Existe-t-il un secret, une technique, permettant de transformer n’importe quel manuscrit en n°  1 des ventes ? Quelle part revient à l’auteur dans cette réussite  ? à l’éditeur  ? aux lecteurs  ? Finalement, depuis le XIXe siècle, que nous disent les best-sellers ? S’agit-il d’une catégorie historique, dont on peut relater l’invention  ? Nous racontent-ils l’histoire d’un horizon de réception  : celui du «  grand public  »  ? Peut-on, de Walter Scott aux Fifty Shades of Grey, bâtir une histoire de la culture commune au plus grand nombre  ? D’ailleurs, les lire, est-ce forcément les aime  ? Une pléiade de spécialistes de la littérature et des métiers du livre se penche ici avec intérêt sur ces livres exceptionnels, habituellement traités avec mépris. Continuer la lecture de Parution : Best-sellers. L’industrie du succès

Séminaire : Séance 3 du SLAC, « Supports et contextes éditoriaux »

Séminaire littéraire des Armes de la critique, Séance 3, « Supports et contextes éditoriaux »

Voir l’appel à communications.

La prochaine séance du Séminaire littéraire des Armes de la critique, intitulée « Supports et contextes éditoriaux » aura lieu vendredi 11 décembre de 15h à 18h, sur la plateforme Big Blue Button.

Si vous souhaitez assister à cette séance, merci de bien vouloir contacter anais.goudmand@unil.ch pour obtenir le lien de connexion. 

Programme de la séance : Continuer la lecture de Séminaire : Séance 3 du SLAC, « Supports et contextes éditoriaux »

Parution : Introduction to Contemporary Print Culture: Book as Media

Simone Murray, Introduction to Contemporary Print Culture: Books as Media, Routledge, 2020. 

 

Introduction to Contemporary Print Culture examines the role of the book in the modern world. It considers the book’s deeply intertwined relationships with other media through ownership structures, copyright and adaptation, the constantly shifting roles of authors, publishers and readers in the digital ecosystem and the merging of print and digital technologies in contemporary understandings of the book object.

Divided into three parts, the book first introduces students to various theories and methods for understanding print culture, demonstrating how the study of the book has grown out of longstanding academic disciplines. The second part surveys key sectors of the contemporary book world – from independent and alternative publishers to editors, booksellers, readers and libraries – focusing on topical debates. In the final part, digital technologies take centre stage as eBook regimes and mass-digitisation projects are examined for what they reveal about information power and access in the twenty-first century.

This book provides a fascinating and informative introduction for students of all levels in publishing studies, book history, literature and English, media, communication and cultural studies, cultural sociology, librarianship and archival studies and digital humanities. Continuer la lecture de Parution : Introduction to Contemporary Print Culture: Book as Media

Appel à communications : Supports et contextes éditoriaux

Appel à communications pour la 3ème séance du SLAC : « Supports et contextes éditoriaux »

Le Séminaire littéraire des Armes de la critique (SLAC), se consacre pour la huitième année aux approches matérialistes dans l’appréhension des phénomènes littéraires ou culturels, approches réinscrivant ceux-ci dans le contexte historique, économique ou sociologique de leur production. Les séances sont consacrées soit à des théories spécifiques de la littérature, soit à leur mise en application dans nos propres champs de recherche. Le séminaire est organisé par Gabrielle Adjerad, Vincent Berthelier, Alix Bouffard, Jordi Brahamcha-Marin, Alice de Charentenay, Esther Demoulin, Quentin Fondu, Anaïs Goudmand, Marianne Hillion, Marion Leclair, Pierre-Élie Pichot, Mathilde Roussigné et Jean Tain.

Pour sa troisième séance de l’année, le SLAC s’intéressera aux supports et aux contextes éditoriaux de la littérature. Il s’agira de s’interroger sur les déterminations matérielles qui pèsent sur la littérature en amont et en aval du processus d’écriture, en ce qui concerne aussi bien les modes de production que les circuits de distribution. Continuer la lecture de Appel à communications : Supports et contextes éditoriaux

Parution : Cécile Boulaire, « Les Petits Livres d’or »

Cécile Boulaire : Les Petits Livres d’or. Des albums pour enfants dans la France de la guerre froide, Presses Universitaires François-Rabelais

En 1949, les éditions Cocorico lancent sur le marché de l’édition pour la jeunesse une collection de petits albums colorés et bon marché qui vont enchanter les enfants du baby-boom : les « Petits Livres d’or », des importations américaines aux couleurs chatoyantes et aux histoires positives et enjouées. Mais qui se cache derrière la société Cocorico ? Quels enjeux porte le livre pour enfants dans la France de la guerre froide, et comment évolue l’édition pour la jeunesse dans ce début des Trente Glorieuses ?

Toutes les informations, sommaire et extraits de l’ouvrage sont à retrouver sur : https://intru.hypotheses.org/3860 ou directement sur : http://pufr-editions.fr/livre/petits-livres-d%E2%80%99or

 

Appel: « L’anticipation », revue COnTEXTES

L’anticipation dans les discours médiatiques et sociaux

Numéro de la revue COnTEXTES (https://contextes.revues.org/)

(dir. Matthieu Letourneux et Valérie Stiénon)

Image : « La journée d’un parisien au XXIème siècle », Lecture pour tous, Décembre 1910

La littérature d’anticipation francophone qui précède la science-fiction (1840-1940) est peu considérée pour elle-même au-delà des figures de Jules Verne, Rosny aîné et Maurice Renard. Se souvient-on de José Moselli, Henri Allorge, Octave Béliard ou André Couvreur ? Albert Robida, Paul d’Ivoi, Léon Groc figurent-ils dans les histoires littéraires ? Qui sait que Paul Adam, Anatole France et Blaise Cendrars ont aussi écrit de l’anticipation ? Les œuvres d’anticipation sont trop souvent appréhendées hors du contexte qui leur donne sens : supports de publication, désignations génériques, horizons d’attente, influences idéologiques et sociales, sociabilités des auteurs, etc. Omettre ces données fondamentales conduit, pour les écrivains reconnus, à analyser a posteriori leur importance dans la constitution de ce point d’aboutissement que serait la science-fiction et, pour les autres, à minimiser leur production en l’alignant sur des pratiques génériques et esthétiques plus visibles ou valorisées.

La nécessité d’une réinscription contextuelle apparaît pourtant Continuer la lecture de Appel: « L’anticipation », revue COnTEXTES

Parution : « Une autre histoire de l’édition »

 Jean-Yves Mollier, Une autre histoire de l’édition française, La Fabrique, Août 2015

histoire édition Mollier

Depuis la publication en 1982-1986 d’une imposante Histoire de l’édition française en quatre gros volumes, de multiples travaux ont vu le jour qui modifient singulièrement les perspectives développées voici plus de trente ans par les pionniers de cette histoire. Jean-Yves Mollier, historien du livre, de l’édition et de la lecture, en France et dans le monde, propose ici de revisiter ce chantier en insistant sur ce que signifie l’acte d’éditer.

En promenant le lecteur du XIIIe siècle à nos jours, en lui faisant sentir le grain du manuscrit calligraphié sur parchemin puis l’odeur de l’encre qui sort des imprimeries, il pose la question d’une survie de l’édition à l’époque de la lecture sur écran. Sans rien négliger des apports de l’histoire économique, car le livre est aussi une marchandise produite dans des conditions déterminées par l’état du marché, Jean-Yves Mollier s’intéresse à l’histoire politique comme à l’histoire religieuse, à ce ferment que constitue le livre quand il est brandi comme une arme destinée à changer le monde.

Continuer la lecture de Parution : « Une autre histoire de l’édition »

Appel: La littérature en écho. Les voix du lecteur dans la presse française au XIXe siècle

presse

La littérature en écho. Les voix du lecteur dans la presse française au XIXe siècle

Projet de colloque à l’Université Paris 13, premier trimestre 2015.

Organisatrices : Elina Absalyamova et Valérie Stiénon (Université Paris 13 – Pléiade)

 

Époque d’affirmation de la lecture individuelle et de la lecture publique, le XIXe siècle est le témoin de la massification du lectorat, d’une évolution significative de son alphabétisation et de son extension à de nouvelles catégories de personnes : ouvriers, femmes, enfants. Continuer la lecture de Appel: La littérature en écho. Les voix du lecteur dans la presse française au XIXe siècle